Angleterre – Ecosse (0-0): La Three Lions tourne en rond

Deuxième de poule pour l’Angleterre après la victoire probante (hu hu) contre la Croatie. L’adversaire du soir est l’Écosse reçue de nouveau à Wembley, après sa défaite contre la République Tchèque. Une victoire ce soir nous assure, comme la Belgique et l’Italie, une place en huitièmes de finale.

C’est un match particulier pour moi, ayant travaillé deux ans en Écosse (d’où mon amour pour Hearts). J’ai même vécu la Coupe du Monde 2006 sur place avec le fameux « Anything but England » clamé par les locaux, soudain grands fans de Trinidad & Tobago. J’ai tout de même une grande estime pour l’équipe du Chardon, ayant vécu le but de McFadden en France avec le Jimmy’s Hat et le drapeau royal écossais sur les épaules. Impossible de les considérer comme ennemi mais j’y reviendrai. D’abord un peu de culture !

Le Saviez-vous ?

Il y a tellement de choses à dire dans les relations avec le voisin du nord. D’abord, William Wallace n’a jamais couché avec la fille du roi de France, pour la bonne raison qu’elle a quatre ans à l’époque de la rébellion de Wallace. Un peu plus sérieusement, en 1460, le roi Jacques II assiège le château de Roxburgh, sur le point de capituler. Pour saluer l’arrivée de la reine, il fait tirer au canon… qui explose alors qu’il se tient à côté. Dur.

Le rapport avec le match de vendredi soir ? Potentiellement à portée de la victoire mais le dernier geste n’est pas bon.

Les gars

Gareth sort de nouveau le polo avec un manteau léger cette fois. Je vois un lien de plus en plus clair entre sa tenue et la qualité de jeu. Bref, Shaw (à gauche) et James (droite) remplacent Walker et Trippier, les neuf autres restent inchangés. Ça donne ça :

Sinon Chilwell ?

Le match

D’un côté, il y a eu une équipe qui est venue le couteau entre les dents et la b*te à la main, comme s’ils jouaient leur vie sur ce derby. De l’autre, une équipe qui avait surtout peur de perdre et incapable d’enchaîner deux passes de suite vers l’avant.

Après une bonne entame, dont un poteau de Stones sur corner (11e), l’Angleterre a joué à la ba-balle. Je pars de derrière, je fais une passe à l’autre central, puis au latéral et ça va à l’autre latéral en quatre passes, laissant à l’autre équipe le temps de se replacer (trois fois). Rice et Mount ont passé des longues minutes à appeler la balle au milieu, au lieu d’écarter sur Foden et Sterling, esseulés puisque Shaw et James devaient s’arrêter à la ligne médiane.

Forcément, si les latéraux ne montent pas et que les ailiers tricotent, tu ne sais pas atteindre ton attaquant de pointe pourvu d’un bon jeu de tête. Je n’ai pas compté le nombre de fois où les offensifs ont essayé de passer en force ou plusieurs défenseurs adverses, résultant en de nombreuses pertes de balles.

D’un point de vue défensif, Pickford a fait le boulot, notamment sur une demi-volée à la 30e. Les décalages au deuxième poteau ont été souvent trouvés, les deux latéraux n’étant pas les plus à l’aise dans le replacement. Les remplacements prêtent à discussion, avec l’entrée de Grealish pour Foden (pourtant l’un des seuls à surnager) et la sortie de Kane pour Rashford.

En une phrase, quand ton meilleur joueur est Mings, c’est que ton équipe est nulle à chier.

Les gars

Pickford (4/5): Un bel arrêt, des bonnes relances et beaucoup de temps à gueuler sur sa défense.

Mings (4/5): Mini Golgoth-uire continue d’impressionner.

Stones (3/5): Une tête sur le poteau, seul au point de pénalty.

Shaw (1/5): Il a passé la ligne médiane vers la 60e avec un rush de 60 mètres pour remettre la balle en arrière…

James (1/5): Walker ou Trippier au prochain match svp.

Phillips (1/5): Deux appels et deux fautes les cinq premières minutes et un sortilège de disparition pendant 85.

Rice (3/5) : Tendinite à force de lever les bras.

Mount (3/5): Auteur de la seconde et seule occasion anglaise et de la deuxième tendinite.

Sterling (0/5): -1 pour ce plongeon exagéré dans la surface alors qu’il y avait faute.

Kane (0/5): Touche vingt ballons, uniquement en dézonant. Pris au physique par un défenseur sur chaque balle. Pas aidé. Remplacé par Rashford (N/N), pour faire les mêmes appels que Sterling.

Foden (2/5): Des contrôles magnifiques, le seul à essayer et inexplicablement sorti pour Grealish (N/N), qui a essayé.

Deuxième place du groupe avec 4 points, derrière les Tchèques que nous jouerons mardi soir. La qualification devrait se faire mais on espère mieux de ce groupe et de Gareth.

Stay safe, bye for now !

Ken S.

Ken SingTown

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.