Au programme de cette Jornada 6, le Sporting Braga toujours invaincu, le Sporting Portugal qui se rassure et Leiria qui poursuit son entame pathétique.

 

Le choc: Porto – Benfica 

 

Les poursuivants

 

Sporting Braga

Dans l’ombre du Dragão et du Glorioso, les Archevêques poursuivent leur excellent début de saison avec Leonardo Jardim à leur tête. Face au Nacional, club tout plein d’ambitions mais qui squattent actuellement le bas du classement, le finaliste malheureux de la dernière Europa League s’en est remis à la Gamine Nuno Gomes pour ouvrir le score (32′). Avec 3 buts en 6 matches, l’éternel avançado fait mentir les dirigeants de Benfica qui voulait le mettre à la retraite. Sur ce but, l’ancien attaquants des Quinas donne une bien belle leçon de placement. Cela semble basique mais tellement peu de joueurs parviennent encore à le faire… En deuxième mi-temps, le Nacional tenta plusieurs fois sa chance mais Quim, un autre ancien Encarnado, fut parfait. En fin de match, Paulo Vinicius, déjà buteur lors de la J5 lors du derby du Minho face au Vitoria Guimarães, clôtura la marque (82′).

Avec ce succès, les Guerriers du Minho reviennent à égalité avec Porto et Benfica.

 

Maritimo

Quand le Nacional patauge, le Maritimo danse. Face au Vitoria Guimarães, les coéquipiers du Français Valentin Roberge s’en sont remis à deux reprises au Brésilien Danilo Dias pour arracher la victoire. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que les insulaires prennent les devants. En effet, dès la 3ème minute, le joueur formé à Goias trouva la lucarne de Nilson. Dans une enceinte aussi pleine que le Parc des Sports si on enlevait tous les gamins et VRP invités, Sami – aucun rapport avec le meilleur ami de Scooby- trouva les gants du guarda redes avant de voir sa frappe lointaine ricocher sur la transversale. Or, ne parvenant pas à doubler la mise, le Maritimo encaissa un but de raccroc signé Leandro Freire à la suite d’un corner mal dégagé (71′). Néanmoins, trois minutes plus tard, le double D décocha une volée du gauche imparable qui donna la victoire aux siens (74′).

 

Sporting Portugal

Henri Salvador avait tort : le Lion n’est pas mort ce soir. Il a même sorti ses griffes et a mangé tout cru les Sardines de Setubal.
Les Leos peuvent remercier leurs deux Néerlandais de service qui sont tout proches de devenir les Rois de la Jung… de Lisbonne.
Dès le coup d’envoi, les locaux assomment la bande à Pitbull. C’est Booba qui doit faire la gueule !! Parti dans un raid de 30m, Carrillo ne parvient hélas pas à conclure et bute sur le gardien visiteur. Cependant la balle revient sur le bienheureux Schaars qui la met au fond. (1-0, 2°)
Les hommes de Paciencia donnent très rapidement un nouveau coup de griffe à leurs proies du soir. Profitant d’une ouverture au millimètre de João Pereira, Van Wolfswinkel rentre dans la surface côté droit et place une frappe imparable. (2-0, 7°)
Toujours affamés et à la recherche de viande fraîche, les Lions ne comptent pas arrêter leur chasse. Ils rugissent même une troisième fois en 15 minutes. Suite à un corner tiré à raz-de-terre par Schaars, Van Wolfswinkel récupère une balle à destination de Diego Capel et catapulte la balle sous la transversale. Le prédateur batave revient ainsi à la maison avec un doublé dans la gibecière. (3-0, 15°)
Les 75 dernières minutes du match sont anecdotiques tant le Vitoria a été incapable de rivaliser avec son adversaire du soir. Les Sardines ont certes fait trembler la transversale mais n’ont jamais été en position de recoller au score. Synonyme de cette impuissance : la reprise de volée de Rafael Lopes s’envole très haut dans le ciel et retombe 30 mètres en arrière…
Grâce à son Schaars d’assaut et à un Van Wolfswinkel carnivore, le Sporting revient à 3 points des leaders. Les Lions ne sont définitivement pas morts.

 

Académica

Auteur d’un excellent match nul (0-0) contre Porto, le promu Feirense a perdu le match en seulement dix minutes. Ainsi, dès la 16ème minute, le défenseur sénégalais Abdoulaye dunka au-dessus de la défense pour ouvrir la marque (16′). Quatre minute plus tard, le guarda redes Paulo Lopes partit prendre sa douche bien avant ses coéquipiers, permettant donc aux Etudiants de jouer 70 minutes en supériorité numérique. Le début de la rouste. En effet, Danilo puis Adrien Silva ajoutèrent deux pions en deux minutes (23′ et 25′), faisant regretter un peu plus le loupé de Rabiola à cinq mètres des bois quelques secondes auparavant. Histoire de fignoler, Adrien Silva s’offrit un doublé avant le repos (45′). Avec cette écrasante victoire, les Etudiants prouvent qu’ils se sont parfaitement remis de la débâcle à la Luz lors de la J5 (4-1).

 

Et vogue la galère: União Leiria

Et un, et deux, et trois treinadores! En seulement 6 journées, le président du Lis João Bartolomeu a déjà dégagé Caixinha et Vitor Pontes et a rappelé Cajuda, ancien de la maison qui finit deuxième de D2 en 1994 et 5ème en 2003, le meilleur classement du club. A ce boxon s’ajoutent les impayés qui provoquèrent une grève des joueurs en début de saison ainsi que le changement de stade. Face à Olhanense, Leiria a subi une nouvelle défaite, la cinquième de la saison. A la 21ème minute, Wilson Eduardo inscrivit le golaço de la J6. Malgré l’impressionnante sortie sur civière de Salvador Agra victime d’un coup de genou involontaire en pleine tête et le magnifique geste technique d’un brancardier qui le fit tomber, Olhanense ne faiblit pas et le Chilien Figueroa plia l’affaire au retour des vestiaires (50′). En dépit de la réduction du score de Diego Gaucho (82′), l’União s’enlise dans les profondeurs du classement et se dirige vers une saison chaotique.

 

Les restes du Monde

Beira Mar – Rio Ave: 0-0

Paços de Ferreira – Gil Vicente: 1-2.

 

Pour le classement, le mieux est encore d’aller ici.

 

Les bonus du Luis

Steve Buscemi a arrêté le cinéma et s’est mis au foot ?

Le nouveau principe de l’attaque défensive. Merci Rafael Lopes

Le raté de Fucile.

L’arrêt de Quim

 

La Jornada 5 est disponible sur le merveilleux blog du Choa.

 

Luis Frigo et Choa d’Arelate.

1 thought on “La Bacalhau Académie, Jornada 6

  1. Malgré les nombreuses pertes, Braga continu sur sa lancée de la saison dernière, c’est beau.

    Le Sporting qui se relance enfin, un Porto pas aussi imperiale que ça…Une belle LOga Sagres !
    Quelle était la compo et le schéma su Sporting ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.