La Blaugrana académie note Hercules-Barcelone (0-3)

6

Hristo ne se lasse pas…

Trois jours après une victoire 5-0 (huitième manita du nom) face à Almeria en demi finale aller de la Coupe et une qualification quasi-assurée, la bande des 11 fantastiques continue ses aventures en championnat. Cette fois-ci elle se déplace à Alicante, jolie petite bourgade méditerranéenne, pour y affronter l’Hercules, actuel 12ème, son seul bourreau de la saison en championnat, qui l’avait battue 2-0 à la piaule.
Pour réparer cet affront, Guardiola, dans sa logique, envoie au front ses meilleurs artilleurs. Seul le capitaine Puyol, touché au genou par une balle perdue lors d’une riflette précédente, est supléé par le bleubite Maxwell. Le colonel Alvès, esthète du football à ses heures perdues, est de retour sur le champ de bataille plus tôt que prévu.
Côté alicantien, les joueurs à surveiller seront à n’en pas douter Trezeguet et Valdez, auteurs de 15 buts à eux deux en Liga. Les défenseurs Paz et Pamarot sont absents et laissent la place à une défense Sarr-Rodriguez inédite. Les vieux de la vieille Portillo, Rufete et Farinos sont sur le banc. Drenthe, quant à lui, en bon « mec qui vient de la rue » comme il le dit si bien, a tout fait pour ne pas se rendre au Nou Camp (tout du moins pas sur la pelouse). Courageux.

La compo de l’adversaire :
Entraineur : Esteban Vigo
Calatayud – Sarr – Rodriguez – Cortes – Pena – Aguilar – Fritzler (remplacé par Farinos à la 70ème) – Kiko (remplacé par Cristian à la 65ème) – Tote – Valdez (remplacé par Portillo à la 80ème) – Trezeguet

Les buts :
42ème : après une succession de contres à l’entrée de la surface de  l’Hercules, Xavi récupère le ballon aux 20 mètres puis décale PEDRO esseulé sur la droite. Ce dernier allume Calatayud au premier poteau à et ne lui laisse aucune chance.
86ème : enchainement typique de une deux entre Alves et MESSI aux 30 mètres. Ce dernier s’énerve, part balle au pied, frappe du gauche et sauve son match.
88ème : excentré sur le côté gauche de la surface, le nouvel entrant Nolito met un ballon en retrait sur Xavi à l’entrée des 16 mètres qui décale Alves sur le côté droit, centre en retrait pour MESSI qui marque à bout portant pour le doublé. Simplement splendide.
Les notes :

VALDES /3 : a effectué son premier dégagement au pied de plus de 15 mètres, ce qui est assez surprenant. En même temps il s’offre quelques kiffs comme il peut.

PIQUE /3 : Trézégoal s’est offert une occasion en première période puis s’est, comme souvent, éteint. La faute à Gerard bien sûr. Certes le Français n’est pas l’avant-centre le plus remuant de la planète
Liga mais avec ce genre de joueur il faut être sur le qui-vive à chaque instant.

ABIDAL /4 : sa facilité technique dans l’axe de la défense continue de me surprendre et tout ça avec une sérénité inouïe, comme si le type jouait contre l’équipe d’amateur du coin le dimanche. Je suis certain que s’il tentait une frappe de 35 mètres  elle finirait pleine lulu après avoir frappé la barre. Moi qui me foutais de sa gueule lorsqu’il tentait un crochet quand il était à Lyon voire même l’an dernier. Lors des toros à l’entrainement il se prenait en moyenne 8 pichenettes derrière l’oreille, désormais c’est lui qui les met. Il est au sommet.

MAXWELL /3 : quand le bougre se décide à sortir de sa moitié de terrain, il faut avouer que ça donne quelque chose de franchement pas dégueu. Passons les replacements façon « chaise roulante », mais au delà de ça, il centre, il frappe, il tente quoi. Et puis j’ai la nette impression qu’il progresse quand il faut défendre dans les phases de un-contre-un. Et comme Puyol est absent pour au moins 3 semaines, c’est à lui de démontrer qu’il n’est pas une erreur de casting comme beaucoup (dont moi) peuvent le penser.

ALVES /5 : un match typique du petit brésilien : des coups de latte inutiles, des fautes subies en veux-tu en voilà, du chambrage de public, des centres aléatoires et des montées fantasques… mais 2 passes décisives. Tout ça pour dire que quand Dani est sur le terrain, on sait que l’équipe va produire du Joga Bonito.

BUSQUETS /3 : l’atypisme de ce joueur à ce poste est réellement déroutant. Quand la plupart des clubs français et européens nous alignent bûcherons, pieds carrés ou autres judokas au poste de milieu défensif, Barcelone dispose d’un joueur que n’importe quelle autre équipe ferait évoluer en meneur de jeu. Rossell l’a bien compris et l’a prolongé jusqu’en 2015. Et si City se prend d’une quelconque envie de vrai joueur de football (ce dont je doute), il faudra désormais débourser 150Me. La concurrence avec Mascherano, auteur d’un match éblouissant en semaine, devient de plus en plus féroce.

XAVI /4 (remplacé par KEITA à la 85ème) : Van Gaal a dit un jour « Xavi n’a perdu qu’une seule fois le ballon… quelque part vers 1996 ». Et ce n’est pas contre l’Hercules qu’il fallait chercher une autre passe râtée ou dribble foiré. Un Xavi des grands soirs. Quoi de plus normal quand on sait que la Ligue des Champions approche à grands pas.

