Herrera et Caio sont deux coéquipiers qui ne s’aiment pas et laissent tomber leur autres coéquipiers de Botafogo. C’est pas bien. On n’a pas trouvé d’autres ralentis mais on peut tout de même remarquer que l’arbitre efféminé semble sévère.

14 thoughts on “Les deux imbéciles du jour

  1. Avec l’arbitre ça fait trois quand même. C’est du n’importe quoi de tout les côtés.

  2. Bon, pour les non-lusophones, si les images sont pas très claires, en gros au départ il y a un contre, Botafogo est à nombre égal, mais Caio lâche pas sa balle alors que Herrera et Joel Santana se trouvent sur sa gauche, et à force de faire le malin, il la perd. Alors les deux autres lui crient dessus, Herrera vient carrément s’expliquer avec Caio.

    Ca arrive tout le temps sur un terrain, franchement l’arbitre qui met deux cartons rouges pour une poussette comme ça…il a pas peur des supporters, lui. A Rio il y a des gens qui se font agresser pour moins que ça.

  3. Si la poussette avaient concerné des joueurs adversaire, on aurait assisté a des roulades façon Valbuena.

    J’ai bien aimé le type au micro : « Un commentaire après votre expulsion?? »

  4. D’ailleurs je trouve ce titre agressif. « Les deux gros cons ». Cette scène je l’ai vue et vécue des dizaines de fois sur les terrains quand je faisais du foot. Il y a toujours un mec qui joue trop perso et qui se fait insulter par les 10 autres quand il perd le ballon. De là à dire « 11 gros cons », je comprends pas.

  5. C’est pas un gros con tout simplement parce qu’il a pas lâché son ballon… par contre, c’est un gros enculé de sa race.

  6. Moi ce qui me choque pour l’instant c’est le « homosexuel » après arbitre. Un détail extrêmement pertinent dans la news il faut dire. Pour l’instant c’est plutôt celui qui a écrit cette brève qui est un gros con (j’attends bien entendu une correction de votre part de l’article).

  7. tilacica, C’est vous qui l’y voyiez péjoratif semble-t-il…

    L’article est réécrit en politiquement correct pour vous.

    Au revoir.

  8. Moi ce qui me choque, c’est Botafogo.

    Non, je teste comme ça, pour voir.

    Mais sans déconner, faut se détendre là. Y avait rien de choquant dans cette brève. Sûrement pas de quoi insulter son rédacteur en tout cas. Allez plutôt faire ça sur le blog de Thierry Roland pour l’ensemble de son œuvre.

  9. Cette plongée dans le politiquement correct me fout la gerbe. Si cela continue, ce site va devenir aussi plat que téléfoot…

  10. Science, Radek, Jeremax,

    Merci, c’était le but de notre démonstration.

    Y a pas d’homos au service vidéo, mais ceux qu’on se tape de temps en temps pour les dépanner, nous disent que ce n’était pas insultant.

  11. Vous êtes sur que c’est pas eux qui vous dépannent ? Faute de gazelle on mange des phoques.

    (celui-là c’est juste pour voir si il passe la modération)

  12. Désolé pour le politiquement correct qui a régné, personnellement j’avais rien contre le fait que l’arbitre soit homosexuel, je disais juste que « gros con » c’est y aller un peu fort pour un truc qui somme toute est banal sur le terrain, et il y avait pas vraiment de violence à part la violence verbale du commentateur qui veut transformer des braises en incendie de forêt (ironiquement ils commentent un match de Botafogo).

    Mais pour revenir en ce qui concerne l’homosexualité de l’arbitre, les supporters de Botafogo ne l’auront pas raté à la fin du match, et je suis certain qu’ils ont scandé, à juste titre, « arbitre enculé ».

  13. Je ne comprends pas trop la vindicte mais je vais tout de même me défendre. S’il avait été écrit directement « cet enculé d’arbitre », là, ça aurait été – réellement – drôle. Il faut savoir faire la différence entre « politiquement incorrect » et « insulte » mes amis. Le terme « homosexuel » devient juste aussi insultant que « arabe » en fonction de son utilisation, c’est tout. Et bien que je ne sois même pas sympathisant, j’ai trouvé ça « too much ».
    Bon, sinon ne changez rien à votre politiquement « incorrect », on aime horsjeu aussi pour ses écarts ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.