Amis de la moule et des conneries politiques, bonsoir ! Eh oui, le Bart et le Jacques se réconcilient pour donner un peu de consistance à l’académie du Plat Pays, comme un symbole de gouvernement de coalition. Si Elio et Bart (l’autre) pouvaient en faire autant… Mais bon, sur le plan footballistique, on n’a pas vraiment affaire à des grands joueurs. La preuve, nos meilleurs gars ont même pas été formés chez nous, et quand ils jouent en sélection, c’est comme si ils avaient laissés leur talent à la douane de Godewaersvelde… Mais bon je m’énerve. Alors, une ‘tite Duvel et au boulot ! (un Wallon ne dirait que la première partie de la phrase…)

 

La Gantoise – OH Louvain : 6-1

En Flandre, on appelle ça « een billekoek » ! L’équipe de la Gantoise, en pleine bourre (et non en pleine bourrée), accueillait des Louvanistes venus tenter un coup afin de s’éloigner de la zone rouge. Les Buffalos partent à l’attaque dès le début du match et le gardien Kaminski doit s’opérer dès la 6ème minute sur un tir de Ljubijankic. Ce même Ljubijankic s’illustre en marquant de la tête sur un coup-franc de Brühls (28ème). Ce but ne change en rien la physionomie du match, Gand continuant d’attaquer et Louvain tentant de jouer les contres. Ainsi à la 40ème minute, Remacle marque d’un superbe lob sur le portier gantois contre toute attente.

Ah ouais, il paraît qu’un chat s’est invité sur le gazon mais perso, je m’en fous un peu. C’est pas le cas du commentateur qui apparemment a vu autant de fois de chat dans sa vie qu’un Wallon a vu d’offre d’emploi dans la sienne…

La seconde mi-temps commence dans le même rythme que la première, avec notamment un superbe tir d’El Ghanassy de loin, qui oblige Kaminski à sortir une claquette. Sur le coup de pied de coin qui suit, Smolders dévie au premier poteau, Arzo reprend ensuite de la tête et trompe Kaminski (47ème). Les Louvanistes sont alors acculés dans leur défense, ne sachant que faire, tandis que la Gantoise multiplie les occasions. Il faut attendre la 62ème minute pour voir le doublé de Ljubijankic, qui sortira 5 minutes plus tard sous les ovations du public. A la 71ème minute, Smolders profite d’une mauvaise sortie du gardien pour enfoncer le clou (comme un symbole de romain sur Jésus). Pour continuer sur le vocabulaire chrétien, Louvain boit le calice jusqu’à la lie en encaissant un but sur péno de Coulibaly (90ème) et un autre de Soumahoro (91ème)

 

Courtrai – FC. Malines : 1-0

Courtrai, encore invaincu à domicile, accueille Malines qui galère ces derniers temps, avec 1 point en 4 matches. La rencontre débute de façon prometteuse et c’est Malines qui se crée quelques occasions, sans toutefois se montrer trop dangereux . Le rythme baisse d’un coup d’intensité vers la 20ème minute. L’occasion chaude est encore à mettre sur le compte des visiteurs, qui par Diabang (qui apparemment a oublié qu’il avait un pied droit…), ratent l’immanquable suite à une sortie pourrave du goal Van Hout. De son côté, Courtrai peine à se montrer dangereux et tente par coup-franc, à l’instar de Zukanovic qui manque d’un rien le cadre.

Au retour des vestiaires, les locaux montent le ton (comme un symbole de Gros Membre qui, après avoir bu un peu trop, monte le thon). Après un choc avec l’attaquant courtraisien Nfor, Van Houvelen a du mal à rester debout, voir à rester tout court, commun symbole de Ronaldo un beau soir de Juillet 98. Pendant qu’il essaie de se remettre, les deux équipes essaient de marquer mais ne posent pas de gros problèmes aux goals. Le salut viendra du côté local par Veselinovic (oui, il y a beaucoup de Serbes, Croates, Slovaques, Slovènes,… dans ce championnat), sur une bourde de notre ami Van Houvelen à la 74ème minute. Ben ouais gamin ! On veut faire son beau en revenant sur le terrain mais quand on sait plus on habite aussi… 4 minutes après Ghomsi se fait expulser mais j’ai pas besoin d’expliquer, il suffit de voir les vidéos du beau sert-vice, ici.

