eTG – Niort (0-0) / eTG – Clermont (3-2) : la Croix de Savoie académie est toujours invaincue.

Adieu l’ami, on se retrouve après cette 4e journée de Ligue 2 puisque j’ai enfin réussi à trouver un moyen de regarder ce foutu championnat. Les Croix de Savoie restent sur 3 matchs nuls avant de recevoir Niort, dont le club, pourtant situé dans un no man’s land aussi plat que ta femme, usurpe l’image d’un animal de nos chères montagnes. Ça, plus une pâle copie d’Hervé Renard en guise de coach, et on se dit qu’ils ont pas trop envie d’être nos copains.

Bref, ils ont mal commencé leur saison, l’eTG est toujours invaincu – façon polie de dire que l’on n’a toujours pas gagné un match non plus – et le slipomètre des copains de couleurcroix est blanc : cette partie ne devrait être qu’une formalité. Que nous réserve Safet comme 11 de départ ?

Les gaillards :

Leroy au but, classic shit surtout que Hansen est parti se faire adorer la pilule en Corse. Devant lui, un quartet Kassim – Betao – Sorlin – Centonze de belle facture. Juelsgaard est envoyé avec la réserve puni pour des discutions avec Brondby, comme l’avait prévenu le coach. Au milieu, Tejeda fera office de sentinelle prête au combat, ce qui m’étonnera toujours venant d’un ressortissant d’un pays sans armée. Devant lui Hoggas et Blati relaieront les ballons vers Barbosa à gauche et Keita à droite, qui eux même chercheront Bruno en pointe. J’attendais Altolaguirre en 9 mais il est peut-être encore un peu djeuste physiquement, comme moi niveau classe.

Le match :

15-20 premières minutes de très haute volée, avec pressing très haut, phases de transitions très courtes et une projection vers l’avant très rapide. C’était très bandant. Manque de pot, à chaque fois la conclusion revenait à Burno qui s’en est quand même bien sorti puisqu’il a réussi à cadrer ses premières frappes de la saison. Mais de là à marquer, faut pas déconner.

Barbosa va se claquer et sortir à la 27e, et à partir de là y’aura moins de mouvements sur le terrain, preuve par l’absence de l’importance de papy dans notre effectif. Kassim sortira aussi sur blessure en fin de première mi-temps, mais son remplaçant, lui, dynamisera un peu plus son côté. Toujours est-il qu’à la mi-temps, y’a 0-0.

En seconde, on va moins bien entamer, mais on va beaucoup mieux finir, notamment grâce à l’entrée en jeu d’Altolaguirre qui va remplacer un Da Cruz qui ne se sera signalé que par sa présence sur la feuille de match. On va pousser tel le constipé sur son chiotte, mais comme lui rien ne viendra, et ce n’est même pas un pénalty obtenu assez généreusement à la 93e qui nous délivrera puisque c’est Burno qui se chargera de le tirer, malgré une côte à 0,95 pour un foirage. Si j’avais eu un PEL, je l’aurais mis dessus.

http://i.imgur.com/Cdmz04T.jpg

On fini sur un vieux 0-0 des familles made in Ligue 2 pour faire plaisir à notre classe politique, ce qui pousse notre série d’invincibilité à 4 matchs. Au classement ça paye pas des masses puisqu’on est 12e à 4 points du podium. C’est pas encore alarmant, mais quand Susic a déclaré que ce match déterminerait notre futur soit pour la montée, soit pour la relégation, j’ai peur qu’il ait oublié la solution « se faire chier dans le ventre mou ». Mais bon, c’est peut-être comme pour son bide, il a préféré fermer les yeux sur cette éventualité.

Les images qui bougent.

Les notes :

Leroy : 3/5 : N’a pas eu grand chose à faire, et l’a plutôt bien fait. A besoin de meilleurs adversaires pour se mettre en valeur.

Abdallah : 3/5 : A presque réussi un centre, ses jambes n’en sont pas revenues. Elles ne reviendront pas d’ici la trêve internationale d’ailleurs.

Betao : 4/5 : Le patron de la défense assume son statut, et franchement mes dépenses en talc pour avoir les fesses moins moites ont vachement diminuées.

Sorlin : 3/5 : Dans 3 ans, pour continuer à jouer, le capitaine se reconvertira gardien de but, poste auquel il fera un numéro 2 convenable.

Centonze : 5/5 : Ze mane ove ze matche. Un putain d’essuie-glace sur son côté, sans s’être fait passer dans les duels défensifs.

