La Gones académie note Tel Aviv-Lyon (1-3)

11

Torben à la bourre, mais avec le recul (sauf pour le derby de samedi pas digéré…)

Pas le plus beau match de l’année, pas le meilleur, mais le premier où l’on en marque trois. Climat estival pour relancer la saison? On verra ça sur la pelouse en plastoque de Nancy.

Lloris: 3/5. Cette fois-ci, il a eu les occasions pour briller et a fait le boulot. Car se prendre un but assez tôt dans le match de (Ben) Dayan, ça aurait été moche. Et il a eu la panoplie de tirs cadrés, histoire de changer des Verts qui ne marquent que par Dimitri « j’ai la chance de trente cocus » Payet (mais si ça profite aux Bleus, ma foi…). Par contre, son jeu au pied reste horrible, avec une volonté de shooter les ramasseurs de balles assez incompréhensible. C’était si atroce que ça l’Afrique du Sud ou c’est simplement le placement habituel d’Abidal et de Ribery en train de bouder qui lui a fait perdre ses repères?

Diakhaté: 3/5. Un peu moins en forme après ses gros efforts contre Saint Etienne, il a quand même assuré face à une équipe qui avait un peu plus de jeu. Normal en même temps, les Lyonnais ont moins étouffé leurs adversaires, la peur de prendre un but à la noix face à un double rideau très bas sans doute. Au charbon tout le match, il a fait le boulot, comme d’hab.

Lovren: 3/5. Il aurait pu avoir une belle note sans quelques défauts agaçants: d’abord des cartons stupides. Après celui de la parlotte contre la Vertmine, voilà qu’il faut une faute stupide dans la surface sous les yeux de l’arbitre. Assez tranchant défensivement, il ne manque pas grand chose pour faire de lui l’un des meilleurs défenseurs du championnat: un peu plus d’expérience, un peu plus de colle pour lâcher moins ses vis-à-vis et leur laisser moins d’espace et arrêter avec ces cartons crétins…

Cissokho: 3/5. Dans un couloir où il a eu de la place grâce à un Bastos qui repiquait souvent dans l’axe, embarquant le défenseur gauche, il a constitué la principale menace en matière de centres, s’en offrant le plus, sans guère de réussite. Un peu émoussé, il n’a pas semblé être le dragster qu’il peut parfois être. Par chance, il va avoir l’occasion de se requinquer, le Mowgli du pauvre est convoqué à sa place en EdF. Comme quoi, les sélections, c’est pas une histoire de talent.

Réveillère: 3/5. La Ligue des Champions lui réussit, c’est là où il avait marqué son précédent but pour Lyon, en 2008-2009. Ce soir, ce n’est pas passé très loin pour Pyves (non, ne cherchez pas, y a que le fiston qui peut comprendre…). Pas forcément présent offensivement toutefois, avec un Briand qui mangeait le ballon comme les feuilles de match, il s’est contenté de bétonner son couloir avec succès.

Toulalan: 3/5. Lui peut gentiment faire un bras d’honneur à Laurent Blanc, il est énorme, on le sait et dans un sens, tant mieux qu’il n’aille pas prendre le risque de se blesser face au Luxembourg. A quasiment gratté un ballon toutes les trois minutes, 27 au total, pour donner un ordre d’idée c’est dix de plus que contre Sainté, dans un match où l’on a moins étouffé l’adversaire. L’entente du Captain Tool et de Kimchalstreum est d’ailleurs intéressante et à exploiter le plus possible. Enfin un duo propre (n’est ce pas Gonalons?) et assez régulier (n’est ce pas Fifi?)

Källstrom: 3/5. Cela faisait combien de temps que Kim n’avait pas foulé les terrains deux fois de suite? Profitant de l’indisponibilité de Jean II et de la disgrâce au moins temporaire de Gonalons, il bouffe du ballon et se fait plaisir, même si ce soir, il s’est surtout transformé en relayeur. Un peu cramé, ce qui est normal dirait CJP pour un Suédois qui ne connaît pas les températures supérieures au climat de Trondheim (qui est en Norvège, je sais, merci…) et qui se retrouve à Tel Aviv en climat estival.

Gourcuff: 3/5. La bonne nouvelle, c’est que le trio fonctionne bien. Communsymbole le retour de l’OL coïncide avec l’inclusion de Gourcuff et le retour de Källstrom. Le bon, Gourcuff, la brute, Toulalan et le truand, Kallström? Mouais, y a un peu de cela. L’autre bonne nouvelle, c’est que Yoann n’est pas Bastos, quand il coince, il ne tente pas n’importe quoi, il retourne aux bases. La mauvaise, c’est que son jeu actuel ne veut pas 26,5 millions, mais vaut sans doute plus que Lisangros l’Obèse (Eva était inspirée sur le forum) pour le moment. Le retour en EdF va lui faire du bien au moral, on risque de pouvoir le voir enfin éclore et nous éclabousser de son talent telle la créature fétiche de Cindy Sanders (et Torben part très très loin sur le coup…).

Briand: 3/5. Bon, apprenons lui à tirer des vieux pointus et des minasses des familles, c’est le seul moyen pour qu’il marque. En revanche, il va triompher haut la main au palmarès du joueur qui se fait le plus charcuté. Mais après Réveillère et sa récupération particulière des ligaments du genou, on va finir par savoir que la finition bretonne ça donne du matériel solide. Ca tombe bien, on tourne à l’hécatombe dans l’effectif lyonnais depuis trois ans.

