Bayer Leverkusen – Manchester United (0-5) : La Raide et Vile Academy se qualifie à l’aise.

David prend le contrôle

Cher journal,

Aujourd’hui, j’ai réussi à pirater un mot de passe d’un site internet bien étrange.
Les rumeurs disaient vrai. Il y a un bien un site tenu par d’incroyables énergumènes qui postent des articles sur leurs clubs de foot favoris.

Pire encore, on peut tomber dessus en tapant des termes dégradants dans Google. Je ne dirai pas ce que j’ai dû écrire pour tomber sur ce qu’ils appellent l’académie d’Arsenal, enfin la « Gunners Academy ».
Si tu voyais, cher journal, ce que j’ai vu, toi aussi en serais tout retourné. Il y a même ce « comité de vigilance médiatique », fort intéressant d’ailleurs, mais qui publie des photos toujours plus dérangeantes.

De fil en aiguille, j’ai pu remonter jusqu’à ce qui m’intéressait, sur ce cite. La « Raide et Vile Academy ». Heureusement que je comprends le français, sinon, je n’aurais jamais saisi la portée de ce jeu de mots quelque peu grivois.

Cette académie, donc, est tenue par deux types un peu louches. L’un d’entre eux se prend carrément pour le fils de Satan ! Je crois qu’il me fait peur. L’autre ne cesse de dire qu’il est amoureux d’un certain Petit Pois, je ne suis pas tout à fait sûr de ce qu’il veut dire par là. A moins que… Oh. Bowffing

J’ai lu deux ou trois articles, et, en ces temps difficiles, je suis tout de même plutôt heureux de voir qu’il restent des supporters français qui continuent à croire en moi et en mon projet pour l’équipe. Bon, pour ce qui est du niveau de jeu et de mon Fellaini, adoré, on repassera, en revanche. LEAVE THE TOUFFE ALONE, basturts !

Avec tout ceci, j’ai oublié de te dire qu’il y avait un match, hier soir. Et même que c’était un match important pour Manchester United, et pour moi. Premièrement, il pouvait garantir notre qualification pour le tour suivant en Champions’ League. Ensuite, au vu de la première performance des boys face à Cardiff, un sentiment de revanche se devait de nous animer. Et pour corser le tout, nous nous rendions chez le troisième de Bundesliga, autant dire que la qualification était loin d’être acquise au coup d’envoi.

Les équipes :

Pour me rassurer, j’ai opté pour un 4-2-3-1, système tactique qui m’est tout de même très familier. Et comme j’ai un peu peur de ces..Luke Seafer et Wayne Boulet, là, je décide de titulariser Kagawa en vrai meneur de jeu, pour enfin avoir la paix. Au moins, on ne risque pas de m’attaquer sur Fellaini, cette fois, puisqu’il est suspendu. Je décide d’aligner Phil Jones au milieu, parce que du coup, je ne suis pas assez imbibé d’alcool pour titulariser Anderson.
Enfin, dans une nouvelle tentative de démontrer  mon humour dévastateur en Ecosse, je persiste avec Smalling arrière droit. Je crois que seul mon peuple peut comprendre cet humour-là.
SkySports a bien tenté de retranscrire ce que j’ai écris sur la feuille de match, mais je crois bien qu’eux étaient vraiment bourrés.

Compo UnitedSubs : Lindegaard, Büttner, Anderson, Young, Cleverley, Welbeck, Hernandez

En face, je me méfie particulièrement de Rolfes, leur capitaine, mais me réjouis intérieurement de l’absence de celui que je considère comme leur meilleur joueur, Sam. Il faudrait quand même faire attention à ce que Kiessling ne soit pas trop libre dans notre défense, et à ce que Spahic ne brise pas trop de jambes mancuniennes.

Compo LeverkusenSubs : Lomb, Stafylidis, Wollscheid, Hegeler,Kohr, Derdiyok, Kruse

Le match :

Je trouve que nous faisons un bon début de match. On entre bien dans la rencontre, les joueurs semblent bien impliqués. Cela ne m’empêche pas de faire ma tête de mec inquiet et sérieux.

Moyesy« Je me demande si j’ai quand même pas fait une connerie en titularisant Nani. »

Je note quand même une légère domination allemande. C’est bien normal après tout. Ils sont chez eux, et ils ont besoin d’emballer la rencontre.

Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai comme l’impression d’être observé :

Fergie

Notre première occasion survient à la 16ème minute  : Suite à une récupération de Jonny Evans, Evra est lancé sur la gauche et sert Giggs dans l’axe. Mon relais sur le terrain trouve Nani dans la surface, mais la frappe enveloppée du Portugais passe légèrement au-dessus du but allemand.
Tel Carlo Ancelotti, j’hausse le sourcil deux minutes plus tard. Nous laissons décidément trop d’espace à Son. Le Coréen tente sa chance à 20 mètres, du gauche. Heureusement qu’il cadre aussi bien ses frappes que MacFadden. Oh,wait…

A la 21ème, c’est Kiessling qui est contré in-extremis. Keech! Il va falloir réagir !
Whoopa! Les joueurs m’ont écouté ! Je me sens comme un gosse, là. A peine quelques secondes plus tard, Kagawa récupère la gonfle près du rond central et lance la contre-attaque. Il lève la tête et peut donner à Giggs, à ses côtés.  Le Gallois peut ensuite servir Rooney, sur sa gauche. L’Anglais pénètre dans la surface, et adresse une merveille de centre au deuxième poteau, là où surgit Valencia pour tacler dans le but. 1-0, et je sens que je vais passer une bonne soirée.

Fuck! Le match a complètement changé, on est en train de les bouffer, les choucroute-saucisse !
Je ne peux pas m’en empêcher, chaque fois que je le vois passer, devant moi, Lars Bender m’évoque ceci.

pimp-benderJe ne suis pas celui que vous croyez. Et, Bite my shiny metal ass!

J’ai à peine le temps de me remettre de ma petite blagounette, que je me rends compte que nous avons obtenu un bon coup-franc, sur la gauche. Cela ressemble à la position à laquelle Wayne a déposé le ballon pour Valencia, il y a sept minutes. Si ce n’est qu’il y a plus d’angle et que nous sommes quand même plus loin. Roo se charge de botter le coup-franc et expédie le cuir au point de penalty. S’il me semble au départ que Smalling propulse la balle au fond des filets, (et manque donc de m’évanouir de stupeur), il semble bien que… OUI ! C’est bien Spahic qui marque contre son camp. 2-0 ! Je vois mal comment on pourrait faire mieux, là !

On continue à gérer tranquillement. C’est incroyable, on est vraiment bon. Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu l’équipe aussi bien jouer depuis le début de saison. Et ce n’est pas ce centre-tir de Valencia qui va me faire mentir, on est en confiance.

Mi-temps : On est bien, là. Si je me sentais les couilles de la jouer comme Fergie, je me détendrais bien, là, un bon verre de whisky à la main, tranquille. Mais je ne suis pas comme lui, et m’emploie chaque jour à le démontrer. C’est pourquoi je dis aux joueurs que rien n’est encore joué et qu’il va falloir se montrer sérieux en seconde période. 

Et on peut dire que les gars m’ont écouté ! On repart sur les même bases que la fin de la première mi-temps. Bon, on n’est pas très efficace tout de suite, mais rien ne peut nous arriver. Il faudra juste être vigilant, Leverkusen obtient un peu trop de corners à mon goût.

J’ai bien cru qu’on enfonçait le clou à la 59ème ! Nani interceptait parfaitement une mauvaise relance de l’arrière-garde adverse. Celui-ci s’appuyait sur Rooney en sollicitant le une-deux. Une étrange réaction s’est produite dans mon caleçon lorsque le Portugais envoyait une belle frappe du gauche, malheureusement à côté.

Quand je dis que rien ne peut nous arriver… On est à la 62ème minute et,  c’est un corner pour Leverkusen. Reinartz est à la retombée du cuir mais touche du bois. Spahic enchaine et frappe à son tour sur le poteau. L’arbitre a néanmoins signalé une position de hors jeu du défenseur bosnien. C’est décidément pas son soir, à ce pauvre lad.

Deux minutes plus tard, Wayne se fraye un chemin dans l’axe, et décide de prendre sa chance. Sa belle frappe passe de très peu à droite du but de Leno.

Ce n’était finalement que partie remise. Sur un corner frappé de la droite par Giggs, Evra dévie le ballon vers Rooney qui s’impose et reprend le cuir. Leno ne parvient pas à capter la gonfle , et Evans est plus prompt que tout le monde pour pousser le ballon au fond des filets. 3-0, les gars veulent humilier leurs adversaires, ce soir !

A la 77ème, je ne tiens plus, holly cack! Chris a marqué ! Oui, cher journal ! Suite à un à un corner et à un festival de mauvaises relances de la part de la défense de Leverkusen, Kagawa hérite de la balle à l’entrée de la surface. Celui-ci peut transmettre à Rooney, lequel peut une nouvelle fois adresser un parfait caviar au deuxième poteau. Sachant que, selon l’expression consacrée, même la soeur de Wayne Boulet aurait marqué, Smalling n’a aucun problème à pousser le ballon dans le but vide.

Deux minutes plus tard, je me dis que si cette reprise acrobatique de Jones finit au fond, je me fous à poil et je parcours le terrain en chantant un hymne à la gloire de William Wallace.

Au fait, j’ai fait entrer Anderson. Ah ah ah ! Et je suis même pas bourré, hé hé ! La preuve, j’ai aussi fait entrer Young… Non, ça compte pas ?

D’ailleurs, le Brésilien manque de marquer, à la 85ème. Bon, d’accord, il a complètement foiré sa frappe. Mais un vrai joueur de foot aurait pu inscrire un but.

