Lorient – Saint-Etienne (0-1) : la Forez Académie marque enfin

 

Les stats de l’Institut Patrick Caïazzo :

C’est son 2e avant-match de la saison. La dernière fois, il était revenu pour Vercoutre, et ça nous avait porté chance. Cette fois, l’Institut Patrick Caïazzo nous décrypte les Merlus de Lorient avec son gros Amstrad. Extrait :

7 – Comme le nombre d’années d’écart entre la création du FCL (1926) et de l’ASSE (1933). N’oublions pas aussi que sans Antoine Cuissard et Jean Snella, tout droit venus de Sainté, ce club poissonnier n’existerait plus. C’est trop demander que de nous laisser gagner quelques matches pour nous remercier ? Bon, 7, c’est aussi le nombre de classes qu’a redoublé Jordan Ayew, grand absent de ce week-end  #BacMoins10LesEnfants ;

Pour découvrir la suite, ça se passe à cette adresse sur la page de la Forez Académie.

 

Le match résumé en 1 phrase : « Et ben ça fait du bien ! »

J’ai eu peur. Peur de revoir le même match que depuis 3 semaines : les Verts qui dominent, les Verts qui ne cadrent pas, et les Verts qui repartent au mieux avec un nul sans marquer. Finalement, il aura fallu un éclair de Fabien Lemoine à la 86e pour nous arracher à notre sinistrose. On a claqué du fessier jusqu’au bout, mais finalement, la victoire est là. Parce que ouais, le match a pas été terrible et Sainté aurait dû mener bien avant au score. Seulement, quand ce n’est pas Ricky qui tergiverse trop, ce sont Corgnet et Gradel qui tuent les pigeons devant une cage grande ouverte. Lecomte a aussi fait son match et a retardé au maximum la sanction. Heureusement pour nous, il ne pouvait rien faire sur le pétard de Fabien Lemoine.

Parce que c’est encore Fabien qui nous sauve la mise. Déjà décisif face à Lens, il endosse une nouvelle fois sa panoplie de sauveur pour arracher ces 3 points. Profitant d’une passivité assez incroyable de Lorient qui l’a laissé s’avancer sans opposition, le Breton décoche une lourde à 20 m qui vient transpercer les filets de Lecomte et fait exploser la Divette. Une vraie belle frappe ! Par contre on remarquera que les attaquants n’ont pas marqué pour le 4e match consécutif (le dernier attaquant à avoir fait trembler les filets fût Ricky contre Bordeaux), et que c’est au bout du 56e (!) tir que les Verts ont de nouveau fait trembler les filets en Ligain. Et quand on voit ce que les joueurs ont croqué… A un moment, il va quand même falloir les rentrer ces ballons parce qu’on aura pas toujours la chance d’avoir une frappe Ave Maria de Lemoine pour nous sortir du guêpier. Pourtant les intentions sont là et les occasions sont dangereuses : Ricky par 2 fois, Corgnet, Gradel… ont tous eu une balle de but au bout du pied. Malheureusement, par manque d’application ou de conviction dans le dernier geste, la balle finissait de partout sauf dans la cages de Lecomte. On a même vu à l’entraînement cette semaine les attaquants faire du spécifique devant la cage et être plutôt en réussite.

Par contre, samedi… 12 tirs, 31 centres et tout ça pour marquer sur une frappe lointaine après un rush solitaire à la 86e minute. J’ai l’impression qu’on se retrouve à l’époque pré-Brandao, quand les Verts arrosaient de la même manière mais finalement ne faisaient pas tant trembler les filets que ça. Alors oui, Ricky est une gaufrette, et on ne peut pas jouer avec lui comme avec la Brandade. Donc, c’est bien de le dire, mais c’est encore mieux de le faire. Après, je fais le difficile parce que les occasions, les Verts les ont eu : maintenant, faut juste arrêter de tuer les pigeons, de tergiverser, de tirer sur le gardien ou les montants…. Vu le nombre d’occasions franches que les Verts se créent par match, je plains la 1e équipe qui va faire les frais du réveil des attaquants. Et en même temps, je suis plutôt impatient que ça arrive.

