Hongrie – Portugal (0-3) La Bacalhau académie réussit (presque) son entrée

Bom dia,

La meilleure équipe d’Europe entre enfin dans la danse hongroise

Bref, revenons à nos affaires où dans une enceinte pleine, nous nous devons d’offrir un spectacle divertissant comme “Private Budapest 22” ou “À nous les petites Hongroises”.
Dans le pays du président Orban, on est proche de nos cousins du Brésil et leur formidable président. Stade plein car le virus c’est une gripette, théorie de “on n’est pas des péday donc vot’ virus “mettez-vous le au cul” et autres joyeusetés nous accueillent de la pire des manières par un clapping. Je ne veux pas faire de généralité, mais pour des nazis homophobes, le clapping ça fait très refoulés fans de cuire moustache (je ne juge pas, chacun son plaisir).

Os Quinas :

Fernando revient à ses amours dans un 4-2-3-1 solide avec deux récupérateurs massifs, ou peut être Macistes pour avoir le public de refoulé en poche.

—————————Rui Patricio————–

 Semedo—- Dias–Pepe—-Guerreiro
———— Danilo——–William———-
—————– Fernandes——————-
Bernardo——–Cristiano——-Jota

Alors les fachos, vous en voulez du milieu avec du muscle bien huilé ?

O JOGO :

Allez hop coup d’envoi et premier record, Cristiano est le seul joueur à avoir participé à cinq Euros !

Pas le temps de niaiser, on prend le jeu pour nous et les Hongrois se replient et nous attendent.
La première occase est pour Jota qui part en contre attaque et frappe en bout de course, mais belle horizontale du gardien.

Les Hongrois essaient de sortir sans s’approcher de la surface de Patricio alors que le J veut son but et commence à croquer.

À partir de la dixième minutes on monte le rythme en combinant petit périmètre, mais la Hongrie ressert les espaces comme ses camps de réfugiés.

Pas évident de passer ce 5-3-1-1

Pepe lance Cristiano qui bute sur le gardien, il est hors-jeu donc tout va bien.

Comme toujours dans ses matchs de merde, la seule incursion adverse dans ton camp, tu sers le fion comme chez le proctologue, mais le coup franc repris de la tête par (Rica) Szalai est bien capté par Patricio.

Après ce flottement on se remet à l’assaut de la surface adverse, Jota ne parvient toujours pas à concrétiser voir ne joue que pour sa gueule, foutant un peu le bordel sur le terrain en enlevant quasiment deux occasions à Cristiano.

Bon plus ça avance moins on est dangereux et on tombe dans les travers du système Santos : on a la balle, on n’en fait rien, on décale un latéral qui balance dans la surface en gueulant “OXALA” (NDT : héritage de l’époque musulmane au pays, on a gardé le inch’alla à notre sauce). Bon t’as compris ça pue du cul.

Seconde mi-temps :

Le retour des vestiaires est une purge sans nom.

Pas d’occasions pas d’accélérations, pas de changement ON SE FAIT CHIER !

Mais PUTAIN ! WILLIAM a une semi-remorque au CUL.

Mais PUTAIN ! DANILO ne joue que des passes courte pour….WILLIAM !

Mais PUTAIN BERNARDO et FERNANDES se marchent dessus et ne jouent ABSOLUMENT pas ensemble.

Oh Santos, OH tu fais des changements ? OH CARALHO ?  OH VAI FODER !

On est à regretter les centres d’aveugle dans la surface.

Nous arrivons donc à la 71’ pour voir enfin un changement.

On va sortir un de nos deux récupérateurs qui ne servent à rien ? NON, ZOB !
Santos sort Bernardo pour Rafa.
C’est pas que j’ai un problème avec Rafa qui est un ailier plutôt provocateur, mais on garde nos deux 33 tonnes au milieu pour diriger le jeu façon convoi exceptionnelle. Tu ne vois que ça, ça bloque toutes les routes et ça n’avance pas d’un pet. Pire, les Hongrois ont une occasion d’ouvrir le score si on oublie la règle du hors-jeu.

Bref on rage, on rage, on insulte Santos, c’est comme faire un concours des plus belles femmes de France pour nous caler Clair Chazal et Mimy Matty (Oui TF1 avait osé).

 80e : double changement avec Renato pour William et André Silva pour Jota.

Incroyable, deux changements on se crée à nouveau des actions ! Sur un centre de Rafa dévié, Guerreiro surgit pour marquer : 0-1 (84e).

Derrière, c’est le fameux Ketchup. Péno sur Rafa transformé par Cristiano : 0-2 87e.

Et comme une petite crotte de nez jetée à tous ceux qui ont pourris le Portugal et Cristiano (Pas forcément à tort, mais trop de seum les gars) il met un but avec feinte de frappe crochet tout en maîtrise après une construction en 33 passes. 0-3

O Resumo :

Os Quinas :

Patricio 2/5
Sûr, mais n’a rien eu à faire.

Semedo 2/5
Pas mauvais, mais si les Hongrois nous l’avaient pété j’aurais repris du bacalhau.

Pepe (2/5)
Tient la baraque sans trembler.

Dias 2/5
Un peu trop nerveux ; a perdu son immunité en changeant de maillot.

Guerreiro (3/5)
Le but qui a tout changé, le but qui pardonne tout.

Danilo (1/5)
Super de défendre et assurer contre une équipe qui n’attaque pas.

William (1/5)
A tout donné lors de l’amicale contre Israël pour être inutile lors de la compète, putain de champion de l’entrainement, inutile quand ça compte.

Santos quand on lui demande de sortir William

Bernardo (2/5)
Pas à sa place, pas dans le rythme n’arrive pas à conclure ce qu’il initie doit tâter du banc.

Fernandes (2/5)
Trop haut sur le terrain, ne peut pas prendre les espaces et créer du jeu. S’est mis en évidence avec une superbe frappe, trop peu.

Jota (2/5)
Le plus dangereux pendant 70 minutes, mais le plus énervant. C’est bien de ne pas faire que donner à Cristiano mais faudrait aussi parfois jouer avec tes copains.

Cristiano RECORD/5
Le premier joueur à faire 5 euros, le premier à marquer sur 5 euros, le meilleur buteur de l’histoire des Euros. 

Coucou les rageux

O Banco :

Rafa 4/5
Ben oui 4 keskiy’a ? Il entre, une passe dé et provoque un péno quand Bernardo n’a été que le serviteur muet de Zorro

Rénato 3/5
En fait l’Euro c’est sa compète, son truc, comme Superman quand il arrive à l’Euro il se met à pisser sur tout le monde.

Quand tu lâches Rénato sur le terrain

André Silva 2/5
A permis de créer de l’espace pour que le ketchup coule à flot.

Remarque à la con :

Un match en trois parties, une première mi-temps stérile avec des occasions, 30 minutes désastreuses avec envie de se pendre, 10 minutes de maitrise et de buts. Santos s’est sans doute endormi entre la 45e et la 70e. Fonseca et ses remarques au commentaire, la constipation créative, c’est sûr que lui il est plutôt diarrhée verbale. 

Tu aimes horsjeu.net ? Évidemment !

Tu te demandes comment nous rejoindre ? Ici

Tu veux nous filer de quoi acheter des 8.6 ?

Tu n’es pas poète et un peu radin ? Tweet, Partage sur tes réseaux socianaux préférés, ou dénonce au Comité.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries, c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

  1. Ah Cristiano… Mon alter-ego turinoir (c’est comme un turinois qui aurait baisé avec un urinoir) ne se remet pas de son peut-être probable départ. Plein de défauts, mais teeeellement plein de qualités 10000x plus importantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.