L’académie des ninjas, 5eme (décalée)

On pige pas toujours tout, mais c’est sympa.

Salut tout le monde. Une des plus belles journées de J-league depuis le début de la saison, la victoire des Nadeshiko en Coupe du Monde : la semaine a été faste. On s’y met.

Le plus beau championnat du monde.

Ventforet Kofu 4 – 3 Gamba Osaka.

Kofu, l’équipe la plus imprévisible qui soit, reçoit le candidat au titre le plus crédible et le plus constant dans ses performances depuis le début de la saison. Le Gamba Osaka reste sur 5 victoires en 6 matches en J-league, et on voit mal comment les joueurs de Kofu pourraient opposer un semblant de résistance à l’équipe de Akira Nishino. L’attaque est, en l’absence de Takashi Usami et Adriano, partis tous deux vers d’autres horizons, menée par Hirai et Lee Keunh Ho. Largement suffisant pour inquiéter la défense très perméable de Kofu.
Mais, surprise, le début de rencontre est totalement à l’avantage des joueurs de Miura. Quinze premières minutes de bonne qualité, avant que le réalisme du Gamba frappe : une action litigieuse sur laquelle Lee semble toucher le ballon de la main amène le 1-0. Trois minutes plus tard, Sasaki met le feu sur son côté droit avant de centrer pour la tête de Hirai. Vingt minutes de jeu, 2-0 pour le Gamba, et on se dit que Kofu est paré à recevoir une nouvelle correction. Mais quelques instants plus tard, Paulinho délivre un centre magnifique pour Havenaar, qui marque de la tête pour revenir à 1-2. Kofu entame une belle domination, qui voit Daniel envoyer une frappe sur le poteau, et qui se concrétise finalement par l’égalisation d’Uchiyama.
Le Ventforet va aborder la deuxième mi-temps en jouant en contre-attaque, et le jeu va s’équilibrer jusqu’à la 67ème minute qui verra Sota Nakazawa redonner l’avantage à son équipe. Là encore, la réaction va être immédiate : Paulinho égalise une minute plus tard sur penalty, avant que Havenaar permette à Kofu de passer devant. 4-3, ce sera le score final de la rencontre.
Quelles observations pour ce qui constitue l’affiche de cette 5ème journée ? Tout d’abord, le Ventforet Kofu va commencer à se tailler une réputation de bête noire des grosses équipes de J-league. Première équipe a perdre face à l’Avispa, ils se sont pourtant offert le luxe de battre Nagoya, Kashima, et maintenant le Gamba. Equipe irrégulière au possible, cette performance montre combien elle peut être dangereuse dans un bon jour. Beaucoup d’observateurs s’interrogent sur le classement possible d’un Ventforet Kofu débarrassé de son coach qui a montré ses limites quel que soit le club où il ait officié. La signature récente de Davi, mercenaire brésilien passé par Nagoya et bon joueur de J-league, permettra sans doute à Kofu de se maintenir. Faute de mieux.
Enfin, concernant le Gamba, cette défaite n’est pas forcément inquiétante. Elle souligne juste le manque de sérénité défensive que connaît cette équipe, et ce depuis un certain temps déjà. La réception du Jubilo Iwata sera un révélateur pour savoir si le club a vraiment digéré les départs de Usami et Adriano. Cette équipe est sans doute moins forte qu’il y a quelques semaines. Elle n’en perd pas pour autant son statut de favori.

 

Vissel Kobe 4 – 1 Cerezo Osaka.

Jeu parfaitement en place, jolis buts : le Vissel Kobe a, à la surprise générale, régalé face au Cerezo Osaka, qui peut pourtant se vanter d’avoir un des potentiels offensifs les plus impressionnants de J-league. Très moyen depuis de nombreux matchs, Kobe a réagi après trois défaites consécutives, et des joueurs comme Popo et Park Kang Jo se sont assurés une place dans l’équipe pour un bon bout de temps. La défaite à domicile face au Jubilo Iwata semble avoir laissé des traces du côté du Cerezo, et notamment dans le secteur défensif où Teruyuki Moniwa n’a jamais semblé aussi lent et fébrile.
Si la relégation du Montedio Yamagata et de l’Avispa Fukuoka semble ne plus faire beaucoup de doutes, l’identité du troisième relégable risque de nous tenir en haleine un bon bout de temps.

