BATE Borisov – Arsenal (1-0) : La Gunners Academy tente de relativiser

Au moins cette fois, on va peut-être échapper à l’élimination en 1/8e.

Salut vous tous,

Une usine de tracteurs biélorusses. Arsenal a perdu contre une équipe représentant une usine de tracteurs biélorusses, une équipe à qui on en avait passé quatre l’an dernier en alignant Walcott, Mertesacker et Willock, et surtout une équipe dont les deux derniers mois étaient plus consacrés aux travaux au kolkhoze qu’au football.

Pour ce voyage sur les terres d’Andrei Aramnau (un recordman du monde d’haltérophilie, paraît-il. Si vous voulez des précisions, s’adresser au spécialiste de la musculation chez Horsjeu, RoroInShape), Unai décide d’éviter à Mesut Özil de contracter une pneumonie et le laisse au chaud dans la naphtaline du côté de Londres. Xhaka et Mkhitaryan font leur retour, et Torreira est laissé au repos.


ZE GAME : La bérézinarsenal


Sur une pelouse entretenue pour la dernière fois à l’époque de la pérestroïka, Arsenal tente pourtant d’emballer le match d’entrée. Au bout de deux minutes, une ouverture délicieuse de Guendouzi permet à Kolasinac de centrer fort devant le but de Scherbitski, mais Mkhitaryan préfère tirer sur le portier biélorusse. Deux minutes plus tard, un centre venu de la gauche du même Mkhitaryan manque de peu de surprendre la défense adverse.

Les locaux tentent bien de se montrer dangereux en contre, mais en dépit de la présence d’un chef d’orchestre aussi extraordinaire qu’Aliaksandr Hleb, ils ne parviennent pas à mettre en danger Petr Cech. Arsenal au contraire parvient régulièrement à s’approcher de la cage adverse, mais Lacazette puis Kolasinac manquent deux grosses occasions avant la mi-temps. 

Comment, vous avez une impression de déjà-vu à la lecture du paragraphe précédent ? Alors essayez de deviner ce qu’il va se passer juste avant la mi-temps, si vous êtes si malins. Vous dites ? Un but à la con sur coup-franc à la suite d’une faute anodine ? Bravo ! Pour l’anecdote, c’est Dragun qui se charge de catapulter le ballon de la tête au milieu d’une demi-douzaine de plots (1-0, 44e). 

Surpris par ce but contre le cours du jeu, nos joueurs se liquéfient en deuxième mi-temps façon Belgique en demi-finale de la Coupe du Monde. Lacazette pense égaliser un peu avant l’heure de jeu, mais son but est logiquement refusé pour hors-jeu(.net). Au-delà de ça, la qualité de jeu proposée par nos hommes s’apparente à la qualité nutritionnelle d’une pâte à tartiner discount. Frustré par la tournure des éléments, Lacazette fond un plomb après avoir été grossièrement ceinturé par Filipovic et prend un rouge pour le soin du visage prodigué au Serbe. De quoi nous faciliter la tâche en vue du retour.

Cependant, je ne me joindrais pas au défaitisme ambiant de certains gooners, et encore moins à ceux qui demandent le renvoi d’Unai Emery. Oui, Arsenal a foiré son match dans les grandes largeurs, oui Unai a intérêt à secouer tout le monde car le match de jeudi sera le plus important depuis son arrivée, mais évidemment qu’on est capables d’en planter trois au BATE. Qui plus est sur un vrai terrain. De toute façon, si on n’arrive pas à manoeuvrer ce genre d’adversaire, on n’a rien à foutre en Coupe d’Europe.


ZE BÂCHES :


Cech (2/5) : Le genre de match qui fait cauchemarder n’importe quel portier. Rien à se mettre sous la dent ou presque et rien à faire sur le seul but du match. Au moins, il pourra réutiliser ses gants au retour, ils doivent être tout propres.

Mustafi (1/5) : Dans toute son histoire, le BATE Borisov n’a battu que deux clubs anglais en Coupe d’Europe : Everton et Arsenal. Je vous laisse deviner quel défenseur a disputé ces deux rencontres. 

Koscielny (3/5) : Lui était là pour disputer un match de Coupe d’Europe. Dommage que ses partenaires aient cru disputer une rencontre amicale.

Monreal (2+/5) : Pas mal dans l’ensemble, mais sur l’action qui amène le coup-franc à l’origine du but, il se fait avoir de la même façon que contre Vardy à la grande époque de Leicester. Pour un résultat identique.

Maitland-Niles (1/5) : La seule chose qu’il a réussie à faire ce jeudi, ce sont ses lacets. Et encore, vu la fluidité de ses mouvements, il a dû attacher ses deux pieds ensemble. Remplacé par Aubameyang, toujours aussi précieux pour débloquer la situation face à une défense regroupée (non). 

Kolasinac (3/5) : Derrière, c’est toujours open bar, mais en revanche sur le plan offensif, il a régalé et a probablement été le joueur le plus disponible. Remplacé par Dennis Suarez (non noté), bien placé pour remporter cette saison le trophée Gabriel du joueur prometteur qui n’est aligné que lorsque ça commence à puer pour nous. Le top pour la confiance.

Guendouzi (2+/5) : Quelques éclaircies au milieu d’un brouillard persistant. Pas de quoi soutenir qu’il a fait beau en somme.

Xhaka (2/5) : Si Granit est remis de sa blessure, son coup de patte pour les coups de pieds arrêtés semble s’être accordé quelques jours de repos supplémentaires. Remplacé par Torreira, qui a apporté pas mal de percussion et de liant, mais trop tard pour avoir un impact sur le score final.

Mkhitaryan (2/5) : Mais si, je t’assure, c’était pas si mal. Ça fera seulement six semaines de travaux forcés pour ce raté en début de match, ça passe vite, tu verras.

Iwobi (1/5) : Je reconnais ses progrès depuis le début de la saison, mais là on a vu un ailier qui venait plus s’empaler sur les défenseurs qu’Alexis Sanchez. Et avec la qualité de frappe de Marco Verratti.

Lacazette (1/5) : Son match en lui-même n’était déjà pas bien folichon, mais son rouge débile nous met dans la mouise pour le match retour. J’avoue que si on ne passe pas, je risque de ne pas être très poli.


IF NOTE :


  • Bon Unai, pas de bêtise, pour le match retour, je vais t’aider à épeler un nom à mettre absolument sur la feuille. Répète après moi : M-E-S-U-T, espace, Ö-Z-I-L.
  • Je ne devrais pas en parler, mais voir qu’une rumeur d’un possible départ de Lacazette l’an prochain commence à se profiler a un peu tendance à faire danser la polka à mes sphincters.
  • Est-ce mesquin de constater que Chelsea va encore moins bien que nous et que leurs génies de supporters veulent la peau de Sarri ? Totalement, mais j’ai quand même hâte que la Blues Academy nous en parle. Wait.

Sur ce, bises sur vous, et à bientôt (peut-être pour parler du retour, qui sait).

Johny Kreuz

PS : Miracle de la technologie (qui a dit « formidable outil » ?), tu trouveras ci-dessous deux boutons magiques. L’un te permet de faire un don, afin d’abreuver tes académiciens préférés de jus de houblon fermenté et l’autre te permet de poser ta candidature pour rejoindre notre équipe de bras cassés. Et, tiens-toi bien, tu peux même cliquer sur les deux en même temps.

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.