De retour après presque deux mois d’absence dûs à la fatigue, la maladie, le travail et les gueules de bois, comme un symbole de l’ETG durant ces dernières journées de championnat, il aura fallu une retraite de quelques jours dans mes montagnes pour revoir les Croix de Savoie gagner à nouveau un match. Hasard ? Je ne pense pas. Ce laps de temps a en tout cas permis de confirmer le potentiel anal de l’équipe que l’on évoquait en début de championnat, entre défaites à deux balles (Caen, St-Etienne, les deux à domicile) et nuls piteux (Nancy et Sochaux, résultats pas si mauvais vu qu’obtenus à l’extérieur), Auxerre nous remettant dans le droit chemin du maintien.

Pour cette 13e journée se dressait le champion en titre lillois contre qui je n’espérais pas grand-chose malgré la bonne tenue de l’équipe à l’extérieur. Le moment était cependant opportun compte tenu de l’enchainement des matchs (fatigue en plus) et des mauvais résultats (moral en baisse) des nordistes. Mais bon quand on a joué Marseille, c’était aussi un moment opportun et tout ce qu’on a réussi, c’est à les relancer. Méfiance donc.

Casino nous propose un 4-5-1 tout ce qu’il y a de traditionnel, avec quelques surprises cependant : Laquait est préféré à Andersen dans les buts, Wass, qui a montré quelques bonnes choses sur les derniers matchs commence d’entré de jeu et Leroy est sur le banc.

 

Le Match :

On ne va pas se mentir, le nul est une bonne affaire et j’aurais signé pour avant le match. Et si, à cause de l’arbitrage pas très favorable pour le LOSC, il n’est pas forcément mérité, il n’est pas forcément illogique tant les Lillois n’ont pas proposé grand-chose. De notre côté, on a tenu comme on pouvait, bien aidé par notre réalisme de début de match, Khelifa marquant sur une reprise complètement manquée après une ouverture somptueuse de Ehret dans le dos de la défense qui s’est mal alignée. L’égalisation de Cole étant injustement invalidée pour un hors-jeu aussi imaginaire que l’augmentation des gros membres, on pouvait continuer à serrer les fesses jusqu’à la mi-temps.

La seconde période sera du même acabit, Lille tentant vaguement de rares offensives, un pénalty était réclamé par Bonnart, pénalty qui honnêtement me parait pas franchement évident dans le sens où on a sifflé pour moins que ça certes mais d’autres plus évident n’ont pas été sifflés non plus. Une petite tarlouze nous la mettra bien profond sur un coup franc bien mal négocier de notre part, ce qui ramènera un semblant d’espoir chez les ouailles de Michel Saint-Doux, que je salue au passage (eh oui, il ya une académie pour l’ETG, même si je manque de régularité, à l’image de mes protégés). Il y aura un nouveau hors-jeu imaginaire sur une reprise de De Melo qui a dû finir du côté de Lens, donc bon pas besoin de polémiquer, bref, pas grand-chose à se mettre sous la dent et l’arbitre se faisant autant chier que nous, il sifflera la fin du match sans trop de délai.

Au final on se retrouve 13e avec 13 points avec assez peu de marge de manœuvre par rapport à la zone de relégation. Ce rythme de 1 point par match ne suffira pas pour assurer le maintien, il va falloir essayer de grappiller des points à domicile. Mais si on fini la saison à cette place ça m’ira bien. A noter que Wass, Poulsen, Khelifa et M’Madi vont jouer avec leur sélection.

 

Les Gars :

Laquait : 2/5 : Franchement moins rassurant que l’international Danois, son jeu au pied notamment étant assez imprécis et sa détente bien moins rigoureuse. Un manque d’autorité certain pour commander sa défense sur les coups de pieds défensifs où l’on défend beaucoup trop bas, comme en témoigne le but qu’on encaisse.

Ehret : 3/5 : Sa note est gonflée par sa belle ouverture en début de match, mais globalement la plupart des offensives lilloises sont passées par son côté en première période : c’est notamment lui qui couvre Cole sur l’égalisation non validée.

Cambon : 3/5 : Des matches qui se suivent et se ressemblent, avec de l’engagement, pas trop d’erreur et des relances pas dégueues.

