Le Onze Anal de la semaine

Ca pue le cul, les pieds, la m… comme le collant d’ta meuf.

Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), les gros membres choisissent chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le coach un 442 avec deux arrières gauche pour soutenir Heinze jugé un peu court avec un 6 sorte de troisième défenseur axial. Ajoutons deux créateurs qui se marchent dessus pour deux attaquants placés à gauche repiquant dans l’axe. Le coach a nommé cette stratégie la Maginot. A noter la présence de nombreux remplaçant, pour rien. A présent place au spectacle :



Julio Cesar, Inter : 2/5 Sa « Christophe Revault » coûte cher dans la mesure où il relance les bavarois qui accusaient un peu le coup. Il s’est repris par la suite, devant Ribéry notamment, pour éviter moult fois le 3 à 1, mais qui en a quelque chose à foutre de sa crotte une fois qualifiés ?

Evra /2, ManU cartons jaunes sur 5 : franchement, imbuvable. Mérite un jaune sur un pour un blocage sur Rémy en première mi-temps, un autre pour une semelle sur Lucho, puis de nouveau pour une faute sur Rémy en seconde. Avec toujours un petit sourire de traite, comme de par hasard. Il a quand même souffert face Rémy, puis Valbuena. Sauvé par le brassard, mais pas près de porter la marinière.

Cissokho, OL : 1/5. En fait, Aly a un point grâce à sa prestation correcte en attaque. Un match défensif pareil est hallucinant. A vrai dire, on peut se demander pourquoi Diakhaté tacle comme Govou, mais il a au moins le mérite de tacler. Aly se contente de regarder les joueurs passer et tenter de les orienter, voire de les couvrir pour marquer… Un très bon agent d’accueil, pas un défenseur de niveau Ligue des Champions cette année. Comme le dit une philosophe de grande sagesse: « tape donc, c’est pas ta mère ».

Heinze, OM (2/5) : sifflé allégrement, il a fait le sourd, a réglé ses comptes personnels puis a défendu avec ses armes qui n’en sont plus vraiment. Comme un braquage de banque avec un couteau à beurre.

Cris, OL : 1/5. Un tir franchement foireux qui a fait sourire tout le monde, ses chutes sur des contacts ultra légers et deux ou trois interventions potables. Et c’est tout. Cris avait passé la date de péremption hier soir et a fait pâle figure face à ses compatriotes Pepe et Marcelo qui ont pourtant tout du footballeur gag…

Diarra, Bordeaux (0/5) : Lost, le disparu. On a perdu Alou, ou plutôt il s’est perdu tout seul. En retard dans ses interventions (il échappe au jaune par intervention divine je pense), ratant toutes ses passes et n’amenant rien dans le jeu. Et pourtant il est resté sur le terrain jusqu’au bout, avec le brassard de capitaine qui plus est. Une honte.

Cheyrou, Nantes (1/5) : Avec lui c’est toujours la même chose : un jeu long intéressant mais aucun impact physique et un match fini en marchant. Une performance parfois risible avec de nombreuses passes à l’adversaire. Bruno sale aumône.

Lucho, OM (2/5) : s’est mouché dans ses manches puis a démontré qu’il était toujours aussi bon dans les grands rendez vous. A donné sa meilleure passe au coup d’envoi.

Gourcuff, OL : 1/5. Positionné parfois plus haut que Lisandro lors des contres, il a multiplié les erreurs dans ses choix tactiques, dans la précision et dans le rythme. Une fois les Madrilènes passés à la vitesse supérieure, il a largement coulé, n’étant même plus sauvé par ses coups de pieds, très médiocres ce soir.

