La Bundesliga académie, 34eme journée

Jan-Karl a bilanné l’Allemagne du football.

Pour être honnête cette dernière journée n’avait que très peu d’intérêt. Pour preuve le classement (quasi) inchangé. Pourquoi continuer à rédiger cet article ? La vrai question c’est plutôt, pourquoi les supporters étaient ils une nouvelle fois aussi nombreux dans les stades ? Sûrement pour écluser quelques bières, mais surtout par passion et par fidélité.

La phrase incitant à la consommation d’alcool placée, il est temps de passer aux choses sérieuses. Parlons football. L’heure est au bilan, la saison 2009/2010 pourra alors être clôturée.

Bref résumé de la 34ième journée

Le match où l’enjeu était le plus fort opposait Bochum à Hannover 96. Les deux équipes se devaient de l’emporter pour se maintenir. Bochum n’a pas failli et a enchaîné un douzième match sans victoire. Hannover remporte sans contestation possible ce match 3 à 0, score acquis à la mi-temps. Ce scénario a abattu les courageux fans de Bochum, mais pas seulement. Ceux de Nürnberg étaient également dépendants d’une contre performance de Hannover pour espérer le maintien. Leurs protégés ont tout de même su faire la différence en fin de rencontre pour battre Köln 1 à 0, pour l’honneur.

Dans le derby du nord entre le Werder Bremen et Hamburg, les vieilles gâchettes  se sont mis en évidence, à savoir  Pizzaro et Ruud. Avec ce 1 partout le minimum syndical pour la qualification en ligue des champions était assuré coté Werder.

A noter la belle performance de Freiburg qui fini la saison en apothéose, victoire 3 à 1 contre le Borrussia Dortmund. Un but en forme d’adieu d’Idrissou plus un doublé de l’ancien messin Cissé contre une nouvelle réalisation de Barrios. L’ambiance devait être survoltée dans le Badenova (fournisseur d’électricité) Stadion.

Pour terminer, l’opposition entre les deux équipes antagonistes de cette Bundesliga. Le Hertha Berlin accède par la grande porte de Brandenburg à la 2. Bundesliga en s’inclina 3 buts à 1 contre le Bayern München. Les berlinois portent ainsi le record de matchs consécutifs sans victoire à domicile à 16 sur 17 possibles. Espérons qu’ils aient prochainement l’occasion d’améliorer cette triste performance.

Les résultats complets :

Hertha BSC – Bayern München 1:3

1899 Hoffenheim – VfB Stuttgart 1:1

Werder Bremen – Hamburg SV 1:1

SC Freiburg – Borrussia Dortmund 3:1

1. FSV Mainz 05 – FC Schalke 04 0:0

Borrussia Mönchengladbach – Bayer Leverkusen 1:1

VfL Bochum – Hannover 96 0:3

1. FC Nürnberg – 1. FC Köln 0:1

VfL Wolfsburg – Eintracht Frankfurt 3:1

Bilan de la saison

Si l’on prend comme révélateur les performances des clubs allemand en coupes d’Europe on ne peut que constater un progrès. On pourrait aussi avoir tendance à dire que le Bayern München est l’arbre qui cache la forêt. Mais si l’on regarde attentivement la Bundesliga on s’aperçoit que le Bayern a pris un rôle de locomotive. En matière de recrutement la politique reste quasi inchangé, même si les sommes investies ses dernières années sont de plus en plus conséquentes. Elle s’appuie essentiellement sur des joueurs qui ont fait leur preuve en Bundesliga (Gomez ou Olic). Les joueurs qui viennent des autres championnats sont rarement des cibles prioritaires, mais plutôt des opportunités ou des paris qui se présentent à l’image de Robben, délaissé par le Real Madrid et arrivé dans les derniers jours du mercato, ou Tymoshchuk. A signaler que Pranjic et Braafheid ne rentrent pas dans ce cadre là puisqu’ils se sont incrustés dans les bagages de Van Gaal. Ca sent la rétrocommission.

Au niveau du championnat on retrouve le même schéma. L’intégration des joueurs venant des championnats étrangers se faisant avec plus ou moins de réussite. Pour Dortmund, Köln, Levekusen ou Hamburg ça a plutôt bien marché avec Barrios, Tosic, Hyppiä ou Elia (malheureusement blessé). Plus infortuné ont été Wolfsburg, Stuttgart ou Hoffenheim avec Ziani ou Hleb.

D’un autre côté les joueurs quittant la Bundesliga sont très rares.

Mais la principale évolution concerne le nombre de joueurs issus de la formation qui sont de plus en plus nombreux dans les différentes équipes. Quasi inexistante au début des années 2000, où la tendance était plutôt de faire venir un joueur  moyen d’Europe de l’est. L’impulsion est venue à ce moment là de la DFB (équivalent de la FFF), qui avait fait le constat suivant, l’équipe avec la moyenne d’age la plus élevée lors des différentes compétitions internationales étaient systématiquement l’Allemagne. Cette situation n’était pas viable, d’autant plus que les performances et le jeu s’en faisaient ressentir. Les clubs ont suivi les recommandations et ont œuvré pour améliorer leurs « Fußballschullen ». Pour certains clubs se changement de tendance devenait même nécessaire. Le BVB Dortmund par exemple était exsangue financièrement. La formation était la solution la plus viable qui s’offrait à lui, pour survivre sportivement. Le DFB à rapidement récolté les fruits de ce changement de cap dans les différentes compétitions de jeune. En 2010 les clubs commencent également à bénéficier de ces efforts.

Le Bayern München est aussi exemplaire dans ce secteur puisque les joueurs formés aux clubs ont largment contribué au succès de l’équipe. Ils sont 8 dans ce cas :  Badstuber, Lahm, Müller, Schweinteiger, dans un degré moindre Contento, Ottl (prêté à Nürnberg au mercato), Alaba et Rensing (pour la blague).

Les joueurs de l’année

Incontestablement Dzeko et Robben ont survolés cette Bundesliga 2009/2010. Le Bosniaque a réussi à maintenir ses performances au même niveau que la saison dernière (mis à part sur quelques rencontres du début de saison), au contraire de son équipe et fini meilleur buteur du championnat avec 22 unités au compteur. Comme l’a si bien fait remarquer notre rubrique « Rumeurs et transferts », il répond à tous les critères nécessaires pour signer au Bayern München. Il y rejoindrait le hollandais qui malgré une saison tronquée s’est à chaque fois montré décisif. Il a d’ailleurs inscrit 16 buts en 24 matchs, un ratio plus qu’honorable.

Un petit mot sur les espoirs, Özil et Kroos ont confirmé les bonnes performances des saisons précédentes. Müller pour sa première saison en Bundesliga mérite également les éloges.

Un petit mot sur la 2. Bundesliga

Tout comme le Hertha Berlin, Bochum quittera la 1. Bundesliga une sixième fois pour retrouver les joies de cette compétition. Le chemin inverse sera effectué par Kaiserslautern et Sankt Pauli. Lors de sa dernière accession à l’élite en 1997 les Teufel du Betzenberg avait remporté le championnat dans la foulée. Leur parcours de cette année devrait permettre à l’ancien club de Youri Djorkaeff de se maintenir. Sankt Pauli n’a pas failli dans la dernière ligne droite et fini second.

La dernière place en 1. Bundesliga reviendra à un club bavarois, le match de barrage opposant Nürnberg à Augsburg. La saison dernière une telle double confrontation avait permis au premier club cité de valider son ticket pour la montée. On verra la semaine prochaine si on a à faire à des spécialistes. Match aller mercredi 13 mai, retour dimanche 16.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.