L’Hariss Académie va pimenter le jeu

Quand un charmant garçon des rues girondines du nom d’Alalain cherche à conquérir le cœur de la belle, énigmatique et fougueuse princesse CANmine, il fait appel au tout puissant Génie, le seul qui puisse lui permettre de réaliser trois vœux, dont celui de devenir le prince Alain pour mieux accéder au palais et pouvoir clamer haut et fort « Maintenant que j’y suis Giresse pour l’éternité ! ».

Ne reste donc plus qu’à trouver ce fameux Génie qui fuit la patrie de l’harissa depuis bien trop longtemps… easy peasy piment squeezy comme on dit chez nous…

Attention ça va piquer…

« La star c’est l’équipe »

Ben oui forcément dans un pays à la superficie inférieure au corps de Pierre Ménès (l’ancienne version hein, pas le tout flétri) et à la densité de population égale aux chances de voir la Berrichonne de Châteauroux jouer un jour la Champion’s league, ça ne devrait pas être compliqué de trouver notre génie à nous depuis le temps, genre Drogba, Weah, Eto’o, Salah, Okocha, Diouf, Adebayor, Aubameyang, Essien…etc.

Ben non justement, nous les stars on n’aime pas ça, on est plutôt couscous merguez que caviar foie gras. Tout dans le collectif quoi. Comment ça c’est pas un choix ?? Va dire ça à Ben Yedder qu’on s’est toujours refusé à convoiter malgré son talent brut et ses appels insistants pour ne pas dire gênants sur la fin… heureusement que Triple D (le troisième c’est pour dentiste) a fini par le convaincre de lâcher l’affaire et de jouer pour le Coq.

Un coq putain. Un putain de coq. Faudra m’expliquer pourquoi un jour… Bref tu m’étonnes que le p’tit Wissam préférait les Aigles de Carthage, mais bon nous on n’a jamais aimé les stars… « la star c’est l’équipe » qu’il a dit Alain. On a bien eu le gamin qui fait des compils YouTube là (quoique youporn s’y prêterait aussi quand il salit des défenses à lui tout seul…) Ben Arfa voilààà. Kamel Ben Arfa pour être précis. Ah bon c’est son fils les compils ? Hatem… ok. Et il n’a jamais joué avec les Aigles comme son père lui ? Ah avec le coq aussi.

………………………………

On s’en fout « la star c’est l’équipe » je te dis aussi.


Recette du couscous royal :

Parlons-en d’ailleurs de cette équipe. Au lendemain d’une Coupe du monde mi-pastèque mi-olive menée par Nabil Maâloul, où la Tunisie finira troisième de son groupe, on aurait pu retenir que finalement les deux premiers du groupe seraient aussi demi-finalistes de ce mondial rendant cette troisième place plus honorable… mais non finalement on se souviendra surtout que face aux blessures de nos Casillas et Buffon à nous, le sélectionneur Maâloul avait dû enfiler les gants à l’entrainement. Ridicule ? Oui certainement…mais moins que nos voisins Marocains qui eux n’enfilaient pas de gants préférant se faire enfiler gentillement par une sombre peuplade perse… quand à nos amis Algériens deux mots suffisent pour s’assurer de leur confiance en leur équipe : Andy et Delort.

Ballon d’or Entraîneur-joueur 2018 décerné à Maâloul : « Je vais l’arrêter, je vais l’arrêter, je vais l’arrêter…je me suis fait dessus … »
crédit JACK GUEZ VIA GETTY IMAGES

Mais revenons-en à nos moutons avant que l’Aïd ne s’en occupe. L’ami Giresse est arrivé en décembre à Tunis pour insuffler un nouveau souffle à cette équipe. Pour en avoir fait l’expérience lors de ses passages au Gabon ou au Sénégal il savait que ce n’était jamais une partie de plaisir que d’affronter la Tunisie. Les bases défensives étaient là. Mais maintenant il ne faut pas se tromper non plus, derrière la façade se trouvent pas mal de problèmes non résolus. Des trucs moches. Indigne d’une équipe qui voudrait se prétendre candidate au carré final. Attention l’indignation est un point de passage après lequel s’impose l’engagement. Il faut savoir résister avec suffisamment d’intelligence pour savoir ne pas casser, car résister c’est créer. Pour que ça change.

