La liga académie 38eme journée

4

Javier contre la Liga (côté Javier)

Le meilleur du football européen, les plus belles stars, les meilleures marques de Gomina, les meilleurs serre-têtes, les plus beaux buts, les meilleures moules, tout y est dans cette Liga española ! Et pour cette 38ème et ultime journée, tout s’est décidé. Le titre, les places européennes et la relégation ! C’est donc confortablement assis sur la banquette du Poney Club, que Javier et ses alcooliques ont maté en multiplex ces quelques rencontres. Et bien pas déçu la bande de gigolos rigolos !

L’Europe.

Samedi donc, se sont déroulées toutes les parties pour les places européennes. Valence étant déjà sûr d’y participer vu que mathématiquement il a la troisième place acquise. Non, le plus intéressant étant le duel à distance que se livraient Sevilla et Mallorca.

Car bien qu’évoluant contre des équipes assurées de leurs avenirs et n’ayant plus rien à jouer, le spectacle et les buts étaient au rendez-vous. Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu’ici, chez les Serranos, les équipes adverses ont le droit de verser des primes très conséquentes en cas de victoire sur leur adversaire direct au classement.

Il fut donc normal de voir l’Almeria se battre becs et ongles (j’ai lu Ratus en classe verte pendant la semaine) contre un Sevilla en manque d’air et de point. Car au même moment à Vera Cruz (ou dans les îles Baléares je sais plus trop) Mallorca se défaisant très aisément d’une équipe de l’Espanyol en vacance . Problème, les Andalous sont englués dans un nul qui ne leur est pas favorable. Mais voilà, bien inspiré par le Fergy time, c’est le jeune Rodri qui libère Sevilla et l’envoie en Champions ! Enfin la bonne blague, c’est que la passe décisive vient de Squillaci. Résultats des courses, Mallorca qui a réussit une magnifique saison, en tant que bon outsider, jouera la Europa League. C’est pas mal comme lot de consolation. N’est-ce pas Jean-Claude ?

Et l’autre participant de l’Europa League ? Getafe pardi ! Et oui, le sous-marin jaune s’est fait submergé par le Real Zaragoza, qui libéré depuis son maintien acquis la semaine dernière a joué un football sans complexe face à la passivité d’un Villarreal trop inconstant cette saison. Le match nul 3-3 ne leur servira pas. Getafe s’en était allé battre à Madrid le récent champion de la C3 qui avait mis l’équipe bis pour s’économiser en vue de la finale de Mercredi, et leur pique la place !

Enfin rétablissons toute la vérité (non pas au sujet de Karim Benzé) mais de Villarreal. Il leur reste une infime chance de parcourir l’Europe. Celle de voir la victoire de Sevilla lors de la finale de la Copa del Rey. Si et seulement si (première S bis) les Andalous l’emportent. Sinon adios Europa !

Aux extrémités ?

De mon corps, beaucoup de chose. Car c’est comme un symbole et un seul homme que mon membre, que ceux du comité jalousent en secret, s’est dressé droit tel un obélisque, après les matches de dimanche.

Oui messieurs-dames, venez donc lire ce qu’il s’est passé !

Le Barça n’avait qu’un impératif pour s’assurer le titre sans se soucier du résultat du Real, l’emporter face à Valladolid mal en point. Qui plus est, emmené par un Clemente anti-Madrid, la tâche pouvait s’annoncer bien simple, même si on parle fair-play et tout le bazar. Enfin, dans un match bien maitrisé, c’est après avoir bénéficié d’un autogoal que le Barça s’est libéré réellement pour asphyxier 4-0 une pauvre équipe qui prend le large pour la Segunda. Encore un petit doublé de Messi, qui score 34 buts en une saison, soit l’égalisation du record de Ronaldo au sein du club catalan ! Et par la même, il devient le meilleur buteur de l’exercice cette saison !

De son côté Madrid s’est embourbé face à une équipe méritante de Malaga qui jouait elle aussi la peur au ventre, et le feu aux fesses ! C’est donc dans cet élan instinctif qu’ils ouvrent la marque et obtiendront le nul face à un Madrid perdu et meurtri. Il est beau gosse quand il fait la moue le petit Cricri, dommage mon loulou, la saison prochaine peut-être ? Quoi qu’il en soit, voir le champion avec 99 points c’est juste un record historique. Et voir son poursuivant avec 96 points, aussi ! Il serait facile de dire que le Barça devient donc le champion de la Liga la plus disputée non ? Et le Real un adversaire de taille, pour rester cool t’as vu.

De l’autre côté, à plus de 60 points de là, nous avons le tiercé perdant. Xerez qui a fait une bonne partie de la saison en queue (houla, ça m’émoustille moi ce genre d’expression), n’aura pas réalisé l’exploit. Le Racing Santander se sauve in extremis grâce à sa victoire 2-0 face à Gijon. Malaga ayant obtenu un excellent nul se sauve et ce sont donc Tenerife et Valladolid qui partent pour le deuxième étage.

Des chiffres.

