Maniou – Juve (0-1) : La Bianconero Académie livre ses notes.

Salut les zèbres,

La divination, c’est pas mon truc. Un poil de couille cosmique a dû se glisser en travers du cojon de cristal et fausser ma vision. Toujours est-il que ça m’a rincé. Je suis donc allé voir le profezeur Zigmonde qui m’a prescrit une mise au vert en Normandie (et accessoirement d’enfin franchir le cap du stade anal, mais c’est une autre histoire). « Interdiction formelle de regarder la Juventus » qu’il m’a dit,  » ça risquerait de vous rendre catatonique et de faire fondre le semblant d’intelligence dont vous disposez. Vous vous retrouveriez sur un plateau télé avec Pascal Praud a être d’accord avec lui sans même vous en rendre compte. » Il en fallait pas plus pour finir de me faire peur.

Repos forcé, donc. Heureusement que chez Horsjeu.net (mâtin, quel site !) on n’a pas de pétrole mais on a de l’humain. Peut-être même parmi les plus classes du monde. Ainsi, cette académie vous a été fournie par l’immense Mozerfunker. Puisse l’Anal lui être favorable même après une avalanche de plats épicés ou pire, les Horsjeuïades.

Ne vous habituez pas trop aux analyses tactiques pointues et cohérentes et à l’humour qui marche, je reviens dès ce weekend.

Place à Mozerto Bettunker.

Alors ouais, c’est le retour de Cricri à Old Trafford, c’est surtout le retour de l’ami victoire du côté du Piémont.

Avant le match on apprend aussi que Bonucci aurait refusé d’aller à Maniou cet été. Faut dire que le climat pourri et la bouffe aussi dégueulasse que sa déclaration (à moins que ça soit l’inverse) incite pas vraiment à quitter la botte.

https://www.fourfourtwo.com/news/i-turned-down-manchester-united-return-juventus-bonucci

LA PARTITA

La partie commence avec une impression visuelle bizarre, des lignes zèbrent la pelouse ? Un hommage, sans doute pas. Il semble que des mecs soient venus jouer ici avec leurs mains. Les supporters déboussolés s’improvisent linebacker jusqu’à arriver à notre QB en chef Cricri. Vous n’avez rien compris ? Nous non plus, on vous restitue ce qu’on a pu lire dans le marc de vin.

Dans la foulée on commence à envoyer des grosses saucisses que ce soit par Cancello capable de centrer pour Ronaldo si celui-ci était resté à Turin (9e) soit par Pjanic décidé à saloper ses coups francs (11e). Quand c’est pas la faute du centreur c’est celui de l’attaquant… Dybala trop court d’une vingtaine de centimètre (ou d’un ciseau retourné) rate le ballon et l’occas’ d’ouvrir le score (13e).

Après un premier quart d’heure entièrement sous notre coupe, les Mancuniens se vexent. Sur un centre de notre éphèbe pour Cuadrado pour une fois placé dans la surface, Smalling se jette comme un hérisson sous un pneu et ne laisse à personne d’autre le soin de délivrer une passe décisive à Dybala.

Voilà fin du match. Pas encore ? Hé bien fin de la première mi-temps en tout cas. Dès le but encaissé, Mourinho semble se plaindre qu’avec le retard du bus (insère toi ici ta blague sur les bus et José) ses joueurs n’ont pas eu le temps de bien s’échauffer. S’ensuit une séquence de 30 minutes ou nos joueurs improvisent un toro géant pour aider les gars en rouge à rentrer dans le match.

Leur gardien n’est pas en reste, juste avant la pause Ronaldo puis Matuidi font chauffer les gants du gardien avec 2 missiles sol-sol que la Turquie n’aurait pas renié.

 

https://twitter.com/SimoneRovera/status/1054822208634281984

Pour innover et se démarquer de la concurrence, plutôt que donner des notes à la mi-temps nous allons donner la note de la mi-temps.

 

Mi-temps : 3/5

Elle a duré 15minutes comme convenu, ce qui permet un tour au toilette voire un rechargement de bière. On attend quand même d’elle un peu plus de fantaisie. Il faudrait se sortir les doigts du règlement.