Et les choses ont changé. L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide (ouais j’aime bien les proverbes à la con).

Giresse dans les cages ne ferait pas spécialement le job, alors pour débuter les Aigles compteront sur le classique Farouk Ben Mustapha. Du moment qu’il ne se blesse pas, il fera toujours un meilleur tournoi qu’en Russie alors croisons les serres !

Tradition oblige on avait toujours eu une charnière centrale de videurs dopés à la chakchouka. Alors oui pour les mois de juin-juillet, synonymes de déménagement, on était paré mais pour faire un sprint après une passe en retrait foireuse de Sassi (putain de reste du FC Metz ça), c’était déjà plus la même. Giresse n’est pas allé chercher bien loin. Dylan Bronn, joueur de La Gantoise et tonique latéral droit buteur contre la Belgique à la Coupe du monde mais trahi par son genou quelques minutes plus tard, a une formation de défenseur central. Et de un.

A ses côtés Yassine Meriah qui s’est imposé cette année comme titulaire au sein de la défense de l’Olympiakos devrait l’accompagner sauf si Giresse décide de faire confiance à l’ancien dijonnais Haddadi dans l’élan de ses excellents barrages réalisés contre les « pédophiles, chômeurs et autres consanguins » du Nord (elle est pour toi Dany B. celle-là). Et de deux voir trois.

Pour les latéraux idem il fallait du 109 (excellent modèle chez Peugeot), logique avec à droite le passage au centre de Bronn et à gauche les prestations cataclysmiques d’Ali Maâloul en Russie. Ce dernier a d’ailleurs était évincé du groupe de la CAN par Alain. Le motif ? Il ne voulait pas jouer un simple rôle de doublure ! Mais mec t’es tout pété comme joueur et en chopant la pastèque (le melon suffit pas là), tu viens de réaliser la meilleure action de ta carrière internationale !! On a enfin un titulaire en puissance à gauche qui ne devrait pas tarder à rallier un club européen, j’ai nommé Aymen Ben Mohamed, j’en dirai pas plus et vous laisserai le découvrir à la CAN. Le renard marocain nous l’envie déjà en tout cas. A droite, même s’il est plus rasoir que Braun, Wajdi Kechrida devrait faire l’affaire au moins défensivement.

On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils remontent toujours à la surface. Encore un beau proverbe pour illustrer les maux du milieu de terrain tunisien depuis quelques années… une nouvelle fois pas de solution miracle pour accompagner le Montpelliérain  Skhiri dans un milieu à trois. Giresse, plutôt que de se balader avec une pelle à caca, a au moins eu le mérite de ramener dans ses bagages des joueurs capables de colmater les fuites. Aucun ne sort du lot et on découvrira au dernier moment qui sera l’heureux élu. Remonter Meriah au milieu est aussi une solution envisagée…tout ça pour dire que le jour où on arrivera à sortir un vrai milieu box to box de derrière les rameaux, notre équipe aura une toute autre envergure. Avec tous les oliviers qu’on a au pays, ça finira bien par arriver !

Qui veut la sienne ? Djamel pour tes fennecs non ? Hervé peut-être ?

Enfin la ligne offensive, même si chacun devra aussi savoir travailler défensivement, aura fière allure. Je ne m’attarde pas sur l’Aigle Khazri et son envergure prise depuis plus d’un an. J’en attends beaucoup surtout qu’il a sensiblement levé le pied les dernières semaines à Sainté pour arriver en forme en Egypte. Pour animer les ailes, Sliti capable du meilleur (son barrage retour contre Lens, aie aie aie) comme du pire (le reste de la saison…) et Anice Badri, nommé meilleur joueur maghrébin cette année, auront la lourde tâche de soutenir la comparaison avec d’autres éléments offensifs du continent plus réputés. J’espère que Badri dans la lignée de ces derniers mois éclatants avec, justement, l’Espérance de Tunis continuera à être en pleine réussite. Meilleur buteur de la dernière Ligue des champions africaine, il doit maintenant assumer son nouveau statut.