Tejeda : 4/5 : Avec lui c’est 90 minutes de mouvement et de caresses. Il n’est pas méchant, mais il sait être violent et casser des reins. Son endurance lui permet même d’être performant pendant les prolongations, mais on s’en doutait vu comme il était chaud pendant les préliminaires. Il est juste dommage que sa position un peu reculée lui laisse moins prendre la profondeur, mais c’est un vrai latin lover. Spéciale dédicace à Kimberly.

Hoggas : 3/5 : Le jeunot prend ses marques et continue de distribuer les bons ballons. Aurait pu être crédité d’au moins une passe décisive avec un vrai numéro 9 devant lui.

Blati : 3/5 : Sa position de relayeur lui va pas mal, ses facultés d’élimination lui permettent de faire avancer le jeu. Encourageant.

Barbosa : 39/5 : 39 ans et toutes ses dents, mais plus tous ses muscles malheureusement.

Keita : 4/5 : Beaucoup d’activité devant, il a apporté beaucoup de solutions sur son côté, balle au pied ou avec ses mouvements.

Burno : 1/5 : Après coup, une fois deux-trois poupées vaudous à son effigie détruites, je lui accorde un point pour son activité sur le terrain. Mais rater toutes ses occaz, y compris le péno de la victoire à la 94e parce que Môssieur veut prouver des choses, ça troue le cul.

Les remplaçants :

Da Cruz : 0/5 : Serait entré à la 27e à la place de Barbosa et sorti à la 66e pour Altolaguirre. Ah ?

Soares : 4/5 : A remplacé Centonze à gauche qui a remplacé Kassim à droite à la 42e. Très bonne partie avec beaucoup d’apport offensif, tout en assurant derrière.

Altoguirre : 3/5 : De l’envie et du mouvement, parfois un peu décousu, mais pour une première c’est prometteur. On n’avait pas dit ça de Burno l’an dernier.

Les autres : 11 derrière toute la partie, un gardien qui leur sauve les miches à moult reprises et un entraîneur-gravure de mode que je ne peux pas encadrer. C’est pas que je leur souhaite, mais ça devrait pas finir très haut dans le classement en fin de saison.


32e de finale de coupe de la Ligue, eTG – Clermont

Comme on se retrouve ! Je parle de toi, lecteur, mais aussi de Clermont que l’on a déjà joué en ce début de championnat, un match mouvementé qui s’est fini sur un nul 2-2 qui avait vu Diedhiou nous mettre un doublé. Mais vu qu’il sera absent pour ce match, on peut desserrer les fesses. De notre côté, on va se passer des services de Barbosa et Kassim pour les raisons évoquées un peu plus haut. Sans doute l’occasion de voir de nouvelles têtes sur le terrain, ou au moins donner un peu de temps de jeu à des titulaires en puissance.

Les gaillards :

Leroy dans les buts, c’est d’autant plus obligatoire que Durand, notre n°3 devenu n°2 avec le départ de Hansen, est en formation. Devant, une défense new look dans laquelle Betao se retrouve latéral droit à la place de Kassim, Sorlin se retrouve de paire avec Appingandoye qui fête sa première titularisation, et Soares à gauche. Surprenant.

Au milieu, c’est non moins surprenant puisqu’on y voit Campanharo, pour sa première titularisation lui aussi, Blati et Abarouai, qui grapille du temps de jeu, sont chargés de la récupération et de l’animation. Innovant.

Devant, Keita se retrouve à gauche, Altolaguirre fête lui aussi sa première titularisation et Susic place son chouchou à droite parce qu’on ne peut déjà plus se passer de lui dans le 11 de départ. Pas mal pour un jeunot qui n’a pas encore de contrat pro.

Le match :

Une première mi-temps qui va vraiment faire plaisir, plus par son résultat que par la beauté du jeu proposé, un peu comme quand tu vas aux putes, une image qui convient bien à cette compétition. Si la récupération est très performante, l’animation est elle quelque peu brouillonne, mais rien de bizarre à ça vu la composition. La bonne nouvelle c’est qu’on va concrétiser les quelques occasions que l’on va avoir, d’abord par Centonze, qui avec deux buts devient notre meilleur réalisateur, puis par Altolaguirre avec un but de renard sur une erreur du goal adverse, Marc-Aurèle, tellement anal qu’on peut dire que c’est l’empereur du côté obscur. Mi-temps, 2-0, hélicobite, toussa toussa.

