LOSC – TFC, 30ème journée de Ligue 1.
Oui, c’est un choc.

.

7 buts marqués en 2 matches, zéro encaissé. Les Lillois repartent de plus belle au niveau du jeu et sur le plan de l’efficacité, certes contre deux adversaires à l’opposition allant du misérable (VA) au mou (Evian). A huit journées de la fin d’un championnat qui verra les Dogues affronter les deux clubs mieux classés que Lille se profile un adversaire plus consistant : Toulouse.

Avant cette rencontre, la confiance est au beau fixe du côté des protégés de votre Serviteur, pour plusieurs raisons. Listons-les brièvement :

  • La défense ne plie plus comme elle avait l’habitude de le faire…
  • … et malgré les blessures, Cetto et Digne se sont montrés au niveau ;
  • Eden marche sur l’eau ;
  • Payet et Pedretti ont tous les deux marqué et livré une bonne prestation ;
  • Tulio a enchaîné deux matches complets ;
  • Paris commence à se faire dessus ;
  • Florent Balmont.

Pour revenir à l’avant-dernier point, c’est la grande nouvelle de la journée : Ancelotti a manqué son pari(s) dans le terrible antre de Marcel-Picot. Telle une histoire qui se répète, c’est une nouvelle opportunité pour le LOSC de profiter d’une journée où tous les éléments sont favorables. Qui plus est, Montpellier n’a pas joué – et reste leader, si ça c’est pas génial.

Vaillants Dogues, votre mission, si vous l’acceptez, est de pilonner le TFC afin de revenir à 4 points des deux premiers. Avant de penser à un titre, selon les futurs résultats que vous nous présenterez, il s’agit de consolider la 3ème place en faisant comprendre aux Toulousains qui c’est qui va l’avoir cette place qu’on veut.

Ce message s’autodétruira le 20 juin 2012 au moment du doublé de Djamel Bakar au Stadium Nord.

 

Ahamada | Congré, Abdennour, M’Bengué, Aurier | Devaux, Didot, Sissoko, Régattin, Tabanou | Rivière.

Comment prendre au sérieux une équipe dont la couleur des maillots oscille du rose au violet… Tentons tout de même, car le quatrième du championnat a bien des arguments à faire valoir. Ahamada, arrivé là par un concours de circonstances (il était encore 4ème gardien au début l’année dernière derrière Pelé, Valverde et Vidal) se révèle depuis plus d’un an. Il sera protégé par une charnière compétente composée de Congré et d’Abdennour – que Sadran arrivera sans doute à revendre 10 millions. Les latéraux seront M’Bengué et l’ex-lensois Aurier : en bref il y aura fort à faire pour les attaquants lillois. Casanova oblige, le milieu est dense et fourni de pas moins de 5 éléments : l’excellent Capoue est suspendu, Devaux le remplace accompagné des efficaces Didot et Sissoko. Régattin et Tabanou évolueront un cran au-dessus. Rivière occupe la place du con.

 

Rudi a décidé d’ajuster le désormais habituel 4-2-3-1 en faisant reculer les ailiers d’un cran afin de venir en aide à Debuchy et Digne sur leurs côtés. Dans la pratique, Balmont jouera plus bas que Payet, qui dispose de plus de libertés. Roux est sur le banc, Chedjou est blessé, Basa est toujours blessé et Jelen est toujours Jelen.

1’ : Hazard a adopté la coupe Jérémy Ménez. Mon dieu.

3’ : Grosse intensité dans ce début de match. Payet s’engouffre dans la surface de réparation toulousaine, et est barré par Congré. Le pénalty semble flagrant, même à vitesse réelle, et Mr. Kalt ne bronche pas.

6’ : Eden au coup franc. Son coiffeur lui a fait un poisson d’avril, le Belge fait de même et trompe ses partenaires en oubliant volontairement de brosser son ballon. Six mètres.

7’ : Si solide à l’ordinaire, la défense de Toulouse rate totalement son début de match, à l’image de Congré. Ses partenaires se lancent dans une imitation des plus crédibles de leur capitaine et cafouillent piteusement un ballon dans la surface. Le dégagement dévissé profite à Hazard, qui rate son contrôle, puis sa frappe du gauche, qui elle ne rate pas son échappée au-delà de… la touche.