Bastos: 4/5. Difficile de lui mettre moins avec son doublé, certes un penalty et un but qui va râper le dos d’un défenseur qui n’aura aucun problème de pilosité sur cette bande du dos. Il est pas dévié, voyons, il a frôlé fortement le défenseur. Mais chouette missile, maintenant qu’il apprenne à tirer ses coups francs et qu’il en colle des comme ça plus souvent. Et qu’il voie mieux le jeu… La question du jour, c’est… contracture ou crampes ? Puel croise les doigts pour la seconde option, parce qu’on va finir par se rendre compte que ca merde dans la préparation physique.

Gomis: 2/5. J’aimerais mettre plus, mais c’est encore un match ingrat où il a plus pesé sur la défense et ouvert les espaces que toucher des ballons. Sorti assez tôt, quand les espaces s’ouvraient et que les contres pouvaient lui profiter au profit de Pied, il peut rager et fulminer parce qu’il a largement de quoi espérer mieux les semaines qui viennent.

Les entrants:

Pied (pour Gomis, 63e): 2/5. Il est plus disponible que Gomis par sa vitesse et touche donc plus de ballon. Perd par contre son duel, mais se fait aussi descendre par le défenseur. Encore trop tendre pour occuper ce poste d’attaquant de pointe, il pourrait se faire remarquer à gauche contre Nancy.

Pjanic (pour Gourcuff 77e): non noté. La nouvelle marotte de Puel: offrir à comparer Pjanic et Gourcuff, le tout sur un temps limité pour le premier. A marqué un but, sinon on ne l’a presque pas vu.

Gonalons (pour Bastos 89e): non noté. A touché un ballon par minute, rentré parce que Bastos s’était blessé, sans quoi il aurait fait le tourisme à Tel Aviv…

11 thoughts on “La Gones académie note Tel Aviv-Lyon (1-3)

  1. on aura au moins appris que les séances video n’existent pas en Israel. Sinon, le défenseur, il aurait attendu que Jimmy shoote dans la tribune au lieu de le charcuter tel un jambon…

    sinon, Gourcuff, Reveillere, Kallstrom, Briand… Heureusement que Mensah s’est planté, sinon Aulas nous pillerait tous les ans au lieu de se faire tondre par Seydoux et ses bras cassés et/ou hors de prix (Bodmer, Makoun,Keita, Bastos…)

  2. Grosse rigolade à la lecture de ton post. C’est bien quand t’écris des tartines sur les joueurs. J’aurais sans doute mis les mêmes notes, sauf pour Kiminounet et la Toule, à qui j’aurais attribué 2,5, mais bon vu qu’on peut pas mettre des 1/2 ici…

    Sinon, quelques observations, remarques et souhaits :

    – Je n’aime vraiment pas les 4231 de Claudie. L’équipe menace constamment de se scinder en deux et doit reculer pour ne pas que cela arrive. On a eu de la chance que Tel Aviv ne soit pas à son affaire, que Michou soit chépère, que les latéraux soient en forme et que Yo se dévoue pour porter le blokékipe de loutres à la traîne. Après qu’on ne s’étonne pas que Lyon ait l’air de « gérer », que Aly et Tony « se contentent » de défendre, que Jimmy fassent des milliards d’appels que Yo doit décliner et que, pour ne pas changer, Timbi passe pour un con.

    – Si Claudie remet ça contre Nancy, j’aimerais que Lichou lui flanque de ma part une tarte à la crème à la fin du match devant tout le monde.

    – Bastos tire sur la corde au sens propre comme figuré. On peut avoir les meilleurs kinés et préparateurs physiques du monde, il ne guérira jamais de sa blessure contractée l’année dernière s’il continue à frapper comme ça. En même temps, c’est ce qu’on veut donc on ne peut se plaindre. Vive le sport professionnel et ses absurdités médicales !

  3. A part ça, quelqu’un tient une compta des cartons pour la C1 et la L1 ? Je sens une expulsion bien placée sur cumul de jaunes au(x) prochain(s) match(s)…

  4. « Sans quoi il aurait fait le tourisme à Tel Aviv »

    le touriste ou du tourisme.

    Bref, c’est vrai que Kim était plus rassurant que Maxime. Et moi j’ai bien aimé Pied, tendre certes, mais pas plus qu’un Pjanic la grignette.

  5. Le suppôt comme celui de Satan ? ou bien le suppositoire ? Dans les 2 cas il faut 2 ‘p’.

  6. Pour Pjanic on le voit quand même un peu sur l’action précédent le penalty. Une passe molle, récupération israëlienne, faute en défense, coup franc et accrochage de maillot de Lovren. ça devait d’ailleurs être son premier ballon à la grignette. Voilà ce qui arrive quand on change le préparateur physique, les échauffements sont baclés.

  7. @Chantivlad : le deuxième « p » omis est là pour faire réagir le policier et le manque de « t » est là pour maintenir le doute sur le mot employé…

  8. Encore une foi, on ne peut compter que sur Lyon pour monter l’indice UEFA des clubs français.
    On s’en fout, on fait partie des 8 meilleures équipes d’Europe et ça c’est encore vu mercredi.
    Et cette fameuse expérience derrière laquelle cours l’OM depuis 3 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.