Ces matches que vous ne verrez pas : Tottenham-Arsenal

On s’est peut-être fait avoir.

De notre envoyé spécial, en direct de son Cojon de Cristal, Rico Di Mecouille, à Londres.

White Hart Lane, 20h45, une rencontre qualifiée de « charnière » par tous les media d’Angleterre et du reste du monde, imaginez la taille de la porte d’entrée d’Arsène Wenger vu le nombre de matches de ce type décelés par nos grands spécialistes du sport. Manchester United a réussi à relancer cette Premier League et Arsenal par la même occasion. Voyons à présent ce qui ne se passera jamais :

7 :30 p.m. : Arrivée des joueurs d’Arsenal à White Hart Lane pour une séance d’échauffement, Nasri est debout dans le bus, Fabregas arbore un maillot du F.C. Barcelone, quant à Bacary Sagna et Alexander Song, ils jaugent leur stock de perruques pour savoir laquelle sera la plus efficace sur le terrain. Arsène Wenger suit, un morceau de chaterton sur la bouche.

8 :00 p.m. : Les joueurs de Tottenham arrivent au Stade, Harry Redknapp tente, en vain, une dernière coloration dans les vestiaires tandis que William Gallas parfait les derniers points de sutures de sa langue. Benoit Assou-Ekotto se regarde langoureusement dans la glace.

8 : 30 p.m. : Arrivée des joueurs sur le pré, une ambiance sympathique se dégage des tribunes où les supporters se sont, pour l’occasion, mélangés, entonnant un magnifique « You’ll never walk alone ». Nasri échange une paire de bises avec William Gallas qui semble lui raconter une blague et lui tire sur la joue. Nasri, trouvant le geste infantilisant se rebrouille avec le défenseur central des Spurs et lui montre un maillot extérieur de la France pour se venger.

8 : 45 p.m. : Un coup d’envoi fictif est donné par Roman Abramovitch, salué par toute une foule de « Shalom ».

8 : 46 p.m. : Coup d’envoi des Spurs, Peter Crouch tente une frappe de 50 mètres et se blesse, Szesczny de son côté capte parfaitement la balle qui semblait ne pas être cadrée.

8 :54 p.m. : Samir Nasri boude toujours. Pendant ce temps, Bacary Sagna réussit un centre, Bendtner contrôle parfaitement de la poitrine, remise en aile de pigeon pour Chamakh qui à deux mètres du but, dans un élan de lucidité, charge Gomes pour frapper dans le but vide, transversale.

9 :03 p.m. : Samir Nasri ne boude plus et demande le ballon incessamment. Personne ne veut lui donner, pas même Koscielny. Wenger a tenté de dire « oui » sur son banc.

9 :14 p.m. : Assou Ekotto se regarde se faire déborder par Arshavin dans l’écran géant. But de Robin Van Persie qui ne se blesse pas durant la célébration. Les fans des Spurs applaudissent sportivement ce but entâché d’une main et d’une position de hors-jeu tandis que Redknapp s’enlève un cheveu blanc. Wenger tente de parler d’un fait de jeu banal.

9 : 28 p.m. : A deux minutes de la mi-temps, Modric récupère un ballon que tenait pourtant Nasri qui refusait de jouer avec ses partenaires, passe sous les jambes de Diaby, transmet à Lennon qui passe sous les jambes de Diaby pour la chambre. D’une passe millimétrée il envoie la gonfle à Bale qui d’une reprise du trophée, pause pour les photographes en souriant et marque tandis que Scezeny vérifiait qu’il ne s’était pas pété la maléole en remettant sa chaussette gauche.

Mi-temps, Harry Redknapp dans sa causerie appelle ses joueurs à suivre l’exemple de Benoit Assou-Ekotto qui se regarde dans la glace et reproche à Pavlyuchenko une chevelure non conforme au standing de son club. De ce fait, Harry Redknapp lance Dawson en attaque en lieu et place du Russe.

Côté Arsenal, Nasri boude et Wenger fait de grands gestes pour indiquer à ses joueurs que les malédictions n’existent pas. Koscielny explique le principe de la relance dans l’axe à Vermaelen, blessé mais titulaire pour l’occasion. Pendant ce temps, Thierry Henry et Patrick Vieira passent la tête par la porte du vestiaire pour proposer un coup de main à Arsène qui répond d’un sec « mlmmmphhhh ». Patrice Evra, venu avec ses amis prend des photos de Nasri terminant son p’tit filou fraise-banane.

