Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), le service rédaction choisit chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le Coach Mondial n’a pas pu utiliser Zanetti pour cause d’intempéries, et il s’en excuse platement, mais que voulez-vous, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Et ça tombe bien, on ne voulait pas trop.

Le Coach Mondial a tenté le 3-5-2 à grosse pointe en entonnoir histoire de, pour affronter le lamentable Onze Anal de la semaine. Par contre, il est frileux avec ce temps, et ça se voit sur son banc. De plus, il a acheté un joueur en douce, essayez de deviner lequel…

 

L’autocoach de la semaine :

Comme un symbole, c’est Tristan Bourrepif, académicien lorientais, qui nous indique le plus génial des géniaux coaches qui sont des génies en la personne du génial Christian Gourcuff, ce génie :

« Le Christian, Lorient (5/5) : Je ne l’ai pas vu content de tout le match, mais ses déclarations d’après-match expriment de la satisfaction. Tout pareil que le Tristan donc. Génial ! »

 

Les jouors

Guaita, Valence (5/5): immédiatement mis à contribution, il a sauvé l’équipe (3e). Parfait dans ses sorties aériennes, il a bloqué une tête de Juanfran à bout portant (52e) et boxé une tentative lointaine (73e). Indiscutablement, il est l’avenir du poste en sélection. De Gea quién ?

Vermaelen, Arsenal : 4/5 : Il est de retour, et pour longtemps j’espère. Première titularisation depuis son retour de blessure, hop, premier but. Et il aurait largement pu en mettre un deuxième sur corner. Et derrière, le contraste avec la grande Bradwurst est juste saisissant. Pourquoi 4 du coup ? Bah, le Belge a commis un petit peu trop de fautes inutiles à mon goût. Ca lui passera.

Leca, Caen 4/5 : Après avoir marqué son but, il a continué à bien assurer derrière. A 3-0 pour le SMC il s’est fait porter pâle pour pas détériorer sa feuille de stats.

Kana-Biyik, Rennes 5/5 : Pas forcément innocent sur le but pour autant, mais ces 3 ou 4 montées rageuses de la 2e mi-temps resteront les principales sources de plaisir et de demi-molles de la deuxième mi-temps. De l’avantage de ne pas avoir joué jeudi. Enfin pour lui, parce que Jean-Mamelle est clairement du genre à porter ses couilles, même au Celtic Parc.

Song, Arsenal : 5/5 : A littéralement vampirisé le milieu de terrain. Arteta l’a même laissé gérer la majorité des offensives, histoire de voir comment on fait. Déjà à l’origine du but de Vermaelen, il aurait pu mettre un but perso en deuxième. Moins il a de cheveux blonds, mieux il joue.

Yaya Toto, Manchester City (4/5) : Bon match de Yaya également, il a très bien fait le relais entre Gareth et ses stars offensives. La sortie de ce dernier l’aura  malheureusement obligé à descendre un cran… Un poste auquel Yaya ne sait plus du tout jouer. +1 pour son but qui offre la victoire.

Silva, Manchester City (4/5): Toujours magnifique, El Chino a de nouveau rendu une copie quasi parfaite. Si quelques fois, je me suis dit qu’il ne faisait pas forcément les bons choix, je soupçonne simplement le fait que je me sois habitué à son niveau exceptionnel depuis le début de saison.

Feghouli, Valence (5/5): LE joueur en forme du moment. Titulaire inamovible depuis quatre matches, l’ancien Grenoblois a réalisé un grand match, participant activement aux offensives ainsi qu’aux tâches défensives. Aurait pu inscrire le but de l’année (74?). S’il continue comme ça, Pablo n’est pas près de redevenir titulaire. Remplacé par Pablo (83?).

Kagawa, Borussia (5/5) : Jean songe à titiller plus souvent les joueurs. Après Lewandowski, intraitable depuis les critiques post-Vélodrome, voici Shinji Kagawa. Après cinq minutes, Jean pensait avoir affaire au même Shinji que depuis le début de la saison. Finalement, Shinji aura planté une fois, fait deux passes décisives, s’est rendu disponible à chaque offensive. « Shiko-Shiko« (aka « Masturbation »)

Cissokho, OL 5/5 (5/5 au Challenge anti-Lyon) : Un but, un pénalty provoqué, un match plein pour la dernière recrue sochalienne. Il a été décisif dans ce match et nous avons hâte de le voir au retour à Gerland.

Van Persie, Arsenal : 5/5 : « Pas besoin de Batman, on a Robin », pouvait-on lire sur une banderole de l’Emirates. J’aime bien ça. Ca correspond parfaitement à l’un des joueurs les plus sous-cotés d’Europe. RVP a encore étalé sa classe samedi avec un but de renard, et deux passes décisives. Des ballons qu’il n’aurait jamais lâchés il y a quelques années. Le Père brûle un cierge tous les soirs pour éviter une blessure.

 

Les remplaçants :

Thébaux, Caen 5/5 : A fond dedans, il fallait le voir brailler sur son mur à 2-0 pour mesurer sa gnak. A arrêté la Bourgogne sans vergogne.

Lloris, OL: 4/5. Sochaux cadre un tir, met deux buts. Et encore, le tir cadré, c’est le penalty. Mais Lloris a eu largement de quoi faire, entre les sorties dans les pieds et les dégagements des deux poings pour sauver une défense aux abonnés absents ou presque. On a eu droit à un festival de bourdes et on le voit mal défendre ses partenaires comme après la dernière rencontre de Ligue des Champions…

Hymen, TFC 4/5 : En fait, il a pas été si imposant que ça, mais rien que pour son sauvetage sur la ligne à 0-1, et rien que pour s’être procuré la seule occasion toulousaine du jour,  il mérite un bonus. Et aussi un nouvel anus. Parce qu’au final, on s’est fait quand même déflorer au trou bourguignon.

Bedimo, MHSC (4/5) : C’est incroyable avec ce joueur, de le voir à l’aise dans son couloir, au point qu’il ne confond jamais la porte des chiottes avec celle de la chambre à coucher.

Anin, Sochaux 5/5 (5/5 au Challenge des sosies avec Gomis pour leur coiffure) : Quand Anin va, tout va. Le milieu défensif a su tenir son poste et ses nombreuses interceptions ont su gêner Lyon et même offrir des situations intéressantes aux Sochaliens. Cela fait plaisir de le voir ainsi, on espère qu’il gagnera en régularité.

Pjanic, Roma (4/5): Comme il n’y a rien à retenir d’autre que les buts, ses deux passes décisives en font le grand gagnant de la fête à neuneu !

Bulot, Caen 5/5 : Dans un rôle inhabituel de 9 ½, il a brillé de mille fions 3/4. Un but et une passe décisive au compteur, n’en jetez plus !


Pour retrouver le onze adverse foireux qui fouette de l’anal, cliquez ici.

6 thoughts on “Le Onze Mondial de la semaine

  1. Purée, j’ai vraiment cru qu’il y avait un toulousain qui s’appelait Hymen. Je devrais lire cette académie plus souvent, ça m’évitera les recherches inutiles.

  2. Cissokho, c’est une classe mondiale absolue. Pour le même match, il est dans les deux Onze. Chapeau bas monsieur Aly, les intervaux vous sont grand ouverts.

  3. Eh ben, de retour du week-end, je vois que la cuite a eu lieu bien avant!
    Les adversaires du onze mondial sont eux-mêmes. Parce que c’est plus facile comme ça?
    Et, quand on cherche bien, on apprend que les adversaires du onze anal avaient joué une semaine avant. Supporter le décalage de l’espace-temps en plus, trop dur!
    Bravo le comité!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.