Bon appétit Pelé : Sir, yassa.

(Episode 21/32) Après avoir excité nos papilles tout au long de la Coupe du Monde 2014, Parie-Maule revient munie d’un défi de taille : vous proposer une recette par jour, une pour chaque pays qualifié. Aujourd’hui, Parie-Maule a une avant-dernière pensée pour les éliminés du premier tour.

Hébonjour à tous,

Aujourd’hui et demain, c’est relâche, alors je vais en profiter pour vous donner les recettes des pays qu’on ne verra plus. En fait, il ne m’en manque que deux, des éliminés du premier tour : l’Allemagne, parce que je l’ai pas vu venir, et le Sénégal, parce que ça me donne un prétexte pour revoir les images d’Aliou Cissé. Hé, on a beau être professionnelle on n’en est pas moins femme, pas vrai ?

 

Bon, à Lalbenque, il faut bien dire que le Sénégal, ça m’évoque surtout Gérard Holtz, hein, c’est déjà moins sexy. Hébé oui, c’était quand il y avait le Paris-Dakar, boudu, le parcours il passait par la N20, du coup nous on allait les voir, hé. En plus cette année-là c’était chouette, ils avaient programmé une spéciale pile à Lalbenque, sur les départementales. Alors nous, avec le comité des fêtes on avait préparé un bivouac, et tout, pour faire dakarois, quoi. Les pantalons africains, les djembés, le Temps des colonies par Michel Sardou… on avait tout prévu pour faire ambiance africaine ; un temps, on avait même songé à inviter Gérard Holtz pour nous faire l’animation mais bon, lui son attaché de presse nous avait fait comprendre qu’il n’avait pas que ça à foutre non plus.

Ce qui est dommage, c’est ce touriste néerlandais qui avait voulu faire son intéressant, là, à arriver à Lalbenque juste au moment de la course. Bouducon, à l’époque on s’y attendait pas, nous, à voir des résidents secondaires débarquer fin décembre. On attendait le premier concurrent et là, il arrive avec sa Mercedes qui traînait une caravane à 20 à l’heure… Il y avait eu comme un moment de flottement, hé, on a applaudi par politesse, m’enfin, boudu, ça se voyait qu’il avait pas une tête de participant, il avait même pas de numéro.

 

Et soudain, là, bouduuuuu, on entend le vrombissement, et là, ni une ni deux, on n’a pas eu le temps d’intervenir, ya une Renault Fuego qui est arrivée à fond, qui a décollé sur la bosse à Gustave et qui est passée à travers la caravane du Néerlandais, comme ça, viooooonwwww. Le pilote il a pas un seul instant appuyé sur le frein, c’est dingue la maîtrise qu’ils ont pour pas perdre une minute. On a eu comme un moment de flottement, encore… normalement, en général, quand ils ne sont pas encore en Afrique ils s’arrêtent, les pilotes. Je veux bien que la DDE du 46, à l’époque, elle n’était pas très performante sur l’état des routes, mais boudu, ça se voit que Lalbenque c’est pas Tombouctou, non plus. Le maire, aussitôt, il avait compulsé le règlement avec Gustave, apparemment quand c’est une spéciale chronométrée on a le droit d’écraser des gens sans s’arrêter, c’est pas clair non plus.

Bon, en tout cas, le maire il a fait l’homme d’action, hé, il a été élu pour ça. Il nous a dit : « Ecoutez, ça va être mauvais pour le tourisme, déjà qu’en été le Tour de France et Intervilles ils passent jamais par chez nous, on va pas faire de la mauvaise publicité en plus. » Le Néerlandais, il était prostré au volant de sa Mercedes, avec sa demi-caravane derrière. Nous on l’a sorti délicatement et Gustave il a décroché le crochet d’attelage, et il est parti ranger la voiture dans sa grange. On s’est mis à cinq pour mettre les restes de la caravane sur le bas côté, bon, ça va, il ne restait tellement plus grand chose sur le châssis que ça n’était pas lourd. Bon, il restait quelques débris sur la chaussée mais ça n’a pas gêné le concurrent suivant, une Fiat Panda. Vionwwwwwww, on a juste eu le temps de se ranger sur le côté, il a fait voler des trucs partout.