 

Kawasaki Frontale 3 – 2 Kashiwa Reysol.

L’une des belles affiches de la journée prenait place à Kawasaki. Le Kawasaki Frontale, défait quelques jours plus tôt à Urawa, recevait le leader du classement, Kashiwa Reysol. Et le match a tenu ses promesses.
Quand cette équipe de Kawasaki est en forme, elle peut marquer à peu près à n’importe quel moment. Et ce, même privée de son maître à jouer, Kengo Nakamura. Illustration dès la 5ème minute. Yajima récupère un ballon dans la surface, frappe et marque son cinquième but de la saison. Le match devient assez physique, et le coup dur pour Kawasaki intervient à la 30ème minute avec la blessure de Yajima. Coup dur ? Paradoxalement, pas vraiment. Rentre à la place de Yajima le jeune Yu Kobayashi, 8 buts cette saison pour 15 matchs, dont 11 rentrées en jeu. Pas forcément un cadeau, et pour cause : le remplaçant marque une minute après son entrée en jeu. 2-0 à la mi-temps. Et forcément, des questions : l’équipe de Kashiwa peut-elle surprendre éternellement ? Sa série de victoire du début de saison a après tout eu lieu contre des équipes qui sont maintenant dans le bas du tableau.
Mais les hommes de Nelsinho Baptista ont quelque chose en plus. A la mi-temps, Jorge Wagner et Akimi Barada font leur entrée. Et Kashiwa entame une large domination, orchestrée par celui qui est peut être actuellement le meilleur latéral droit de J-league : Hiroki Sakai. Un premier centre détourné dans ses buts par le défenseur de Kawasaki Kosuke Kikuchi, un deuxième magnifiquement délivré pour Leandro Domingues qui égalise à 2-2. Tension dramatique, à 20 minutes de la fin. Et Kobayashi, encore lui, va tout gâcher en s’effondrant comme une catin au contact de Naoya Kondo dans la surface de Kashiwa Reysol. Juninho transforme le penalty : 3 – 2. Plutôt que de disserter sur les histoires de vice qui manque au promu, thème favori du stagiaire en manque d’inspiration, on se bornera à constater que Kashiwa perd sa première place malgré un bon match, que la semaine prochaine c’est réception de Kashima et un match difficile en vue. En tout cas, ça se resserre en haut.

 

Omiya Ardija 1 – 1 Yokohama F Marinos.

5 matchs sans victoires, incapable de gagner le moindre match à domicile : Omiya fait n’importe quoi en ce moment. Et ce n’est pas la blessure de l’avant-centre Ishihara qui va faciliter les choses. On n’a pas les mêmes préoccupations du côté de Yokohama. Avec la défaite de Kashiwa la veille, c’est la première place qui est à jouer.
Comme souvent, Omiya joue bien. Et domine son match, emmené par un bon milieu de terrain, et un Rafael toujours aussi intéressant. Du coup, Omiya va évidemment concéder un but idiot, peu de temps avant la mi-temps, sur un corner. Cela ne décourage pas les coéquipiers de Fujimoto, qui continuent à attaquer face à une équipe de Yokohama bien pâle, avec un Masashi Oguro (vous savez, celui qui est passé par Grenoble avant de partir pour ne pas jouer au Torino) toujours aussi désespérant. Et pour une fois, malgré une magnifique performance de Yuji « bomber-head » Nakazawa, cela va payer. Egalisation de Rafael à la 74ème. Yokohama récupère la première place malgré un match assez pauvre. Et Omiya attend toujours sa première victoire à domicile.

 

Autres résultats.

Kashima s’offre une jolie victoire à domicile contre un Vegalta Sendai en grande difficulté actuellement, 3-0. Nagoya fait le boulot face au Montedio Yamagata, 2-0. Urawa trimballe un sale karma, et se fait rejoindre à la dernière minute du temps additionnel face au Jubilo Iwata, 1-1. Shimizu confirme sa bonne période et s’impose face à l’Albirex Niigata, 2-1, avec deux buts signés des vétérans Shinji Ono et Naohiro Takahara. Enfin, l’Avispa continue à faire chier son monde en ne voulant pas perdre tous ses matchs et tient en échec l’Avispa Fukuoka, 0-0.