Que dire de Youssef Msakni ? Mon chouchou… Une carrière minée par des blessures mais putain quel talent !! Ce genre de joueur te rappelle ce qui sépare le monde amateur de la sphère pro… ah ça des Ben machin qui tripote le ballon au city stade on en connaît tous, mais lui taquine le cuir avec une telle communion qu’on en vient à se demander s’il n’a pas été baptisé… et ça pour un Youssef c’est pas commun !


La prépa avant huitième :

Bon assez parlé des Carthagiens, il est temps de voir rapidement qui on va taper à la 90ème sur un csc bien dégueulasse en phase de poule.

Pour commencer, l’Angola. Pas grand chose de notable sur cette équipe. Bon allez si quand même pour les amoureux du football y a un dénommé Brandao dans l’effectif…peut-être que l’Angola a fait une Delort aussi.

Ensuite va falloir faire comprendre au Mali qu’il n’y a qu’une seule équipe d’Aigles sur le continent, si à la fin du tour on pouvait les appeler les Pigeons ça serait bon signe. Attention malgré tout à Marega attaquant vedette du FC Porto qui sort d’une saison aboutie.

Pour finir un duel de nains entre Alain Giresse et Corentin Martins, coach de la Mauritanie, novice à ce niveau de la compétition. Un dépucelage en bonne et due forme et on validera la phase de poule avec 7 ou 9 points avant un huitième qui sera quoi qu’il arrive alléchant vu les autres groupes.

Le vrai choc du premier tour : Martins vs Giresse © AFP


Salah faire la fête de la musique :

Pas besoin de s’attarder plus sur ces adversaires, le but affiché est ailleurs. En l’occurrence définitivement oublier la CAN 2015 en Guinée équatoriale, particulièrement Seechurn Rajindrapasard. Cet arbitre avait accordé un penalty plus qu’imaginaire mais décisif au pays hôte contre la Tunisie en quart de finale. Dans la foulée la CAF avait suspendu l’arbitre six mois…arbitre qui avait annoncé prendre sa retraite à l’issue de la CAN. Une des plus belles enfilades de ces dernières années. Et une belle image du foot africain. La récente finale de la Champion’s africaine l’a rappelé à tous. Il serait temps qu’on puisse avoir une compet’ africaine sans une trop grosse polémique des hommes en noir. Demandez au Nigeria qui s’est vu refuser deux buts en Afrique du Sud pour des hors-jeu énigmatiques… quelques jours plus tard le juge de touche était suspendu un an… Il serait donc opportun que le continent africain retienne les leçons précédentes.

Assez d’essai. Qu’on ait une vraie compétition rock’n roll !

Vivement le 21 juin que Salah en ce jour de fête de la musique fasse danser la défense du Zimbabwe et lance enfin cette CAN !

AlbertNardiNamouk

7 commentaires

  1. La Tunisie va remporter cette compétition haut les mains (en mode braquage sur braquage). Et avec le hold up de l’espérance de Tunis en ligue des champions africaine, sa domination sera totale !

  2. Mon cher Rolantournevis,
    Les vents vous ont été bien favorables hier soir avec deux barres transversales subies …j’espère juste que les représentants de l’ordre établi sauront rester honnête jusqu’au bout de la compétition.
    Concernant mes aigles la première prise d’envol a été un lamentable échec…à voir demain pour une nouvelle tentative.

  3. Et bien mon cher Rolantournevis, dommage que votre meilleur joueur n’était pas disponible avant le prochain tour…les africains du sud en ont profité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.