INIESTA /4 (remplacé par AFELLAY à la 90ème) : qu’il est doux à voir jouer ce Dédé. Il n’a pas été directement impliqué sur les buts catalans mais il a fait ce qu’il a voulu au milieu de terrain. Tout en double-contacts et autres roulettes bien humiliantes pour l’adversaire, il joue depuis plus de 2 mois à son vrai poste de relayeur/meneur de jeu pour le plus grand plaisir de tous. Bien plus utile à ce poste que sur l’aile gauche.

PEDRO /4 : il en est déjà à 12 buts en Liga le petit. On dirait pas comme ça. Il me semble qu’il reste sur 7 matchs d’affilée en marquant en championnat. Toujours dans les bons coups, il prend de plus en plus sa chance, preuve en est, ses 4 ou 5 tirs tentés pendant la rencontre.

VILLA /2 : j’ai l’impression bizarre qu’il se sacrifie pour l’équipe. Quand je le voyais jouer à Valence, le gazier évoluait en pointe et on ne lui demandait qu’une seule chose : marquer. Maintenant quand je le vois esseulé sur son aile gauche, il me fait de la peine surtout dans ce genre de match où il ne cadre pas un tir. Mais l’équipe tourne à plein régime et comme les joueurs disent souvent « l’important c’est le collectif ». Je peux dire adieu à mes 50 euros pariés sur le titre de pichichi de Villa.

MESSI /4 : c’est désormais une habitude, dès que Messi nous sort un match que l’on pourra qualifier de pourri, celui-ci trouve quand même le moyen de mettre un ou deux buts. Il a râté une vingtaine de passes, n’a pas piqué un sprint et n’a réussi aucun dribble et pourtant… Face à Alicante, c’est deux mais la prochaine fois ce sera peut-être trois ou quatre.

Remplaçants :

NOLITO (remplace VILLA à la 85ème) : impliqué sur le 3ème but, il fait une entrée remarquée. On lui a donné sa chance et l’a saisie à pleines mains, lui. Une question se pose alors : Nolito ou Bojan?

KEITA (remplace XAVI à la 85ème) : l’entrée en jeu du joueur préféré de Guardiola coïncide avec la chute de l’Hercules. Comme un symbole? Pas du tout.

AFELLAY (remplace INIESTA à la 90ème) : 30 minutes d’échauffement pour 2 minutes de jeu. J’ai eu peur qu’il nous fasse une « Toafilou Maoulida ». A noter aussi ses 30 très bonnes minutes lors du match face à Almeria.

Le record (datant des années 60) de 15 victoires d’affilée du Real Madrid est égalé par Barcelone, qui enregistre son 15ème succès en 15 matchs de Liga .A noter la belle performance de l’ancien valencian Farinos qui, en un quart d’heure, a réussi l’exploit de se prendre 2 cartons jaunes. Chapeau l’artiste.Barcelone s’en sort quand même très bien face à une équipe de l’Hercules bien en place tactiquement pendant 85 minutes mais qui ensuite, à 10 contre 11, s’est totalement effondrée en fin de rencontre.Prochain match mercredi en demi-finale retour de la coupe à Almeria.

6 thoughts on “La Blaugrana académie note Hercules-Barcelone (0-3)

  1. Pauvre Afellay, on doit parler de lui sur plusieurs matches pour qu’il ait un vrai temps de jeu, heureusement qu’il y a la coupe.

  2. Hirsto : Que penses-tu des caprices d’Alvès concernant son salaire ? Le club lui aurait apparemment proposé le même salaire que Piqué-Puyol-Valdès, mais il désirerait plus. Simple tentative de faire monter les enchères avant de se résigner ou vrai menace de départ ? Ca serait une perte immense à mon sens.

    Sinon concernant Nolito il était un temps question que le club le vendre à Benfica (il a déjà 24 ans le bougre), mais je sais pas où ils en sont sur ce dossier.

  3. El Cornholio

    J’ai parlé de son match de mercredi car je n’avais pas fait d’académie. Et puis il a en moyenne 15 minutes de jeu par rencontre, logique quand on sait qu’il est venu pour ça non?

    Telex

    Je ne sais pas si on peut appeler ça un caprice. On n’est pas dans le cas Sessegnon, Mbia ou Payet qui ratent entrainements, stages et mises au vert. Si la presse n’en parlait pas, on ne le ressentirait même pas sur le terrain, le mec est exemplaire et ne flêchit pas.
    Le type est au plus haut niveau depuis 3 ans et veut le même salaire que des gars du cru. Moi je dis pourquoi pas.
    Ensuite sa motivation je ne la connais pas. A-t-il envie de partir pour gagner plus d’argent mais moins de titres sachant qu’il a tout gagné et tout connu à Barcelone? Ou préfère-t-il s’inscrire dans la durée à Barcelone en gagnant moins?
    Moi je pense qu’il bluffe.

    Concernant Nolito, il me semble qu’il part pour 4 ans au Benfica à la fin de la saison

  4. A priori il demandait plus que les autres, d’où le « caprice » mais je pense (j’espère) pas non plus qu’il va partir.

    Sinon, le Real perd à Pampelune, ce qui donne une avance confortable de 7 points au Barça.

  5. Dani Alves est un élément majeur du 11 type mais a un des salaires les moins élevés, ça me parait assez normal qu’il veuille être au même niveau ;) Il a clairement dit qu’il préférerait rester à Barcelone avec 7M qu’à City avec 12M, donc pour moi c’est du bluff…

    Pour Nolito, oui, il a déjà signé son contrat avec Benfica qu’il rejoindra à la fin de la saison ;) (pas sûr qu’il ai beaucoup plus de temps de jeu mais bon…)

  6. Telex

    Oui c’est ça il veut le même salaire que Xavi (environ 800 000) mais on lui propose « seulement celui de Piqué, Puyol, Valdès (650 000-700 000)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.