Manchester United – QPR (4-0) : La Raide et Vile Academy peut enfin se la raconter

Oh. Trois points ? Vraiment ?

avantmatch

 

C’est bon les gars ? On vous dérange pas ? On peut démarrer ? Ouais. Parce que pendant que ça roupille, que ça se fait fesser par des D3, que ça enchaîne les matches nuls, d’autres ne perdent pas de temps. Virtuellement, avant le coup d’envoi, Chelsea a déjà 10 points d’avance. TEN FUCKING POINTS !!! Alors c’est pas la Liga, on est pas le Real, on a pas déjà perdu toutes chances de titre, mais 10 points de retard sur le leader au bout de 4 journées, ça ferait quand même un peu tâche.

Donc fini les conneries. Fini les « ben oui mais bon la nouvelle tactique », « y a eu beaucoup de mouvements cet été », « Michel et John John sont blessés il nous ont manqué », « on a été meilleur mais ça s’est joué sur un coup du sort » (citations extraites du Grand Livre des excuses de coaches, éditions Ligue 1). Cette quatrième journée, tu démarres, ou tu décèdes.

 

 

composition

 

Surtout que, du coup, voila, là, c’est bon, les recrues sont là. Evidemment, Phil Jones s’est blessé pour trois semaines durant la trêve internationale, pour rendre la chose un peu excitante, mais c’est la seule « grosse » absence à déplorer. Nos 200 millions d’euros vont fouler la pelouse dans une ambiance de folie totale. Et ce qui est encore plus de la folie totale, c’est qu’on nous annonce un 4-4-2, comme si van Gaal avait décidé de faire plaisir aux sycophantes de  son obstination.
Et Ashley Young n’est pas là.
Sunday pretty Sundayyyyyyyy.
(Bon en fait, c’est juste qu’il n’y avait pas assez de défenseurs centraux pour en aligner trois d’entrée. Du coup il y en avait moins de trois a priori de dispo)
(Ah et tu te demandes où est le bilan du mercato ? Il arrive. Promis. Il est presque tout fini)

Capture d’écran 2014-09-18 à 14.30.19

Subs : Lindegaard, Shaw, Fletcher, Valencia, Perreira, Januzaj, Falcao.

 

livedirect

 

On a été fort. Voila. Et QPR, comme on pouvait le craindre (pour eux, pour le suspense), c’est une équipe toute pétée. Si ce n’est deux trois bonnes passes de Kranjcar ou deux trois percées d’Armand Traoré en deuxième mi-temps, les gardiens du parc de la Reine (que Dieu la préserve) n’ont rien pu montrer, surclassés qu’ils furent par une équipe complètement transfigurée.

Car oui on a vu des trucs dont on avait oublié l’existance : un jeu rapide porté vers l’avant, des séquences à une touche de balle qui nous ont permis de mettre la défense adverse sur le séant, un pressing très haut réussi, des milieux de terrains qui évitaient les passes vers l’arrière, des sprints qui servaient à quelque chose, Jonny Evans qui rattrapait une connerie de David de Gea (une air sortie). Non mais je vous jure tout à changé ! Rafael a tenu le choc durant son duel physique de 90 minutes avec Clint Hill ! On n’a pas eu besoin (que) d’un coup de pied arrêté pour marquer des buts.

Transformés les mecs. Forts, dominateurs, motivés.

Beaucoup argueront qu’avec la tonne de fric dépensée et les recrues de folie c’est bien la moindre des choses.
Je te répondrai : C’est vrai.
Mais surtout, il n’y avait plus Ashley Young. A 11 sur le terrain, c’est plus facile.

Ce résumé partial, abstrait et incomplet du match se ponctuera par un hommage à Rio Ferdinand. Pas de pot, 15 jours plus tôt, il serait sûrement reparti avec 1 point d’Old Trafford. Se faire martyriser par les anciens copains, c’est jamais simple.

Les images du game, biatch. 

 

diables

 

De Gea (3/5) : Il s’ennuyait tellement qu’il a voulu causer sa propre perte, tel un pompier pyromane qui voudrait éteindre un feu en short. Mais qu’est-ce que je raconte ?  Enfin bref, il se troue, nous rappelant ses premiers pas avec United, sans gravité. On en rigole tous. Et puis il a arrêté une balle à un moment, je crois.

Rojo (3/5) : Auréolé de son permis de travail il a voulu éviter tout risque de retrait de points : un match sobre, appliqué, discret.