Au retour des vestiaires on ne saura jamais si Manchester aurait pu revenir avec de meilleures intentions. Dès la quarante huitième minute Martial s’infiltre dans la surface pour mieux se faire découper par Bonucci de manière licite et virile. Il m’a semblé avoir aperçu l’ancien pestiféré lui jeter les poils de son torse au visage comme tout bon mâle dominant après l’acte sexuel mais la VAR n’étant pas de la partie en coupe d’Europe on ne saura jamais. Dès lors nos intentions de jeu seront claires comme un pissou en fin de St Patrick. Claires et insipides. On se met à chercher exclusivement Ronaldo qui cherche lui à pénétrer en profondeur dans la surface de réparation en partant dans le dos des défenseurs. Cette fois ci aucun avocat n’osera prendre la défense d’une équipe incapable de l’assumer soi-même.

 

LES NOTES

Szczesny : (3/5)

La légende dit qu’il aurait attrapé un ballon. La légende oublie de préciser que c’était sur le seul tir dangereux du match. Supplée par son poteau sur le seul tir dangereux de Pogba à la 75e.

Alex Sandrine : (2/5)

Sympa, pour rendre hommage à Evra il s’est appliqué à jouer comme lui. En oubliant constamment de défendre. C’est facile de réussir 90% de tes passes quand elle sont SYSTEMATIQUEMENT vers l’arrière.

Chiellini : (3/5)

Aussi serein que ce qu’il ressemble à Cyrano. Et putain il a un gros tarin.

Bonucci : (3/5)

Le mec s’est tellement baladé qu’il a aussi gambadé offensivement. Pas seulement sur coup de pied arrêté mais carrément en montant balle au pied et réclament des une-deux.

Cancelo : (4/5)

C’est peut-être pas pour rien que Manchester a constamment essayé d’attaquer de l’autre côté. Remplacé par Douglas Costa pour les arrêts de jeu qui a réussi l’exploit de perdre son seul ballon touché. (c’est faux, il en a touché 3)

Pjanic : (2/5)

S’est appliqué comme un CE2 pour sa première dictée de l’année. Comme lui c’est pas parfait mais l’effort est remarquable.

Betancur : (2/5)

Si Pjanic est l’enfant modèle, Betancur est celui qui veut se faire remarquer. Il tente de bien faire au début, se rend compte que tout le monde s’en branle et décide aussitôt de bouder dans son coin. On l’a vu de la première à la vingtième minute à peu près.

Matuidi : (4/5)

Au four, au moulin, à la caisse de la boulangerie, au restaurant. Le mec sert les autres comme un serveur dans un grand restaurant. Il compense les montées (les non descentes surtout) débile de son latéral gauche, s’improvise milieu défensif quand Pjanic est occupé du côté droit, apporte offensivement quand les attaquants décident de dézoner.

Cuadrado : (3/5)

L’intermittent du spectacle par excellence. Le mec se fait balader sur tout le front de l’attaque par ses coéquipiers qui veulent provoquer des permutations du coup il se retrouve toujours du côté où le ballon n’est pas. Remplacé par Barzagli venu montrer au mou comment on bétonne dans le piémont.

Cricri : (3/5)

Il a peut-être raison Morlino, on a bien vu des supporters braver les interdits pour aller se jeter sur Ronaldo pendant le match … Aucun n’a été aperçu faisant la même pour un quelconque joueur de Manchester.

Dybala : (3/5)

Il a déjà tout d’un grand … sauf la détente. Le padawan commence à comprendre comment jouer avec Ronaldo, c’est d’ailleurs un peu le souci. La deuxième partie du match n’a été qu’une continuelle recherche du portugais comme un berger cherche sa brebis SANS SE PREOCCUPER DES AUTRES OUAIS. Bernardeschi est rentré à 15 minute de la fin pour le décrassage.

Match retour dans 2 semaines, si on gagne on est déjà certain de finir premier du groupe. Tout se déroule comme prévu.

FINO ANAL FINE,

un baccio nel culo.

Roberto Bettégras

Gérontophile lubrico-bakouniniste.

5 commentaires

    • Dites-donc Louis, je vous croyais apaisé après votre retraite spirituelle. À croire que l’humour n’est pas le fort des neo-bouddhistes. Et puis franchement, la mise en page pourrie n’est-elle pas plus inquiétante qu’un petit Maniou ? Vous avez vu, j’ai dit Maniou encore une fois.

  1. Je suis sur le chemin de la béatitude. Mais j’ai relu vos académies et celles de vos congénères pendant cinq ans. La route est longue et je trébuche parfois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.