Salut à tous (et à toutes, on ne sait jamais),

C’est Marco Grossi, garde suisse et garde-manger. Oui je sais, la liguain a repris depuis le 8 août, oui je sais, le Stade Rennais a joué 6 matches et la Breizhou n’a même pas daigné faire un bilan de la saison passée ni une présentation de la saison déjà commencée.

Premièrement, je serais tenté de vous dire qu’on fait ce qu’on veut. Deuxièmement, si c’est pour vous dire que Billy Costil a encore été bon, que la défense a été nulle (surtout Sylvain Armand), le milieu pas top (surtout Kakadir et Enflurini) mais qu’heureusement le mercato hivernal a en partie rattrapé ça avec Grokiki, Sex N’Tep et surtout Ola le beau Suédois, vous le savez déjà.

 

Ce que vous savez peut-être moins, c’est qu’il y a eu pas mal de changements à l’intersaison :

Frédo le rigolo (pas le moustachu qui trolle la liguain mais le nôtre, le pote de Chirac) a quitté la présidence du club et a été remplacé par une vieille connaissance, René Ruello. Le gars René, c’est pas un nOOb : il a déjà été président du Stade Rennais de 1990 à 1998 et de 2000 à 2002, c’est dire s’il connait bien la maison. Mais la nouveauté, c’est qu’il est aussi entré au capital du club, alors que Pinault en était l’unique actionnaire depuis son arrivée. De là à en déduire que c’est un amoureux du club et qu’il sera fortement impliqué, c’est pas difficile quand tu te rappelles qu’il succède à Saint-Sernin. En tout cas, René a clairement défini la priorité : redonner une âme au club. Ah bah depuis le temps…

Sinon, Guy-Gilbert a vu ses prérogatives être élargies (ce n’est pas sale), il est désormais en charge de la direction générale des activités sportives. Et ça, mon pote, je ne sais pas ce que ça veut dire, mais ça claque sur un CV.

 

Passons maintenant au feuilleton de l’été : le mercanal !

Comme la saison passée, Guy-Gilbert et son compère Jean-Luc Buisine ont fait le ménage et ont largement renouvelé l’effectif.

Départs :

  • Abdoulaye Diallo, prêt au Havre : Bon le mec est prêté au Havre toute la saison, alors qu’il y était depuis 6 mois, ça a dû être concluant.
  • Cheick N’Diaye, fin de contrat : Fin de contrat et fin de l’aventure bretonne pour Cheick. Même s’il était nul, ça me fait un pincement au cœur, parce qu’il restera à tout jamais le grand artisan de ça :

[jwplayer mediaid= »49435″]

Putain quel pied.

  • John Doudou Boye, Kayseri Erciyesspor: Deuxième pincement mais à la bite cette fois, avec le départ de notre chien fou. Ses tacles à la carotide et ses dégagements dans la tête nous manqueront beaucoup. Bonne chance en Turquie John, un championnat qui saura reconnaître tes qualités, c’est sûr.
  • Dimitri Foulquier, Grenade : Il a été transféré définitivement à Grenade suite à son prêt. Cool.
  • Cédric Hountondji, prêt Châteauroux : Le jeune défenseur central vient d’être prêté sans option d’achat à la Berrichonne de Châteauroux. Sans doute pour marcher sur les glorieuses traces d’Éric Rabesandratana mais aussi pour dégonfler son melon et jouer au foot, vu que ça aurait été difficile à Rennes avec l’arrivée de tous ces défenseurs de qualité (attention teasing) !
  • Sadio Diallo, prêt Lorient : Le polyvalent (dans la nullité) milieu a manifestement été prêté un an de plus à Lorient. Ben c’est bien.
  • Tiémoué Bakayoko, Monaco : Alors là c’est quand même un peu plus chiant je trouve. C’était sans doute le seul gamin potable avec Doucouré dans la tripotée qui a plus ou moins joué l’année dernière et il se tire à Monaco. Il avait peut-être envie de découvrir les cafétérias Leclerc de la côte d’azur avec Toulalan.
  • Jonathan Pitroipa, Al-Jazira : Notre envoyé des dieux a signé aux Emirats à Al-Jazira (le club, pas la chaîne de télé, bien que ça serait drôle de le voir présenter les infos). Une retraite dorée pour celui qui y était déjà depuis sa CAN 2012.
  • Enflurini, Marseille: Et ben voilà, ça y est il est content le minot il a enfin retrouvé son « club de cœur ». Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y est comme un poisson dans l’eau (des toilettes) :

http://instagram.com/p/sQeGuBjbnT/

  • Cheick Diarra, prêt Auxerre : Retour à l’envoyeur en prêt à l’AJ Auxerre.
  • Juju Féret, Caen : Rien que de l’écrire ça me donne envie de pleurer. On ne va pas revenir là-dessus, tout a déjà été (magnifiquement) dit par Roazh Takouer ici.

