Notice: Undefined index: mime-type in /home/jdvu3391/horsjeu.org/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/ultimate_social_media_icons.php on line 256

Hristo et sa maman notent Espagne-Honduras

Hristo et sa maman ont retrouvé l’espoir

Deuxième match et déjà un match décisif pour la Roja. Après le hold-up suisse, même un match nul hypothèquerait grandement les chances ibériques face à un des petits poucets de la compétition.Iniesta est hors de forme et a montré un visage bien palôt (oui c’est fait exprès) sur son premier match ; par contre Fernando Torres est titularisé à la pointe de l’attaque. Navas, quant à lui, bénéficie de la mauvaise performance de Silva au premier match. Il faut étirer les lignes.


CASILLAS /3 : fébrile même sans jamais être sollicité, il me fait peur dés qu’un joueur adverse arme sa frappe. Les jugements sur lui et Valdès se sont inversés, à juste titre. Espérons qu’à défaut de satisfaire Del Bosque, il s’attèle à la tâche bien plus vigoureusement avec Sara Carbonero.

PUYOL /3 : séance d’entrainement pour Tonton Carles au vu du faible niveau de l’attaque hondurienne. La touffe toujours aussi agressive, il est intervenu quand il le fallait.

PIQUE /3 : mêmes observations que pour Puyol, pas de taf. Mais Gerard, contrairement à Carles, est allé au charbon sur tous les ballons et s’est même aventuré, comme à Barcelone, à quelques montés balle au pied. Passeur décisif sur le premier but de Villa.

RAMOS (remplacé par ARBELOA à la 75ème) /4 : impressionnant d’engagement et de volonté de bien faire, les boîtes de nuits et filles de joies espagnoles ont l’air plus stimulantes que les françaises. Son entente avec Navas fait des merveilles.

CAPDEVILLA /2 : aussi tranchant qu’un couteau qu’on n’a pas aiguisé depuis 10 ans et aussi vif qu’un cadavre en décomposition il ferait presque passer Bacary Sagna pour un bon latéral et Ribery pourrait peut-être le dribbler.

BUSQUETS /4 : gros travail de récupération pour la garce espagnole et offensivement très entreprenant. Il est pour l’instant le n°6 dont l’Espagne avait besoin depuis l’absence de Marcos Senna. C’est Yaya Touré qui doit être content.

ALONSO /3 : le poumon gauche espagnol, sans jamais vraiment forcer son talent, a fait le minimum syndical. Précieux dans la récup il attend certainement les matchs au couteau pour faire parler la poudre.

XAVI (remplacé par FABREGAS à la 65ème) /4 : classe, sobre, efficace, comme le vin, il se bonifie avec l’âge. Ca doit bien faire 100 fois que je dis que je suis fan de ce joueur mais comme dit le proverbe « jamais 100 sans 101 » : je suis fan.

NAVAS /3 : le virevoltant casanier andalou monte en puissance. A chaque coup de rein, il laisse le défenseur 3 mètres derrière lui ; il ne lui reste plus qu’à ajuster ses centres et, en toute subjecticité, le ballon d’or est à lui.

VILLA /4 : un doublé logique mais entaché d’un penalty râté qui pourra coûter cher à la Roja dans la course à la première place. Insaisissable sur le front gauche de l’attaque, les pauvres honduriens vont voir David Villa pendant quelques nuits hanter leur sommeil.

TORRES (remplacé par MATA à la 70ème) /2 : mais où est passé le Torres aux cheveux dorés qui faisait trembler tous les défenseurs il y a 2 ans? La nonchalence d’un Nicolas Anelka, la pointe de vitesse d’un Pierre-Alain Frau et les appels de balle d’un Mamadou Samassa, on ne l’a pas vu de la rencontre.

Remplaçants :

FABREGAS (remplace XAVI à la 65ème) : une vision de jeu xaviesque pour terminer le travail de son mentor. Remplaçant, les bleus pourraient demander un prêt à la Roja pour le 3ème match.

MATA (remplace TORRES à la 70ème) : il avait déjà dans la tête la longue saison qui l’attend l’an prochain avec Valence sans ses compères Villa et Silva
ARBELOA (remplace RAMOS à la 75ème) : entré à 2-0 dans l’indifférence la plus totale.