Le Classement.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les expatriés du jour.

Masahiko Inoha a joué ses premières 90 minutes avec Hajduk Split, victoire 2-1 contre une équipe au nom imprononçable.
Ryo Miyaichi a plutôt bien entamé sa préparation avec Arsenal. On l’a même vu blaguer avec Emmanuel Eboué. Attention, Ryo.
– Lucien Favre, coach du Borussia Machingladbach, avait dit que l’essai de Yuki Otsu n’était pas concluant et qu’ils ne comptaient pas donner suite. Résultat, le jeune espoir s’engage trois ans. Merci Lucien.
Takashi Usami a joué ses premières minutes avec le Bayern Munich, peu après les déclarations de Ribéry sur le fait qu’il atteindrait un jour le niveau de Lionel Messi. On espère que la melonite aigüe n’est pas contagieuse.
Takayuki Morimoto a signé chez le promu Novara pour se relancer après deux années compliquées à Catane.
Shinji Okazaki s’est blessé à la cheville et manquera un bout de la préparation avec Stuttgart.

On termine par un petit mot sur la victoire des filles en Coupe du Monde. Sans tomber dans le larmoyant, on a quand même des communsymbole par paquets de 10. Cette victoire a eu un très fort retentissement au Japon, et le courage dont ont fait preuve les Nadeshiko est particulièrement impressionnant. Il est assez amusant de constater à quel point ce parcours est digne d’un scénario de mangas : une équipe qui surmonte toute les difficultés, qui déjoue tous les pronostics, emmenée par la grande joueuse qu’est Homare Sawa… Allez, petit retour ici.

14 thoughts on “L’académie des ninjas, 5eme (décalée)

  1. sô desu ka? sorenara rômaji de kakimasu.

    Ninjachan e,
    subarashii ne, nadeshikochan wa.
    bideo wo oshiete dômo arigatô. daunrôdo shite mamorimasu.

    Aa, Nihon ga natsukashii!

    Jaa ne.

  2. Tant qu’a essayer faire style et etaler ta connaissance des romajis, autant le faire sans fautes, non?

  3. @ Meethz : Au lieu de tacler comme un con, t’aurais pu corriger les dites fautes et nous faire une petite traduction puisque tu as l’air de t’y connaitre en japonaiserie. Cela aurait été plus sympa et surtout plus intéressant.

    Et s’en prendre à une grenouille, c’est moche et j’aime pas ça. La bise.

    @ Hakuo & ? (désolé, j’ai oublié le nom de ton acolyte, pensez à signer vos -très bon- billets :) ), vous pourriez nous traduire le post de la grenouille verte ?

  4. Merci Oxianor. Ben, ça dit que les Nadeshiko sont géniales, et la vidéo super. Mais j’ai pas trop compris, je maîtrise pas bien la langue. Faudrait que je m’y mette d’ailleurs.

  5. Oxianor: je ne pretends a aucun savoir particulierement developpe. Mais voit on des types commenter dans un anglais approximatif les academies d’outre manche pour le plaisir de faire son showoff? hein, porque?

    De plus la critique pour la critique, c’est quand meme drole.

    La bise aussi

  6. Putain j’en oubliais presque pourquoi je venais commenter; un grand merci aux auteurs pour leur boulot monstre!

    J’ai hate que les europeens reprennent pour voir les expats a l oeuvre cette saison. Et j allumerai un cierge pour que le sanga fc revienne en d1

  7. Mmm, tu peux allumer un cierge, ils vont en avoir besoin. Parce que niveau entame catastrophique ils font fort. Merci en tout cas.

  8. Très bon article encore une fois, merci à vous deux.
    Et j’attends le point J2 avec espoir. Avec la nouvelle défaite de mes protégés (défaite à cause du but d’un ancien jeune qu’on avait largué en J2 d’ailleurs, juste retour des choses…) et leur belle 18eme place.

    Petit point en plus que j’apprécie: la forme des équipes dans le classement, ça aide pour les pronos (ou pas d’ailleurs..).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.