Lorsque la FA effectue son tirage pour la saison, l’Academy note 2 matchs pour se préparer mentalement : le friendly derby contre Everton (Yews fuckin’ toffees), et le match contre l’ennemi, le rival, celui qui depuis 20 ans n’a jamais été aussi proche d’être calife à la place du calife.
Car oui, malgré ses dernières performances, Liverpool est le club le plus titré en Angleterre avec 18 titres de champions (mais le dernier remonte à 1990 et la Premier League est née en 1992), et 5 Coupes d’Europe contre 18 titres de champions (dont 11 titres depuis 1993), et 3 Coupes d’Europe pour Manchester.
Outre l’histoire de cette rivalité entre deux villes qui se détestent, les Reds jouaient gros à Old Trafford : une victoire des Mancs enverrait Liverpool dans les bas fonds de la Prem à déjà 10 points de Chelsea. En France 10 points, c’est rattrapable même à l’inter-saison (voir PSG millésime 96/97 ou Bordeaux 09/10), mais en Angleterre 10 points sur Chelsea, c’est se mettre une bastos dans les 2 pieds…
Malheureusement, Liverpool a roulé 50km pour permettre a Berbatov de justifier son prix, et au passage de marquer l’un des bijoux de la saison. Si j’avais su, j’aurai pas venu…

Les joueurs :

Reina 3/5 : Ne peut pas grand chose sur les buts, et a évité que Berbatov en plante 4 ou 5. Il paraît qu’il écoute « Capitaine abandonné » de Gold, en boucle sur son Iphone. Allez savoir pourquoi…

Konchesky
3/5 : Probablement le meilleur défenseur. Il est moins monté pour amener l’apport offensif, pour pouvoir toujours découper Nani (qui a plus versé de larmes que de sueur). A tout de même montré des limites Kyrgiacarragheresques en vitesse…

Carragher 1/5 : S’est fait violer tout le match par Berbatov, et le marquage foireux pour les 2 derniers buts, c’est pour sa gueule. Les légendes vieillissent souvent très mal…

Skrtel 2/5 : A souvent dû rattraper le manque de vitesse de Carra, et vu que Rooney avait plutôt la tête à ses prochaines soirées en charmante (mais payante) compagnie, Martin était donc plus tranquille. Chanceux, va…

Johnson 1/5 : Il y a un moment, il serait bien que Roy s’inspire de Bernard Frédéric :  » Et toi là-bas, avec le calamar sur la tête, tu prends tes affaires, tu dis bye-bye et tu te casses ». Outre sa coiffure douteuse, Glen multiplie les mauvais choix de match en match. Le petit Kelly est prêt à bondir!

Cole
2/5 : De retour après son découpage (qui s’apparente à un dépucelage all inclusive) sur Koscielny, Joe était de retour en Premier League. Repositionné à gauche, il a été très effacé en première mi-temps, puis comme le reste du milieu a été plus à l’aise dès la rentrée de N’gog…

Meireles et Poulsen 3/5 : Excellente paire avec Poulsen en arracheur de ballon, cisailleur, bouchonneur et Raul dans la construction offensive, recherches de solution courtes ou longues, et comme les autres, ils ont montré encore plus de potentiels en seconde période, quand ils avaient des ballons quoi (il paraît que c’est mieux avec, n’en déplaise à Francis Llacer).

Maxi 1/5 : l’habituel couloir droit Johnson-Rodriguez aussi désert que les rues de Florac en Novembre. Le 1, c’est parce qu’à sa sortie, on a vraiment vu la différence…

Gerrard
4/5 : Le meilleur dans ce genre de match, c’est toujours Gerrard! 2 Coups de pied arrêtés, 2 pions, c’est le jeu mon pauvre Fergie! Il faudra qu’il fasse gaffe l’an prochain dans ce stade, parce qu’à force d’aller embrasser la caméra après chaque but, les mancs risquent de pisser sur tous les objectifs de caméra! Si, si, ils sont cap’!

Torres
3/5 : A provoqué les 2 pénaltys, n’a pas marqué, mais a permis à Berbatov d’ouvrir le score avec son marquage « à la brésilienne » (ché pas touchéo) sur corner. Sur la voie de la rédemption, Hallelujah!

Les remplaçants :

N’gog 3/5 : A remplacé Maxi, la menace fantôme, à la 62e. 8 minutes plus tard Liverpool avait remonté ses 2 buts. Même si l’on très peu vu le David, il est clair qu’il est à présent le nouveau gourou des Reds, vu comment l’équipe a joué dès son entrée. Ou alors c’est plutôt le fait que 2 attaquants, ça a écarté un milieu qui se marchait dessus, soulagé Torres d’un défenseur à chaque attaque, lui permettant de partir seul au but dans les brèches et … faute!

Jovanovic
(non noté) : Rentré à la 79e, au moment où Gerrard Mouillée commandait une énième Guinness. Le temps qu’il s’aperçoive du changement, Webb sifflait la fin. Désolé Milan…

Agger (non noté) : Remplace Konchesky à la 81e. Apparemment, Nani s’est fait un pote et aura probablement appris quelques mots doux en danois.

Le coach :

Roy Hodgson : 2 ou 4/5 :  2, si il pensait vraiment que Cole à gauche + la paire Johnson-Maxi à droite allait vraiment faire la sensation à Old Trafford.
4, si il l’a fait exprès, histoire qu’on prenne bien 2, et qu’à l’heure de jeu, Manchester rigole en voyant rentrer N’gog et se fasse poignarder dans le dos de 2 buts. Malheureusement, Roy n’avait pas prévu le Berbatov 2.0…

2 thoughts on “La Reds academy note Manchester Utd – Liverpool

  1. suis-je le seul la avoir vu ce magnifique positionnement de konchesky au premier poteau? enfin , bien planqué derrière Reina …
    s’il se met a sa place c’est a dire collé au poteau , il n’y à pas le premier but .

  2. Non ok, sur ce placement il a été tout pourri, puisque le but d’un joueur au poteau, c’est … ben de rester au poteau! Alors du coup, il est mal placé, tente une main, mais n’est pas Suarez qui veut!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.