La Murcielago Académie note Villarreal-Valence (2-2)

Une semaine après, mais c’est pas grave.

Pour son premier match de championnat de l’an de grâce 2012, les Chés avaient droit à un derby  face aux sous-marins jaunes de Villareal. Moribonds, nos voisins se fadent une saison bien pérave, privés de Beppe Rossi, un sacré crack faut bien avouer. Evidemment, notre côté humanitaire nous a empêché de prendre trois points qui nous tendaient les pieds. Du coup, on loupe une bien belle occasion de reprendre deux points au Barça.
L’année n’a pas trop mal commencé puisque nous avons sorti Séville en huitième de Copa del Rey (1-0/1-2). Dans l’ombre des clasicos qui se profilent, nous jouerons notre place dans le dernier carré contre Levante. Si ça veut sourire, nous affronterons le vainqueur du duel Merengaugrana. Autrement dit, le Barça.
Je sais, cette académie arrive très en retard, comme un symbole de Miguel à l’entraînement. Mieux vaut tard que jamais, j’ai enfin maté el partidazo et gratté cette acad’ dans la foulée. En définitive, El Piojo est ponctuel dans le retard.

Equipe
4-2-3-1 traditionnel. A une exception près (Topal remplace Albelda), c’est la même équipe que lors de la dernière journée de Liga, jouée contre Malaga.
Diego Alves – Miguel, Ramuiz, Jordi Alba – Albelda, Banega – Feghouli, Jonas, Mathieu – Soldado.

 

Les banlieusards
Joan Oriol : apparemment, à Villareal, pour jouer latéral gauche, il faut se prénommer Joan. Après Capdevila, c’est au tour d’Oriol de s’y coller. Miguel a pris le bain.

Zapata : passeur décisif pour Aduriz, comme un symbole de son match tout moisi.

Borja : sans nul doute, le meilleur joueur jaune. Adresse un amour de coup franc sur la cabeza de Gonzalo sur le deuxième but, met le feu à chaque coup de pied arrêté et est tout proche de plier l’affaire sans une parade salvatrice de Diego Alves.

Nilmar: absent jusqu’à son face à face perdu qui aurait pu rapporter trois points aux siens. Avec les cheveux courts, il ressemble furieusement à Stromae.

Lejeune: sacrée dynastie les Lejeune. Pline était philosophe, Olivier joue des pièces de boulevard avec Georges Beller et Florian évolue en Liga. Une telle lignée impose le respect.

 

Match et buts
Ruben, 14ème  minute: sortie de but pour Villareal. Rami saute dans le vide. Nilmar est au rebond devant Ruiz. Le ballon arrive dans les pieds de Ruben qui accélère, sollicite le relais de Nilmar. Ruiz tente une intervention à la desperado, la loupe et Ruben n’a plus qu’à piquer la balle devant Diego Alves.

Gonzalo, 18ème  minute: faute de Jordi Alba sur Borja le long de la ligne de touche. Sur le coup franc qui suit, ce même Borja dépose une galette sur le crâne de Gonzalo qui profite bien de la air-défense de Topal. Los Reyes Magos sont blanquinegros.

Feghouli, 41ème  minute: Ruiz envoie une ogive parfaite sur la tête de Miguel. Le Portugais remet instantanément sur Soldado qui joue le une-deux. Whiskey, Cigares and Chicas s’enflamme et centre de volée…sur la ganache de Feghouli qui marque l’un des plus beaux de l’année. Gooolazo !!!

Aduriz, 87ème minute : Rami balance droit devant sur Aduriz qui dévie le ballon sur Zapata. Le défenseur dégage salement dans l’axe et, surtout, sur Aduriz qui ajuste Diego Lopez d’un plat du pied. Es un milagro xiquets !!!

 

Notes
Diego Alves (4/5) : totalement délaissé par sa défense sur les deux buts, il sort deux parades décisives sur une frappe lointaine de Borja Valero et face à Nilmar.

Miguel (3/5) : d’un point de vue défensif, il est aux fraises. Mais il a peut-être signé la plus belle passe décisive de la saison. Ce mec est un miracle permanent.

Ramuiz (2/5) : ultra-passive sur les buts, la charnière n’a pas livré sa meilleure fournée, en témoigne l’avalanche de frappes adverses (16 contre 13 pour les Chés alors que Villareal joue en contre). Faudrait que Rami se méfie, son niveau diminue petit à petit et ses lacunes en relance commencent à se voir.

Jordi Alba-Mathieu (1/5) : vraiment pas terrible le côté gauche. Il a fallu attendre la deuxième période pour voir le premier centre de Parlapoco, sorti en cours de match par Unai. La sortie du rouquin (66ème minute par Pablo) a permis à la Flecha de davantage se mettre en valeur en fin de partie mais c’est clairement la pire prestation de la temporada. Dédicace à Rafa Wunderbar : aurais-tu une idée originale pour dénommer ce côté gauche ?

Topal (1/5) : fautif sur le pion de Gonzalo, le Turc a été invisible, ce qui est bien dommage quand on joue au poste de récupérateur devant la défense.

Banega (3/5) : à peu près le seul joueur à avoir une vision du jeu panoramique et qui est capable de distribuer en première intention. Dommage que le reste de l’équipe ait tant de mal à se mettre au diapason. Remplacé par Tino Costa (72’).

Feghouli (4/5) : +1 pour son but. Incontestablement, l’ancien Grenoblois est l’homme en forme du moment. Je ne suis pas du genre à vouloir voir en Bleu n’importe quel mec qui réussit quelques matches mais, dans la mesure où il hésite entre la France et l’Algérie, il faudrait que Laurent Blanc le convoque pour le prochain match de l’EdF. Parce que, si Sofiane continue sur cette voie, on risque de le regretter. Remplacé par Aduriz (76’).

Jonas (3/5) : le Brésilien a été plus en vue que d’ordinaire. Le problème d’O Detonador, c’est qu’il laisse toujours cette impression d’en garder sous la godasse tellement il a l’air facile balle au pied.

Soldado (2/5) : il n’a pas eu la même réussite qu’en Copa del Rey quelques jours plus tard. Savate deux occasion alors que le score est encore nul et vierge.

 

Suplentes
Pablo : RAS

Tino Costa : pas mieux

Aduriz : bien cuit. Quand je pense que j’ai raté ce grand moment de football ! L’ancien Majorquin peut remercier Zapata qui lui place superbement le ballon.

Besitos (C)anales,
Amunt València, és il millior !

El Piojo

El Piojo est sur l’interface cara-libro sur la page de la Murciélago Académie.
El Piojo souhaite le meilleur à Hristo Mario au pays de Trifon Ivanov et Sylvie Vartan.
El Piojo adresse ses prières à Gilles Jacquier et enfin vous offre les images du match.

1 thought on “La Murcielago Académie note Villarreal-Valence (2-2)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.