La Breizhou Académie note ER Belgrade-Rennes (1-2)

Roazh Takouer a digéré sa victoire et sa cuite.

Alors, qui a peur des Serbes ? Bon, nous, c’est vrai, mais nos petits gars après s’être faits un peu dessus pendant le premier quart-temps ont su prendre leur courage et leur balloches à deux mains pour remporter un match qui partait pourtant mal.

On peut donc en déduire que nous n’aurons plus à répéter sur ces pages que le SRFC made-in Totonetti ne sait pas encore renverser une situation compromettante, et qu’il est quasiment incapable d’aller chercher une égalisation. C’est une bonne chose,  sans doute le résultat d’une maturité naissante, et à laquelle une saison presque complète en L1 l’an dernier (presque complète parce qu’ils ont pris des vacances plus tôt que les concurrents) n’est pas étrangère. Pour la deuxième fois en moins d’une semaine, elle est revenue au score et c’est encore le duo Dalmat-Pitroipa qui en est l’auteur. Ce qui tend quand même à montrer que nos recruteurs sont pas des tocards, bien qu’on était pas totalement sûrs, surtout après avoir vu, revu et encore revu Stéphane Dalmat, bouc-émissaire vedette de l’équipe toute la saison dernière.

Retournons donc sur l’événement du jeudi, et ne la jouons pas modeste, cette soirée historique.

Elle était d’abord historique pour les Rouges et Noirs qui se déplacèrent pour la première fois à Belgrade. Statistique étonnante, c’est la 4e fois que Rennes dispute un premier tour d’UEFA/Europa ligue, et c’est la 4e fois également qu’elle remporte le match aller. Les matches retours n’ont en revanche encore jamais été gagné à ce jour, mais vu le niveau de l’adversaire, on est en mesure de penser qu’à moins d’aligner une équipe B- , on devrait pouvoir y parvenir ce coup-ci. On espère surtout que les Rennais trouveront par la suite (parce que la qualification ne fait plus aucun doute ou presque pour la Breizhou qui a décidé d’être arrogante si elle en a envie) les moyens de gagner le premier match de leur histoire en poule, et même ainsi décrocher sa première qualification en 1/16e. C’est décidé, on se prend au jeu de la coupe d’Europe, et on pense qu’il n’y a rien de tel qu’un match au Marakana pour faire prendre conscience à nos jeunes de l’importance de la compétition.

La soirée demeurera tout aussi historique dans les mémoires de nos fiers et beaux héros au maillot fuschia dégueulasse. La majorité de l’effectif n’est pas tout à fait pucelle de l’Europe, mais rares sont ceux à avoir pu y vivre une expérience durant les deux dernières saisons, exception faite de Jonathan Pitroipa, mais qui n’en avait pas marqué avant le déplacement à Rustavi du tour précédent. On dira que cette rencontre là, vu le nom de l’adversaire et l’ambiance du stade, sonnait déjà plus comme un match de C2 ou 3 (les avis divergent) qu’un match de préparation à la coupe de France. Notre équipe de 25 ans et demi de moyenne d’age, 24 ans après la sortie de Dalmat pour M’Vila, a dû gagner beaucoup de points XP par cette manière d’aller chercher la victoire tout en étouffant son adversaire, comme des grands, entre vitesse d’exécution et détermination défensive.

Elle restera bien sûr également historique pour les 60 000 supporters du Marakana qui auront la fierté de dire à leurs enfants sur leur lit de mort (le sien ou celui de leurs enfants, on vous laisse imaginer ce que vous préférez) qu’ils ont eu la chance de voir jouer un jour Jonathan Pitroipa. Il faut dire que les pauvres Etoiles Rougistes de Belgrade n’ont pas la chance de voir évoluer toutes les semaines rien qu’un Dimitri Payet, le gars qu’est censé remplacer Gervinho, ce dernier étant le gars qui devait annoncer Jonathan Pitroipa « la bonne nouvelle » à la ligue 1.

Et cette soirée restera gravée dans nos mémoires à tous pour l’originalité de sa retransmission. Déjà ignoré au tour précédent, le déplacement de nos Rouges teintés de mauve et de noirs plutôt roses en terres hostiles fut soigneusement boycotté par nos amis les média, qui sont en fait vraiment pas nos amis. On ne sait plus qui de Direct 8 du Bolloré de mon crâne, ou de l’Anal + du Bertand de Médeux a préféré passer un match amical du Qatari Saint-Germain sur des terres bancaires, l’autre se rabattant sur un 0/0 entre deux clubs qui n’ont même pas leur académie sur horsjeu.net, mais peu importe. On retiendra simplement que Breizh Cola, le cola des sympas, a réalisé une première unique dans son genre en payant les droits de retransmission de cette affiche qui avait quand même autrement plus de gueule. Ainsi Dailymotion retransmit pour la première fois un match officiel en direct, et c’est quand même plutôt classe de la part du Stade Rennais de ne pas avoir raté son rendez-vous avec l’histoire des média footballistiques en inaugurant l’évènement. Avoir pu voir ce match sans commentaires était finalement une expérience intéressante qui nous donne un motif de satisfaction supplémentaire à ce que les chaînes télé classiques nous ignorent, surtout qu’on va pas leur en vouloir de ne pas avoir eu le cran d’aller à Belgrade un soir de match, ayant préféré nous aussi être très bien installés dans notre canapé bricolé maison.

