FCGB – ASSE (1-4): La Forez Académie livre ses notes

Salut les gandoux !

Dimanche aprèm, quoi de mieux qu’un bon mâche contre les Girondins pour cuver bien comme il faut l’excès de boisson de la veille. Bon celui de 14h était peut être plus approprié car proche de l’heure du lever, et consternant d’intensité. Après avoir brillamment remporté le mâche de jeudi contre l’ogre rennais, on se devait de remporter ce mâche pour faire un rapproché sur le podium et ainsi profiter des résultats de la veille.

 

La Compo :

rbjUmie - Imgur

REMPLACANTS : MOULIN – BRISON – MALCUIT – LEMOINE – ROUX – SEALNAES – MAUPAY
Compo tout ce qu’il y a de plus classique compte tenu des absences (Perrin, Hamouma, KMP, Bahebeck, Beric, BAE, Clerc). Premier mâche de Tannane. Lemoine sur le banc pour souffler un peu.

 

Le Mâche (en une phrase) : « Eh ben mon cochon ! »

Je dois être honnête j’avais un peu peur: faut dire qu’on a rarement bien réussi nos mâches en Gironde ces derniers temps (dernière victoire en 2011 quand même). Dès le coup d’envoi on se montre offensif et dangereux grâce à Tannane et un coup-franc aux 30 mètres dès la 3e minute qui oblige Bernardoni à dégager le ballon en corner. Et sur le corner de l’inspiré Tannane, Pajot surgit au 2e poteau et ouvre le score (0-1, 4e). Au ralenti on s’aperçoit que personne ne touche la gonfle au premier, et que le gardien la dévie juste ce qu’il faut pour empêcher Yambéré d’intervenir, laissant le Vincent tranquille comme Baptiste. Le bon pressing des notre trident au milieu et le positionnement entre les lignes de Corgnet gène considérablement la relance et la défense girondine, ce qui va se payer 3 minutes plus tard : sur un ballon aérien, Soderlund gagne son duel aérien et donne en retrait à Benji. Ce dernier lance dans la profondeur Tannane qui s’en va crucifier Paulo. Les Girondins l’ont laissé partir car ils pensaient qu’il était horsjeu(.net) mais que nenni (0-2, 7e). On se dit qu’on est bien parti mais c’est souvent dans ces cas là qu’on fait nimp et que l’adversaire se relance. Et comme d’hab, ça a pas manqué mon con ! Corner à priori anodin mais Tabanou nous fait un tête défensive complètement dégueu qui permet à Plasil de récupérer le ballon et de le remettre dans le tas. Yambéré surgit et décroise au 2e poteau (1-2, 10e). A noter q’on est quasiment tous dans la surface mais qu’aucun de nous ne bouge ! Comme l’a dit un de nos illustre philosophe : « Ya personne qui bouge ! Vous avez peur de quoi ? Vous avez peur de qui ? »

Mais la réduction du score ne fait pas mollir nos hardiesses offensives (contrairement à la coulante que l’excès d’alcool et ce but me provoque) et on continue encore et toujours à se ruer en attaque : Pajot de la tête (16e), Corgnet (18e) et Soderlund (23e) ont 3 occasions franches. Mais soit l’efficacité n’est plus de mise, soit Bernardoni se chauffe les gants et multiplie les arrêts. Un petit détour par la cage de Ruffier (1er arrêt à la 26e et transversale touchée par Malcolm dans la foulée). Juste avant la mi-temps, Cohade gratte un énième ballon dans les pieds bordelais et trouve dans la surface Pajot. Ce dernier est accroché par Chantôme et obtient un penalty ! Mais Soderlund frappe en force plein axe et Bernardoni la dévie sur son poteau… On en reste là pour l’instant mais ça ressemble à un mâche où on domine, et on va se faire rejoindre/dépasser à force de se rater.

La seconde mi-temps a été plus calme, tout du moins au début. On s’est contenté de gérer et Bordeaux ne s’est pas montré très insistant. Et puis arrive la combinaison 69e-75e qui scelle le sort :

  • 69e : Chantôme (décidément dans tous les bons coups) décide de mettre un coup de coude dans la face de Soderlund dans un duel aérien à 30 mètres. Tannane dépose le ballon sur la tête du norvégien qui ajuste la lucarne opposée en lobant Bernardoni (1-3) ! On respire carrément mieux tout d’un coup.
  • 75e : touche pour Brison, déviation de Roux sur la ligne médiane pour Soderlund qui temporise et la redonne dans la profondeur au Nolan. Personne le revoit et il ajuste le pauvre Paulo avec un plat du pied enroulé qui finit dans le petit filet du second poteau (1-4).

Petite douceur en fin de mâche avec un accrochage entre Diabaté et Bayal qui finit avec un rouge pour l’attaquant malien. Les relations diplomatiques entre Dakar et Bamako se sont brutalement interrompues.

