Lokomotiv Moscou – Porto (1-3) : La Dragão Académie livre ses notes

La Ligue des Champions c’est aussi des voyages exotiques en plein cœur de ce qui a failli être le modèle de l’homme nouveau, avant d’être la risée du monde ancien MOSCOU

 

Bom Dia,

Après la balade en Taça et les belles promesses, retour aux choses plus que sérieuses mais surtout vitales (1) :  la qualification pour les huitièmes de la Ligue des Champions.

Dans un groupe où les Russes semblent désignés paillasson officiel, il nous faut donc prendre 3 points et nous placer en tête de ce groupe avec une phase retour en ballotage (de couilles) favorable avec deux réceptions et une visite du Bosphore.

 

O Equipe :

Sergio avait annoncé que le match contre les amateurs de Vila Real donnerait des opportunités.

On a ricané comme des ados lors des cours sur la reproduction mal à l’aise car pris pour des cons alors que Rocco faisait notre éducation depuis des mois.

Quelle fût notre surprise de voir Oliver titulaire avec Corona dans un 433 à l’ancienne comme on les aime pouvant alterner possession et transition rapide.

 

 

O Jogo :

Le match démarre avec un gros rythme et rapidement on étouffe les Moscovites qui ne semblent pas si rapides.

Alors qu’on a des situations, Alex Telles décide de se faire avoir par le crochet  le plus moche de l’histoire et concède un pénalty débile comme une démonstration que la terre est plate.

C’est Manu Fernandes qui avait déclaré dans la presse qu’il allait nous péter la rondelle qui s’élance et voit SAN IKER LE PLUS GRAND GARDIEN DE l’UNIVERS détourner son péno !

Allez Manu rentre chez toi! (11e)

On reprend notre travail de sape et sur un corner, Eder ne trouve rien de mieux que de faire qu’un Ura-Nage sur Felipe devant l’arbitre et donc péno (Eder ce héros).

C’est donc Tel….Oh putain c’est Moussa Fucking Marega qui s’élance et trompe le gardien 0-1 (26e)

A peine remis de ce choc émotionnel et des quolibets transmis à mes frères moquant Porto (ils aiment un club de salopes en rouge ayant des problèmes judiciaires de corruption plus active qu’un chasseur pour éradiquer les cyclistes en forêt) c’est sur un mouvement construit que Corona peut adresser un centre parfait à Herrera qui claque une tête smashée comme Jeanne pour offrir le 0-2 (35e)

Alors qu’on déroule, une nouvelle faute de concentration et une perte de balle aussi intelligente qu’une explication de Zemmour voit Militão perdre son duel, Felipe glisser et les moscovite réduire le score.1-2 (38e)

 

Mi-Temps :

On est pas mal, on est meilleur mais on n’est pas assez sérieux et tueur en laissant des espaces pour une équipe qui ne sait pas se les créer.

Il faut vite tuer le match sinon ça va insulter sec.

 

Pas le temps de laisser réchauffer le vin, Brahimi transperce le cœur du milieu et de la défense moscovite pour servir Corona qui balance un scud laissant le gardien scotché comme dans un épisode de Dexter. 1-3 (46e)

On recule alors pour mieux contrer. L’idée semble bonne, sauf qu’encore une fois on n’est pas serein et sur une frappe, Iker repousse au lieu de bloquer et Eder surgit mais il est signalé Horsjeu.net

L’arbitre s’est trompé ? Évidemment ! Est-ce qu’on est content ? HELICOBITEEEEE !!!

Histoire de parachever ce cauchemar pour les Russes, Kverkvelia décide de réaliser l’un des plus beaux combo de la soirée. Contrôle américain à 25 mètres qui lance Herrera seul face au gardien, tacle débile qui fauche le mexicain, rouge direct.

Ce con ne réussit même pas le grand chelem en évitant pour 50 cm le pénalty.

On finit le match tranquille en essayant d’enfoncer le clou mais Corona, Bazoer ou Herrera n’arrivent pas à mettre le quatrième.

 

O Resumo :

 

O Dragoes :

Casillas (4-/5)

Un péno sorti, une cagade annihilée par un hors-jeu inexistant, la marque des grands.

 

Maxi (3/5)

Sérieux défensivement il a assuré avant d’attaquer ce qui n’a pas manqué d’arriver.

 

Felipe (3/5)

Sérieux derrière, malin sur le péno, il a été sobre, sauf sur sa glissade pour le bêtisier de fin d’année.

 

Militão (2+/5)

Serein, facile, enfin avant et après le but qui est à 100% pour son cul.

 

Telles (2/5)

Offensivement impeccable, défensivement il a été naïf sur le but puis perdu par les crochets hideux adverses.

 

Danilo  (3/5)

Il a rejoué la campagne de Russie mais c’est lui qui a repoussé les attaques par sa politique du ballon brûlé.

 

Herrera (4/5)

Buteur, régulateur et fait exploser les joueurs, tu m’étonnes que c’est lui qui a organisé l’orgie de l’équipe mexicaine. Ils ont du vraiment vraiment se régaler.

Lâcher le fauve

Oliver (4/5)

Régulateur qui peut faire courir l’adversaire et trouver la faille qui va faire exploser la défense, comme l’eau avec le gel sur les routes de montagne l’hiver.

Révéler son talent

Brahimi (4/5)

En parallèle il y avait donc M’Bappé, ouais c’est donc ça la différence d’expérience, ne pas paniquer et faire le geste juste.

 

Corona (5/5)

Un but, une passe décisive, comme quand Chirac s’est soudainement révélé en s’opposant à Bush, aussi improbable que spectaculaire.

Se libérer des carcans

Marega  (3/5)

Plus un pour son pénalty mais ce n’est plus du déchet, c’est une déchèterie.

 

O Banco :

Bazoer (3/5)

Sérieux il s’est même procuré des occasions.

 

Pereira  (3/5)

Comme on dit, il a un Marega dans chaque orteil, bordel mais pourquoi il n’est plus titulaire ?

 

Adrian  (NN)

Dix minutes pour se montrer. On ne peut pas marquer à chaque fois.

 

Remarques à la con :

Assurer à la maison et c’est la qualif assurée.

Corona qui sort un match sans raté, la défense qui craque sans conséquence et Iker sauvé par un arbitre de touche qui faisait coucou à une escort.

 

(1) Les compte du club sont tombés et malgré le dégraissage et le recrutement au rabais le club affiche  un déficit de 20 millions d’Euro, qu’une qualification permettrait d’équilibrer.

 

 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

 

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 commentaires

    • Vous êtes trop abreuvé de victoire, il faut se rappeler que ce n’est jamais facile Never Forget les nichons se méritent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.