Deux ans après son dernier match officiel, le Footbanal Club de Metz devait se rassurer à la Beaujoire, chez un Footkita Club de Nantes qui restait sur deux victoires d’affilée et espérait retrouver le podium : chacun sa déroute, chacun son chemin. Et face aux enjeux insupportablement considérables pour leurs clubs respectifs, Landry Chauvin (un concurrent direct de Guerriero au Golden Chauve de l’année) et son homologue alter ego, le bien nommé Dominique Bijotat, choisirent la prudence.

 A Nantes comme à Metz, on privilégie le bloc-épique

 

Et suite à ce crime contre le football, Eurosport a attaqué en justice les deux clubs. Nantais et Messins ont donc été jugés par le grand vénérable moustachu en personne (ancien du Conseil d’État soit dit en pissant). En voilà l’arrêt :

« Arrêt de la Cour suprême du football français 1

Chambre sociale

Affaire : Eurosport c/ FC METZ et FC NANTES

N° d’arrêt : 85-5623

République française

Au nom du peuple français (et de tous les amateurs de moustache)

Attendu que le FC Metz et le FC Nantes jouaient hier l’un envers l’autre et contre tout, au lieu de jouer au football, comme attendu par Eurosport lors du versement des droits télévisuels à ces deux clubs, et que ne respectant pas ledit contrat, les deux clubs se sont vus attaqués par ladite chaîne de télévision, aux motifs ;

que, Eurosport, sûr de sa bonne foi, a annoncé le match en grande pompe, considérant que Metz et Nantes sont deux anciens glorieux clubs de notre Liguain bien aimée, et que de ce fait, a trompé les amateurs de la chaîne, tous des fieffés moustachus ;

que, n’ayant pas été prévenue à l’avance de la titularisation de Ludovic Guerriero, la chaîne Eurosport n’a pu prévenir ses jeunes téléspectateurs (au demeurant fieffés moustachus) de la violence à venir, à l’aide de la signalétique prévue à cet effet, en l’espèce le sigle (- 10 ans de prison) ;

que la défense, à cette accusation, a opposé qu’elle avait mis comme à son habitude le panneau de signalisation en vigueur (voir image ci-dessous) sur la porte de son vestiaire plus d’une heure avant le coup d’envoi ;

que, par suite, la Ligue a dépêché pour la rencontre, un arbitre chauve compétent en la matière des sans cheveux dangereux, à savoir « Monsieur Varela qui verra le dernier » ;

que, par ailleurs, le FC Nantes et le FC Metz ont tous les deux fait preuve de mauvais volonté manifeste, n’attaquant que un par un, très rarement, et parfois sans le faire exprès ;

que, Woldemort Kita était habillé tel un vulgaire Darren Tulett sauvage, méprisant à la fois le bon goût, et la retenue de mise en pareilles circonstances ;

que, Dominique Bijotat, a effectué des changements aussi défensifs que malsains, aux vu et su de tous, même de Pascal Praud ;

que, lorsqu’il était cité à comparaitre, Ludovic Guerriero a hurlé « obstruction votre honneur ! » avant de joindre les actes à la parole ;

que Fabrice Pancrate invité à témoigner par Landry Chauvin en sa qualité d’attaquant; a lui même avoué en pleurant qu’il n’avait sciemment dépassé le milieu de terrain qu’à deux reprises, et à chaque fois poursuivi par Guerriero ;

que Carlo Molinari, invité à témoigner par Bernard Serin, en sa qualité de figure historique de l’histoire, n’a été en mesure de ne citer aucun fait depuis Bruno Rodriguez ;

que le FC Metz a la pire attaque de Ligue d’Eux, et qu’à cette accusation Dominique Bijotat a plaidé coupable le sourire en coin ;

que le jeu à la nantaise est un adage aussi obsolète que Jean-Claude Suaudeau lui-même ;

que Eurosport a plus d’argent que Metz et Nantes réunis, et que la Ligue et moi même, fieffé moustachu, sommes corrompus ;

Par ces motifs, la Cour condamne le FC Nantes à 5 ans de Ligue d’Eux fermes, et 5 ans avec sursit, et condamne le FC Metz à la Ligue d’Eux à perpétuité et des brouettes, sous réserve d’un éventuel rachat par un quelconque milliardaire tiermondiste en mal de reconnaissance;

 

Frédéric Thiriez, fieffé moustachu, et sa bande.

21/02/2012″

 

Les notes :

Le Bloc-équipe, 4/5 : C’est costaud (notamment la nouvelle charnière Besle-Koulibaly), c’est sérieux, ça ne prend aucun risque. Pas de but encaissé, Metz meilleure défense, symbole symbolique de la mentalité casanovienne de Bijotat, sans vouloir coller une croix sur le manteau des juifs.

L’animation offensive, 0/5 : cf. Bloc-équipe. Marquer un but ? Les grenats n’en ont cure. En dehors du petit Sadio Mané, rafraichissant et volontaire, qui aura tenté de jouer au football dans dans la pataugeoire.

 

 

Sentiment du travail bien fait et tout et tout. Bonsoir chez vous.

Rigobert Pirès.

 

1 L’arrêt a été quelque peu vulgarisé par les bons soins de Rigobert Pirès, pour que le français moyen lambda qui roule en Mégane puisse le comprendre. Car à l’instar de Woldemort Kita, Frédéric Thiriez parle fourchelangue lorsqu’il se prend au sérieux.

3 thoughts on “La Metz que un club Académie note Nantes-Metz (0-0)

  1. Faudrait que j’aille au palais de justice parfois, il s’y passe des trucs pas mal….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.