 

Mons – Lokeren : 3-3

Bienvenue à Mons ! L’autre club wallon où les chômeurs sont considérés comme spécialité, les filles ouvertes au bout de trois-quatre Pils, les hommes politiques aussi beaux gosses que notre bon éditeur et l’équipe sympa à voir jouer car offensive, d’autant que c’est l’un des promus. Toutefois, c’est Lokeren qui mène et ce dès la 5ème minute par Mokulu qui profite d’une mauvaise sortie de Berthelin. Trois minutes plus tard, c’est carrément la douche froide pour Mons et ses supporters. Berthelin se troue sur une sortie aérienne et renvoie le ballon dans les pieds de Persoons. Le milieu ne se fait pas prier pour faire 0-2. Heureusement pour Mons, son buteur-maison Jérémy Perbet relance le match en inscrivant son dixième but de la saison (en neuf rencontres) avant le quart d’heure, sur un assist de Tim Matthys, son cinquième de la saison. Le match s’emballe alors et ça part de tous les côtés, on en oublierait presque qu’on est en Belgique… Quand Berthelin vient de faire un arrêt sur une occaz de Harbaoui, Ibou va se présenter à Copa et le met à contribution par deux fois (20ème). On cherche du côté montois à égaliser avant la pause et c’est encore Perbet (mon chouchou de ce début de saison) qui frôle la transversale.

A la 48ème minute, après une boulette de Copa, Ibou ET Zola manquent l’égalisation, l’un étant trop petit (comme un symbole de Valbuena) et l’autre ne sachant pas faire une reprise de volée (comme un symbole de BigMac Gignac). A la 65ème, Lokeren enfonce un peu plus l’Albert de Mons par Gueye sur corner, et là on se dit que les Wallons vont connaître leur première défaite à domicile. Mais ils ne se laissent pas abattre et à 5 minutes de la fin, Lépicier redonne espoir à son équipe. Ce match sera vraiment une histoire de corner. En effet, dernier coup à jouer pour Mons, sur corner. Berthelin décide de monter et ce sera Lépicier encore qui arrache le point du match nul. A l’heure où je vous écris, Lokeren en a encore mal au cul…

 

Westerlo – Zulte-Waregem : 1-1

Passer de Mons – Lokeren à Westerlo – Zulte, c’est un peu comme passé de Lucy Thaï (dédicace à Moké) et la Josiane divorcée dépressive du 5ème étage.

Westerlo est l’équipe la plus dangereuse du début de match, notamment grâce à un NGolok dans tous les bons coups. Il est d’ailleurs à l’origine du but Jaune et Bleu où son tir est repoussé par le gardien Bossut puis repris par Arbeitman (23ème). Zulte essaie de réagir mais bon, c’est pas le Barça non plus. Oui, le Bart aime le Tout-Puissant Barcelone et vous ‘merde ! Ceux qui sont pas contents iront se faire voir au couvent des soeurs dominicaines de Bethanie avec la femme à Dutroux !! Et pendant que je bave toutes ces conneries, Zulte égalise sur un corner par Rossini profitant d’une mauvaise sortie de Deelkens (45ème). J’ai comme l’impression que c’est une spécialité belge ça…

Par contre, la deuxième mi-temps est chiante à voir, le match devenant plus équilibré après l’égalisation, le nul contentant tout le monde…

INTERMEDE BRADERIE BELGE

 

Cercle Brugge – Saint-Trond : 2-2

Le STVV, lanterne rouge avec 1 petit point, montre ses ambitions face au Cercle Brugge qui se cantonne bien au milieu du classement et attaque directement, mais est trop maladroit, tandis que Brugge joue sur des longs ballons. La première vraie occasion se fait à la 22ème minute, où après un mouvement de merde (il faut bien le dire), Reza Ghoochannejhad (que nous appellerons Reza, parce que j’crois qu’on va le citer souvent cette saison), bien servi par Christ (rien à voir, fils unique. Pas lui hein, l’autre) marque pour les visiteurs. 5 minutes plus tard, les Brugeois réagissent et Janssens dribble dans les 16 mètres avant de s’écrouler après un contact avec Euvrard. M. Bylois ne donne pas de penalty, à raison. Le reste de la mi-temps reste le même, le Cercle n’arrivant pas à faire bouger ces hommes-tronc(d)s bien en place.

En seconde mi-temps, le Cercle prend son adversaire à la gorge en seconde période. Saint-Trond éprouve les pires difficultés face à la puissance de Baldé et la mobilité de Rudy, Iachtchouk et Janssens, mais tient bon, l’arbitre M. Bylois aidant Saint-Trond en « oubliant » un penalty sur une faute de main de Mennes. Le tournant du match intervient à vingt minutes du terme, quand Daerden (aucun lien non plus, c’est dommage) reçoit une seconde carte jaune. Le coup-franc consécutif à la faute est brillamment conclu par Cornelis (72ème). Le Cercle pense même tenir la victoire quand Baldé fait 2-1 de la tête. Mais Saint-Trond égalise un peu de façon miraculeuse par un contre-son-camp de Nuno Reis sur un centre-« tir de Mickey » du trudonnaire Mennes (89ème).

