La Reds academy note Blackpool-Liverpool (2-1)

Gerrard adresse un message à ses joueurs.

On dit que les All Blacks s’habillent en noir pour porter le deuil de leurs adversaires. Hier soir, les Reds, tout de noir vêtus portaient leur propre deuil.
Le pire, reste probablement que le parcours de Liverpool 2010/2011, est sensiblement identique à celui de Newcastle 2008/2009 : défaite sur défaite à l’extérieur, de moins en moins de victoires à domicile, aucun cadre de l’équipe à la hauteur, et retour d’une ancienne gloire pour tenter de sauver le club de la relégation.
Le plus gros point noir de Liverpool est sa défense : Skrtel et Kyrgiakos assimilable à des plots, Carragher blessé, Agger qui revient seulement, Johnson qui ne sait pas défendre, Konchesky tellement lent que même Salgado lui a passé des grands ponts, Aurelio incapable d’assurer deux matches de suite. L’unique raison pour laquelle Liverpool ne finit pas ses matchs avec 4 ou 5 pions dans la musette s’appelle Pepe Reina, qui doit commencer à en avoir marre d’être le fusillé de service.
Pourtant hier soir, tout avait si bien commencé : au bout de 3 minutes, Torres concluait magnifiquement la passe en profondeur de Kelly, d’une efficacité rarement vue cette saison. On se dit que King Kenny, lui le grand buteur, a su trouver les mots pour rassurer un Nino malade, que l’électro-choc a bien eu lieu, qu’on repartait comme en 40 (enfin 86 se sera mieux). Oui, enfin tout ça jusqu’à ce que Taylor-Fletcher ne vienne faire mumuse avec Agger et Skrtel, avant de crucifier Reina. 1-1 puis 2-1 par Campbell à la 69e. Les Reds ne pourront revenir au score.
Rome ne s’est pas faite en un jour, donc le travail de Dalglish sera long et sans garantie de succès. Il devra faire les bons choix, avec la manière forte, quitte à écarter des cadres si il le faut.
Une chose est sure : à l’heure actuelle, nous jouons le maintien.

Les joueurs :

Reina : 3/5 « Je suis seul au monde, il y a rien à faire, je suis seul au monde… » Une fois de plus, délaissé par sa défense, il a tenté, en vain de maintenir l’équipe à flots. Sans lui, c’était 6-1 hier soir. La plus grande perte du mercato d’été, ce sera lui…

Johnson: 1/5 Après Calamity James, Gerrard Mouillée est heureux de vous présenter Calamity Johnson. Innovation du jour, Dalglish a tenté de le lancer à gauche, on ne sait jamais sur un malentendu. Bof, Konchesky ou lui, on prend toujours autant l’eau à gauche. Ses centres au 3e poteau et son évolution à l’envers font craindre une transformation en Nanard Mendy. Aie!

Skrtel : 1/5 Catastrophique, surtout dans les interceptions ratées qui laissaient un boulevard derrière si grand que même Menès s’y serait engouffré…

Agger : 1/5 Entre Johnson, Torres, Gerrard, Kuyt et maintenant Agger, il faudra vraiment que l’on chope les aliens qui nous enlèvent nos joueurs et les remplacent par des clones pathétiques. Un renforcement de la sécurité va ainsi être mis en place chez Reina. Mais pas chez Poulsen, on se demande pourquoi…

Kelly : 2/5 Au diapason de la défense : a pris régulièrement l’eau avant de sombrer. Son petit bonus vient de la délicieuse passe pour lancer Torres sur orbite à la 3e minute. Oui mais voilà, un nom d’actrice porno US et 3 minutes de football dans un match, c’est pas assez minot !

Poulsen : 3/5 Match moyen, donc exceptionnel pour lui ! En meme temps face à un milieu de bouchers, il se sentait un peu chez lui le Poulpsen. Si seulement ils avaient pu l’oublier là-bas…

Lucas : 3/5 A reçu le message de Dalglish 5/5 : de l’envie, des courses pour presser le gardien, sauver des ballons sur sa ligne. Beaucoup plus de tentative de porter le ballons et des dribbles de plus en plus complexes qui sont encore à travailler, mais il prend de l’envergure, il tente et va plaire au King. Sur la bonne voie…

Meireles : 1/5 Match au travers, à l’envers, anal, bref la totale quoi. Entre les contrôles ratés, les passes à l’adversaire, les frappes mi-molles, envolées en tribunes, Raul n’y était pas. Aurait-il perdu quelques milliers d’euros à Blackpool, ce Las Vegas du pauvre, pour être si mal en point, ou est-ce la vue de l’horrible maillot orange fluo des Tangerines?

