Guingamp – Saint-Etienne (0-0) : la Forez Académie livre ses notes

avant match

 

Nous revoilà face à Guingamp. Lors de notre confrontation en début de championnat, l’ASSE pouvait s’appuyer sur de belles certitudes (invaincue à domicile en 2013, à cette époque) et de non moins beaux espoirs (ah, ce parfum d’Europe !). Depuis, on se dit que fatalement, les choses ont bien changé. Beaucoup moins de certitudes dans le jeu offensif, Brandao qui ne score plus autant qu’avant, des blessures qui font notamment surchauffer un milieu de terrain orphelin de Guilavogui… Pourtant, l’ASSE pointe bel et bien à la 4ème place du championnat, mes belets. Ce n’est que de bon augure.

Et ce début d’année passe par le Roudourou. On passera les blagues éculées, et on se focalisera sur un match qui s’annonce compliqué. Pourquoi ? Parce que Sainté n’a jamais été un foudre de guerre sur les terres de l’En Avant. Ces matchs sont toujours étriqués et n’ont jamais offerts beaucoup de points aux Verts. Pour autant, Gruger s’est libéré et a fait le (court) chemin jusqu’au Roudourou pour aller voir ça de près.

 cmp2

La compo d’équipe ne réserve pas de grande surprise à vrai dire. Clerc est blessé et remplacé par Brison, qui va certainement souvent revenir sur son pied gauche pour centrer. Erding est toujours titulaire, ce qui est normal au vu de son rendement et de celui de Brandao. Par contre, Gradel est dans le onze, sur l’aile gauche, à la place de Tabanou. Mais la donnée la plus importante du match, tu l’as en visu : c’est l’état de la pelouse.

 Divot

Hé ouais. Il fait pas trop froid et il gèle pas en Bretagne l’hiver, mais ça empêche pas les pelouses de souffrir. Si elles ne durcissent pas, elles offrent en revanche de belles escalopes. Un peu comme le pré de GG contre Evian, mais en plus fragile. Lors de la première mi-temps, j’étais placé en latéral donc, au premier rang, au niveau du terrain. Et tu sentais bien que les joueurs avaient du mal sur leurs appuis. Lors des duels, il était très difficile de surprendre l’adversaire car le terrain annihilait tout changement de direction ou de vitesse trop brusque. Adieu qualité technique, bonjour les tacles pas toujours contrôlés… Et les Guingampais, beauseignes, ils avaient Brison sur le terrain. Remarque, ils sont bien équipés aussi. Bref, le match serait âpre, et on l’a immédiatement compris.

 le match

Le match, en résumé, pas en différé, que j’pouvais pas écrire.


30
Le match commence du côté des cages guingampaises. Les Verts poussent d’entrée et parviennent à pénétrer dans la surface adverse. La première occas’ arrive à la  10ème minute : Lemoine trouve Gradel dans la surface grâce à une belle transversale, mais l’Ivoirien, en bonne situation, sort une frappe toute pourrie sur le gardien. Par la suite, Sainté domine de manière stérile ; mais le point positif c’est que Guingamp déjoue et n’arrive pas à tenir le ballon au-delà de la ligne médiane.

3025ème : Hamouma accélère côté droit et adresse un superbe centre au premier poteau. N’Dy Assemble semble mal positionné et Erding est là, mais il est devancé in extremis par Kerbrat qui a très bien anticipé et dégage le ballon en corner !

Du côté de Guingamp, Pereira se montre très actif sur tout le côté droit. C’est uniquement par là que le jeu guingampais se développe. Au centre, Shankaré et Mathis ont fort à faire face à Corgnet et Lemoine, voire Clément qui reste tout de même plus en retrait pour couvrir les décrochages de Yatabaré et couper les transmissions.
30  34ème : côté gauche, Gradel reçoit le ballon, accélère et pénètre dans la surface. Un coup à droit, un coup à gauche, il se crée un peu d’espace. Il est bien placé, mais sa frappe… Mon dieu, sa frappe.

Mon p’tit Max, pourquoi tu tires toujours à 20cm du sol en visant le gardien ?

Pourquoi ne pas regarder où il est pour mettre le ballon à droite ou à gauche ?

 tumblr_modp86kJu41s28twko1_500

30 (1)  L’En Avant obtient coup sur coup deux coups-francs très dangereux. Bien heureusement, ils ne les tirent pas mieux que les Verts.

30  44ème : côté droit, Hamouma est bien servi et déborde son vis-à-vis. Son centre à ras de terre devant la cage est parfait, mais ni Erding ni Gradel ne peuvent pousser le ballon dedans !

