Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), le service rédaction choisit chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le Coach Mondial veut défoncer l’anal et choisit un 4-3-3 offensif , très jouor et édite une attaque de bourrins magnifiques.


Les Titulors

Buffon ; Juventus (5/5) est allé chercher au fond des filets l’unique tentative des Giallorossi en premier mi-temps. Mais, il a arrêté un penalty de Totti. Et cela n’a pas de prix. Jubilatoire à ce moment-là du match, et surtout jouissif vu la tronche de Francesco.

Corchia, Sochaux 5/5 : Sara perche ti amo, e un’emozione che cresce piano piano. Il a retrouvé la forme, il a été intraitable sur son côté droit, de très bonnes interventions, très peu de fautes, un bon marquage et une bonne présence physique malgré son gabarit. De plus, il montre un début d’entente avec Martin qui pourrait bien faire des ravages un jour. Mention spéciale à sa résistance hors du commun car il a réussi à ne pas avoir une conjonctivite malgré la présence constante de Menez dans son champs de vision.

Zebina, Brest 4/5 : A caaaaause des crampons, prendre un but à la con, se faire fouiller l’oignon, à cause des crampons, match nul pour de bon, Fougère et Clisson, A cause des crampons.
Pas de problème côté chaussure ce soir pour le footballeur qui s’exprime le mieux de tout le championnat de France. Candidature ballon d’eau fraîche validée en début de match par ses réponses à Yannick le Saux qui cherchait la merde. Et un match solide.

Henrique, Bordeaux (5/5) : Physique, le Brésilien a fait bouffer la pelouse à tous les Marseillais passant à sa hauteur. Rémy a bien essayé de lui éclater l’arcade mais ce n’était pas suffisant. Même en ayant l’air d’un con avec son bas résille sur la tête, Henrique c’est plus fort que toi.

Vermaelen, Arsenal : 5/5 : Entre deux gorgées de bières, Warren me disait qu’il peinait à lui trouver des défauts. Ce que j’approuve complètement. Aligné comme latéral gauche, le Belge a encore signé un match impressionnant de maîtrise. Rugueux dans ses duels, il n’a jamais eu peur d’aller au charbon, même face à Fellaini. Très précis dans sa relance, il a dégagé  in extremis un centre très chaud en fin de match. Une machine.

Sissoko, PSG (4/5) énorme, tout simplement. Un rempart complètement infranchissable qui a bien soulagé notre défense, et qui ne leur a laissé que des miettes. Il va devenir indéboulonnable à son poste. Chantôme va devoir bosser comme un taré à l’entraînement.

Iniesta, Barcelone – 5/5 : Le genre de mec qui pourrait te chier dans la bouche et s’essuyer avec tes cheveux que tu lui dirais merci en en redemandant. La classe à l’état pure. Il ne donne jamais l’impression de forcer, même quand il s’agit de pulvériser l’anus de Coentrão encore et encore.

Nicolita, ASSE  (same player score again, 4/5) : encore un bon match de notre Roumain. Hyperactif sur son côté droit, il attaque aussi bien qu’il défend sans jamais baisser de pied. Son but est un modèle de balle piquée, un peu de finesse malgré sa tête de brute.

Nani, Manchester United (5/5) : Doublé, passe décisive, promenade de santé, passement de jambes, dribbles, Zubar qui pleure… Super Nani (je vous ai parlé de la convention A.N.A.L dans la précédente acad…) a éclaboussé Old Trafford de son talent aujourd’hui. Oui encore une fois on peut se dire que ce n’était que Wolverhampton, mais quand même…

Alexis, Barcelone – 5/5 : Quand t’es défenseur, il y a deux types de joueur qui te cassent les couilles : les mecs techniquement au-dessus qui te pètent les reins sur le moindre contrôle (comme Iniesta), et les mecs qui n’arrêtent jamais de bouger, se déplaçant sur tout le front de l’attaque et multipliant les courses jusqu’à ce que t’en aies plein le rectum de les suivre. Alexis entre dans la deuxième catégorie. Il a maintenu les arrières madrilènes très bas avec ses courses dans profondeur, est allé demander des ballons à droite, à gauche, dans l’axe, et n’a pas hésité à relever le défi physique face aux intellectuels que sont Ramos et Pepe. Son but est une merveille.

