La Coupe du Monde parallèle de Barnabé la plume

6

La France se prépare à des quarts de légende…

Victoire de l’Empire des Médias

Précédemment, dans la « La Coupe du Monde Parallèle » :

Suite au parcours chaotique et scandaleux des Bleus, la France entière se trouve plongée dans une crise morale et éthique à faire pâlir d’envie le maréchal Pétain.

L’Equipe de France s’est odieusement qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du Monde grâce à une main de Domenech sur passe décisive de Lloris. Elle doit y retrouver la Corée du Nord, surprenant vainqueur d’une Allemagne apathique, au point que Christian Jeanpierre déclarera : « Ce soir, les Nord-Coréens se sont montrés comme débridés. »

L’intelligentsia du foot, emmenée par Captain Larqué, décide au cours d’une réunion secrète de dénoncer l’injustice, de décapiter les responsables et plus généralement de laisser enfin libre cours à son goût du sang.

Les évènements qui suivent n’ont pas vraiment lieu en temps réel. Mais ils auraient vraiment pu avoir lieu…

Lundi 28 juin, 13h02, Hugo Lloris en conférence de presse. Le gardien est interrogé sur les chances françaises d’atteindre les demi-finales vu le niveau de jeu pratiqué. Il déclare :

« Tout le monde nous dit qu’on n’a pas mérité d’être là. D’accord, il y a eu des faits de jeu. Mais nous, on n’écoute pas ce qui se dit à l’extérieur, on est dans notre bus…euh, bulle, pardon…et on y croit fort. Je pense qu’on peut aller au bout. »  Hélas pour lui, Lloris finira par un maladroit : « A nous l’Afrique ! »…

N’en demandant pas tant, L’Equipe se déchaîne alors sur l’arrogance insultante des joueurs français, tandis que France Football lance un dossier sur le néocolonialisme primaire des Bleus.

Bernard-Henri Lévy, dans une haute envolée lyrico-pontifiante, s’insurge contre « l’insupportable relent de néocolonialisme rampant» contre lequel il avait déjà mis en garde le monde entier avant même que la colonisation n’ait eu lieu et fustige « l’indulgence dont le sélectionneur Patrice Dominguez fait preuve envers ses joueurs ».

Le pens…le philoso…bref, Alain Finkielkraut dénonce « Gérard Lloris, qui n’est rien d’autre qu’un capo mafieux qui propage des idées nauséabondes dans une cité globalisée », dénonce  « ces pseudo-joueurs dont aucun n’a lu ni Hegel, ni Kant, ni moi-même », dénonce « cette démarche de voyou venant pourtant d’un des rares joueurs blancs, derrière laquelle se cache une noire mais claire volonté de nuire à Israël ».

Interrogé sur les propos de l’intelle…de Finkielkraut, Guy Roux déclare :

« Il dénonce beaucoup quand même, ce monsieur. Je suis bien content de ne pas l’avoir connu pendant l’occupation. »

En coordination avec le journal l’Equipe, RTL fait venir dans ses studios Rémy Ngono afin de recueillir le ressenti d’un africain face aux propos scandaleux des Bleus. En chemin vers le studio, Ngono se fige en entendant un long et effrayant râle, qui semble émaner des entrailles de la terre :

« Vous élevez des loups à RTL ou quoi ? »

« Non, non, c’est Saccomano qui s’entraîne pour une émission à charge contre la FFF. »

Prenant la parole à l’antenne, Rémy Ngono déploie une puissance d’argumentation atteignant un 9,5 sur l’échelle analytique de Penot:

« Et oui ! Savez-vous seulement d’où vient le nom de famille Lloris ? A l’origine, c’était « Ô hisse », soit la phrase typique des opulents esclavagistes blancs qui faisaient cravacher les Noirs sur les bateaux négriers comme l’on bat des œufs afin de nourrir l’immense hippopotame trônant au milieu du marécage asséché.»

Au même moment, Valéry Giscard d’Estain annonce, n’est-ce pas, la publication de son nouveau livre « Estelle et moi : histoire d’un destin», sobrement sous-titré « Parcours d’un Président sous la Ve République et sous Estelle », dans lequel il suggère à demi-mot avoir eu une « relation privilégiée » avec la femme du sélectionneur. Chacun de leur côté, Ludovic Giuly et Robert Pirès publient un contre-communiqué intitulé « J’étais preums ».