 

Arrivées :

Alors là attention, tel le premier Picard venu au début des soldes, le Stade Rennais s’est jeté sous le rideau de fer de Gifi et a attrapé tout ce qui était à portée de main : on a recruté pas moins de 11 joueurs.

  • Olivier Sorin, AJ Auxerre : Il fallait bien recruter quelqu’un pour suppléer Billy Costil, c’est tombé sur Sorin.
  • Mexer, Madère : Prononcez « Méchère » si vous voulez être à la mode. Il doit pas être mauvais, parce qu’on cherchait déjà à le recruter au dernier mercato hivernal. International mozambicain de 25 ans, le défenseur central dont le surnom, le saviez-vous Arsène, veut dire « l’agité », a déjà fait ses preuves en étant coupable sur les buts lyonnais lors de la 1ère journée et en marquant 2 buts à Evian-Thonon-Jean-Pierre-Gaillard lors de la 2e. Edit : Pour l’instant, c’est un +2 au Uno. Plutôt une bonne pioche, quoi (désolé).
  • Gjoko Zajkov, Rabotnicki Skopje : Mais qu’est-ce que vous voulez que je vous dise d’un défenseur central macédonien de 19 ans qui ne jouera sans doute jamais ?
  • Fallou Diagne, SC Freiburg : Le défenseur sénégalais prouve que les relations entre les Rouge et Noir et Fribourg sont au beau fixe (faut-il rappeler que c’est là-bas que Simon Pouplin avait raté tenté l’aventure étrangère ?)
  • Benjamin André, AC Ajaccio : Benjamin a été recruté par Guy-Gilbert pour être en concurrence avec La Danze au poste de latéral droit, même s’il est tout à fait capable de jouer au milieu. Du banc.
  • Gelson Fernandes, SC Freiburg : Le voilà, le valeureux Suisse qui va prendre la relève des légendes helvéto-bretonnes, à savoir moi-même et Alexander Frei ! L’ex-milieu de Freiburg est déjà titulaire dans l’entrejeu rennais et pourrait bien être le récupérateur qu’il nous manquait l’année dernière.
  • Pedro Henrique, FC Zurich : Pierre Henri arrive avec l’étiquette « Brésilien ». Il est donc censé être technique, vif, un peu fou. Etant donné que nos dernières expériences en la matière s’appelaient Severino Lucas ou Luis Fabiano, on a flippé quelque peu. Mais l’ailier a été plutôt séduisant pour ses premiers matchs et a été percutant, à la fois pour les défenses et les joueurs adverses, vu son ratio temps de jeu/cartons, à faire pâlir d’envie Vincent Pajot.
  • Christian Brüls, La Gantoise : Le milieu offensif n’est pas un inconnu puisqu’il évoluait la saison dernière à Nice, prêté par La Gantoise. D’après mes souvenirs il n’est pas mauvais, mais il faudra attendre un peu pour avoir confirmation sous les couleurs rennaises : le Belge a été opéré début août d’une fracture au pied et ne reviendra qu’en octobre.
  • Sanjin Prcic, Sochaux : lui aussi on le connaît (un peu), même si les matchs de Sochaux que j’ai regardés l’année dernière se comptent sur les doigts d’une main de manchot. Cela dit, il a l’air de s’être déjà bien intégré et Guy-Gilbert compte sur lui (ça ne veut rien dire mais ça en jette). Et il tire bien les coups de pied arrêtés, ce qui n’est pas du luxe.
  • Philip Hosiner, Austria Vienne : Un international autrichien qui marque en moyenne 1 but tous les 2 matches, forcément ça interpelle chez les Rouge et Noir. Bon, c’est pas demain la veille qu’il prendra la place de Toivonen, m’enfin pour prendre celle de Nelson « Manolo » Oliveira, c’est bieng.
  • Mahamadou Habib Habibou, La Gantoise : Histoire de compléter notre équipe Benetton, entre ici, « mon petit cœur bien aimé », comme veut dire son nom en arabe. L’attaquant centrafricain vient jouer la doublure de Toivonen. Ca y est, Jean-Luc Buisine a fini son tour du monde, on arrête là ?

