Sienne 0-1 Inter

Marco Matrix est en retard pour les notes de ce match face à Sienne, et je vais donc doubler le travail de publication de l’éditeur avec le match à domicile face à Udinese… Mais il faut dire que je travaille dans des conditions technologiques délicates !

Squadra Nerazzura :

Vous l’aurez remarquer par vous même, c’est le stagiaire du meilleur site du monde qui s’occupe des synthés en Italie, et il faut inverser Zanetti et Nagatomo, Stankovic et Zarate, ainsi que Motta et Alvarez. Et comme il fallait déjà inverser Cambiasso et Motta ainsi que Zarate et Alvarez à la base, je vous montre la véritable formation, ça nous évitera des migraines :

Julio César – Nagatomo, Ranocchia, Samuel, Zanetti -Stankovic, Motta, Cambiasso – Alvarez, Pazzini, Zarate

Squadra Bianconera :

Le Match :

L’Inter tient le ballon après 5 minutes de flottement sans rythme dans le match. Seule une frappe de Stankovic servi par Alvarez secoue un peu le premier quart d’heure, mais si la trajectoire est cadrée à ras de terre, elle n’inquiète pas Brkic.

La suite est un peu brouillone. Mais Alvarez est en jambe, et prend l’espace côté droit. En se remettant sur son pied gauche, il centre vers Pazzini dont la déviation de la tête trouve celle de Zarate, mais une nouvelle fois le gardien intervient (17ème). Une minute plus tard, le centre similaire d’Alvarez trouve encore Pazzini, mais sa tête est trop enlevée et passe largement au-dessus.

A la 27ème minute sur un corner tiré par Zarate. Thiago Motta place un bon coup de tête à 6m du but, mais son tir est dévié.
Sur un autre corner du même Argentin, Brkic se troue sur sa sortie, Samuel hérite du ballon après un léger cafouillage, mais à 6m du but, il ne trouve que le poteau… de corner ! (30ème). Sur le contre, c’est Larrondo qui se créé la première occasion pour Sienne, après avoir éliminé Ranocchia, mais sa frappe est trop croisée et frôle le montant de JC.

Autant vous le dire tout de suite, c’est tout pour la première mi-temps. Et j’insiste également sur le fait que la deuxième est encore pire !

Zarate et Alvarez, quelque peu transparent malgré les 2, 3 bonens tentatives, sont remplacés à la mi-temps par Castaignos et Obi. Belle idée de base, mais jouer sans meneur axial ni latéral, et sans ailier relève de la gageure. Donc on se fait franchement chier !

Larrando et Brienza ont bien une ou deux opportunités en contre, Milito remplace Cambiasso à la 81ème, Thiago Motta s’offre un coup franc dangereux mais capté par le gardien à la 86ème, mais quelle vieille merde ce match !

Heureusement, à la 89ème, une jeune néerlandais change le résultat :

89ème : But de Castaignos

Frustré par la tournure des évènements face à cette équipe de Sienne totalement regroupée dans ses 40 dernires mètres, Javier prend le ballon côté gauche. S’il cherche quelqu’un dans le couloir, personne n’appelle réellement le ballon. MOtta se propose alors plein axe, à 30m des buts. Capitano lui transmet le ballon, et l’italo/brésilien garde la tête haute. Il voit donc Castaignos devant son adversaire direct à l’entrée de la surface de réparation, et il le touche de l’extérieur du gauche. Luca Castaignos contrôle et frappe sur un pas après un enchaînement intérieur du droit, cou de pied du droit.

Ce match nous offre donc une conclusion sympathique, et même un moment « Nutella » :

La minute « arbitrage italien » : 92ème

Brienza est frustré, son équipe vient de perdre le match et un point précieux. Aussi, quand Nagatomo le reprend au point de corner, il s’énerve et frappe le poteau qui lui passe sous le nez. Résultat, celui-ci est coupé net. Deuxième jaune, carton rouge, bétisier.

Bref, un joli hold-up après une sale purgeasse, 3 points, et vivement le match face à l’Udinese pour se tester contre une équipe de haut de tableau.

Il note :

Arbitre : Andrea Di Marco (3/10) Pas ma tasse thé cet arbitre. Trop directif, et il siffle trop.

Interisti :

Julio César : 3/5 Encore un match sans rien à faire. Sienne n’ayant pratiquement pas cadré un tir !

Nagatomo : 3/5 Match correct, sans plus. Aucun poids offensif, mais il a tenu son couloir face aux fontômes siennois.

Ranocchia : 2/5 Pas au top en ce moment, s’il ne s’est pas véritablement troué, vu l’opposition, c’est tout comme !

Samuel : 3/5 Un match plutôt costaud, mais une raté face au but qui  lui vaut le Bakayoko d’or 2011

Zanetti : 5/5

Stankovic : 2/5 Oui… Non ! Quoi ?