Au sein de la rédaction de l’Equipe, l’euphorie est encore plus palpable qu’Estelle Denis. Les attaques sur la médiocrité de l’Equipe de France et sur le néocolonialisme ne sont que des étapes dans un plan plus vaste visant à obtenir la tête d’Escalettes. Néanmoins, Régis Testelin demeure légèrement perplexe et ne peut s’empêcher de demander à Duluc :

« Dis Vincent, c’est quoi que c’est le néocolonialisme ? C’est le passage du 4-2-3-1 au 4-3-3 ? »

Devant l’air affligé de Duluc, qui ne daigne même pas répondre, c’est Penot qui intervient en sa qualité de spécialiste de l’Afrique, de son histoire et de ses enjeux globalisés :

« Le néocolonialisme, c’est avant tout un état d’esprit. Une ouverture. Un symbole.»

Pierre Ménès complète :

« Tout à fait. Plus précisément, il s’agit d’une vision moderne du tourisme, donc une espèce de nouvelle de colonie de vacances en milieu africain mais modernisée façon Matrix, d’où le « Néo », qui est une référence au personnage de Keanu Reeves. C’est le Club Med qui a perfectionné le concept, j’y ai tout appris. Et puis mon grand pote Henry est Noir, donc je sais de quoi je parle.»

Toujours fidèles à leur plan élaboré durant la réunion secrète, les médias réclament à l’unisson la démission de Jean-Pierre Escalettes, quelle que soit l’issue du quart de finale de l’Equipe de France. Sur RMC, Di Meco déclare :

« Ce n’est pas qu’on a envie de voir les têtes rouler… »

« Mais un peu quand même…je vous trouve bien durs les médias, parfois pas très objectifs… », ose tout de même Micky, un auditeur fidèle.

En entendant cela, Captain Larqué sent une colère sourde monter et coupe aussitôt:

« Mais attends ! attends ! Je te pose une que question: oui ou non, la France est-elle oui ou non un désastre honteux ? Oui ou non ?? »

« Ben, je pense qu’il faut regarder calmement… »

« Non, mais me dis pas qu’il faut regarder, je pose une question simple ! », lâche Larqué, de plus en plus haineux.

« C’est vrai, réponds Micky, si t’es aussi sûr de toi ! C’est quand même pas compliqué ! Ou c’est oui ou c’est non !!», rajoute Courbis.

« Attendez, je ne dis pas que tout a été… »

« Non mais réponds oui ou non ! C’est oui ou non ? » insiste Larqué, au bord de la crise de nerfs, tandis qu’un mince filet de bave jaunâtre coule le long de son fier menton.

« Ben une question posée commeça, c’est sur… »

« OUI ou NON ??? » hurle Larqué, « OUI ou NON, hein ??? », avant d’être calmé par les services de sécurité.

Mercredi 1er juillet, 14h02. L’énorme campagne des médias porte ses fruits. Réfugié dans un bunker anti-nucléaire assiégé par une meute de hyènes excitée par l’odeur de viande fraîche, Jean-Pierre Escallettes n’a d’autre choix que d’annoncer sa démission. La satisfaction est totale dans les bureaux de l’Equipe où l’on sabre le champagne et les portraits d’Escalettes. L’apparition de la stagiaire Pénélope, recrutée pour ses capacités pulmonaires et son caractère poutrable hors normes, contribue encore un peu plus à l’excitation générale. Pourtant, elle vient avec de mauvaises nouvelles :

« Depuis tout ce déchaînement, nos ventes ont baissé, bizarrement. On reçoit des courriers de lecteurs disant qu’on en fait trop. Pareil sur les forums. J’ai vérifié auprès de France Football et de RMC : les gens trouvent qu’on va trop loin et que ce n’est que du foot, après tout.»

Grand éclat de rire de l’assistance. Ils sont plusieurs à venir expliquer d’un ton paternaliste à la gentille petite Pénélope :

« Tu fais du bon boulot, ma petite…mais il te reste encore des trucs à apprendre. C’est la crise, la période de vacances d’été, tout ça…mais t’inquiète, il n’y a aucun souci, on est les maîtres du monde maintenant ! »

Et tout le monde entonne alors « We are the Champions ». Une fois la stagiaire partie et dans un grand élan de romantisme délicatement parfumé à l’alcool grossier et aux rires gras, la chanson devient « Pénélope est une fieffée salope ».

Prochainement, dans la « La Coupe du Monde Parallèle » :

la nouvelle gouvernance du football français

-le quart de finale contre la Corée du Nord

-une surprise

6 thoughts on “La Coupe du Monde parallèle de Barnabé la plume

  1. Moké aime beaucoup mais se trouve con lorsqu’il se rend compte qu’il lit la la tirade d’Ngono avec l’accent africain..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.