 

Standard – Lierse : 2-0

Les Rouches du Standard, confiants après leur large victoire en Europa League face à Copenhague, ont eu un match plutôt tranquille face aux joueurs de la banlieue anversoise.

En première mi-temps, les Liégeois se montrent d’attaque assez rapidement face à des visiteurs bien regroupés derrière et procèdent surtout par coups de pieds arrêtés (15 corners liégeois durant les 90 minutes !). A la 8ème minute, Berrier emmène le cuir devant les seize mètres et tire au-dessus du but de Kawashima. A la 29ème, le Standard débloque la situation par le biais de Jelle Van Damme, sur corner (putain encore ?!). 6 minutes plus tard, on y retourne ! Corner tiré en deux temps par Berrier, le défenseur Thompson rate son dégagement et le brésilien Felipe nous apporte une petite touche de Copacabana en effectuant une reprise de volée façon beach-soccer, qui trompe Kawashima.

(c’était la minute Vincent Duluc)

Le Standard déroule alors tranquillement jusqu’à la mi-temps, avec à noter deux bonnes frappes bien captées par le portier japonais, et refait de même à la reprise, mais le train Rouche ralentit un peu et les Jaune et Noir s’infiltrent peu à peu dans le camp local, avec notamment un coup-franc de Milos Maric qui passe près de la barre. Après avoir laissé passer l’ « orage » de Lierse, le Standard repart à l’attaque et déroule mais ne marquera jamais son troisième but, la faute à une défense solide de Lierse.

 

Beerschot – FC. Brugge : 1-1

Quand la France a ses Boulogne Boys, quand l’Italie a ses Irriducibili, la Belgique a les supporters du Beerschot, club d’Anvers. Bon, y sont pas méchants non plus, ils mordent pas quoi. Leurs seuls faits d’armes, c’est de gueuler des « Walen baden » (les Wallons dehors… Ben dehors, oui. Mais où ?) ou des « Kawashima, Fukushima » il y a quelques semaines à l’occasion d’un Beerschot – Lierse. C’est juste des gros racistes, on va pas en chier une pendule non plus !

En attendant, ce sont les joueurs du FC. Brugge qui domine ce début de rencontre, avec notamment une frappe puissante de Rafaelov qui oblige Stijnen à se détendre. Après un quart d’heure de jeu. Du côté des Rats (euh non, c’est pas une insulte, c’est vraiment leur surnom… Tu le vois bien le gros « commun symbole » ??), Sidibe profite d’une mésentente entre Donket Coosemans. Le gardien repousse une première fois, le ballon revient sur Sidibe qui tire cette fois sur le poteau. Trois minutes plus tard, Stijnen remporte son duel en un-contre-un avec Refaelov. Puis Donk, bien placé sur un ballon repoussé de Stijnen, manque la déviation décisive. Donk va encore se rater sur un ballon manqué sur un coup-franc indirect, alors qu’il était seul au premier poteau.

A la « tweede helft », Brugge repart de plus belle, quant à Anvers, ils ne tentent leur chance que par des frappes lointaines, pas du tout dangereuses pour Coosemans. À la 70e minute, Akpala réceptionna parfaitement une balle en profondeur de Donk et trompa Stijnen. Après avoir frôlé l’égalisation à deux reprises, par Dayan et Kagelmacher, le Beerschot trouva le but à la 90e: sur un corner, Nyoni récupéra le ballon à l’entrée de la surface et effectua une demi-volée qui loba Coosemans: 1-1, score final.

 

Genk – Anderlecht : 0-1

Vouas avez eu Paris – Lyon ce week-end ? Pfff, amateurs ! Nous, on a eu Genk- Anderlecht. Avouez que ça vous frétille le zboub rien que d’y penser.

Au quart d’heure, une tête du genkois Benteke passe de peu à côté. Peu après, Genk doit renoncer à Vossen, blessé, et remplacé par un certain Dugary. Un coup-franc de Toszer, dévié par le mur, termine sa course sur le poteau de Proto, Duga manque le ballon alors qu’il était bien placé. Deux minutes plus tard, Gillet de la tête permet à Koteles de montrer ses réflexes, ma foi, de forts beaux gabarits. La première période est donc assez équilibrée , mais surtout fermée, on voit bien que les deux équipes ne veulent pas perdre (en même temps, si quelqu’un connaît une équipe qui aime perdre, qu’il me fasse signe merci).

Anderlecht débute la deuxième mi-temps à l’attaque, mais ni Mbokani, ni Klesjtan ne parviennent à concrétiser. A la 53e, Benteke se retrouve seul devant Proto, le duel est brillamment remporté par le gardien brussellois. Son homologue Koteless n’est pas en reste et repousse une tête à bout portant de Kljestan. Le club de la capitale prend les commandes à la 73e minute, grâce à Mbokani qui reprend de la tête un corner de Gillet. Genk a l’occasion d’égaliser quand Benteke se retrouve en bonne position, mais Juhasz intervient bien pour empêcher l’attaquant de tirer. Deux minutes plus tard, Gillet ne profite pas d’un ballon mal négocié par Koteless pour mettre l’équipe à l’abri.