Athletic 2 Deportivo 0

Atlético 0 Getafe 3

Zaragoza 3 Villarreal 3

Mallorca 2 Espanyol 0

Almería 2 Sevilla 3

Málaga 1 Real Madrid 1

Racing 2 Sporting 0

Valencia 1 Tenerife 0

Barcelona 4 Valladolid 0

Osasuna 1 Xerez 1

Adelante !

Je vous vois arriver bandes de gros sales ! Et qui c’est qui va monter alors ? Et ben vous le saurez pas, et moi non plus d’ailleurs et ce pas avant le 20 juin. Car ici, c’est des bosseurs les gars. Ils sont en deuxième division ils travaillent un mois de plus et pis c’est tout ! En effet quand on évolue dans un championnat qui comprend 22 équipes pour seulement 3 sésames, on veut du sang, de la sueur et des petites culottes qui collent en fin de partie ! Donc, vous aurez un point « remontée » pendant la Coupe du Monde si vous êtes sages !

4 thoughts on “La liga académie 38eme journée

  1. On dirait du sous-so foot! L’humour « calendrier dieux du stade » plus lourd que la frappe de Koeman, je trouve ça trés moyen pour un site de cette qualité. Mais bon c’est peut-être un supporter ingrat et trop gâté qui s’exprime.
    Sinon pour réagir au peu de foot qui s’est introduit dans cette article, je suis assez d’accord avec Wenger sur le niveau et le manque d’homogénéité du championnat espagnol.
    Les équipes hors du « Huge two » sont pour la plupart en grosse difficulté financière et mis à part l’athletico (dont la performance en liga est difficilement explicable) personne (encore une fois sauf barça et madrid) n’a vraiment briller sur le sénile continent.
    Mis à part les matchs du barça et quelque uns du Real, j’ai trouvé ce championnat trés ennuyeux. En angletterre comme en Italie, allemagne ou france, les equipes de tête ont toute eut des difficultés à gérer leurs baisses de régime au cours de la saison. En espagne le Real bat Seville entre ses deux confrontations lyonnaises et s’impose 4 à 1 suite à son élimination. Personne n’étant là pour profiter du doute et des critiques comme c’etait si souvent le cas les années précédentes.
    J’espère que l’annéé prochaine sera differente.
    Finir à 99 points c’est prouver que l’on est une équipe trop immense pour son championnat.

  2. Merci pour les encouragements !

    Sur toute cette Liga Académie qui a couvert presque la totalité de la deuxième partie de saison, il a été en effet démontré que les deux gros avait toujours plusieurs longueurs d’avance.
    En terme de points bien sur, mais surtout de ressources morales.

    Que ce soit le Real qui se fasse sortir par une D3 en Copa, ou Lyon en 8ème pour la cinquième anné consécutive, ou le Barça après son unique défaite contre justement l’Atlético ou encre le vieux nul de l’Espanyol.

    Et dans les deux cas, ce ne sont certainement pas les mêmes explications, puisque par exemple l’effectif du Real avait beaucoup changé. Je parlerai plus de la « professionalité » des joueurs alors que pour le Barça ils ont misé sur la continuité et la cohésion du groupe.

    Ceci dit, si le Real recrute peu et intelligemment, il devrait enfin réaliser une saison complète européenne.

    Pour le billet, je ne sais pas ce qui te fait juger la qualité, mais Javier est né ainsi, et les pintes de Sangria ne l’arrange pas avec le temps..

  3. Tahar

    En même temps les clubs espagnols ne peuvent pas briller chaque années en coupe d’Europe.
    Doisj-je te rappeler que sur les 20 dernières coupe d’Europe l’Espagne en a remporté 8 et pas seulement Madrid ou Barcelone (Séville, Valence, Atlético). Les italiens 2 (et c’est seulement Milan), l’Allemagne 1 (et c’est le Bayern) et l’Angleterre 3 (Liverpool et MU).
    Si les espagnols gagnaient chaque années, on aurait droit à des arguments sortis de derrière les fagots par des personnes qui veulent juste nager à contre-courant mais n’ayant aucune valeur. Quoi qu’on en dise et quels que soient l’argumentaire la Liga est le championnat le plus relevé d’Europe.

  4. Je suis entièrement d’accord avec toi Hristo. Mais je maintiens qu’il faut espérer que cette année reste unique en son genre.
    Si on s’exprime simplement en terme de jeu, j’avoue que les match de seville, de villareal, de valence n’ont pas généré en moi le même plaisir footballistique (si ça veut dire quelque chose) qu’auparavant.
    Et le pillage annoncé de valence et de seville ne me rassure pas.
    Javier
    Je me demande si le professionnalisme du Real et le refus de la defaite dont ils ont fait preuve ne tiens pas aussi à l’influence grandissante de Ronaldo. L’année prochaine, il possèdera les clés du vestiaire et je pense que ça peut avoir une impact positive sur cette equipe d’habitants de l’espace.
    PS: En tout cas il pourra expliquer à KB (Benzézé gros!) que quand on a les moyens c’est à LA que l’on programme ses séances chez la péripatéticienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.