Feirense – Porto (1-2), La Dragão Académie livre ses notes

Bom Dia,


Quatre jours après l’exploit et l’émotion face à la Roma, le FC Porto, meilleure équipe intergalactique de l’univers du monde doit revenir aux fondamentaux afin de mettre la pression sur le Benficaca en les dépassant en attendant leur match.


Pour se faire, on se déplace chez Feirense, bon dernier, qui a la particularité bien connu d’être une des équipes les plus agréables et les plus offensives, qui se fait punir par tous les autres qui l’attendent pour la punir (50 Shades de Caralho).

Bref t’as compris, les mecs jouent leur survie en Liga, nous, on sort d’une prolongation au bout du suspense en ligue des champions.

O Equipe :

Sergio décide de ne pas bouger le onze de mercredi, ce qui fait peur car Brahimi est sur le banc avec Oliver et Manafa. Nos forces offensives et de vitesse étant sur le banc, il va falloir trouver des solutions.

O Jogo :

Début de match incroyable où on y est pas et on laisse Feirense nous marcher dessus. Après une tête sur la barre, tout le monde se fait bouffer et Edson sert Silva qui devance Felipe mais il tacle suffisamment bien pour tromper Casillas en déviant la balle 1-0.
On réagit avec autant de conviction que le gouvernement pour la justice sociale, on sent que les mecs n’ont pas vraiment envie de s’y mettre, il faut attendre la 10e pour voir Corona réussir 3 dribbles et servir Marega mais sa frappe est sans danger. Cependant c’est encore Feirense par Sturgeon qui profite des largesses de Militão pour frapper mais San Iker est sur la trajectoire et repousse. Petit à petit on revient dans le match en s’approchant de la cage de Seco notamment sur corner mais on ne cadre pas.
Bien sûr c’est grâce à un corner de Corona que Danilo fusille au premier poteau 1-1.

Bon cette égalisation remet le match dans le sens attendu, on fait le siège sur le but de Seco qui sort une tête de Pepe puis se fait devancer par Felipe mais le défenseur ne cadre pas. L’éclairage claque, c’est donc près de dix minutes de pause forcée alors qu’on était enfin dans le match. Feirense commence à sortir les boites et casser le rythme, en jouant bas c’est encore des corners qui s’enchaînent et après un cafouillage Pepe finit comme un buteur 1-2 (35e)

La dernière occasion de la première mi-temps est pour Tiquinho mais Seco sort la parade.

MI-TEMPS :

Une mi-temps diesel mais genre un vieux 405, ça met du temps à démarrer et à chauffer, ça pue, ça pollue mais c’est increvable et ça amène où on veut.

On gère la seconde période en ayant laissé Feirense tenté de nous mettre la pression pendant cinq minutes mais on se contente de gérer une main dans le slip. L’entrée de Brahimi remet un peu de vitesse, mais à part lui on se contente de gérer en faisant paisiblement tourner la balle. Nouvelle interruption à la 80e, sur un duel aérien, Babanco tombe sur l’épaule d’Otavio et reste au sol. Il doit être évacué sur civière ce qui stoppe le match pendant 5 bonnes minutes. L’entrée de Manafa amène de la vitesse comme celle de Brahimi mais les défenseurs prennent le pas sur Tiquinho. Alors que Feirense ne s’est pas approché de la surface, mésentente entre Telles et Pepe qui oblige le vétéran à revenir rattraper la connerie d’un tacle impeccable. Sur un dernier dégagement raté de Felipe, Visenio prend sa chance et la volée frôle le poteau de Casillas.

O Resumo :

O Dragoes :

Casillas (3/5)
Toujours présent, toujours attentif, toujours au top, sorte de Michel Drucker américain.

Militão (1/5)
Plus ça va, pire c’est. On croirait Castaner en conférence de presse, chaque sortie à droite est un pas de plus vers la guillotine.

Felipe (1/5)
Un CSC, une quasi passe dé à la 90e, putain mais c’était pas un match, s’était un sketch absurde des Monty Python.

Quand tu veux mettre un peu de chaleur dans le match

Pepe (4/5)
C’est le Mitch Buchannon du match, il sauve la maman de la noyade en même temps que son fils qui prend de la drogue tout en désamorçant une bombe nucléaire en parlant à Pamela Anderson en maillot. Quel homme !

Telles (2/5)
Pas son match, pas sa guerre, faudrait peut être le faire souffler.

Danilo (3/5)
O Monstro a été partout, mais tes dix premières minutes au petit trot c’est la dernière fois, pas de sénateurs ici, de toute façon Larchet a tout bouffer.

Herrera (3/5)
Il a fait du Herrera, infatigable, il a essayé d’amener du danger mais sans réussir à trouver le cadre.

Otavio (3/5)
Il a posé le jeu et tenté de l’orienter mais sans grand succès, enfin sans être décisif.

Corona (4/5)
Ok donc Jésus a inversé la tendance, quatre bons matchs, un de merde. Bon c’est très con que ce soit tombé sur le classico mais bon hein bon.

Tiquinho (3/5)
Partout sauf buteur. mais une activité de tous les instants, un exemple pour tous les friendzoner.

Marega (3/5)
Fer de lance de notre attaque, sauf que même lui à un moment doit souffler.

O Banco :

Brahimi (3/5)
Une entrée qui a amené vitesse et percussion.

Manafa (3/5)
Une entrée qui a amené de la percussion et de la vitesse.

Oliver (NN)
Une entrée qui a posé le jeu avant la connerie de Felipe et la panique.


Remarque à la con :

Comme les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seul, Benficaca a fait 2-2 et on se retrouve à égalité une semaine après avoir concédé 2 points. Cette semaine ce sont eux qui sont allés en prolongation.
Super tirage avec la revanche contre Liverpool, je suis serein comme l’équipe de France de Rugby face à une équipe de Rugby (oui pas besoin de dire laquelle, toutes leur font peur).


Amigas, amigos, personne qui c’est perdu ici, tu verras deux jolis boutons:

– Un pour nous rejoindre et narrer les exploits de ton club de cœur « Rejoins-Nous ! »

– Un pour nous aider financièrement à poursuivre cette aventure trépidante afin que l’Alterfoot continue en attendant de triompher « Faire un Don ».

Je t’invite à y faire un tour si le cœur t’en dit.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.