Kuyt : 1/5 Petite Academy interactive : Faites Crtl-C, et Ctrl-V avec le commentaire de Meireles. Remplacez ensuite Raul par Dirk et supprimez la section du maillot orange : ça peut pas être ça, il est habitué lui…

Jovanovic : 2/5 Un réel effort de porter le ballon, et vers l’avant tant qu’à faire. Au moins lui, il n’a pas essayé de se débarrasser du ballon comme s’il avait une patate chaude au bout du pied (en même temps, les patates chaudes en Serbie, ça vaut cher !) et a essayé d’en faire quelque chose. Oui mais que ce quelque chose était moche…

Torres : 4/5 Plante un but avec sa finition légendaire qui lui faisait cruellement défaut, de l’envie, du pressing. Mais dans ce BlackPOOL-LiverPOOL que Canal + aurait certainement rebaptisé le « piscino » , il continue de plonger inlassablement pour obtenir des fautes. (cus). (Après le (sic) ou autre (ndlr), instaurons le (cus) Comme Un Symbole. De plus, c’est analement connoté).

Remplaçants :

Shelvey : 1/5 Rentré à la place d’un Kuyt pas dans son assiette, Jonjo n’a rien fait, si ce n’est ce centre au dessus des tribunes à la 88e. Un grand moment.

N’gog : non noté Remplace Poulsen pour tenter « le tout pour le tout » des dernières minutes, mais il s’est bougé comme un pantin désarticulé. Bosse David, bosse encore…

Le coach :

King Kenny : 3/5 L’effet Dalglish n’a pas eu lieu, malgré « 9 minutes in Heaven ». Au delà du notable regain d’envie de l’équipe, la faiblesse technique a largement pris le dessus. Ses changements sont un peu trop tardifs, et surtout, l’affreux constat est que Roy n’aurait pas fait pire. Enfin, au moins Kenny se sent concerné lorsque les Reds marquent…

En face :

Blackpool 4/5

Bonne équipe de promu qui encaisse les 6 points face aux Reds. S’ils se maintiennent, ils le devront beaucoup à Liverpool. Au milieu, Charlie Adam fait beaucoup de bien dans la distribution. Ca tombe bien, les rumeurs circulent comme quoi il devrait prochainement rejoindre Anfield, l’Ecossais serait donc ainsi la première recrue de Dalglish (cus). Dans ta face Comolli !

Ce week-end, c’est le Merseyside Derby face aux Toffees. Nul doute que l’atmosphère sera bouillante avec le retour du King dans son château, et n’espérez pas voir de roulettes-coups du sombrero-petit pont-passement de jambe, non ce match sent la sueur, le sang et la bière dans ce match connu pour être le plus prolifique en Red Card de toute l’histoire du Championnat Anglais. Alors faites le plein de Carlsberg, Guinness et Kilkenny, envoyez maman chez la belle-mère, affalez-vous dans votre canapé au chaud, et dégustez ce spectacle de tacles aux genoux, duels avec les coudes et autres tampons de poètes. C’est ça la sauce Scouse…


6 thoughts on “La Reds academy note Blackpool-Liverpool (2-1)

  1. Rien à ajouter. J’étais vraiment abattu hier soir. De l’envie, mais un niveau de jeu catastrophique. C’est incroyable de perdre autant de duels et de manquer autant de passes.

  2. J’aime le (cus). Par contre, le reste … A ce ryhtme, le prochain titre de champion ce sera la Championship,(cus).

  3. Sur le second but de Blackpool j’ai versé une larme mais comme juste avant je me suis fendu la gueule grâce à Meireles, ça compense.

    Je commence à me dire qu’on aurait du embaucher Pinto da Costa pour vendre nos rafales au Koweit plutôt que d’envoyer un nain blindé au RedBull.

  4. Je viens de voir que SoFoot a appelé ça le « Pool Game ». J’ai loupé ma vie!

    Sinon, haut les coeurs! Penchons nous sur le Derby, qui est plus important qu’hier soir. Sinon, Pepe peut encore gagner le Golden Glove et même battre le record. Bon faut plus prendre de buts, mais sur le papier c’est faisable…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.