 

Si on doit évoquer les zautres, disons simplement qu’on n’a pas réussi à caser Jean-Mamelle dans un avion pour Séville, du coup on l’a casé en CFA. Montanier a été très clair à son sujet : il ne compte pas sur lui. On espère un départ au mercato hivernal contre 100 balles et un Mars, on peut toujours rêver. Sinon, le sieur Jean II est toujours dans les parages, à attendre la fin de son contrat en souriant de toutes ses dents.

 

Passons maintenant aux choses sérieuses, la Liguain :

  • 1ère journée, Lyon-Rennes : 2-0

Pas grand-chose à dire sur ce match, on a été mauvais, pas d’animation offensive, donc pas d’occas’, et des conneries en défense, donc 2 buts dans la sacoche. Terminé bonsoir.

  • 2e journée, Rennes-Evian : 6-2

Jeu, set et match (j’ai le droit) pour les Rouge et Noir, qui continuent le gang-bang entamé par nos voisins bas-normands de Caen lors de la 1ère journée. Un match surréaliste où Toivonen, Mexer et N’Tep ont claqué leur doublé, imités par Wass en face, seul joueur de foot parmi les plots en maillot rose.

  • 3e journée, Saint-Étienne-Rennes : 0-0

Avec le recul, c’est un bon point de pris, comme on dit. Sainté va être encore une fois l’outsider qui n’outsidera pas grand-chose, mais ils ont une belle équipe et ils emmerderont un paquet de monde cette année.

  • 4e journée, Caen-Rennes : 0-1

Rennes sort vainqueur de ce Cidrico joué au Mans pour cause de concours de canassons à d’Ornano. Le match a été une belle purge, notamment à cause de l’expulsion de Kanté dès la 29e minute. Malgré ça, les Rouge et Noir n’ont pas fait grand-chose, les Caennais ont même eu les meilleures occasions avant d’être encul crucifiés par un pénalty de Toivonen en toute fin de match. Mais surtout, surtout, on a revu notre beau Juju Féret. #Coeursurtoi.

  • 5e journée, Rennes-QSG :1-1

Et ouais, on a pris un point au futur vainqueur de la Ligue des Champions selon le meilleur quotidien de sport du monde de la galaxie. Et on aurait même pu l’emporter si on avait plus de talent. Heureusement que N’Tep a égalisé, parce que perdre sur un but de Zoumana Camara…

  • 6e journée, OM-Rennes : 3-0

La claque sur l’oreille paume ouverte. Déjà le score est lourd, mais l’impression de n’avoir pas été tant dominé que ça en rajoute. Une erreur de concentration de poussin sur une touche dès le début de la 2e mi-temps nous met la tête sous l’eau, avant que notre défense préfère regarder Gignac claquer son doublé à l’entrée de la surface plutôt que d’intervenir. Et je te parle même pas du coup-franc d’Enflurini en fin de match, pour le coup de grâce. Cette catin avait dit qu’il ne célébrerait pas son but, il s’est tellement retenu que ça en est devenu pire. Je te souhaite de poursuivre ta carrière en Angleterre et de la finir dans l’anonymat de la Championship, cordianalement.

 

Résultat des courses : après 6 journées, le Stade Rennais est 8e de la Liguain avec 8 points, ce qui est bien mais pas top. Mais en ayant joué Lyon, Sainté, l’OM à l’extérieur et le QSG, ça aurait pu être bien pire.

 

Kenanalvo,

Marco Grossi

 

2 thoughts on “La Breizhou Académie fait sa rentrée

  1. En plus d’être à la bourre, la Breizhou a oublié des mouvements, comme les départs de Nelson Olivieira, Silvio Romero, l’arrivée du 3e gardien dont on a oublié le nom, etc. Excuses anales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.