En tout cas, cette victoire fait du bien au moral et permet surtout d’aborder le déplacement à Milan de façon un peu plus confiante. Parce que oui, l’évènement il est là : les Verts se rendent à Giuseppe Meazza, accompagnés de 10 000 supporters stéphanois ! Oui, 10 000 supporters vont faire le déplacement en Italie pour pousser Sainté à faire l’exploit. On verra ce que va donner, mais ça risque de faire du bruit. En espérant que les amis d’Estrosi n’aient pas envie de venir foutre la merde, au nom d’une « amitié » entre les ultras niçois et intéristes.

Missile

Un aperçu de la frappe de Lemoine au ralenti.

 

La compo :

Compo

Plusieurs retours à noter dans le onze de départ. Tout d’abord, le cap’tain Loïc revient s’installer en défense centrale, et c’est une très bonne nouvelle (même si Pogba avait réalisé un intérim plus que correct). Ensuite, sur la droite de la défense, c’est le grand KTC qui revient. Clerc est blessé, certes, mais quand on voit les performances de François dernièrement, on se dit que le 2e Kevin de l’effectif est bien parti pour s’installer durablement au poste. Enfin devant, retour de Hamouma : forcément une bonne nouvelle quand on voit les difficultés qu’ont les attaquants à marquer en ce moment. Sinon, Galtier persiste et signe avec son 4-2-3-1. Corgnet est installé au poste de meneur de jeu : on verra si c’est encore son cousin aux pieds carrés qui jouera ce soir ou pas.

 

Les faits de mâche :

Saint-Etienne    86ème : but de van Lemoine, 0-1. Les Verts récupèrent la balle aux abords de leur surface et lancent le contre. Lemoine remonte la balle et joue sur Ricky côté gauche. Pas de solution, donc le Hollandais redonne en retrait à Lemoine. Pas attaqué, Fabien cherche d’abord une solution sur sa droite, mais il n’y en a pas. Alors il crochète son vis-à-vis qui lui laisse beaucoup trop d’espace. Il avance, se retrouve à 20 m des cages sans jamais être attaqué. Alors il envoie une praline légèrement de l’extérieur du pied : sa balle lèche le poteau gauche de Lecomte et fouette les filets. Putain que ça fait du bien !

 

Les notes :

Ruffier (RTT, 3/5) : RAS pour notre CRS qui a passé une fin d’après-midi très très tranquille. Il aura quand même fallu qu’il s’emploie sur quelques sorties aériennes et sur une tête de Mostefa en fin de match. Le boulot qu’il faut faire, au moment où il faut le faire.

Théophile-Catherine (retour gagnant, 3/5) : c’est beaucoup mieux que Clerc, y’a pas à chier. Il a mangé son adversaire du soir, le pauvre Yann Jouffre, qu’on a pas vu de la partie. Devant, il n’a pas fait d’étincelles, apportant rarement le surnombre sur son aile.

Perrin (stabilisateur, 3/5) : quand le cap’tain est sur le terrain, les Verts sont beaucoup plus sereins. Facile derrière, il s’est contenté d’imposer sa loi aux attaquants lorientais qui n’ont pas eu une seule occasion de tout le match. Pourvu que ça dure.

Bayal (comme au bon vieux temps, 3/5) : avec le retour de son binôme, Mouss a aussi retrouvé son jeu. Comme toujours, il a été costaud dans les duels mais aussi très précis dans ses passes avec peu de déchets. Là aussi, pourvu que ça dure.

Tabanou (ce n’est plus une surprise, 3/5) : il a été très bon lui aussi. Il sert un caviar à Ricky en 1e mi-temps, et aurait pu même marquer sur un coup-franc au rebond vicieux. Je l’ai trouvé beaucoup plus appliqué sur ses centres aussi, c’est bieng. Derrière, il n’a pas fait d’erreur et a mis Sunu à l’arrêt. Bon match.