 

Avant le classement, une petite citation : « Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage ? » (Charles de Gaulle).

A cela je lui réponds : « Essaie de gouverner un pays où il existe trois langues officielles et on verra comment tu te débrouilleras avec ça connard ! ».

Classement

Equipe

Points

Journée

Bp

Bc

Diff.

1

Anderlecht

20

9

15

8

7

2

La Gantoise

19

9

22

12

10

3

FC Brugge

19

9

18

9

9

4

Cercle Brugge

16

9

12

9

3

5

Standard de Liège

15

9

12

10

2

6

Courtrai

14

9

11

7

4

7

Mons

13

9

21

16

5

8

Racing Genk

13

9

15

11

4

9

Louvain

10

9

10

16

-6

10

Malines

10

9

9

16

-7

11

Beerschot

10

9

14

14

0

12

Zulte Waregem

10

9

9

13

-4

13

Lokeren

9

9

10

11

-1

14

Westerlo

6

9

7

16

-9

15

Lierse

6

9

4

8

-4

16

Saint-Trond

2

9

14

27

-13

 

La semaine prochaine, c’est votre ami Jacques Brol qui s’occupera du Allemagne-Belgique de mardi et de la 10ème journée. En attendant mes bons amis, je vous propose un petit cours rapide de géopolitique belge ici et vous embrasse analement et affectueusement.

 

Bart Van den Van Krrr.

10 thoughts on “La Jupi Académie, journée 9

  1. le deputé « beau gosse » se nomme Elio Di Ruppo « En 1996, suite à l’emballement de l’affaire Dutroux, il est accusé par un jeune homosexuel, Olivier Trusgnach, de l’avoir abusé sexuellement alors qu’il était mineur. Mais un jugement le blanchit totalement » Comme un symbole!

  2. Prends ça dans tes dents Charly.
    J’adore cette académie mijner Van De Van Krrr. Et paradoxalement je chie ce championnat, étant mauve du côté du vader, je me demande pourquoi s’obstinent-ils à faire la course en tête quand on sait comment ça va finir…
    Je ne sais pas ce que tu en penses, mais la famille Bayat me manque. Qu’est-ce qu’on se marrait avec eux.
    Ce soir on doit swaffeler les Borats.

    la structure de mon post n’a d’égale que la structure de notre Belgique.

  3. J’avoue j’en chie à faire le papier tellement certains matchs me font gerber. Mais c’est mon p’tit côté sado-maso, et puis on découvre des petites équipes sympas comme Kortrijk (Courtrai) ou Mons, qui pour pour moi, pourrait être la bonne surprise de cette saison, faudrait-il encore qu’ils soignent leur problème défensif.

    Pour ce soir, je vais essayer de suivre le match contre les Kazakhs et en faire un papelard, mais je ne vous garantie rien.

  4. Avec ce genre de non-garantie, tu pourrais postuler comme nouveau formateur.

    Et oui, le petit Perbet est entrain de scorer à tout va. En même temps avec ces défenses qui se chient dessus et les champs de patates de certains clubs: engrais+terres fertiles, ça devient presque trop facile de planter des buts.

  5. Mons est derrière Courtrai avec pourtant 2 fois plus de buts marqués. Vraiment, s’ils resserraient un poil la vis derrière…

    Sinon la Belgique aura probablement un gouvernement avant le 17 octobre donc finies les moqueries du monde entier (théorie du complot inside), c’est triste.

    Ah oui au fait, bravo cher collègue, une belle grosse académie à faire pâlir Van Bommoul.

    @ la face B : à mort les Bayat ! Bon d’accord peut-être un peu excessif, disons, qu’ils quittent charleroi serait une bonne idée.

    La bise anale.

  6. @Jacques Brol : Surtout pas cela ferait baissé mon ratio de vanne à mon collègue zèbré! Je commence à être à court de vannes sur les petits poucets en guerre contre la TEC.

    Par contre à Lierse Kawashima et ses défenseurs doivent avoir des envies de meurtre en regardant leurs attaquants viser les kops.

  7. On peut très bien avoir un gouvernement d’ici le 17, et le voir démissionner le mois suivant.

  8. C’est vrai. Et puis de toute façon si les prochaines élections confirment les dernières, on ira droit dans le mur. Un championnat de Wallonie, j’en tremble de peur rien que d’y penser.

  9. J’espère que tu comprends mieux notre souffrance ami Chataignos. Mais tu aurais dû voir Mons-Lokeren, c’était plus intéressant à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.