La Jup’ a une lanterne rouche

Salut les filles !

Maintenant qu’on domine le monde, retour à la compétifion nationale avec le début du deuxième tiers de la saison régulière.

 

Mouscron / La Gantoise : 1-2

L’effectif le plus cosmopolite (astropolite aux USA, taïkopolite en Chine, vyomapolite en Inde et pierrepolite au Néolithique) commence à tourner rond. La tour de Babybel se comprend, en témoigne les récentes victoires contre Bruges et Lokeren, ou le nul face au leader ostendais. En face, La Gantoise est à 4 jours de son déplacement à Valence.

Le RMP ouvre le score rapidement, dès la 7’ : Noë Dussenne, défenseur central, inscrit son 4ème but en 5 matchs et devient meilleur buteur du club.

Malmenée en première période, La Gantoise peut compter sur Oussalah, qu’elle a prêté au RMP dans les dernières heures du mercato : à la lutte avec Depoitre, il égalise en taclant rageusement le ballon dans son propre but (69’, 1-1) avant de concéder un penalty sept minutes plus tard, transformé par Kums.

Souvent en difficulté physiquement lors de ses secondes périodes, principalement à domicile, le RMP pense avoir trouvé la raison : le terrain mouscronnois est en pente et le RMP « attaque toujours dans le sens de la montée après le repos ».

 

Standard / Westerlo : 1-2 (à partir de 1’50)

Quelques surprises sur la feuille de match côté Standard : Van Damme, Emond et Knockaert sont remplaçants, alors que Badibanga, Tetteh et Yattara sont sur la pelouse.

Cet affrontement entre l’avant-dernier et le dernier a tenu toutes ses promesses. Dès la 10ème minute, une relance à chier d’Arslanagic permet à Gounongbé de partir seul au but et de frapper. Si Yohann Thuram parvient à être sur la trajectoire du ballon, il ne parvient pas à le repousser proprement. De Ceulaer a suivi et ouvre le score pour son premier but de la saison.

L’atmosphère est tendue, et ça devient assez drôle lorsque De Ceulaer s’offre le doublé juste avant la mi-temps, après avoir été totalement oublié par la défense au deuxième poteau.

Malgré la réduction de l’écart de Tetteh suite à une belle percée de Dossevi (65’, 1-2), le Standard s’incline de nouveau. Yannick Ferrera concède sa 4ème défaite en 5 matchs (pour un nul). Après 11 journées, le Standard est lanterne rouche. Une première depuis 1951.

Lokeren / OH Louvain : 1-2 (à partir de 14’15)

Dans la catégorie « matchs dont tout le monde s’en fout », ce Lokeren-OHL occupe une jolie place.

Grâce à un grand Rudy Riou, Louvain décroche sa première victoire à l’extérieur, tandis que Lokeren concède sa 4ème défaite consécutive à domicile.

Beveren / Genk : 0-1 (à partir de 24’30)

Malgré la blessure de Kebano à la 78’ (aux dernières nouvelles, ça n’est pas si grave que prévu), Genk s’impose à Beveren grâce à un penalty de Buyens (82’). Le KRCG remerciera le défenseur waaslandien d’avoir mis le bras plutôt que la tête.

Genk conforte ainsi sa place au pied du podium, alors que Beveren reste pire défense.

Malines / Saint-Trond : 3-0 (à partir de 0’30)

Première victoire malinoise en championnat depuis le 22 août après ce match convaincant face à Saint-Trond, qui enregistre sa troisième défaite consécutive. Le succès a été acquis grâce au retour en forme de Hanni, qui signe sa première passe décisive (55’) et son premier but de l’année (79’). Sur un penalty trouvé par Verdier (également impliqué dans le deuxième but), l’excellent Kosanovic avait ouvert le score en première mi-temps.

Bruges / Ostende : 1-0 (à partir de 2’55)

Une bien belle ambiance dans l’avant-match. Il y a deux semaines, après la sélection de Sels, Kums et Depoitre pour les derniers matchs qualificatifs à l’Euro 2016, le président d’Ostende avait félicité Bruges, défait 4-1 à La Gantoise, pour s’être mis au niveau d’Andorre. Il avait par la suite averti les supporters brugeois qu’ils verraient enfin un leader au Jan Breydelstadion, Ostende ayant conservé sa première place lors de la 10ème journée. Cette semaine, le CEO de Bruges a reproché au KVO son artificialité.

Sur le terrain, la première mi-temps fut clairement brugeoise. Malgré de nombreuses opportunités ratées, le Club ouvre le score à la 33’. Gedoz voit son penalty repoussé par Ovono mais suit bien (1-0). Dans la foulée, le KVO passe en infériorité numérique, Capon étant expulsé pour un tacle non maîtrisé.