Rooney, Manchester United (5/5) : A n’en point douter la plus belle résurrection du week-end. Muet devant la cage depuis le 18 octobre, Wazza a enfin fait trembler les filets et par deux fois s’il vous plait. Lui qui jouait sans conviction, voire simplement mal, depuis quelques semaines, s’est acharné à faire céder Hennessey, à le détruire, à le voir souffrir… Un vrai diable aujourd’hui et autant vous dire qu’on le préfère comme ça.

 

Remplaçants

Richert, Sochaux 5/5 : A nos yeux, il mérite la note maximale même s’il a encaissé le seul but du match et ceci pour 3 raisons. Tout d’abord le but qu’il encaisse est surtout dû au talent de Gameiro, au marquage élastique de Poujol et a un peu de chance. Ensuite ce but ne doit pas éclipser le fait qu’il a été présent tout le match et a su parfaitement s’interposer. Enfin, on l’aime et on ne sera jamais objectif le concernant.

Zanetti ; Inter : 5/5 S’il a tué le côté gauche génoan, il n’a pas pu occuper en même temps les deux postes côté droit à l’Inter, et le non-match de Faraoni aurait pu le porter un peu plus vers l’avant. L’entrée d’Alvarez a fait du bien à toute l’équipe, et Capitano a pu lui aussi prendre part au jeu offensif.

Arteta, Arsenal : 5/5 : Il me semble que c’est la première note maximale de la saison pour l’Espagnol. Mais j’ai enfin vu ce que je voulais voir, nom de gu’ de nom de gu’ ! En plus de son côté Chevalier Noir travailleur de l’ombre, il a prouvé qu’il pouvait aussi être un vrai poison en tant que passeur. Transformer chaque balle récupérée en ouverture lumineuse, c’est ce que j’attendais, et c’est cool.

Roux, Brest 5/5 : Un but de…buteur. La confiance retrouvée, un travail énorme face aux gros d’en face. Pousse Mandjeck dehors mais Mr Jaffredo a préféré conserver le Rennais sur le terrain. He’s Back, espérons que le mercato ne le coupe pas dans son élan et qu’il recommence à frôler les bas-fonds.

Oliech, Auxerre : Dennis…  C’est Olivier « Sorlin » qui le dit…Oui c’est vrai mais ce con il est devenu bon dans la distribution. Il progresse dans la vision du jeu, il fonce plus tête baissée en poussant la ballon à 40m. Bon çà lui arrive encore…Et puis…Il est décisif quoi ! Non vraiment il a été encore meilleur qu’à Paris où je lui avais mis 5/5. Je lui remets donc sans hésiter 5/5. Morgan Stanley lui maintient elle son « AAA ».

Cavalli, Ajaccio 5/5 : Certains le sous-estiment, le comparent à un pauvre stagiaire du redac-chef du journal de la Fac de Besançon, alors qu’en fait c’est lui le patron, le maître du Monde. Maître à jouer ajaccien, ce samedi soir il n’était pas le canard enchaîné mais un canard déchaîné. Une « passe décisive » et un but sont à mettre à son actif. Indispensable.

 

Pour retrouver le onze adverse foireux qui fouette de l’anal, cliquez ici.

10 thoughts on “Le Onze Mondial de la semaine

  1. Henrique au milieu de ce beau monde, l’habitué du onze anal… j’en ai les larmes aux yeux

  2. C’est bien si Vermaelen est aligné côté gauche à Arsenal et qu’il y jour bien, c’est bon pour la sélection

  3. C’est bien si Vermaelen est aligné côté gauche à Arsenal et qu’il y joue bien, c’est bon pour la sélection

  4. 1ère sélection pour Nicolita : merci le Onze Mondial. Dominique Grimault dislikes this.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.