Reste un problème à régler : la qualité de retransmission. Belle image, mais manque de fluidité criant. La Breizhou a fini par se résoudre en milieu de 2e mi-temps à aller sur un streaming serbe à l’ancienne pour comprendre ce qui se passait sur le terrain.

Le match ayant donc été mal vu, l’équipe sera mal-notée et mal-commentée. On a cherché une rediffusion du match et on n’a trouvé que la première mi-temps ce matin, vers 12h. Comme on n’allait pas publier l’Académie après le match à Montpellier, les notes de ce jour sont sous-réserve et demanderont validation après deuxième matage de ce match historique.

 

Les gars du Stade

Costil 3/5 : Billy nous a globalement semblé faire un match propre. Le but qu’il concède est un pénalty qui aurait pu être retiré, et plutôt deux fois qu’une. Sinon, il fut rassurant, à part peut-être sur corner(s).

Danzé 3/5 : On l’a vu réaliser des montées intéressantes à défaut de beaux centres ou de passes surprenantes comme samedi contre le PSG. Derrière, ça a plutôt tenu face à une équipe joueuse et des arrières latéraux très offensifs. Mais il nous a semblé qu’il pouvait faire mieux aussi. Donc, on ne se mouille pas trop et on lui met 3.

Mangane 4/5 : On lui rajoute +1 parce qu’il est le capitaine d’une équipe qui est allée poser ses couilles sur le nez d’un Serbe. Sinon, match propre et même plus tranquille que prévu pour notre Capitaine qui joue malgré une sinusite qui traîne. Un Capitaine courage donc.

Boye 2/5 : On lui soustrait 1 parce qu’il provoque un pénalty pour une main qui traîne dans la surface comme une sinusite de Mangane. A sinon, semblé solide à défaut d’être vraiment propre, et ce bien qu’il ait pensé à nettoyer ses crampons sur le visage d’un de ses rares adversaires qui n’avait pas un nom en ic.

Mavinga 3/5 : On le laisse à trois parce que c’était son premier match avec Rennes et qu’il nous a proposé de beaux tacles comme on les aime, ajoutés à de montées prometteuses. Sinon, il ne va visiblement pas falloir compter sur lui pour marquer beaucoup de buts, et devra penser dorénavant à surveiller autant ses arrières que dans un back-room du Berghain, même s’il est à Belgrade, pour réellement gagner sa place.

Tettey 3/5 : Trois aussi parce que de toutes façons, il est généralement assez transparent avec un streaming normal alors avec un streaming de 3 images par seconde, on vous laisse imaginer le résultat. Est peut-être sorti aussi, on n’en est pas sûr.

Pajot 4/5 : Débuter au Marakana avec son club formateur en match officiel, c’est balèze et il obtient un +1 qu’il n’a pas volé. Plus sérieusement, un début de match difficile à l’image de l’équipe, mais il s’est ensuite bien mis dans la partie pour faire preuve de belles qualités techniques. On comprend pourquoi Totonetti mise sur lui cette saison. Et on veut bien suivre.

Pitroipa 5/5 : Etant le joueur rennais à avoir disputé le plus de matches de coupe d’Europe, on attendait beaucoup de lui. Et étant envoyé par Dieu lui-même, il ne pouvait pas nous décevoir. Un but, et une passe décisive. Ce qui porte son total sur 5 matches à 4 buts. Tous du gauche. Pas mal pour un droitier. Récompenses à la hauteur de son apport dans le jeu. Gervinho n’est rien d’autre que l’australopithèque du Pitroipa, modèle d’ailier du 3e millénaire. Sorti à la 76e.

Dalmat 4/5 : Jonathan Pitroipa est tellement fort qu’il a réussi à se synchroniser avec Stéphane Dalmat ; Julien Féret étant jusqu’alors le seul Rennais qui pouvait le faire sans l’aide du bon Dieu. Bref, Steph’ nous a sorti hier son match référence, salué par une nouvelle passe décisive. Sa 3e du mois, sa 4e de l’année. Sorti à la 65e.

Féret 3/5 : Il s’est contenté modestement de forcer l’admiration de Robert Prosinecki, loin d’être la dernière des burnes pour juger un milieu offensif même s’il met vraiment des costards moches, à défaut de faire rêver tout le stade du Marakana.