8’ : De Melo se signale par une tête trop décroisée. 8 minutes, déjà 2 occasions franches et un presque pénalty. Toulouse souffre, Lille pousse : le suppositoire a du mal à rentrer.

9’ : Première véritable offensive toulousaine dans le camp lillois. Profitez-en bien, vous n’en aurez pas d’autres pendant 40 minutes : Régattin part de la droite, repique vers la surface et frappe fort des 20 mètres. Landreau est sur la trajectoire et détourne.

12’ : Hazard part faire une promenade dans le square de la ville rose, tranquillement. Congré, déçu de ne pas avoir concédé de pénalty à la troisième minute, importune Eden et enraye sa cavalcade. M. Kalt siffle.

« Cher concurrent, accepteriez-vous ce pénalty que je vous soumets ? »

13’ : Contre-pied parfait du Belge face à Ahamada. Toujours 100% de réussite dans l’exercice, et 1-0.

17’ : Tulio lance Eden (qui d’autre ?) qui n’ajuste pas entièrement Ahamada, qui peut renvoyer. Le ballon exprime la volonté de redonner une chance à Eden, qui s’amuse à centrer en coup du foulard dans la surface. C’est précis, De Melo tente le retourné comme dans ses jeunes années mancelles, mais manque de justesse. Cela dit Congré prend le pied du brésilien en plein dos. Mange.

21’ : à 30 mètres sur la droite, la Bûche reçoit un ballon, se dit que c’est open bar en défense, et qu’il aimerait bien marquer un but. Il se dit que ce serait pas mal de contrôler et de reprendre en demie-volée. Il se dit qu’il est loin, mais il tente quand même. Le tir part fort, part bien, mais un Toulousain se sacrifie pour concéder le corner.

23’ : Abdennour rushe dans la défense lilloise au prix d’une remontée de balle solitaire. Les attaquants de Toulouse restent trop maladroits pour profiter de l’effort du Tunisien.

26’ : Hazard se faufile dans la surface toulousaine qu’il a l’air de trouver à son goût. Cette fois c’est Didot qui l’empêche de jouer en s’aidant manifestement de ses bras. Pas de pénalty – je ne réclame pas, mais Rudi oui.

31’ : De Melo dévie pour Hazard sur la droite, qui évite la sortie kamikaze d’Ahamada, vraiment peu inspiré. Hazard est un génie, temporise pour attendre le replacement d’Ahamada et sert dans la surface Payet, remis en jeu par le retour du gardien vers ses buts. Contrôle, frappe directe du gauche, but. 2-0 !

Balmont est trop vieux pour ces conneries.

33’ : Débordement de Mavuba. C’est inésthétique au possible, mais ça passe avec deux contres favorables et un dribble lent derrière la jambe d’appui. Une défense rose toujours peu inspirée renvoie le ballon dans l’axe sur Hazard qui tente sa chance de loin, c’est bien cadré mais aussi contré.

35’ : S’apercevant que la zone technique de Rudi est remplie de bave, Mr. Kalt rappelle à l’ordre le coach lillois.

Une équipe de secouristes se tient toujours prête à intervenir quand un arbitre s'approche de Rudi.

39’ : Corner de Pedretti. Tête de Cetto qui rebondit sur un de ses anciens partenaires, mais c’est repoussé sur sa ligne par Didot ! Les Toulousains n’y sont vraiment pas, et le capitaine Congré n’est vraiment pas à l’aise dans son palais (oui, c’est moisi).

41’ : Balmont, ce génie adulé de tous, prétexte une blessure aux ischios pour sortir sous l’ovation du Stadium. Quel homme.

45’+1 : Hazard, toujours dans la surface, met la fièvre à la défense toulousaine qui n’a de cesse de transpirer. Malheureusement il termine son action par un pied trop ouvert et une frappe pas assez enroulé.

Mi-temps : Il n’y a pas de match, Toulouse n’existe pas. En sera-t-il de même sans le talisman chauve en deuxième période ?

50’ : Tulio est lancé en profondeur sur la droite. *rires*

51’ : Hazard est dans la surface. Lillois. Il empêche Cetto de dégager, le ballon échoue à Rivière parfaitement placé devant Landreau, mais c’est trop enlevé. Incroyable.