Mi-temps : Bon, les Verts dominent, mais cela reste stérile. Quand même, y’a ces deux centres de Hamouma… J’ai quand même peur qu’on le regrette, Guingamp se réveille généralement en seconde pour planter. Et les Guingampais ont plus l’habitude d’évoluer sur cette pelouse. On peut voir que Ben Stiller a du mal sur ce terrain, il a du mal à démarrer ses actions. Sall s’est vautré une fois, et on ne compte déjà plus les appuis qui se dérobent. Vu leur gabarit et leur jeu, Gradel et Hamouma peuvent être à leur avantage, cela dit. Et c’est d’ailleurs ce que l’on a vu lors de cette première période. Je pensais à cela lorsque je reçu ce que je cru être un sexto de Herr Sphynx. Mais les mots pelouse et labourer (une prose digne de Péricardetçarepart, tiens !) – ces mots, donc, parlaient cette fois du terrain. Herr Sphynx présageait que ce serait pire en seconde, et que le jeu se ferait surtout en milieu de terrain. Un sale jeu. Et le Vieux Sage avait sûrement raison.

En tout cas, ce fut un nouveau match au retour des vestiaires… Un coup-franc anal de Ghoulam venait sonner le glas des semblants d’espoirs de domination stéphanoise. Ce n’est pas le premier coup de pied arrêté, direct ou indirect, tiré n’importe comment. Et cela ne se limite pas à ce match. Mais voilà, après ce coup-franc de Ghoulam qui part se perdre dans le kop, les Guingampais se réveillaient, fidèles à eux-même.

30 (1)  Ce fut même rapide, puisqu’une minute après (56ème), Ruffier arrêtait un tir de Langil, gardant le ballon fixement entre ses gants. Mais c’était sur l’action suivante (61ème) que notre portier devait faire étalage de son talent. Un centre venant de la droite passe toute la défense stéphanoise. Sall, qui suivait un attaquant, est pris à contre-pied et tombe, la pelouse partant en lambeaux sous ses appuis. Beauvue arrive dans l’axe et gifle le ballon. Il faut un magnifique réflexe de Ruffier pour sauver les Verts. 2 points pour la Ruff’, qui s’est bien détendu sur ce coup et qui a concédé un heureux corner. Corner dangereux cependant. Kerbrat, je crois, prolonge de la tête au second poteau, où un Guingampais place une tête que Clément sauve sur la ligne de la cuisse. Il faut une claquette de Ruffier pour sortir le ballon qui retombait juste devant les cages. On a eu chaud.

 ruffier1-copie-L

Ce soir, il était écrit que Ruffier garderait ses cages inviolées. Il a même parfois relancé rapidement et intelligemment, façon premier contre-attaquant. Un petit montage maison qui aurait été tout indiqué pour le match précédent. N’est-ce pas Sougou ?

 

Vient le temps des changements. Sur ce point, Galtier ne fera que du poste par poste, comme souvent. En face, Gourvennec fait de même, si ce n’est avec l’entrée de Diallo à la place de Langil. L’EAG passe en 4-3-3, la même formation que lors de leur match dans le Chaudron, semblable à celle qu’affectionnaient les Verts la saison dernière. Diallo densifie le milieu de terrain et accroit vite le contrôle des Guingampais sur le match, malgré une horrible perte de balle sur son premier ballon qui aurait pu coûter très cher à l’En Avant.

Sainté répond timidement, d’abord sur une nouvelle frappe écrasée de Gradel (80ème) précédent un centre de Diallo que Ruffier capte parfaitement dans les airs (81ème). Puis Sainté se voue à l’influence de la Brandade, qui est rentrée en jeu pour bousculer les défenseurs adverses. Sall cherche par exemple le Brésilien sur un centre en profondeur (85ème), mais cela ne donne rien. Les Verts semblent condamnés à de longs ballons, ou à une contre-attaque rapide amorcée par un rush en solitaire. C’est ce que tente Ghoulam (90ème), mais au bout de 50m, sa passe à destination de Brandao est interceptée par Kerbrat, jaillissant de sa défense à la Perrin, pour ensuite orienter le jeu. Guingamp restera dominateur et dangereux jusqu’au coup de sifflet final d’un match âpre et frustrant pour les deux équipes. Et les spectateurs.

les notes

 

Ruffier (5/5) : La note maximale puisqu’il a été là à chaque fois. L’unique occasion adverse sur laquelle il est surpris, Clément est sur la ligne. Ruffier revient très bien et me semble redevenir le gardien en forme de la saison dernière. C’est à lui que l’on doit les 2 points, grâce notamment à un nouvel arrêt de grande classe. Petit bémol : une relance trop rapide qui offre une contre-attaque à l’adversaire.

Brison (3/5) : il a bien bloqué son couloir sur toute sa longueur, et il a apporté offensivement. Il a été intransigeant, sûr et propre dans ses interventions – comme quoi j’ai été mauvaise langue. Il est souvent revenu sur son pied gauche pour centrer, et si cela manquait parfois de spontanéité dans le jeu, ça s’est révélé dangereux/intéressant en deux occasions.

Sall (3/5) : il a quand même tenu la baraque plusieurs fois. Pour le passer, faut quand même s’accrocher. Je lui aurais presque mis 4, mais franchement, il faut qu’il arrête de feinter l’attaquant adverse lorsqu’il est pressé. Il a ainsi perdu un ballon, qui n’a heureusement rien donné.

Perrin (3/5) : d’abord discret, il a surtout été utile lorsque Guingamp a dominé. Il était alors précieux pour relancer et donner un premier souffle au jeu de ses coéquipiers. Il est quand même un sacré patron au sein de sa défense.