À peine le temps de redescendre que l’improbable se produit : on marque sur coup de pied arrêté, un corner en l’occurrence. C’est sûr y’aura de la neige cette hiver. 49e minutes, 3-0, Susic considère qu’avoir remplacé Keita par Burno n’était pas un handicap suffisant et sortait Sorlin et Altolaguirre pour Angoula et Hoggas. Sanction 10 minutes plus tard, Clermont réduit l’écart : suite à une perte de balle de Burno, grand ballon dans le dos de notre défense, Appingandoye, le buteur du corner, couvre le hors-jeu(.net) et Leroy, bien plus impérial que son homologue jusque là, se fait avoir. 3-1, et là on sait que le match n’est pas terminé. Et pour preuve, un quart d’heure plus tard, on se fait enfler un pénalty qu’on qualifiera gentiment de « litigieux ». Burno, tel le pré-ado devant son premier porno, découvre avec stupeur qu’il est possible de la mettre au fond et ça fait 3-2.

Deux minutes de temps additionnel et un litre d’huile d’anus plus tard, les Croix sont qualifiés pour le tour suivant de la coupe glacée de chez Thiriez. On s’en contrebalancerait presque si en conférence d’après-match Susic n’avait pas exprimé son souhait de tirer une L1 et de jouer à domicile. Envisage-t-il d’aller au bout pour jouer l’Europe ou préfère-t-il être sorti de là le plus vite possible histoire de ne plus être pollué par ces matchs à la con ? On suivra ça vite fait.

La victoire en images.

Les notes :

Leroy : 4/5 : Ne peut pas grand chose sur les deux buts, et nous sort encore de grosses parades dont une magnifique en fin de première période. Leroyale.

Betao : 3/5 : A un poste qui n’est pas le sien, il s’en est bien sorti d’un point de vue défensif, infranchissable qu’il fût, mais a été plus limité offensivement de par sa technique un peu moins performante.

Sorlin : 4/5 : Gros match du capitaine qui a tenu la barre tant qu’il était sur le terrain. Faut pas chercher très loin pourquoi on se prend deux buts après sa sortie.

Appingandoye : 4/5 : Une très belle première pour le Gabonais, qui a été très solide dans les duels et s’est offert un but sur corner qui nous a permis d’être plus serein. Rate le 5 pour avoir couvert le hors-jeu sur le premier but clermontois.

Soares : 3/5 : un match très correct comme à chaque fois qu’il joue, et c’est pas plus mal vu qu’il va s’installer au poste avec le départ imminent de Matt Damon.

Blati : 3/5 : Alors lui, il a pas fini de nous débloquer des situations au milieu du terrain, tant par son activité que par sa technique. Les commentaires se suivent et se ressemblent, comme ses matchs.

Campanharo : 3/5 : Très (trop ?) peu dans la lumière, il s’est attaché à bosser dans l’ombre pour l’équilibre de l’équipe. Un profil nécessaire dans certains matchs.

Abarouai : 2/5 : C’est pas que je le trouve mauvais, c’est juste qu’il est un ton en-dessous des autres.

Centonze : 4/5 : Wass parti, c’est lui notre nouveau multi-tool. Après arrière gauche, arrière droit, le voici ailier droit. Résultat, un nouveau but et encore une grosse activité.

Keita: 3/5 : Symbole de la bonne volonté brouillonne de l’ équipe, il bouge beaucoup mais pas à l’unisson des ses camarades. Il amène quand même le premier but avant de sortir à la mi-temps, sans doute pour l’économiser en vue du match contre Metz.

Altolaguirre : 3/5 : J’avais aimé son entrée vendredi, j’ai aimé sa titularisation ce soir. Il a bien travaillé et marqué un but de renard, par contre va falloir qu’il travaille sa vitesse parce que ce n’est plus une caravane qu’il a au cul mais tout le camp de gitan.

Les remplaçants :

Burno (Keita, 45e) : 0/5 : Il dispute une mi-temps durant laquelle on ne l’aura pas vu sauf quand il a perdu le ballon qui amène le premier but des visiteurs.

Angoula (Sorlin, 64e) : 2/5 : Une entrée qui faisait plaisir, mais qui nous a un peu pourri la fin du match. Aldo est devenu un 4e choix en défense centrale, ce qui à la fois logique et un peu triste.

Hoggas (Altolaguirre, 64e) : 2/5 : Il a eu du mal à entrer dans le match, sans faire de grosses conneries pour autant.

Les autres : Sans leur attaquant vedette du nom Diedhiou, il ne font plus peur à grand monde.

On se retrouve la semaine prochaine pour le match contre Metz, en attendant, tu peux venir discuter compo ou tactique avec ton serviteur, pour plus d’info sur les Croix de Savoie tu peux passer  chez etgblog.com et pour l’avant et l’après-match, c’est chez couleurcroix.com

Arvi l’ami.


Franck Ripoux.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

4 commentaires

  1. Burno enculé. On va t’emmener sur le plateau des Glières et t’éparpiller façon puzzle.

  2. Dites-donc, on est plein de gens dans cette division, c’est fou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.