Le film du match
6ème : premier ballon touché par Villa, première frappe : barre transversale, le ton est donné.
9ème : sur un coup franc de Xavi, l’arbitre oublie de siffler un penalty pourtant évident sur Sergio Ramos. Je tiens à préciser que l’arbitre n’est pas Stéphane Lannoy.
10ème : centre de xavi tête ramos au dessus. Mais il n’a pas tout raté il va déglinguer le gardien Valladares.
14ème : Xabi se prend pour Pelé et tente une frappe de 60mètres. Magicless.
16ème : après 10 passes consécutives des honduriens des olés descendent des travées.
17ème minute : moment de grâce. sur une transversale de Piqué, Villa, parti de son aile gauche, fume 3 défenseurs en 2 crochets pour placer le jabulani pleine lulu. Tiens on entend plus les olés…
23ème : offrande de Navas sur la tête de Xavi qui ne touche pas de ballon. Il n’est définitivement pas un joueur de tête.
30ème : on apprend que que Casillas s’est rasé la barbe. Merci de ne plus nous rapporter les informations du torche-anus qu’est Marca.
32ème : centre venu de la droite de Ramos sur la tête de Torres qui passe au dessus puis frappe pleine axe de Torres… au dessus.
34ème : ouverture de Xavi pour Torres qui rate son un contre un. Mais hors jeu l’arbitre siffle hors jeu… qui n’y est pas. Toujours pas de signe de vie de Monsieur Lannoy.
40ème : calotte (méritée?) de Villa sur un défenseur hondurien. S’en suit intimidations habituelles et échaufourée inutile. C’est le football.
44ème : Grégoire Margotton : « Ce sera trop profond pour Suazo ». Suazo connait donc le Zaman…

2ème mi-temps :
49ème : Grégoire Margotton parlant de Martinez : « Il y a un peu de Bernard Diomède chez lui ». En gros tous les noirs de moins de 1m75 avec des dreads ressemblent à Diomède c’est ça?
50ème : Xavi, à la baguette, décale Navas sur la gauche qui remet plein axe à l’entrée de la surface pour Villa, frappe, but, olé!
53ème : après le « crampon dans la gueule » suisse sur Piqué, voici le « pied dans la face » hondurien sur…Piqué.
57ème : ah finalement Margotton se rend compte que Martinez  est droitier. Il ressemble donc à Feindouno désormais.
60ème : penalty sifflé sur Navas à droite de la surface. Enfin! J’aurais laissé tiré Torres pour la confiance mais c’est Villa qui prend le ballon et qui la met trop à droite. Pas grave c’est Messi qui les tire à Barcelone.
65ème : on apprend que contrairement à Casillas, Fabregas a la barbe, passionnant… Il se procure d’entrée de jeu une occasion mais il bute sur le portier hondurien.
67ème : 33ème occasion pour Ramos…toujours pas…
71ème : blague de Rouyer : « Piqué comme un piquet ». J’aurais misé sur la 5ème minute.
86ème : 4 contre 2 pour les espagnols, Villa bouffe la feuille à cause d’un retour du défenseur adverse.

On se disait que, malgré tout le mérite qu’il faut accorder à l’équipe d’Omar Hitzfield, l’Espagne avait totalement déjoué lors de leur premier match. Cette rencontre face aux honduriens ne fait que confirmer ce ressentiment et offre aux espagnols le droit de rêver au sacre mondial qu’ils attendent toujours.Le Tiki-Taka est de retour, la solidité défensive est retrouvée (même si contre un adversaire de ce niveau il ne faut pas tirer de conclusion trop hative), seul le manque de forme affiché par Torres peut inquiéter. Le dernier match face au Chili déterminera si oui ou non la Roja sortira de sa poule et, surtout, à quelle place.

La comparaison foireuse du jour de Hristo:
Grégoire Margotton trouvant bon ton de comparer Diomède et Martinez, j’ai décidé moi aussi de tomber dans les comparatifs foireux :

Ici.

Et ici.