On a ramassé, parce que dans le Quercy on a longtemps eu une conscience écologique avant l’heure, hé. Il y avait des morceaux de caravane, de verre, de tissus à fleurs, et aussi des trucs genre steak haché qu’on n’a pas bien réussi à définir. On s’est tous regardés pour savoir qui allait devoir demander au Néerlandais s’il avait un chien ou de la famille, dans cette caravane, et c’est là que je me suis souvenue que j’avais le yassa à finir de préparer pour la fête africaine du soir. Zou, je suis partie en cuisine et je les ai laissés se débrouiller, hein, après tout le Maire, on l’a élu pour gérer ce genre de truc, et moi, on m’a mis au comité des fêtes pour préparer la bouffe. Chacun son rôle et les canards seront bien gardés, hé.

 

Le yassa de diversion

Comme d’habitude, j’ai adapté les quantités pour quatre, hé, parce que sinon, le yassa là-bas je crois que c’est comme au comité des fêtes chez nous, ça se fait pour vingt en tuant la moitié de la basse-cour et avec une marmite grosse comme la baignoire.

1 poulet
Jus de 6 citrons (verts de préférence, ôter les pépins)
6 gros oignons
15 piments oiseau
1 piment frais antillais (en morceaux, sans les graines).

Té, un petit point santé-médecine, comme ça. Vous saviez que le corps humain, à chaque instant, hébé il est parcouru de centaines de gestes réflexes, inconscients. Hébé parmi ces gestes, quand on est fatigué, il y a le fait de se frotter les yeux. C’est-à-dire que même si on y fait attention, le corps fait quand même le mouvement lui-même, sans y prendre garde. On ne peut jamais s’empêcher très longtemps de se frotter les yeux, c’est impossible.

Et c’est pourquoi VOUS ALLEZ FINIR PAR ME LES METTRE, CES GANTS, QUAND VOUS ÉPLUCHEZ DU PIMENT, C’EST PAS FAUTE DE VOUS L’AVOIR RÉPÉTÉ HIER, BOUDUCON.

Rhoooo, ça m’énerve, quand je parle dans le vide, boudu. Bon, enfin, suite des ingrédients :

2 feuilles de laurier
3 cubes de bouillon
Vinaigre blanc
Huile d’arachide
1 tête d’ail (gousses épluchées et pilées)
2 cs poivre noir en grains
Sel

 

Alors vous découpez le poulet pour mettre les morceaux dans un saladier, et là, hébé après vous préparez le nokos. Qu’est-ce que c’est le nokos, vous me direz ?

C’est pas ça.

C’est ça.

 

Dans un mortier, vous pilez les gousses d’ail, les grains de poivre, un cube de bouillon et les piments oiseaux. Vous faites des entailles dans les morceaux de poulet, vous y insérez la farce, et vous remettez dans le saladier. Puis vous versez le jus des citrons verts, et vous ajoutez le piment antillais en morceaux.Vous ajoutez 2 cs d’huile d’arachide et un cube de bouillon effrité.

 

Dans un autre récipient, vous mettez les oignons émincés, 1 cs de vinaigre et le dernier cube de bouillon effrité. Mélangez. Versez les oignons avec le poulet, re-mélangez, et laissez mariner au moins 2h à couvert au réfrigérateur (toute la nuit c’est mieux, comme d’habitude)

 

Deux heures ou une nuit plus tard…

Alors vous reprenez votre poulet mariné, vous l’égouttez (en réservant la marinade), et vous faites cuire les morceaux de poulet sur toutes les faces, au mieux sur la braise, sinon au gril du four (env. 30 minutes). Pendant ce temps, vous sortez les oignons de la marinade, et vous les égouttez. Vous faites chauffer de l’huile dans une marmite et vous y cuisez les oignons à feu doux 10 à 15 minutes.
Ajoutez ensuite à la marmite la marinade, les feuilles de laurier, un verre d’eau (saler au besoin, si les cubes de bouillon n’ont pas suffi). Vous couvrez et faites cuire à feu doux. Là, vous déposez le poulet grillé dans la marmite, et vous finissez de faire cuire le tout ensemble 15 minutes.

Vous pouvez éventuellement décorer avec des olives vertes. Le yassa se sert avec du riz, idéalement du riz cassé cuit à la vapeur. Goûtez-moi ça, hé, si c’est bien fait, vous avez tellement l’impression d’être arrivé à Dakar que vous croyez entendre Gérard Holtz. Bon appétit bien dur !

Parie-Maule.

Parie-Maule Pelé

Experte cunilaire à tendance footballistique, secrétaire perpétuelle de la confrérie de la truffe et du canard gras de Lalbenque (Lot).

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.