Au final on va retenir :

  • Une solidité défensive malgré les nombreuses absences ;
  • Un impact dans les duels retrouvé ;
  • Tous nos joueurs offensifs ont marqué ;
  • Les joueurs du merscato hivernal ont l’air d’être des bonnes pioches.

     

Les Notes :

RUFFIER (3/5, RAS) : il peut pas grand-chose sur le but et le reste du temps il a pas bien été inquiété par l’adversaire. Aprèm tranquille.

KTC (3/5, solide) : retour à la compétition, il a été solide défensivement mais trop peu présent offensivement. Le rythme revient doucement et c’est bon signe.

BAYAL (4/5, placardisé vraiment?) : le Colosse de Dakar a mangé tout ce qui se trouvait sur son passage, ridiculisant les « attaquants » adverses. Keuraveclédoigts pour avoir fait dégoupiller Diabaté avec un combo « Une action litigieuse, une provocation verbale, une expulsion, un suppo et au lit ».

POGBA (3/5, ouf) : au vu de ses dernières prestations j’avais un peu peur. Mais comme les centraux en état de fonctionner se font plus rares que les neurones de Clément Chantôme, on fait avec le Flo. Bonne pioche sur ce mâche sans être transcendant non plus.

TABANOU (2/5, la charrette) : bon Francky, va falloir me perdre ce gras que t’as choppé sur le cul à force de t’empiffrer de fish’n chips chez les canards boiteux gallois. C’est plus possible, on dirait le boule de Bafé Gomis au pire moment de sa dépression pour rejoindre les quenelles, et qu’on aurait passé au white spirit. Et -1 pour le coup de tête dégueu sur le corner qui permet aux autres de réduire la marque. Remplacé par Johnny La Roucaille (53e, NN) suite à un gros contact de Chantôme. La Roucaille a fermé son couloir comme on lui avait demandé. Bien ouèj.

CLEMENT (3/5, RAS) : un dicton récent dit « Si on à rien à redire sur le mâche de Jérèm, c’est pas qu’il fait rien. C’est que sa marche. ». Puisqu’on ne voit que ce qui foire. Bah continue à pas te montrer mon grand.

PAJOT (4/5, du mieux) : efficace comme son compère à la récupération mais avec un poil plus d’allant offensif, ce qui lui permettra d’apporter le surnombre sur le côté droit ou dans la surface. +1 pour son premier but sous son nouveau maillot.

COHADE (4/5, Djaizeun is back) : il a abattu une quantité de travail monumentale au milieu, empêchant bien souvent les premières relances girondines. Hargneux défensivement et soutenant les attaques par de bonnes projections.

TANNANE (5/5, whou !) : et ben pour une première, ça dépote ! Inutile de faire plus l’article, le garçon a déjà conquis pas mal d’entre nous. On va surveiller que ce soit pas un feu de paille comme Eysseric (qui avait fait quelques premiers mâches d’un fort beau gabarit avant de s’écrouler). Mais c’est quand même un niveau au-dessus. Et en plus, il est pas pleinement satisfait parce qu’il en a croqué… Garde cet esprit jusqu’au bout gamin ! Remplacé par Lemoine (78e, NN) afin de densifier et verrouiller le milieu.

CORGNET (3/5, il est pas à gauche, il est pas à droite…) : Ben Stiller aurait mérité plus s’il était resté dans sa zone de confort, c’est à dire en soutien de l’attaquant axial et jouant entre les lignes adverses. Mais les choix tactiques du coach l’ont déporté vers l’aile gauche et il s’est transformé en Benoît Hamon : inutile et complètement transparent. Dommage. Remplacé par ROUX (45e, 3/5) qui mettra un but et apportera de l’envie sur le côté gauche.

SODERLUND (4/5, de mieux en mieux) : il est trouvé de plus en plus facilement pas ses coéquipiers et se procure des occasions franches. Certes il rate un penalty, mais il offre la déviation qui permet à Corgnet de lancer Tannane dans la profondeur pour le 2e, il marque le 3e et donne une passe décisive à Roux (!) pour le 4e. C’est bon, il s’est largement fait pardonner.

 

Bises Magicanalement Analgéliques

Vincent Péricardetçarepart

 

Vincent t’offre les images du mâche. De rien ça lui fait plaisir.

L’avis d’en face ne te sera fourni ce bon Claude Pèze et devrait apparaitre ici. Enfin s’il sort du coma dans lequel il s’est plongé volontairement pour ne plus voir des choses aussi humiliantes.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que le site Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa; tandis que Vincent et Gruger viennent d’arriver sur le sôchôl net-oueurk. Il parait même qu’on trouve Vincent sur le gazouilleur.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.