La Téfécé académie note Toulouse-Nice (1-1)

Roland et Dominique Bourdis sont un peu acides après ce match nul concédé à la dernière minute.

Té, on a eu un vieux bad trip la semaine dernière qu’on te raconte pas. Roland avait ramené quelques acides du Larzac avant le match, ce qui fait qu’on a mis quatre jours à comprendre que ce n’était pas une hallucination et qu’on avait bien vu Santander marquer un vrai but, et un but décisif. Le truc de fol qu’on arrivait pas à croire non plus que c’était que les Lensois encourageaient nos gars, et y compris Santander. « Bolarte est déçu que Santander ne marque pas » qu’il a dit le gars à mèche de foot+. Ils en avaient déjà vus uns, on s’était dit que putaing, ils étaient exigeants les chetis. On en était même à se demander si c’était eux qu’avaient fait un détour par le Larzac.

 

On a du coup décidé de rester sobre en regardant le match du Téf à domicile contre les Aiglons. Mais bon, vu que tu te fais quand même rapidement chier devant un Toulouse-Nice, on n’a pas vraiment rompu le serment, on a juste limité la sobriété à la non prise de drogue qui venait du Larzac. Et on est resté sobre, promis. On était obligé y’a pas eu de coups d’envoi après l’égalisation niçoise.

 

Oué, parce qu’on avait encore ouvert le score. Et encore par Santander. Déjà c’était une incitation à la débauche, mais alors si t’ajoutes le contre-son camp de Cetto, té, t’es obligé de céder. T’as beau être dans le ventre mou, et t’as beau savoir que tu vas y rester, tu restes un homme sensible. Surtout quand Roland a mis sa plus belle jupe, et son plus beau tablier blanc.

 

Les titulouzes

 

Valverde 2/5 : On ne peut pas lui reprocher grand chose sur le but. De toutes façons, on ne peut vraiment pas lui reprocher grand chose tout court, vu qu’il ne sert à rien et qu’on n’attend jamais rien de lui. On remarque juste qu’on avait pas pris de buts à Lens, quand il ne jouait pas.

 

Gunino 2/5 : Roux cramé. Pas pour animer un peu son aile droite, mais dès qu’il s’agit de revenir défendre. Et comme c’est quand même un défenseur, ben ça sent le Roussi.

 

Congré 3/5 : Bon match, il avait même averti Valverde au début du dernier quart d’heure que la principale menace pour lui était un csc. Vu la gueule des Aiglons, on aurait dû s’en douter.

 

Cetto 2/5 : Aurait dû être sacré roux du match, mais il mérite un – 1 pour son csc, surtout que ça fait 4 ans que Nice nous marque un but dans les arrêts de jeu.

 

M’Bengue 3/5 : Correct mais il a beau être sélectionné en bleuet, c’est pas avec ses prestations du moment qu’il allait dissuader Laurent Blanc de rappeler Patrice Evra.

 

Capoue 3/5 : Sous acide, il ressemble toujours à du Etienne Capoue. On se demande si c’est vraiment rassurant. Même si ça plait plutôt à Roland.

 

Sissoko 2/5 : ça peut paraître vache de dire ça à notre seul international français, mais la trêve et sa non-convocation habituelle avec Blanc devrait lui faire du bien. Profites-en aussi pour regarder un DVD d’Etienne Didot pour mieux comprendre comment un milieu doit jouer.

 

Didot 4/5 : Aurait pu marquer un des plus beaux buts toulousains de l’année si l’arbitre avait un meilleur sens de l’esthétique. Au lieu de ça, ce gros bêta a rendu un but de Santander décisif. Pour en revenir au match de samedi, Etienne n’allait quand même pas marquer, donc il s’est contenté de signer l’avant-dernière passe toulousaine du match. Travailleur-relayeur ensuite, joueur pas récompensé par ces efforts enfin.

 

Machado 4/5 : Un retour à la normale capillaire qui mérite d’être salué. Un match ensuite très satisfaisant, où on aurait presque pu croire que milieu droit était son vrai poste, et une passe décivise. Visiblement, ça lui a fait du bien d’être remplaçant à Lens. Et visiblement aussi, ça lui fait du bien de ne plus avoir à tirer les coups-de-pied arrêtés.

 

Tabanou 3/5 : Lui par contre, c’est sûr, c’est un vrai milieu latéral. Pourtant, on l’a quand même moins vu que Machado. Mais plus que M’Bengue.

 

Santander 3/3 : Avec ses deux buts en une semaine, Sanfairexpré a bien mérité de gagner un level.

 

Les entrouzes

 

Braaten 1/5 : Entrée en jeu qui devient un vrai tournant du match. Le phoque rentre et le Téf ne passe plus côté droit. Va pouvoir se rendormir tranquillement avant la fin de son contrat où les dirigeants seront assez cons pour lui faire une nouvelle prolongation si ça se trouve.

 

Mansaré 1/5 : Il a déjà réussi à centrer la semaine dernière. On ne pouvait pas trop lui en demander. N’est pas Santander qui veut.

 

Les autres apparitions

 

Les sièges vides du stadium 4/5 : Comme ce qu’ils représentent dans l’enceinte.

 

La crète de Ljuboja 1/5 : ça lui donne un air de putois. Il ne pourra donc jamais jouer avec Milan Barros. Ce qui n’est pas une grande perte non plus. Même quand on joue avec Mouloungui.

 

Le pied de Cetto 1/5 : Marquer un but à Valverde c’est vraiment trop facile. Et si t’avais essayé contre Ospina, plutôt, hein ? Et si t’essayais la semaine prochaine contre Montpellier pour voir ? Mais protège ta face de roux alors, y’a le coude de Spahic qui rôde.

 

3 thoughts on “La Téfécé académie note Toulouse-Nice (1-1)

  1. selon wikipédia :

    « La torpeur est un état physiologique qui s’arrête dès que l’air se réchauffe, c’est-à-dire que lorsque la température extérieure augmente, l’animal réajuste sa température interne »

    faut pas perdre espoir pour Braaten, c’est le printemps depuis lundi et il fait beau à Toulouse, du coup c’est possible qu’il se réveille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.