Ghoulam (2/5) : un poil sévère, mais… Les offensives Guingampaises sont surtout venues de son côté, et il a parfois été pris de vitesse à cause de son manque d’attention. Pourtant, il s’est démené et a mené quelques raids qui ont fait du bien. Mais voilà, un latéral doit savoir mieux défendre. Demande à Tournevis, il t’apprendra.

Clément (4/5) : gros travail de récupération quand même… Il a beaucoup anticipé, et pas mal harcelé.

Lemoine (4/5) : il s’est beaucoup démené, et vu l’état de la pelouse, c’est impressionnant. Il apporte offensivement avec des orientations bien pensées et il est toujours là pour défendre.

Corgnet (2/5) : que ce soit clair ; si Sainté tient le ballon en première mi-temps, c’est aussi grâce à sa relation avec Lemoine. En plus, il a été sérieux et il n’a rien lâché. Mais Corgnet a surtout souffert physiquement semble-t-il : il manquait d’agilité, de tonus. Je crois que l’on a là un joueur talentueux et très utile, mais qui, 1, a du mal à enchaîner les matchs, et 2, qui a besoin d’être dans des conditions optimales pour avoir un rendement intéressant pour l’équipe. Et vu l’état du terrain ce soir, un joueur comme lui a eu du mal.

Hamouma (3/5) : il a beaucoup tenté, mais les duels étaient compliqués ce soir. Il s’est parfois fait découpé, comme sur cette percée dans l’axe où il se fait fauché par Sorbon ou Shankaré. Mais lorsqu’il passait, il jouait juste. Au final, il est forfait pour le match contre Cannes. Tant mieux, mieux vaut garder notre atout offensif n°1 frais le plus souvent possible.

Gradel (3/5) : il a finalement été le Stéphanois le plus… le plus… merde, j’ai du mal à l’écrire. Le plus dangereux. Merde. Seulement, voilà, il écrase toutes ses frappes, il finit trop souvent par faire les mauvais choix, et c’est rageant. Cela dit, je dois souligner la qualité de ses contrôles sur ce match (le premier mis à part, putain). Vraiment, la balle lui collait au pied lorsqu’il la recevait, que ce soit une passe forte à ras de terre ou une transversale.

Erding (2/5) : il lui a manqué un rien sur les deux centres de Hamouma. Ses appels ont parfois gêné la défense, mais globalement, il a été maîtrisé par Sorbon et surtout Kerbrat. Il a une curieuse propension à tourner complètement et durablement le dos à l’action en cours lorsqu’il effectue un contre-appel…

Les remplaçants :

Cohade (non noté) : franchement, je ne l’ai pas bien vu. Pas vu pas pris, hein.

Brandao (non noté) : il rentre, joue des coudes, se crée un peu d’espace. J’aurais aimé le voir titulaire pour ce match, à vrai dire.

Tabanou (non noté) : lui aussi ! Surtout qu’il est plutôt incisif en ce moment… Il a en plus effectué une entrée intéressante.

pour en finir

 

Un match disputé et frustrant, pauvre techniquement et qui ne prêtait pas à rire.

Au niveau du championnat, Bordeaux a paumé contre Toulouse, et nous restons donc 4ème. Ce qui ne veut pas dire grand-chose. Cependant, bien que très proche, Sainté est un peu détaché du peloton, ce qui est de bon augure. Marseille et Nantes se sont rapprochés à 2 points quand même, et il faudra se montrer plus réguliers que lors de la première moitié de saison. Par exemple, en évitant de se faire prendre en fin de match… Mais voilà, c’est à notre portée. Par contre, et je l’ai entendu, il faut arrêter de s’enflammer parce que Lille et Monaco ont calé. Ils resteront devant. Ils sont bien mieux armés et plus sûr dans leur jeu. Mieux vaut jouer son jeu calmement, et à la limite regarder derrière ; mais c’est tout.

Voilà, je vous laisse bien vite, sans un mot de Herr Sphynx, car j’ai un peu tardé pour livrer cette acad’ à Roland. De toute façon, un match « sur un terrain qui partait en charpie, ce n’est pas un match assez bien pour qu’il daigne nous offrir [son] point de vue. C’est une purge ».

Sinon, les Verts jouent Cannes avec Jessy Moulin dans les buts, pour ses 28 ans en plus. J’espère que Galtier donnera un peu de temps de jeu à Polomat, Pogba, Mollo et Saint-Maximin également. Et puis que l’on passe, aussi, tiens, oh.

La bise anale,

Gruger Rocher

La Forez Académie t’offre les images du match.

L’avis d’en face n’existe malheureusement pas, si on en croit le menu déroulant des acad’. Pourtant, la Paysan Breton Académie avait couvert le match aller… J’en connais qui ont encore tisé, moi (NDRG : si si, il est ).

Roland et ses sous-fifres tiennent à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaye l’Académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

On tient aussi à saluer le Diable Vert, et on te conseille d’aller faire un tour sur son excellent site.

Enfin, Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.