Clément (propre, 3/5) : comme souvent lorsqu’il fait un bon match, on le voit très peu sur le terrain. Et pourtant il a été indispensable au milieu, ratissant tout ce qui passait à portée de ses crampons, et permettant à Lemoine de se projeter vers l’avant. Et s’il revenait à son meilleur niveau ?

Lemoine (lance-missile, 5/5) : un match parfait comme d’hab. Agressif à la récupération, sans cesse en train de relancer la machine et d’alimenter ses attaquants ou ses ailiers en ballons, il a décidé de prendre les choses en main à la 86e minute en envoyant une mine qui se place déjà pour les plus beaux de la saison côté stéphanois. Si les mecs pouvaient s’inspirer de lui pour le reste de la saison, ça serait une bonne chose.

Corgnet (tueur de pigeons, 1/5) : je suis arrivé un peu à la bourre et donc je n’avais pas vu la compo. Quand j’ai essayé de la retrouver en « live », je me suis demandé qui accompagnait Clément et Lemoine. J’ai eu ma réponse 10 minutes plus tard, quand Benjamin a enfin touché une balle. Sinon, faut vraiment qu’il travaille devant le but le père Corgnet : balancer des drops à 4 m des buts comme il l’a fait, c’est juste pas possible.

==> Remplacé à la 63e par Saint-Maximin (non noté), qu’on a peu vu au final. Dommage.

Monnet-Paquet (reposé, 3/5) : KMP sans physique, c’est à peu près aussi utile que Pierre Ménès dans un débat sur le foot. Cramé au sortir du match face à Toulouse, il a mis à profit la trêve pour se refaire une santé.  Même s’il n’a pas été décisif, il a beaucoup débordé et aurait pu être crédité d’une passe décisive si Gradel n’avait pas fait son Corgnet.

Hamouma (rien n’a changé, 2/5) : ça fait plaisir de le revoir sur un terrain, mais par contre, ça fait moins plaisir de le voir continuer à s’empaler dans les défenseurs sans jamais lâcher sa balle. Merde, Romain, fait quelque chose : t’as la vitesse d’un dragster mais on a l’impression que c’est Jean Alesi qui le pilote.

==> Remplacé à la 72e par Gradel (non noté), qui a croqué un but tout fait sur un caviar de KMP. Si tu dois prendre exemple sur quelqu’un Max-Alain, choisis plus Lemoine que Corgnet.

van Wolfswinkel (top 20, 2/5) : j’aurai tellement aimé qu’il marque pour dédicacer son but à Caïazzo. Il n’en est pas passé loin avec cette belle reprise du gauche. Il a eu une 2e occase mais, à trop tergiverser, il a laissé Lecomte lui plonger dans les pieds. Il a ensuite disparu peu à peu des débats. Finalement, je suis comme Caïazzo sur ce match : je reste sur ma faim.

==> Remplacé à la 90e par Diomandé (non noté), le changement « spécial Galette » pour tenir le score.

 

Le coach (insiste, 3/5) : il veut installer son 4-2-3-1, pourquoi pas. Par contre, est-ce que Corgnet est le meilleur choix pour ce poste de meneur de jeu ? SI la doublette du milieu semble prendre petit à petit ses marques, l’animation offensive laisse toujours à désirer. A voir avec le retour d’Erding…

 

Les adversaires : Lorient a beaucoup changé par rapport aux dernières saisons, et pas forcément en mieux. Sans la maladresse des attaquants stéphanois et un bon Lecomte, les Merlus auraient pu repartir avec une déculottée sans que personne trouve à y redire quelque chose. La saison s’annonce longue du côté du Moustoir.

 

La question minitel : la question a fêté ce but comme il se doit.

OUF ! Enfin ! Les Verts ont dominé (comme souvent depuis quelques matches), mais les Verts ont marqué et ont gagné, ce qui n’était pas arrivé depuis quelques temps. Un vrai soulagement. Mais vous en retenez quoi de ce match ?