53’ : Payet déboule sur le côté droit, et très excentré tente la reprise instantanée. Ce n’est pas puissant mais c’est soudain, et Ahamada, pas serein du tout, manque de se faire surprendre par le ballon qui termine sa course roulant à côté du poteau.

57’ : Debuchy smashe une  tête sur un coup franc de Beubeu, mais manque la cible.

60’ : Tabanou sur l’aile gauche viole Debuchy DEUX FOIS, et centre au second poteau. Régattin est là, arrive lancé, et frappe fort du plat du pied dans les six mètres. Aurier surgit et catapulte au fond. Salaud de Lensois. Bien plus fringants depuis la pause et face à des lillois tétanisés, Toulouse réduit l’écart. 2-1.

67’ : Debuchy décroche un carton jaune stupide qui doit moins au talent toulousain qu’à sa mauvaise anticipation d’un rebond. Hideux.

69’ : Le match s’est inversé, les Lillois se sont transformés en Toulousains, et tiennent tant bien que mal. Plutôt mal à vrai dire. Payet est remplacé par Roux.

75’ : Toulouse domine, les slips sont tendus mais les occasions ne sont pas si nombreuses pour les joueurs du TFC. Les attaquants lillois ont disparu.

82’ : Changement rectum-anus : Rozehnal rentre au milieu pour Pedretti.

83’ : Sirieix rentré à la pause est coupable d’une faute d’anti-jeu sur Roux. Nolan entamait sa course vers la surface toulousaine quand le milieu toulousain, frustré du ballon perdu précédemment, a choisi de piétiner violemment la chaussure de l’attaquant : carton rouge.

Quand David Rozehnal rentre, le LOSC est automatiquement réduit à dix apparemment.

87’ : Didot dribble deux lillois. Frappe contrée, corner… tout cela se termine par une tête de Bulut juste à côté. Heureusement, il a pris soin de défoncer Rozehnal par la même occasion. Fin de match ô combien crispante, un peu comme contre Sochaux.

90’ : 4 minutes de temps additionnel. 4 minutes à serrer les fesses. Joue-la comme Gillot.

90’+5 : Ouf. Ouf. Ouf. Les sphincters se relâchent, la pression également. Paris est la capitale, Toulouse a le capitole, mais Lille est le seul qui jamais ne capitule.

 

Devant la différence abyssale des deux mi-temps, certains joueurs auront deux notes.

Landreau (3/5) : Je vais me résoudre à ne plus le noter si ça continue.

Cetto (3/5) : Plutôt à l’aise face à ses anciens partenaires – quand on voit leur successeur au poste de capitaine sur ce match, on se dit qu’ils ont beaucoup perdu – mais quelques difficultés dans la relance. Surtout en deuxième mi-temps, comme toute l’équipe.

Beria (3/5) : La paire défensive a donné satisfaction, et a bien aidé à tenir le score contre vents et marées pendant 45 minutes. Pas un grand match qui lui octroierait une note supérieure, cela dit.

Debuchy¹ (4/5) : La Bûche habituelle, puissante et motrice.
Debuchy² (1/5) : Dégueulasse tout le long de la deuxième période, Mathieu a semblé endormi et complètement déconcentré, la pression du résultat espérons-le. Tabanou en a fait de la sciure.

Digne¹ (3/5) : Bien.
Digne² (1/5) :
 Pas bien. Son placement sur le but toulousain, surtout après l’avoir revu à de multiples reprises, est un modèle du genre comique. Mal placé au départ, il n’anticipe aucun mouvement (ou le fait mal) et se retrouve en retard sur tout ce qu’il tente.

Mavuba¹ (4/5) : Je pourrais dire à mes enfants que j’ai vu Mavuba déborder sur son aile droite. Un peu comme le spécialiste de ce mouvement, Claude Guéant.
Mavuba² (1/5) :
 Si ça n’avait pas été une faillite collective, j’aurais pu lui coller une bulle. Complètement inexistant face au milieu toulousain qui est passé pratiquement à chaque fois. C’est bien simple, en plein milieu de la seconde période je me suis demandé où il était. Meilleur qu’Alou Diarra toutefois.