Lisandro, OL : 1/5. Des caprices pour être câlin avec les Madrilènes et balancer un drop énorme ? Bah punaise…

Gignac, OM (1/5) : Brandao était dans tous les cœurs mais surtout dans son corps. (Remplacé par Valbuena à la 68’)

Les remplaçants :

Capoue, Nantes (0/5) : Sorti de sa boite (de nuit), il a passé une petite demi-heure sur la pelouse. Aurait touché au moins 3 ballons et sprinté sur 2 mètres 50 selon des sources anonymes. A finalement très vite repris ses habitudes de night-clubber en ayant une part active dans le déclenchement de la baston. Risque de prendre cher à la commission de discipline.

Djourou, Arsenal : 1/5 : Imperturbable, sauf sur les deux buts. C’est couillon quand même… Terriblement coupable par son placement sur les deux réalisations mancuniennes: trop loin d’Hernandez d’abord, puis caché derrière lui. Il finit son match en se démontant l’épaule dans un threesome avec Sagna et Chicharito, ce qui le prive de sa fin de saison… Reste à savoir quand Vermaelen sera opérationnel.

Piqué, Barcelone /1 : voilà il n’est officiellement plus le meilleur défenseur du monde. Abidal, Nesta, Subotic, Chiellini, Puyol, Vidic ? Qui pour lui succéder ? A moins que ce dernier ne décide de se sortir les doigts du fiac, mais vite alors parce que Tonton Carles revient bientôt. Pour ma part la place de Shakiro est désormais sur le banc de touche.

Pied, Lyon (pour Gourcuff, 66e): non noté. Forza Puel montre qu’il garde le sens de l’humour même dans la défaite. Pied en meneur de jeu ? A part pour montrer à quel point Gourcuff avait coulé ce soir, je ne vois pas trop comment expliquer cette entrée…

O’Shea, ManU / non noté : claquage la 36ème, alors qu’il essaie de centrer. Remplacé par Rafael, qui s’est claqué aussi, remplacé par son frère Fabio la 70ème, non noté de même, puis que je n’ai pas vu la différence. La poisse pour Sir Alex, espérons pour Arsène Wenger et Warren que se soit grave.

Ghilas, Arles-Avignon 0/5 : Belmadi sans aucun doute. Gâche les occasions par précipitation, par vanité, par gourmandise. Par manque de talent surtout. Remplacé par Cabella

Sané, Bordeaux (1/5) : Etre mis en danger par Birsa pourquoi pas, être mis en danger par Lesoimier passe encore, mais là faut pas déconner Lamine, se faire bouffer par un gamin qui vit sa première titularisation en L1 c’est n’importe quoi. En plus ton air-marquage sur Adriano c’était par manque d’envie ? Jeannot, pardonne au roux, et vite.

Jeunechamp, Montpellier (2/5) : Un bon match sur son côté gauche jusqu’à son coup de sang. Marcelin lui paye un pti rouge pour le consoler (oups..).

Tafforeau, Caen 1/5 Semblait en lévitation sur le premier but de Nancy. On l’avait pas aimé au match précédent, mais après ce match là on préfèrerait l’éviter définitivement.

 

Faites du bien à votre anus et offrez lui un peu de onze Mondial ici.

11 thoughts on “Le Onze Anal de la semaine

  1. Capoue, Toulouse (0/5)

    C’est le Capoue de Nantes qui à l’honneur de figurer dans les remplaçants de ce onze anal.
    Le grand frère.

  2. Le Capoue en remplaçant,il me seomble bien que c’est Aurélien, celui de Nantes et non de Toulouse. En tout cas la description correspond bien à son match…

  3. Je dirais même EPIC FAIL pour Evra, et je suggère que cette phrase figure dans une ancienne rubrique du Comité intitulée le « j’aurais du fermer ma gueule du jour ».

  4. Tout à fait d’accord avec RaymonD.

    D’ailleurs, j’y ajoute un exemple perso : j’avais prédit un énorme match de dejan Stankovic à Munich. Un petit 1/5 plus tard, je ferme ma gueule !

  5. Lucho dans le onze anal … ?!

    Un peu d’indulgence, les médias ne parlent que ça, on lui a cambriolé ses pieds !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.