Angoula : 3/5 : Quand il ne prend pas de cartons, c’est lui le patron de la défense. Quelques duels bien sentis, toujours bien placés, sauf sur les coups de pieds défensifs où il faudrait voir à faire monter sa défense.

Dja Djé Djé : 2/5 : Lui n’a pas de passe décisive pour gonfler sa note, et malgré/à cause de ses montées offensives (il s’est retrouvé à faire le pressing sur Landreau…) je ne peux pas lui mettre plus, tant les trous ainsi créés déstabilisent notre défense.

Tié Bi : 2/5 : Toujours autant d’activité, mais moins de justesse technique que sur les autres matchs que j’ai pu voir. Il fournit tout de même un gros travail au milieu de terrain en imposant son physique.

Sorlin : 3/5 : le capitaine a tenté de montrer l’exemple en faisant sa part de pressing et en orientant le jeu, ce qui n’était pas évident vu le peu de solutions offensives fournies.

Barbosa : 2/5 : Il n’aura pas trop pesé dans les débats, pas suffisamment en tout cas pour mériter plus. Remplacé à la 67e par Leroy.

Khelifa : 4/5 : +1 pour son but, bien évidemment, mais au-delà de ça il reste notre joueur le plus percutant, capable de garder le ballon, parfois trop, et de créer le danger. Son appel sur le but est magistral et si sa frappe est foirée, elle termine au fond. On n’en demande pas plus. Remplacé à la 76e par Adnane.

Wass : 2/5 : Titularisé à un poste qui n’est pas le sien (plutôt arrière gauche de base), il n’a pas existé offensivement mais a compensé les montées de Dja Djé Djé. Remplacé à la 90e par Rabiu.

Sagbo : 2/5 : Un rôle ingrat de pivot au milieu de la défense, il est obligé de descendre assez bas pour toucher le ballon ce qui dégarni notre front offensif. Pas grand-chose à dire du coup…

 

Les remplaçants :

Leroy : 3/5 : Le maestro a de la bouteille et malgré quelques ballons perdus, il a supplanté efficacement Barbosa.

Adnane : 1/5 : Il est entré sur le terrain. Ah ?

Rabiu : NN : Pour le fun…

 

Le coach :

2/5 : Moins la classe avec la parka que la chemise, une composition avec quelques bizarreries (pourquoi Laquait ? Wass en offensif ?) et des changements de la même trempe (pourquoi Adnane ? Pourquoi la 90e pour Rabiu ?).

 

Les touristes :

Un kikoo-Lille assez fatigué et parfois fatiguant à faire la pleureuse, même si certaines décisions ont effectivement dû être dures à encaisser. Pédretti a fait une bonne entrée, Joe Cole possède bien le fighting spirit anglais et Sow fait un peu trop sa diva. La trêve internationale leur fera du bien.

 

Frank Ripoux.

Franck Ripoux n’est pas si pourri est vous donne les images du match ici.

3 thoughts on “La Croix de Savoie Académie note LOSC-ETG (1-1)

  1. Mr Franck Ripoux ne suivrait-il qu’un match sur 5 des Croix de Savoie ?

    En effet, Daniel Wass d’une part n’est pas arrière gauche de formation mais arrière droit. Et il a joué milieu droit aussi, avec pas mal de succès par ailleurs contre Sochaux et Saint-Etienne.

  2. Hé ben, comme quoi on peut publier sur horsjeu.net sans suivre plus que ça son équipe.
    Autant j’ai défendu Andersen sur le match contre Caen, autant il se prend le même que Laquait contre Lille. Laquait qui est titulaire depuis Nancy, donc sa présence dans les buts à Lille ne m’a guère surpris, tout comme l’immense majorité de ceux qui suivent un tant soit peu l’actu du club. Et au passag Wass en offensif (évidemment pas à gauche …) pouvait sembler bizarre avant, depuis le match contre Saint-Etienne ça ne l’est plus vu que c’est le cas à chaque match et que sauf contre le LOSC il se débrouille très bien (l’équipe a même fait sa une sur lui il me semble)?
    Bref plus hors sujet que hors jeu là quand même hein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.