La Merlus académie note Ajaccio-Lorient (1-1)

9

Tristan Bourrepif ne se laisse pas impressionner facilement

Sur le palier de la ligain

Depuis quelque temps, Ajaccio va mieux.  Dans les premiers épisodes de la saison, ça n’allait effectivement pas très fort, et les autres locataires du palier ne se privaient pas pour le stigmatiser. C’était même une victime parfaite pour descendre les poubelles. Lorient avait d’ailleurs participé à cet élan cruel, en le neutralisant lors d’un combat de catch. Mais, entre-temps, le mentor d’Ajaccio a appris à lui servir de ses armes, que sa famille corse lui a envoyées. Et Ajaccio est nettement moins destiné à l’ascenseur désormais, n’hésitant pas à jouer au petit caïd pour obtenir un statut plus respectable. Evidemment, lorsqu’il essaye de faire le malin avec les tauliers du palier, ça marche moins bien, alors il y avait matière à penser que Lorient serait une cible idoine.  Mais le breton n’avait aucune envie de se laisser faire, et ne s’est pas laissé impressionner par les menaces proférées par son coloc’. Finalement, Lorient et Ajaccio se séparent plutôt bons amis, même si chacun aurait préféré porter un coup plus dur à son adversaire.

 

La chose footballistique

J’estimais qu’Ajaccio était le lieu idéal pour gagner un deuxième match à l’extérieur cette saison, force est de constater que c’est râpé. Si les Merlus ont réussi à ressortir des ballons proprement pour lancer des contre-attaques, le niveau de gaspillage aux abords de la surface adverse a été tout simplement inadmissible. Et tous les joueurs offensifs sont concernés. Aliadière, Monnet-Paquet et Coutadeur semblaient s’être lancés un défi de ratages auquel Jouffre a refusé de participer, vu qu’on ne l’a pas vu.  Résultat, Ajaccio a fini par égaliser. Pourtant en ouvrant le score dès la cinquième minute, Lorient a mené pendant presqu’une heure, chose rare cette année. Mais cette saison, le salut vient par les coups de pieds arrêtés, et on ne peut pas marquer à chaque fois sur ces phases, d’où les difficultés à faire le break.  La dernière demi-heure a  ensuite été très pénible, Romao et M’vuemba ont disparu de la circulation, alors que les côtés étaient ouverts aux débordements. Les merlus n’ont cette fois-ci pas coulé en fin de match comme cela été le cas depuis le début de l’année, et c’est ce que l’on retiendra. Victoire attendue face à Evian la semaine prochaine. Elle est même impérative.

Les titulaires :

Audard (4/5) : Dans le manège ajaccien, Audard a toujours été le premier sur le pompon. Jusqu’à ce que le pompon soit lâchement mis hors de portée.

Baca (2/5) : Il a souvent été débordé, et n’a rien apporté offensivement. On va bientôt devoir relancer Pedrinho.

Bourillon (4/5) : Match propre et retour gagnant, avec ce but au bout de cinq minutes. S’il se bouge, il devrait rester titulaire aux dépens de Koné.

Ecuele-Manga (4/5) : De bonnes interventions et une présence nécessaire avec tous ces ballons arrivant par les côtés. J’espère une Ecuele-mania pour la fin de saison.

Mareque (2/5) : Il nous sauve la mise en dégageant un ballon sur la ligne en première mi-temps, mais que sa seconde a été moche. Fatigué, dépassé, le but vient de son côté. C’est pas le moment de flancher !

Romao (2/5) : C’est juste après qu’il ait écopé de son traditionnel carton que l’équipe a subi. Coïncidence ? En tout cas, il a surtout couru après le ballon par la suite, sans se mettre évidence.

M’vuemba (2/5) : Encore un match globalement décevant. C’est donc énervant, frustrant, dérangeant. Je pense qu’il va falloir hélas s’en séparer à la fin de la saison, car il ne semble pas capable de donner un nouveau souffle à son aventure lorientaise. Une larme descend lentement sur ma joue.

Jouffre (2/5) : Où es-tu ? M’as-tu-vu ? Laaalalaaalilalu. Le match aller avait été le dernier de son début de saison exceptionnel. Depuis, on attend toujours qu’il rechausse ses chaussures magiques. Ah, je viens de m’apercevoir que c’est quand même lui qui tire le corner pour Bourillon.