Motta : 4/5 J’adore son style, toujours la tête levée, et sa qualité  de passe, c’est autre chose que M’Vila ! C’est lui qui trouve Castaignos sur le but.

Cambiasso : 3/5 Quand on voit la paire qu’il constitue avec Javier quand ils sont au milieu de terrain, les voir tous les deux sur un flanc doit sincèrement rassurer l’adversaire ! Esteban est toujorus aussi mal à l’aise sur ce côté gauche, mais quand il revient un peu dans l’axe, c’est lui le patron.

Zarate : 0/5 Nul ! Remplacé à la 46ème par Obi (1/5), tout aussi pété offensivement, mais qui fait son boulot de colmatage.

Ricky Alvarez : 2/5 Il semblait bien parti dans les 20-25 premières minutes, mais il a faibli et lâché dans le volet défensif, laissant Nagatomo et Stankovic trop seuls… et c’est pas ce que j’appelle un côté fort !  Remplacé à la 46ème par Castaignos (3/5), qui n’a finalement pas fait grand chose, à part transformer un mauvais match un bon résultat.

Pazzini : 3/5 Je ne peux pas l’accabler vu les bras cassés qui le soutenaient. Il s’est démené, à essayer de bonifier les ballons, et son jeu de tête et précieux… Putain j’suis gentil là !

Marco Matrix : 1/5  Comme c’est un néerlandais, je dirais mieux vaut pétard que jamais… Bon ok je sors !

(c’est difficile de trouver une blague aussi nulle comme intro à la photo !)

But, résumés et match entier 

 

 

Inter 0-1 Udinese

Marco Matrix attendait ce match avec impatience… Bah j’aurai pas du !

Squadra Nerazzura :

Julio César – Zanetti, Ranocchia, Samuel, Chivu – Faraoni, Motta, Cambiasso, Alvarez – Pazzini, Milito

Squadra Zebrette :

Handanovic – Benatia, Danilo, Ferronetti – Basta, Isla, Pinzi, Asamoah, Armero – Torje – Di Natale.

Le Match :

Ranieri a donc choisi le 4-4-2 pour s’adapter au 3-5-2 d’Udine. Milito et Pazzini mettent la pression sur la première relance des défenseurs, pendant que la bataille fait rage au milieu de terrain. Contre Udine, on le sait, le salut vient des côtés, et la performance à Sienne était faiblarde dans ce compartiment. Faraoni/Zanetti et Chivu/Alvarez constituent des paires efficaces pour prendre les couloirs et Ricky Alvarez, percutant dans cette première mi-temps, s’est souvent retrouvé en position de centrer. Faraoni est plus discret, mais diablement efficace défensivement, probablement car c’est un défenseur de formation. Mais les véritables occasions sont peu nombreuses.
Milito se procure les prémices de celles-ci, de la tête sur des centres peu appliqués, mais ce n’est pas dangereux.

A la 16ème, Milito encore lui est trouvé à l’entrée de la surface, mais sa frappe enroulée du gauche s’envole.

Suite à une faute commise sur Chivu à 20m, un coup franc ouvert pour un droitier est sifflé. Milito s’en chagre, mais sa frappe côté gardien passe au dessus du but (28ème).

Une minute plus tard, Motta et Diego combinent dans l’axe, et au bout d’un une deux, Thiago Motta conclut son intrusion dans la surface d’un bon vieux pointu, juste avant de se faire déboiter par un défenseur, mais le gardien s’interpose.

Cette mi-temps se conclue, et l’Inter est de loin la meilleure équipe sur le terrain. La domination n’a pas payé, mais l’espoir subsiste.

A la mi-temps, Nagatomo remplace Alavarez, qui sort donc pour la 2ème fois consécutivement après 45 minutes. Mais cette fois, il était bien dans le match, et je me demande encore la raison de sa sortie.

L’Inter se cherche avec ces 4 défenseurs latéraux sur le terrain. Personne ne prend la responsabilité du jeu, et ce sotn les visiteurs qui gardent le ballon. Les nerrazzuri abusent de longs ballons qui ne donnent pas grand chose.

Ainsi, à la 54ème, c’est Udine qui se procure la première occasion de cette seconde période. La tête de Torje est certes facilement captée par JC, mais la construction et le centre étaient de qualité.

Zarate remplace Faraoni à l’heure de jeu, tandis que Floro Flores remplace torje côté blanc et noir.

La première conséquence est que Nagatomo passe latéral droit, et Javier monte au milieu du terrain. Cambiasso semble être milieu le milieut le plus avancé, tandis que Zarate, Milito et Pazzini se partagent le front de l’attaque.

Mais l’Inter joue à l’envers dans cette deuxième période.

73ème : But de Floro Flores

Di Natale est lancé à la limite du hors jeu, son contrôle l’emmène côté gauche, où il fixe avant de servir Isla à 20m dans l’axe. Le chilien lance à son tour Floro Florès qui croise sa frappe poru battre Julio César qui n’y peut rien.