17 thoughts on “Hristo et sa maman notent Espagne-Honduras

  1. Torrès est un dommage collatéral du foot buisness. Bénitez l’a pressé autant qu’il a pu pour éviter à Liverpool de devenir aussi pitoyable que l’équipe de France. Lamentable, surtout que moi, je l’aime bien Fernando :(

  2. « 23ème : offrande de Navas sur la tête de Xavi qui ne touche pas de ballon. Il n’est définitivement pas un joueur de tête. » Il n’a surtout pour les cheveux de Puyol qui lui auraient permis de marquer selon Gravelaine. ça tient à rien en fait…

    Moké te trouve dur avec Torres. Il a été imprécis, oui. Inexistant, non. (enfin sur le début du match, après Moké avait à faire)

  3. Nick

    Ce sont ses genoux les dommages collatéraux

    Moké

    Je n’ai pas eu l’honneur de regarder le match sur chaine publique sinon le film du match aurait fait 100 lignes.
    Et si je suis dur avec Torres c’est parce que pour moi c’est l’attaquant le plus doué de sa génération et que, en pleine bourre, il peut fumer n’importe quelle défense.

  4. « Torres m’a volé ma vie » ALT

    « non il n’ y a pas de racistes chez les supporters de l’Atletico » SP

    Une géneration qu’elle est bien pour nous faire rire.

  5. Moi, la prestation de la roja m’a inquiété et sans faire de catastrophisme à la larqué, y a pas mal de signes négatifs inhérents à la roja en cdm: 1/ arbitrage foireux (pénos non sifflés, hors jeux inexistants) 2/ barres transversales et poteaux 3/ 50 occasions pour 2 buts marqués … pffff
    et je suis pas convaincu des choix tactiques de del bosque …
    bref je suis pas serein avant d’aborder le chili …

  6. Contente, après cette semaine pénible (Cameroun, Cote d’Ivoire, EdF…), que les petits bouchons soient retournés aux affaires. 2-0, c’est pas festival progressive rock comme le 7-0 portugais mais c’est très bien, c’est « réaliste » comme ils disent à la télé.

    Mais inquiétude quand même. Ca commence à bien faire toutes ces blessures ! Après la cuisse de Iniesta, la machoire de Piqué. Je signe toute suite pour cette nouvelle réglementation de club visant à taxer les sélections pour la casse provoquée durant le Mundial. Dans le même ordre d’idée, je ne suis pas pressée que Torres fasse des folies avec son petit corps tout convalescent. Laissons Villa faire le show.

    Et oui Hristo, comme toi je suis fan totale de Gzavié Ernandèze i Créous. Il incarne toute la beauté du foot d’aujourd’hui à mes yeux. Ca fait un peu bizarre de le voir jouer si bas et en 8, ce qui ne l’empêche pas de conserver ses bons vieux réflexes paternels…

  7. merci hristo pour l article…
    Au fait les pays bas avait perdu leur matches contre la russie en 1988 et etaient devenus champios d europe…. donc espoirs pour l espagne

  8. Je suis d’accord avec Ed, ce n’était pas du grand Espana. il faut attendre les vrais matchs pour cette Roja, je suis impatient.

  9. Ah ben, v’là aut’chose ! T’as entendu Hristo ? Punaise, David Villa se la merita una hermosa bofetada en cambio !

  10. Moké

    Je vois que tes lectures sont très bonnes, ça ne m’étonne pas.

    Ed

    Je ne suis pas, pour ma part, inquiet pour cette équipe. Certes je ne mettrai pas ma b**e à couper qu’ils seront champions du monde mais il feront un gros parcours. Ensuite est-ce qu’un non-titre de champion du monde serait un échec?

    Eva

    Le festival espagnol commencera en 1/8ème car comme dit le proverbe : rien ne sert de mourir, il faut pétrir du pain.
    Et qui a dit que Villa méritait une calotte?

    Footrich

    Oui mais là c’est la coupe du monde. Et je ne me fie jamais aux stats.

  11. « Et qui a dit que Villa méritait une calotte? »

    Moi, Aragones et la FIFA, pardi ! Villa pourrait se prendre une amende voire pire pour sa baffe flanquée à Izaguirre.

  12. Villa est culé désormais, mon objectivité ne me permet plus de dire si oui ou non il mérite une claque en retour.
    Par si Villa mérite une claque pour ça, que doit-on infliger aux joueurs de l’EDF?

  13. Hristo, ta maman a oublié de te signaler une petite erreur dans ton article, c’est mieux de te la signaler plutôt qu’aux membres chétifs du comité.
    ARBELOA (remplacé par ARBELOA à la 75ème)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.