Pedretti¹ (1/5) : Il a réussi une passe, donc un (quelques bons coups de pieds arrêtés quand même, mais c’est un minimum).
Pedretti² (0/5) :
 
Et bien il n’en a pas réussi. Pas d’engagement, aucune velléité offensive, un carton jaune pour une faute de pute, et un remplacement par Rozehnal : le grand chelem.

> Remplacé par Rozehnal (non noté) donc, qu’on n’avait pas vu depuis un bail. Pas que ça nous ait manqué. Il a évolué devant Mavuba. Si, si.

Balmont (Blessé/5) : Il ressent une gêne depuis quelques temps. Sa blessure latente ne l’a pas empêché d’être dans le tempo du match, portant bien les offensives lilloises et se révélant d’un grand soutien à Debuchy dans ses légères tâches défensives. J’espère qu’il va vite se débarrasser de sa douleur.

> Gueye (3/5) a été, comme un symbole de match dual, le meilleur lillois de la deuxième mi-temps. Très agressif dans la récupération du ballon, présent sur les côtés, c’est bien le seul qui avant la 85ème a tenté de réveiller ses coéquipiers en se projetant vers l’avant.

Payet (3/5) : Dim confirme son efficacité avec un deuxième but en deux matches. Il était bien placé, c’est bon signe. Trouve peu à peu sa place et retrouve peu à peu de bons appuis lorsqu’il dribble balle au pied.

> Roux (1/5) n’est définitivement pas bon en tant que remplaçant. En tout cas, par sur l’aile (droite cette fois-ci). Un point pour être impliqué dans l’exclusion de Sirieix.

Hazard¹ (5/5) : Le seul technicien de surface à gagner 300.000 boules par mois est en pleine bourre. Il a fait exploser la défense toulousaine comme une vulgaire centrale AZF.
Hazard² (1/5)  :
Hello ? Is it me you’re looking for ? S’est réveillé à cinq minutes de la fin. Bon, il a été trimballé sur les côtés à la sortie de Balmont, et n’a pas été aidé par un milieu opalescent.

Tulio (3/5) : Encore et toujours utile. Pas de but mais pas de blessure.

 

Pour une fois, le LOSC profite des déroutes adverses. Paris n’a plus que 4 points d’avance, tout comme Montpellier qui dispose d’un match en plus à jouer. La défaite oblige Toulouse à léguer son fauteuil de quatrième à Lyon qui a piteusement (footballistiquement parlant) fait match nul à Rennes, qui décroche, au même titre que Sainté. Ce sera très dur pour Bordeaux, surtout s’ils continuent de prendre des buts dans la dernière minute. Prends-ça Claude Pèze. Et puis le classement de Marseille, c’est juste pour se foutre de leur gueule.

On se déplace à Brest le weekend prochain. En espérant revoir l’équipe de la première mi-temps plutôt que de la seconde, et profiter de la méforme finistérienne.

Aujourd’hui, amusons-nous avec le meilleur site du monde.

1

2

« Tu sais donc pas que c’est pas bien, d’être raciste ? Que c’est mal ? »

.

Prochain match, prochaine académie. En attendant : les images du match, et la bise anale.

Sergent Garcia

11 thoughts on “La LOSC Académie note Lille-Toulouse (2-1)

  1. T’es un grand malade Sergent mais tu me fais bien marrer. Bel effort comme d’hab

  2. Le diapo de Balmont m’a bien fait marrer. Bravo Sergent ! Mais je te trouve un peu dur avec Digne. Certes il a été maladroit (surtout dans ses relances), mais il a été au charbon défensivement, donnant sans compter (comme un symbole de jeune éphèbe de 18 ans)

  3. L’avantage de ce match, c’est que je commençais à être franchement saoul pour la deuxième mi temps, j’a

  4. (arf zut, fausse manip), on reprend « j’ai donc rien suivi). Comme dit avec le collègue qui regardait le match avec moi « putain, Hazard s’est fait une coup à la Menez et il commence à jouer comme lui (cf, la prise de balle dans les pieds de Payet) : il est temps qu’il parte (je me suis déjà fouetté pour ça));
    N’empèche qu’on y croyait pas trop, mais que si Paris continue à croire qu’ils font de bonnes prestations, on essayera de se souvenir de ses rêves au milieu des bulles de trappiste

