Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes académiques en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), le service rédaction choisit chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le coach anal ne sait plus trop quoi faire mais il progresse, la preuve, ses joueurs sont honnêtement disposés sur le terrain. Comme quoi. Par contre, il a toujours l’oeil d’Alain Roche dans ses choix de joueurs.

 

Les Titulors.

Valdés, Barcelone –1/5 : Un but pour sa pomme au bout de 25 secondes de jeu, une trace de pneu dans mon caleçon à chacune de ses relances au pied. VV était à peu près aussi serein qu’un vendeur de kebab devant un contrôle des services de l’hygiène. Prévisible vu ses dernières performances, mais ça ne m’empêchera pas de lui envoyer ma facture de blanchisserie. Il se sauve du 0 en sortant un bel arrêt sur une frappe de Kaká et en repoussant presque tous les corners madrilènes.

Traoré , OM : inutile derrière, il a tenté des montées offensives le seul match où personne ne voulait faire d’efforts. C’était drôle. Un si mauvais timing, ça vaut presque un playback de Michel Sardou.

Hilton, Montpellier (1/5) : Se demandait bien hier soir qu’est ce qu’il foutait sur ce terrain à se dandiner comme une salade… n’a toujours pas trouvé un début de commencement de réponse.

Mandjeck, Rennes 1/5 : A force d’y aller un peu comme un bourrin, Beau-Georges s’est attiré les foudres du parrain qui l’a condamné à la peine capitale alors que la police s’était montrée plus clémente. C’est d’autant plus injuste qu’il avait jusqu’ici fait de très bonnes prestations à ce poste qui n’est pourtant pas censé être le sien. Life’s a bitch and then you die.

Sorbon , Caen 1/5 Constamment idéalement non-placé, il a rappelé que dans le football moderne c’est des latéraux que vient le danger.

Faraoni ; Inter : 1/5 Après son gros match face à Florence samedi, on attendait mieux de lui… enfin on attendait quelque chose en fait, mais rien n’est venu. Coaching gagnant à la pause : il sort, Alvarez entre (4/5).

Viviani ; Roma (0/5): bon, assez, assis, oh tiens un seau, une pompe à quiche et un troll : voici Viviani de la famille des… Flan, flan, viens voir ta hollande hilarante.

Boudebouz, Sochaux -5/5 : C’est simple, tout ce qu’il a tenté, il l’a raté. Il a tricoté à outrance pour perdre des ballons qui auraient pu être dangereux s’il s’était donné la peine de faire une passe. Ses coup-francs n’étaient pas mieux avec la précision d’un sniper aveugle tirant debout sur une jambe avec de la vaseline sur la gâchette. Il a peut-être le potentiel pour être un bon joueur mais n’a ni le niveau, ni l’esprit pour.

Pepe, Juventus (0/5) Fossoyeur. Il a vendangé une occasion de la tête, puis s’est pris pour Van Basten, pied gauche, pour le même résultat. Enfin, il a anéanti une occasion de deux-contre-un alors que Matri était seul dans la surface. Son inattention permet à Totti de ne pas être hors-jeu sur le corner. Pitié, sur le banc.

Utaka, Montpellier (0/5) : Camara, ô Camara, sors de ce cul.

Sunu, Lorient (0/5) : Ce n’est pas dans mes habitudes de mettre des zéros, mais je crois qu’il a perdu tous les ballons qu’il a touchés ! Des mauvais choix, des passes ratées, des initiatives vaines et une frappe vers la cité de la voile Eric Tabarly. Sorti à la mi-temps.

 

Remplaçants

Jourdren ; Montpellier (2/5): Un match de merde, des sorties chiatiques, une constipation aiguë et une cagade dont peuvent se réjouir les fatrasses d’en face. « Va te jeter à la mer »

Tiéné, PSG (non noté) il a quand même trouvé le moyen de prendre une biscotte suite à une faute inutile et qui aurait pu nous coûter cher.

Mertesacker, Arsenal : 2/5 : Il a quasiment fait illusion le temps de la première période. Puis il s’est troué sur deux actions qui auraient pu être dangereuses si les Toffees avaient été plus doués. Toujours incapable de prendre un ballon de la tête, ça défie les lois de la physique.

Lucho, OM (non noté) : aussi vide qu’une tribune en travaux.

Cabella, Montpellier : On t’as connu t’avais une crête, t’avais un aigle sur la tête !

Niang ; Caen : Aurait peut être du tenter Chelsea/Arsenal/Liverpool en mai, là même Lorient s’éloigne.

Bakambu ; Sochaux 0/5 : Jean-Claude pensait que sa rapidité à défaut de son physique permettrait de jouer dans la profondeur et de pouvoir être dangereux sur les contres à défaut d’un Butin ou même d’un Maïga. Il n’en n’est rien, Bakambu est certes prometteur mais n’a pas encore les qualités pour être titulaire, il manque vraiment trop de présence physique et ses passes sont encore plus hasardeuses que celles de Zahia. Nous pensons qu’il faut mettre Camara milieu gauche et redonner à Butin son poste d’attaquant.

Pdeodjir;,n,:!!-ta, Roma: le soldat qu’on aimerait n’avoir jamais connu.

 

Pour retrouver le onze adverse élégant, stylé et mondial, cliquez ici.

5 thoughts on “Le Onze Anal de la semaine

  1. Lucho c’est la dernière équipe à laquelle il peut prétendre à une place de titulaire, et il ne l’est même pas… vie de merde à 360k€ par mois.

  2. HM…pas de joueur d’Arsenal dans le onze anal, pas de RvP dans le onze mondial…j’espère qu’on prépare une grosse perf contre City.

  3. Cristiana a eu de la chance que l’académicien madrilènes n’ait pas daigné faire une académie. Pas grave ce sera pour le prochain Clasico

  4. PES–> Je suppose que tu ne comptes pas Mertesacker dans « joueurs », à moins que tu ne parlais uniquement des titulaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.