Coutadeur (1/5) : Des mauvais choix rageants quand ils n’ont pas été consternants. « Mathieu, il faut que tu emballes le match ! » Et Mathieu s’est empalé.

Monnet-Paquet (1/5) : Bon bah son but c’était du cul. Rate un duel,  puis rate un contrôle qu’on n’est pas censé rater quand on est professionnel. Oui, pareil que d’acheter de la bière sans alcool.

Aliadière (2/5) : Aurait eu 4 s’il avait mis ce but du break  alors qu’il était à cinq mètres des cages. Aurait eu 3 si ce raté n’avait pas eu de conséquences sur la victoire. A 2 à cause du but égalisateur sur l’action suivante. Aurait eu 1 si Ajaccio l’avait emporté à la fin. Alors, elle est pas simple la vie ?

Les remplaçants :

71e – Coutadeur par Diarra (NN) : Pas porte-bonheur, ce n’est pas à son honneur.

77e – Mareque par Gassama (NN) : Le génial génie a un humour génialement flippant. Bon Mareque était cramé, mais Baca à gauche et Gassama sur le terrain… Sérieusement ?

 

Perfettu donnera certainement son avis s’il en a le temps, alors que les buts du match sont cachés, mais pas très bien. Je vous mettrai un lien avec un meilleur résumé dans les commentaires quand j’en aurai trouvé un.

Chères lectrices, chers lecteurs, je suis désormais sur Facebook autant que je le peux parce que c’est génial. Donc si vous voulez venir me poser des questions, m’apprendre quelque chose, me demander en mariage ou me faire des remarques de toutes sortes, n’hésitez pas à venir faire un tour. Si vous n’aimez pas Facebook, il y a les commentaires et mon mail : tristanbourrepif@gmail.com.

 Vous pouvez également aller voir mes onze historiques de Lorient, mondial et anal.

Ah oui aussi, si  vous avez de l’argent dans la poche à la fin du mois, abonnez-vous, comme ça on pourra payer des coups à l’éditeur pour fêter sa réussite sur notre dos.

Tristan Bourrepif

9 thoughts on “La Merlus académie note Ajaccio-Lorient (1-1)

  1. Sinon, le mec qui a piétiné la gueule à Ecuele-Manga devait avoir envie de mourrir je pense. Je me serai plutôt attaqué à Sammaritano perso.

  2. Il y a des gens pour lire les académies de Ligue 2?
    Ravi de t’avoir rencontré Tristan.

  3. C’est Lippini qui piétine Ecuélé-Manga. Mais Lippini ne craint rien, il est corse.

  4. @ Craig: fais un peu plus attention avec tes tacles glissés d’attaquant tout de même, tu vas finir par blesser quelqu’un. Ou toi-même, comme un symbole de Greg Coupet, qui n’est certes pas attaquant.

    @ Perfettu: Mea culpa, je me suis laissé abuser par le fait que c’est Mostefa qui a pris un carton suite à l’altercation. Lippini a vraiment un look de ganster des années 80 en plus.

  5. Boh, piétiner Ecuele Manga ou Romao c’est à la portée du premier venu, personne n’aurait même imaginer s’attaquer à Captain Guégan

  6. Mon cher Tristan,
    Un tacle est une entrée en contact maladroite et même si cette approche rugueuse peut déstabilisé, son intention n’est pas de blesser.

    Si j’apprécie peu Lorient, c’est à cause du talent de son attaché de presse, un certain P.M.; c’est à cause des interventions antipathiques de son entraîneur patibulaire; c’est à cause de Gignac, de Jallet, de Morel, d’Abriel, d’Amalfitano… et de Kéké Gameiro qui tenta le coup du « j’ai des origines portugaises » à mon ami Domenech.

    A jambes rompues, je voudrais te tendre la main, après ce tacle inopportun.

    CBA

  7. Déstabiliser, une faute dès la première ligne, je ne relirai pas plus loin. Toutes mes excuses Tristan.

  8. Craig, aucun problème, je suis plus solide que le premier Djibril Cissé venu. Un tacle d’attaquant, c’est de toute façon toujours rempli de bonne volonté, et peut même réveiller un stade avide de sang. J’accepte donc ta main sans rechigner.

    Bon, après, je ne peux que désapprouver tout ce que tu as dit sur Lorient, même si ce P.M n’est pas le plus beau cadeau qui soit (en revanche, c’est certainement le plus gros qui nous ait été fait).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.