Boukari 3/5:On hésitait à lui mettre 2, on a finalement tranché pour le 3 parce qu’il participe au but de Pitroipa, et parce qu’il dépanne à ce poste de pointe alors que son poste idéal dans notre onze semble plus le banc de touche jusqu’à une entrée vers la 65e. Sorti donc à la 67e.

 

Les entrées en jeu

Mvila -61e – 4/5 : Il rentre, on gagne. La démonstration de pas très bonne foi étant faite, on rappelle aussi qu’il a trouvé le moyen de frapper au but et de cadrer. Comme pour nous annoncer le score final.

Montano – 67e – 5/5 : Décidément très convaincant dans ce rôle de tueur surgissant de l’ombre, autant physiquement que statistiquement, il est en plus allé signaler à l’audience que quand on venait de Cali et de ses 1000 morts violentes par an, on flippait pas sa race devant près de 60 000 Serbes et que s’ils n’était pas contents, ils les prenait tous un par un. Il en a également profité pour faire taire au moins quelques secondes ses détracteurs bretons en leur montrant qu’il était capable de réaliser un bon contrôle. La Breizhou l’aime de plus en plus le Totorugo.

Kembo-Ekoko – 76e – 3/5 : Son entrée et son retour sont déjà deux bonnes nouvelles parce qu’elle repousse, voire annule, celles de Camara que certains plaisantins nous avaient annoncé titulaire.

 

Les autres apparitions

Milos Dimitrijevic 4/5 : On s’attendait pas à revoir un ancien Panari dans un tel match et il a même fallu réfléchir quelques secondes pour se souvenir de qui c’était. On est sûr qu’il était là quand Rennes a enfin réussi à gagner à la Beaujoire, mais voilà. On aurait préféré revoir Stojkovic en fait, il était plus rigolo. Ou Viveros, ça aurait été bien aussi. Enfin bon, retrouvailles improbables pas bien passionnantes mais loin d’être désagréables au final.

Le journaliste qui n’avait rien à dire 3/5 : Au début de la retransmission, on a pu voir un Serbe nous sourire, ce qui peut paraître inquiétant dit comme ça, mais en fait ça va. Et il est resté là devant la caméra, de face puis de profil sans dire un seul mot. À la réflexion, on s’est dit que c’était l’homme de terrain serbe qui attendait le début de la retransmission locale, et on s’est dit aussi que ce serait assez terrifiant d’avoir un plan sur un Frédéric Calenge silencieux pendant 1/4h.

Pastore ?/5 : On n’a pas trop compris pourquoi mais apparemment tout le monde doit avoir un avis sur la doublure de Bodmer au Qatari Saint-Germain. Un rapport avec son prix, qui serait deux fois plus élevé que Lucas ou un truc comme ça. Enfin quoi qu’il en soit le bel exploit des Rouges et Noirs a moins retenu l’attention de la presse et du petit lait pas ribot qu’elle sert et dont on peut dire qu’il s’est fait pastoriser sévère. Bon sérieusement, Bodmer en 10, c’est pas dégueulasse, mais c’est ni Gourvennec, ni Féret. Donc bon, on voit mal sa doublure nous emballer plus que ça.

 

La non-apparition

Mevlut Erding 4/5 : Pas utilisé lors du match de préparation au Luxe-en-bourg, l’avenir de Mevlut semble d’autant s’inscrire hors de l’Euro-disney de L1 que la presse parle maintenant d’un possible intérêt pour Raul, le cri qui dessaoule. Bref, la rumeur Erding à Rennes renait. Vu que ça fait 3 ans qu’on annonce sa venue, et qu’elle semble s’être réchauffée comme une galette au contact de la saucisse, certains espèrent que Kranjcar va suivre.

4 thoughts on “La Breizhou Académie note ER Belgrade-Rennes (1-2)

  1. Match plaisant à regarder, malgré le manque de fluidité (c’est peu dire).
    Les Rennais paraissent sûrs d’eux-mêmes,ils posent bien leur jeu, lèvent la tête… tout ça c’est de bon augure pour la suite.
    Et tant mieux si les médias médiocres les boudent.

  2. Je suis le seul a penser que Danzé a complètement perdu son niveau ? Il s’est fait enrhumer à chaque fois que les serbes allaient de son coté. Je suis d’accord qu’il apporte des solutions en attaque mais en phases défensives il me fait vraiment peur !

  3. Ah je vois que je ne suis pas le seul à trouver la venue de Pastore inutile quand on a un Bodmer dans ses rangs !
    ça fait plaisir, tout autant que vos académies !

  4. Mais si c’est logique Pastore a le niveau champion’s alors que Bodmer c’est plutôt Ligue Europa.

    Comment ça on parle d’un club qui joue pas la champion’s ?

    Sinon résultat très satisfaisant, dommage de pas avoir pu apprécier le match avec le stream Breizh Cola.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.