9 :45 p.m. : Reprise, Rafael van der Vaart frappe du rond central et marque pendant que Szcezny prenait son pouls. Pour célébrer son but celui-ci se rase la tête en hommage à sa femme. Harry Redknapp n’apprécie pas l’attitude, on ne badine pas avec les cheveux. Il est remplacé dans la foulée par Sandro. 2-1 pour Tottenham.

9 : 55 p..m. : Samir Nasri s’endort sur le terrain, Wenger avait oublié le facteur sieste dans son coaching. William Gallas, pas rancunier, lui chante une berceuse avant de le déposer délicatement sur le banc visiteur, un plaid de Tottenham sur le milieu français. Le public reprend la berceuse en chuchottant pour ne pas réveiller le Gunner. Une bien belle ambiance. Wenger le remplace par Eboué, pour l’humour.

10 : 12 p.m. : Gomes penche de plus en plus en avant : sur le corner précédant, une charge de Chamakh endolorit le nez du portier brésilien. L’appendice ne cesse de grossir ne lui permettant plus de voir ce qu’il se passe, du moins encore moins qu’auparavant, et la gravité lui joue des tours.

10 :14 p.m.  : Sur une passe appliquée en retrait de Gallas, Gomes ne parvient pas du tout à situer le cadre de l’action. Ayant confondu l’un des poteaux soutenant la charpente de White Hart Lane avec son but, la gonfle file dans le but vide, les Spurs se marrent, signe de la bonne ambiance régnant actuellement dans cette équipe. Tottenham 2, Arsenal 2.

10 :30 p.m. : Vingt-sept minutes de temps additionnel sont affichées au panneau du quatrième arbitre, les Spurs ne s’étant remis de la bourde de Gomes que longtemps après. De son côté, Szeczny est sorti sur insuffisance respiratoire après avoir refait son lacet correctement.

10 : 57 p.m. : Pénalty incroyable obtenu par Arsenal, William Gallas et Benoit Assou-Ekotto ne se comprennent pas et pour cause, devisant d’eux-mêmes, ils sont captivés par leurs paroles tout en se regardant dans l’écran géant. Van Persie en profite pour s’effondrer dans la surface. L’arbitre, Mr. Gunner n’hésite pas un seul instant et expulse le Néerlandais en compensation. Hués des fans ne comprenant pas cette dernière décision.

10 : 58 p.m. : Après avoir tiré à chou-pomme qui frapperait le pénalty, c’est finalement Fabregas qui avait astucieusement piqué les chaussures de Crouch qui gagne le droit de le tenter sa chance. Van Persie boude, même s’il ne pouvait plus le tirer. L’Espagnol ne laisse aucune chance à Gomes en frappant le ballon légèrement en hauteur, le portier des Spurs ayant plongé dans le gazon la tête en avant. But. Eboué fête cette transformation en levant les bras au ciel mettant Modric et Lennon K.O. Il est logiquement expulsé et manquera les deux rencontres à suivre.

11 : 30 p.m. : conférence de presse : Redknapp explique son coaching en parlant dans un peigne. Dans les vestiaires, il salue l’état d’esprit irréprochables de Lennon et de Modric -prenant leur douche sous Crouch afin d’être éco-responsables- et la magnifique complémentarité capillaire d’Assou-Ekotto et Bale sur le côté gauche.

11 : 37 p.m. : Arsène Wenger tout sourire et rouge autour de la bouche a enlevé le chaterton qui le suivit durant toute la journée, saluant au passage l’excellent arbitrage du jour, empêchant Eboué de plomber les espoirs des Gunners jusque la fin de la saison.

Rico Di Mecouille.

9 thoughts on “Ces matches que vous ne verrez pas : Tottenham-Arsenal

  1. Sympa !
    Par contre, chez moi, on faisait chou fleur, et pas chou pomme.

    Et même si j’aime quand Wenger se taît, je conclue sur une citation de tonton : « pardon ? »

  2. Quand la réalité rejoint (presque) la fiction!!
    Excellent article en tout cas, à la manière des cahiers du foot.

  3. Dans la réalité, Arsenal a été fidèle à lui même, et a fait match nul alors qu’il tenait la victoire. Bien que je dise que le titre n’est plus jouable depuis février, cette fois c’est définitivement confirmé, parce que même une victoire sur Manchester ne servira à rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.