La seconde période fut plus équilibrée, principalement parce qu’Izquierdo allait rétablir l’égalité numérique : sa simulation ridicule lui vaut un deuxième jaune (60’). Les deux gardiens se mettent en valeur et aucun autre but ne sera marqué.

Effroyablement nul à l’extérieur, Bruges continue son sans-faute à domicile : 15/15.

Zulte Waregem / Anderlecht : 0-4 (à partir de 21’30)

Très belle prestation anderlechtoise dimanche après-midi à Zulte. Après avoir rapidement ouvert le score grâce à Okaka sur un centre de Praet (14’, 0-1), les Mauves doublent la mise juste avant le repos grâce à Steven Defour sur penalty (tout arrive). Mbaye Leye en profite pour se faire exclure : un premier carton jaune pour protestation suite au penalty, puis un second quelques secondes plus tard pour avoir tenté de déstabiliser Defour avant sa frappe. Bravo le veau.

La deuxième mi-temps fut par conséquent encore plus facile. Le troisième but est une superbe action collective, qu’il ne faudrait surtout pas résumer à la grossière absence de marquage sur Okaka, qui inscrit son deuxième but.

Hebergeur d'image

– Tu ne le marques pas là ? – Non pas là non.

Enfin, à la 85’, Jorgensen perd le ballon en position de dernier défenseur. Dendoncker le récupère et va battre Bossut.

Courtrai / Charleroi : 2-0 (à partir de 0’25)

Hebergeur d'image

Nouveau scandale dans l’affaire de l’abattoir d’Alès : les têtes des chevaux abattus sont réutilisées lors de matchs de Jupiler Pro League en plein automne pour faire la blague « la jument de mi-chaud ».

Après un début de saison très compliqué, Courtrai est sur une bonne série, tout comme Charleroi, enfin reposé de sa courte aventure européenne.

Rarement dangereux, les Wallons s’inclinent logiquement en Flandre. Papazoglou, auteur d’un très bon match dans un rôle de pivot, ouvre le score de la tête (28’), alors que Kis (Maias) a permis aux Courtraisiens de se mettre à l’abri à un quart d’heure du terme. Entre temps, Baby avait raté l’immanquable, trop con comme il est. Je ne vous mets pas de screen parce que j’ai la flemme. En contrepartie, je vous offre celui-ci, montrant Miss Belgique 2000 jouant avec une grosse boule.

Hebergeur d'image

Classement :

Hebergeur d'image

Jean-Marie Pfouff

Retrouvez-moi sur Twitter, Facebook et sur la page de la Jup’ Académie.

Bart Van der Van Krrr, ce Bel Homme, est aussi ici et .

On a récemment accueilli Llikael dans l’équipe. C’est un Liégeois mais il ne se gaufre jamais.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

5 commentaires

  1. le 2e but de Malines, je dis pas ça parce que c’est Verdier, mais niveau de la règle du horsjeu comment ça se passe ? Il est clairement actif même si il touche pas le ballon, il poursuit sa course dans la direction…

  2. @homerc : bah habituellement le Standard a une, deux, voire trois crises par saison. Là ils en ont une seule, mais elle n’a jamais été aussi grande. Y’a un mois je les voyais quand même européens. Aujourd’hui, je les vois encore maintenus « facilement ». Ptêt que dans 4 semaines je réaliserai qu’ils sont derniers et que c’est mérité.
    J’ai de la peine pour Thuram. Je suis sûr qu’il fait tout son possible, mais il est devenu une pine, comme Kawashima les saisons précédentes(passé du Lierse au Standard d’ailleurs, kom1symbol).

    @Mech : le vrai problème, c’est que les joueurs de Saint-Trond (comme beaucoup de défenseurs du monde entier dans le même cas) s’arrêtent alors que seul le coup de sifflet de l’arbitre central peut stopper le jeu.
    Dans ce cas précis, Verdier n’intervient pas dans le jeu (au sens du règlement FIFA, c’est-à-dire « jouer ou toucher le ballon passé ou touché par un coéquipier ») ni n’interfère avec un adversaire (« empêcher un adversaire de jouer ou d’être en position de jouer le ballon en entravant clairement sa vision du
    jeu ou en lui disputant le ballon »).

  3. Quelle magnifique défense.

    Je suis tellement au fond. Et je vois pas les solutions, Scholz est encore et toujours sur le flanc et toujours pas de date de retour.

    Je me demande si YF ne devrait pas tenter un 3-5-2 pour le derby. J’ai envie de voir Santini – Emond.

    Par contre, j’ai pas envie de revenir sur le mercato (enfin la fin de mercato) mais Milosevic + Marquet à la place de Dossena et Yatabaré… Vous voyez ce que je veux dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.