  5. C’était bien la peine de nous chourrer Roux pour en faire un APG en le foutant sur l’aile… ou remplaçant d’un joueur en cristal, pendant ce temps là, nous on fait avec, ou sans je sais pas trop, Jemâa et Alphonse…

  6. J’avoue que j’ai bien rigolé avec le balmont trop vieux pour ces conneries Ha Ha.
    D’ici 1 ou 2 journée je pense que Roux sera de nouveau titulaire, il voulait juste remettre Coolio de Melo dans le bain, bien l’affuter pour le sprint final… ou pas.
    Lille est bien en ce moment, la 2ème mi-temps pourrite, je pense que la sortie de Balmont, et le repositionnement de Hazard sur l’aile ont fait perdre la hargne et la maitrise du jeu au LOSC, j’ai pas compris pourquoi d’ailleurs Garcia n’a pas mit Cole à la place d’Hazard lorsque ce dernier était cramé, ça nous aurait permis au moins de conserver un peu plus le ballon.
    Plus qu’à se méfier du plus grand ennemi du LOSC pour la dernière ligne droite : eux mêmes.

  7. @Roland : Merci mon vieux, le duo Marchal/Civelli m’a bien fait rire aussi !

    @Bart : Je suis sévère avec lui parce qu’il nous a (déjà !) habitué à mieux. Il reste tendre et c’est ça que j’aime la nuit.

    @Chmul : Même réflexion durant le match sur la comparaison Ménez/Hazard au niveau du jeu, mais en fait non.

    @Mèch : On pourrait limite vous le prêter quand il n’est pas titulaire. Je suis désolé que ça vous oblige à aligner Jemâa et Alphonse, c’était pas le but. Dis-toi qu’on aurait pu vous prêter Jelen.

    @mohigrib : Je pensais aussi que Cole rentrerait, pas forcément à la place d’Hazard mais plutôt pour éviter une entrée naze de Roux.

    J’ai cédé, j’en reparlerai dans mon acad’ de Brest : le Sergent est sur twitter (https://twitter.com/#!/LeSergentGarcia).

  8. Contraint de céder sa place dimanche contre Toulouse (2-1), Florent Balmont a passé des examens dont les résultats sont «rassurants», a indiqué le Losc via un communiqué. Ne s’agissant que d’une simple alerte musculaire, le milieu de terrain nordiste devrait pouvoir tenir sa place samedi à Brest.

    En revanche, Aurélien Chedjou (cuisse), qui devrait reprendre la course ce mercredi, et Marko Basa, remis de sa blessure à l’épaule, risquent d’être trop justes physiquement pour le déplacement en Bretagne. (Photo Presse-Sports)

    J’ai flippé :)

  9. L’entraîneur toulousain déclarait après le match qu’il avait redynamisée son équipe en 2e mi-temps en l’alignant en 4-2-3-1. Au même moment, Rudi Garcia abandonnait le 4-2-3-1 pour revenir au 4-3-3.
    Quel est le rapport de ces changements tactiques avec le renversement de la domination en seconde mi-temps?
    Hazard et payet étaient-ils cramés après la première? Pourquoi ce changement tactique de la part de Garcia?

  10. @Vincent Nimbus : le changement tactique est dû principalement à la sortie de Balmont, qui évoluait à droite. Gueye n’a pas encore le coffre pour le faire, ni la culture tactique – d’où l’étonnement de ne pas voir jouer Cole à sa place.

    Je pense pas qu’Hazard était cramé, mais esseulé, amha, à cause de la neutralisation du milieu lillois (et du match ignoble de Pedretti) par le milieu toulousain repositionné. Payet plonge toujours plus ou moins aux alentours de la 60ème cette saison.

    @shejtan : je me tiens au courant chaque minute de l’état de santé de cet homme, ce bel homme.

  11. Rudi : « Cela devrait être trop court pour Florent Balmont (cuisse) et Aurélien Chedjou (cuisse). Il serait risqué de les aligner à Brest. À priori, il y a de grandes chances qu’ils poursuivent encore leur phase de reprise. »

    Rude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.