Je JOUIS ! Dans l’axe, et peu après le rond central, Giggs lance Nani dans la profondeur. Celui-ci élimine Leno d’un parfait contrôle orienté de la poitrine, et envoie délicatement la balle au fond d’une subtile balle lobée. 5-0, merci, on reviendra vous voir !

Fin du match : C’était tout bonnement superbe, j’ai eu un mowdiewark, tellement c’était agréable ! C’est le genre de prestation qui me motive à continuer avec cette équipe, et à donner le meilleur de moi-même. 

Les notes :

Tiens, j’ai retrouvé quelques gribouillages de Wayne Boulet, en farfouillant dans les brouillons. Voyons voir !

De Gea (RTT/5) : On avait dit qu’on arrêtait de lui donner cette note. En même temps, quand on fait juste acte de présence, et qu’on n’a rien à faire, vous voulez qu’on fasse quoi ?

Smalling (3+1/5) : Donner une bonne note à Smalling me fait aussi mal que devoir dire que City est une belle équipe cette saison. Vous m’suivez ?

Ferdinand (RTT/5) : Ah ça, c’était plus tranquille qu’à Cardiff, pas vrai ? Il aura au moins pu taper le carton avec De Gea.

Evans (RTT +1/5) : Sympa comme note, ça, hein ? C’est-à-dire qu’il fait le même match que Ferdinand, avec un bon but de raccroc en plus.

Evra (3/5) : Match tranquille, pas de boulot défensif, un apport offensif juste adéquat, sans être exceptionnel. Un bon petit footing, quoi.

Valencia (3+1/5) : 3 pour l’ensemble de son match et ses imprécisions techniques, +1 pour son but. Simple, non ?

Jones (4/5) : Si l’équipe adverse n’a pas pu passer le milieu, c’est pour une raison. Définitivement notre seule solution crédible en tant que « vrai 6 », en ce début de saison.

Giggs (4/5) : Sans avoir de boulot défensif à effectuer, il a pu laisser libre cours à sa…liberté créative. Mouais. Sa vista a même permis à Nani de marquer. C’est dire.

Nani (4/5) : Une note plus élevée que Valencia pour l’encourager, et parce que j’ai été surpris par son replacement défensif. Et quel but !

Kagawa (4/5) : On l’a voulu, et on l’a eu ! Mais non, pas « un grand coup dans notre c.. », mais Kagawa en numéro 10 ! Je me répète, mais… Quelle classe, quelle intelligence, quel sens du collectif ! Shinji, je t’aime. Pas autant que Petit Pois, mais pas loin.

Rooney (5/5) : Pas de but, mais pour moi l’homme du match. Sa qualité dans les transmissions et dans la dernière passe aura clairement fait la différence. On aura l’air bien con, la semaine prochaine, si la commission de discipline te suspend rétroactivement.

Les remplaçants :

Toujours dans les notes de Wayne Boulet :

Vous me demandez de noter Büttner, Young, et Anderson, sérieusement ?

Bonus Lexique :

Heureusement que je suis tombé sur cette page internet, pour me souvenir de toutes les insultes écossaises que j’ai utilisées ici !

Eh bien voilà, cher journal, c’est ainsi que se termine ce récit de cette brillante victoire à Leverkusen. Je vais quitter ce site internet avant de me faire remarquer, j’espère qu’ils n’y verront que du feu. Tiens, comment signerait un de ces deux scribouillards, là ? Ah, oui !

Inferanalement vôtre,

Wayne Boulet David Moyes.

Si tu veux que Horsjeu.net survive, que tes académiciens préférés puissent être fournis régulièrement en jeunes vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien.Clique ici

Sinon, Luke Seafer est aussi sur Facebook  et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir. Et si tu veux faire encore plus, tu peux aussi devenir fan de la Raide et Vile Academy. Quant à Wayne Boulet, il craque carrément son slip et te file son identité secrète. Comme ça. Tu peux aussi lui faire coucou. 

Et tiens, Luke est aussi sur Twitter  et il trouve que c’est une invention de Satan un truc aussi addictif, donc n’hésite pas à lui faire coucou. Tiens et Wayne Boulet vient de s’y mettre aussi.

 

5 thoughts on “Bayer Leverkusen – Manchester United (0-5) : La Raide et Vile Academy se qualifie à l’aise.

  1. En fait, je ne sais pas encore si Wayne est passé en commission de discipline pour le coup de pied qu’il a asséné à un défenseur adverse au début de la rencontre contre Cardiff.

  2. C’est cool une académie écrite par un entraineur, ça serait bien que le principe s’exporte aux autres académies même si ca ne doit pas être facile de contacter les coachs.

  3. @François : C’était déjà assez difficile de faire en sorte que Moyes atterrisse ici, j’imagine que ça va être compliqué pour les autres.

    @angoraphobe : Oui, voilà, ce truc-là oui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.