Si l’ouverture du score ne reflète pas la totalité du match, elle correspond à 20 bonnes minutes d’Udine, qui s’est faite plus pressante.

A la 79ème, Stankovic remplace Chivu, Nagatomo passe donc arrière gauche, et Javier reprend son poste initial. Vous suivez ? Moi pas !

Minute « Comme Un Symbole » : 85ème

Armero est lancé dans la surface et Javier ne peut le rattraper. Capitano tacle en retard et touche le gaucher, le ballon revient vers Di Natale mais il est incontrolable. L’arbitre siffle donc un penalty logique, et donne un deuxième carton jaune synonyme d’exclusion. Mais Julio César repousse la tentative de Di Natale !

Minute « Comme un symbole 2 » : 88ème

Milito reçoit le ballon dans la surface et se fait dézinguer par Ferronetti. L’arbitre siffle donc un penalty logique, et donne un deuxième carton jaune synonyme d’exclusion. Mais Pazzini glisse et envoie sa tentative au même endroit que Beckham contre la Turquie à l’Euro 2000

Le match se termine donc sur cette énorme désillusion. Il fut être clair : cette défaite fait qu’on ne joue plus le titre, et que même une qualification en Ligue des Champions est hypothétique voire illusoire. Evidemment, Sneijder et Forlan apporteront un jour la créativité qui manque complètement à l’équipe en ce moment, mais les choix de Ranieri sont de plus en plus contestables, même si l’effectif est ce qu’il est (pas d’ailiers, pas d’attaquant axial capable de se créer des occasions seul, pas de remplaçant à Sneijder). Quelque chose me dit que je vais tater de l’Europa League l’an prochain… et encore !

Il note :

Arbitre : Andrea Gervasoni (0/10) Cet enculé (oui c’est une insulte gratuite) a quand même mis un rouge à Capitano !! Ce n’est que le 3ème de la carrière de Javier à l’Inter, et les 2 derniers dataient de 1998/1999…

Interisti :

Julio César : 5/5 Ne peut rien sur le but, arrête un penalty et a donc redonné de l’espoir que Pazzini a assassiné.

Zanetti : 0/5 A force de ne plus le mettre dans le Onze Mondial, Capitano vous fait un pied de nez en pointant le sien dans le Onze Anal !

Ranocchia : 2/5 A encore connu des trous d’air dans ce match comme dans les précédents. Il est battu comme Samuel sur le but.

Samuel : 2/5  Moins en difficulté que Ranocchia, c’est néanmoins lui qui couvre Di Natale à l’origine du but.

Chivu : 4/5 Etonnant ! Il s’est constamment projeté vers l’avant, et formait avec Ricky Alvarez un duo très performant. La sortie de l’argentin à la mi-temps l’a fait disparaître tant Nagatomo puis Cambiasso étaient perdus en milieu gauche.  Remplacé par Stankovic à la 79ème histoire de clarifier le schéma tactique.

Faraoni : 1/5  Une bonne première demi-heure avant de complètement disparaître. Il a même eu des crampes à la 58ème. Remplacé par Zarate, qui n’a servi à rien.

Motta : 3/5 Moins clairvoyant qu’à l’habitude, j’attendais plus de lui en 2ème mi-temps, notamment parce que c’était le seul joueur de ballon côté intériste, mais difficile de lutter seul.

Cambiasso : 2/5 Je ne dirais pas qu’il a fait un mauvais, mais il n’a eu aucun poids, même s’il a fait son taf. Mais c’est l’un des meilleurs au modne à son poste, et il n’y joue plus jamais !

Alvarez : 3/5 Un vrai kiff dans les 2 quarts d’heure extrêmes de la première mi-temps. Percutant, volontaire, lachant rapidement ses ballons. Mais il sort incompréhensiblement à la mi-temps. Remplacé par Nagatomo, qui s’est perdu avant de prendre la place de Chivu au poste d’arrière gauche.

Milito : 3/5  Si ses limites balle au pied son criantes, il s’est bien battu, et a le grand mérite de faire le bon appel pour obtenir le penalty de l’égalisation… Mais c’est un espoir que Pazzini a assassiné.

Pazzini : 0/5 Mais quelle grosse fiotte ! Et dire que j’étais sympa avec lui pour les notes contre Sienne… pfff..

La Gazzetta vous offre les stats de fin de match, avec la répartition des attaques de l’Inter. Quand je vous disais que le salut passait par les ailes…

Marco Matrix : 5/5

Je vais finir par m’énerver sérieusement. Et il se peut que je sois moins compatissant dans les notes et les commentaires…

4 thoughts on “L’Internazionale Académie note Sienne-Inter-Udinese

  1. Je pense que le but est d’Isla et la passe de Floro Flores !

    Sinon ce qui est désolant pour Zanetti c’est que ça soit lui qui fasse le tacle à cet endroit, y a pas de défenseur à l’Inter normalement ?
    En plus il a pris de sacrés taquets le bougre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.