Question

Gros score pour la question avec 173 réponses pour cette semaine. Merci à ceux qui ont répondu, même plusieurs fois, c’est le jeu ma pauvre Lucette. Evidemment que notre grisonnant Fabien arrive en tête avec ce pétard magnifique qui nous donne les 3 points. Je me rappelle encore me moquer de ses frappes qui finissaient le plus souvent à Montreynaud que dans les buts : comme ce temps est loin, comme ça me va bien. Sinon, même si la victoire fût jouissive, tous les problèmes offensifs ne sont pas encore réglés. Peut-être que le retour de Mevlut changera la donne. J’attends aussi un peu plus de Hamouma qui doit arrêter de vouloir faire la différence tout seul en dribble et jouer plus avec ses partenaires.

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du match. Rien que pour la mine de Lemoine, il faut voir ces images.

L’avis d’en face c’est l’ami Tristan Bourrepif qui te le donne. Pour son retour, il aura quand même vu une belle prestation de merde de son équipe.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

6 commentaires

  1. Plus de 30 centres mais 12 tirs ça veut dire qu’au mieux 1/3 trouve preneurs…
    Peut être un début de réponse pour Van Wolsinsky…

  2. Qu’elle est belle et bien organisée cette acad’ !

    Bien plus aguichante que le match en tout cas – j’ai pu le voir finalement, mais le différé c’est fini pour moi.

    C’est dingue comme nos phases offensives sont frustrantes ! J’ai l’impression qu’ils n’ont aucune idée précise du jeu qu’ils doivent développer. Encore moins avec Ricky en pointe. Je ne vois aucune évolution dans les intentions en plus, c’est rageant.

    Puis j’en peux plus des centres parfois débiles/bâclés de Gradel, ou des dribbles suicides de Hamouma… Et les loupés de Corgnet tâchent mes slips kangourou.

    Bon, sinon, ça faisait du bien de revoir Perrin.

  3. @Homerc : les Verts font partie des équipes qui centrent le plus depuis au moins 3 ou 4 saisons en Ligain. On ne marquait pas forcément plus sur ces phases de jeu avant, mais sur ces 31 centres, au moins 3 ont débouché sur des occasions très nettes. Si elles finissent au fond, on ne parle jamais de cette stat.

    @Gruger : une des solutions serait justement d’arrêter de jouer en l’air et de poser la balle au sol avec Ricky. Contre Lens, ça avait bien fonctionné entre lui et Lemoine, je suis persuadé que ça pourrait très bien marcher entre lui et Hamouma par exemple. Ou alors Corgnet, si celui-ci se décide à arrêter de faire jouer son cousin. Maintenant, il faut aussi que Ricky comprenne qu’il doit occuper un peu la place devant, et ne pas trop décrocher : il l’a mieux fait contre Lorient, mais il a encore trop tendance à venir récupérer les ballons trop bas.

  4. Non mais il vaut mieux une équipe qui déborde et centre plutôt que s’enfoncer dans l’axe et rien produire, je parlais de plus de justesse dans le centre ou la réception.

  5. RVW ressemble de plus en plus à une quiche. On dit qu’il manque d’acclimatation, qu’il change de club, qu’on doit lui envoyer le ballon dans les pieds…Ce sont des calembredaines. Il faudrait pas aussi le faire jouer dans un sauna et lui apporter le ballon sur un plateau ?

    Ce joueur a beau être frele, il se deplace à 2km/h. Il est toujours rattrapé par les defenseurs pour lesquels defendre sur lui, c’est du pain béni.

    Mais comme il n’y a personne pour le remplacer, on ne peut pas faire autrement que de le faire jouer.

    Et puis Gradel nous a fait une « gradel ». Un ballon qui lui arrive dans les pieds, les buts quasiment vides, il n’a plus qu’à frapper dedans, et pan dans les tribunes.

    Malgré une attaque en berne, on arrive quand même à être 5e.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.