Galatasaray – Arsenal (1-4) : La Gunners Academy réussit son voyage scolaire.

Salut tout le monde !

Tout d’abord un petit mot pour vous demander pardon. On a beau être deux, vous aurez noté que la Gunners Académie n’a pas été très présente ces temps-ci. Il faut dire que nous sommes aussi bien organisés que nos Gunners en 4-3-3 et que ma connexion est aussi fiable que le genou d’Abou Diaby. Mais on va s’en sortir, ne vous inquiétez pas. De toute façon, on va sûrement encore tirer le Bayern en 1/8e (NB : entre-temps, on a vu que Monaco était sorti du chapeau, certes) donc ça nous facilitera les choses, hein on se console comme on peut.

Côté terrain, si vous comptiez sur nous pour savoir comment nos gars se comportaient, on va faire un petit résumé synthétique :

  • On a appris le foot à Dortmund à l’Emirates. Oui, même Yaya Sanogo.
  • Depuis un mois, on en a eu la confirmation : Santi Cazorla est bien le fils de Dieu. Ou le père. Ou le Saint-Esprit. Désolé, mes cours de caté sont loin.
  • Et puis, patatras. Après une belle série de victoires avec des clean sheets à la clé, il y a eu ce… enfin ce truc. Afin de ménager l’ulcère du Père Fidalbion, nous feront désormais comme si ce match n’avait pas existé.

 

Donc après cette belle série (voir point plus haut), c’est pleins de confiance (hahaha) que nous nous rendons chez les Turcs. Un adversaire que nous avions étrillé à l’aller. Une démonstration seulement ternie par un énième attentat de Felipe Melo, qui aurait pu arracher la jambe d’Alexis. Et comme on est déjà qualifiés et qu’on n’a quasiment aucune chance de finir premiers de la poule, Tonton sort sa composition YOLO : une sorte de 4-2-4 avec Sanogo devant Ox, Podolski (Bouhouhou) et Campbell (ENFIN GNN PUTAIN !).

Mode FM activé.

Côté Galatasaray, l’équipe ressemble à ça (Je remercie mon complice Camelus Blaah pour cette vanne particulièrement navrante).

Galette à Zarai

 

LE MATCH :

3e : Après avoir perforé l’axe, Aaron Ramsey décale Podolski à l’entrée de la surface. Alors petit examen pratique de logique Podolskienne.

Dans cette situation : – Je temporise avant de servir Sanogo aux 6m, réponse A – Je cours m’empaler sur le premier défenseur venu, réponse B – Je frappe comme un sourd, malgré l’angle complètement fermé, réponse C – Obi-Wan Diaby, réponse D

Eh oui, il y avait un piège ! Si vous avez répondu B, vous êtes Alex Oxlade-Chamberlain (si vous avez répondu A, vous êtes Santi Cazorla, donc veuillez accepter ma demande en mariage). Il fallait répondre C, la grosse praline qui a une chance sur 100 de rentrer. Et c’est le cas ici ! Lucarne nettoyée, et 1-0 pour les Gunners !

10e : LE. CONTRE. PARFAIT. Podolski poursuit Tarik au milieu, parvient à lui arracher le ballon et à servir Ox. Et nom d’un ballon, Ox fait un truc de dingue : il lâche la balle dans le bon tempo après avoir remonté le ballon ! Je me pince pour y croire (pendant que l’Anglais se fait découper). Aaron Ramsey hérite du ballon et, en mode grand seigneur, prend tout son temps pour glisser le ballon au fond. 2-0 pour les petits.

29e : LA LOURDE DE L’ANNEE ! Corner de Jojo Campbell, dégagé par les Turcs. Rambo récupère le ballon aux 30m. Appliquant avec soin la consigne donnée au même moment par tous les fans d’Arsenal, le Gallois frappe COMME ELLE VIENT ®. Lucarne ottomane nettoyée pour la 2e fois de la soirée. L’Académie se dit que c’est donc ça que Stoke a dû ressentir. Mon Dieu que c’est bon. (3-0)

46e : Comme on mène 0-3 à la pause, Tonton décide d’humilier encore un peu plus les stambouliotes en faisant entrer Gedion Zelalem et Ainsley Maitland-Niles, 34 ans à eux deux. Les jolies colonies de vacances… J’imagine déjà la tête de l’Editeur Belhomme devant ce double changement.

L’Editeur, ce Bel Homme, devant l’entrée des deux bambins.

77e : Craignant que la moyenne d’âge de l’effectif ne dépasse les 22 ans, Tonton sort Debuchy pour Stefan O’Connor. Vous ne connaissez pas ? C’est normal.

88e : Mertesacker ne s’est décidément toujours pas acheté un cerveau et commet une main juste devant la surface. Quand on a Sneijder en face. Devinez la suite. (Décidément, cette lucarne sera la plus propre du monde après le match).

90e : ET DE QUATRE ! Un une-deux d’école entre Sanogo et Podolski. Le Polallemand y va lui aussi de son doublé, lui aussi d’une frappe croisée à ras de terre. 4-1 pour les minots, qui décidément adorent manger turc.

 

Comme prévu, on est qualifiés. Et on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes de finir 2e. Il y avait largement la place bordel, surtout quand tu mènes 3-0 contre Anderlecht. Bon après on ne va pas se plaindre, on tire Monaco quand le BvB hérite de la Juve. Merci Nasser pour ta chatte, on te la rendra quand Chelsea t’aura sorti.

Ah oui et le résumé est ici hein.

 

Les (bonnes, pour changer) notes :

 

Sczezsny (3/5) : Aurait pu mettre à profit la rencontre pour visiter la Basilique Sainte-Sophie. Le résultat aurait été le même.

Debuchy (3/5) : RAS. Le bonhomme revient bien, c’est rassurant.

Mertesacker (1/5) : Voir Gurpegui dans les San Mames Académies. Cette main débile à l’entrée de la surface… NON.

Chambers (3/5) : Quand le seul but qu’on prend résulte d’une connerie de ton collègue dans la charnière, on peut dire que tu as été bon, non ?

Bellerin (3/5) : C’est le même qui joue en PL, vous êtes sûrs ?

Flamini (Non noté/5) : Le mec joue une mi-temps dans un match sans enjeu et prend un jaune quand même. Comme je suis dans l’optique de mettre des bonnes notes, joker pour lui.

Ramsey (8/5) : L’exact opposé de Flamini. Le mec joue une mi-temps, en colle deux dont une praline monumentale et délivre une passe décisive. Que demande le peuple ?

Oxlade-Chamberlain (4/5) : A su lâcher une balle dans le tempo parfait sur une action. +2 pour l’effort.

Campbell (3/5) : Avec un peu plus de rythme dans les jambes, notre Jojo pourrait être un monstre, j’en suis sûr.

Podolski (5/5) : Tu as eu de la chance. Toutes tes conneries qui d’habitude font que je t’insulte en croate derrière mon écran ont fonctionné aujourd’hui, histoire d’éviter qu’on te vire au mercato. Mais je t’ai à l’œil, mon lascar.

Sanogo (3/5) : Idem que pour Campbell. Un énorme potentiel, des qualités certaines, il te reste juste à te faire les dents.

 

Les substitutes for love

Zelalem, Maitland-Niles et O’Connor (3+/5) : Pour un dépucelage commun en C1, force est de constater que vous avez géré, les garçons. J’avais peur pour vous, mais vous avez su montrer votre technique sans prendre de risques débiles. En point d’orgue, ce sauvetage sur la ligne de Maitland-Niles, dans la plus pure tradition koscielnienne.

Tonton, fier de la prestation de Maitland-Niles

 

Johny Kreuz (@Ros_Jo21)


Tu aimes Horsjeu ? Tu veux que cette belle histoire se poursuive ? Abonne-toi par ici on est gentils et le stagiaire fait le café.

Tu aimes Arsenal ? Tu as raté l’Acad’ d’un match ? C’est par ici

Ou alors il y a la version plus militaire de la chose

Tu aimes les films de gladiateurs ?

Sinon, le squatteur des lieux fait plein d’autres trucs. Tu peux le retrouver ici  ou encore pour ses tweetstories.

Et n’hésitez pas à nous rejoindre ainsi que les collègues sur les RESOSOCIO, on est gentils.

 

 

 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

2 commentaires

  1. Belle académie !

    Cela fait plaisir de voir que je suis pas le seul à voir un potentiel chez Campbell et beaucoup espérer de Sanogo. Et puis Zelalem, je suis très optimiste, sa prestation m’a bien fait du plaisir.

    Oui, j’aime les jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.