Blackett (3/5) : Entouré pour la première fois de joueurs de qualité, dans un système qu’il connait sans doute mieux, le petit Tyler a fait le taf. Posé.

Evans (3/5) : Premier match sans boulettes majeures. Sans boulette tout court d’ailleurs. Un match vegan. Ca peut s’apprécier, mais on s’en souvient pas pour l’éternité non plus.

Rafael (4/5) : Retrouver le football, retrouver son stade, courir, rentrer dans le lard des gros anglais, courir, centrer, les faire souffrir : ne passons pas à côté des choses simples.

Blind (4/5) : Avec sa vision du jeu… Il ne l’est pas. TATOUM TATOUM BADUMTSSSSSS. Plus sérieusement, Daley a montré de belles choses, un taux de passes réussies ahurissant, encore plus quand on sait qu’il n’a pas appliqué la méthode Alou Diarra. Et puis une grosse présence défensive. Du plaisir.

Herrera (4/5) : Ca aussi c’est un joueur qui sait faire des passes, qui sait se projeter et qui sait aussi placer de savoureuses frappes au ras du poteau pour bien faire comprendre au gardien qu’il a sali sa liquette pour rien.

Di Maria (5/5) : La période d’adaptation, il lui fait un doigt. Après avoir été le seul joueur digne d’intérêt face à Burnley, le voila grand manitou du jeu mancunien dès son deuxième matchs. Des courses effrénées qui ne se terminaient pas par une perte de balle, mais par des passes lasers, un diktat du rythme de jeu clair et net… Le mec revient même défendre. Un peu de sérieux, on n’était plus habitué à ça.

Mata (3/5) : Un mieux non négligeable. Il est beaucoup plus à l’aise placé directement derrière les attaquants. On l’a vu prendre plus facilement part au jeu, prendre un malin plaisir à créer le surnombre, ce qu’il a beaucoup de mal à faire, en partant de plus bas.

Rooney et van Persie (3/5) : L’un a couru comme un taré et n’a pas marqué. L’autre a été nettement moins en vue mais ça a suffit pour scorer. Qui est qui ? Attention y a un piège.

Les suppôts de Satan:

Falcao pour Mata, 67e, (NN) : N’empêche la gueule que tu dois faire quand tu joues contre une équipe qui peut se permettre de faire rentrer ce genre de gars dans la dernière demie-heure… Une entrée sympa, ponctuée d’une grosse occase, ratée, parce qu’on pouvait pas tout donner d’un coup.

Valencia pour Rafael, 67e (NN) : Son rôle de titulaire va vraiment tenir à la tactique adoptée. Mais c’est pas grave, même en pur latéral, contre ce genre d’équipe, il suffit amplement.

Januzaj pour Di Maria, 82′ (NN) : Le temps de trop garder le ballon. Attention.

Allez, dimanche c’est Leicester. Et si on était fous. Et si on enchaînait…

bonus

Brouuuuuuuuuuuuuuum poum tchack Broooooooouuuuuuuuuuum. 

Inferanal Kisses,

Luke Seafer

Si tu veux que Horsjeu.net survive, que tes académiciens préférés puissent être fournis régulièrement en jeunes vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien.Clique ici

Sinon, Luke Seafer est aussi sur Facebook  et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir. Et si tu veux faire encore plus, tu peux aussi devenir fan de la Raide et Vile Academy. Quant à Wayne Boulet, il craque carrément son slip et te file son identité secrète. Comme ça. Tu peux aussi lui faire coucou. 

Et tiens, Luke est aussi sur Twitter  et il trouve que c’est une invention de Satan un truc aussi addictif, donc n’hésite pas à lui faire coucou. Wayne Boulet  s’y est mis aussi.

11 thoughts on “Manchester United – QPR (4-0) : La Raide et Vile Academy peut enfin se la raconter

  1. Si Van Gaal comprend que le 3-5-2 n’est pas vraiment fait pour United, on retournera en Europe dès l’année prochaine !

    D’ailleurs peut-être que je me trompe mais lors des deux remplacements à la 67ème, on est repassé à ça, je crois (vu que Rojo peut jouer dans l’axe)

  2. Même question que Kaiser Sauzée. Le mercato de horsjeu.net ressemble à celui de Monaco, avec des cadres qui sont partis sans être renouvelés (le comité, le service vidéo…). Heureusement qu’il reste quelques bons académiciens pour porter l’équipe à bout de bras.

  3. Euh désolé Kaiser et Evafiste mais je n’en ai aucune idée… Je vais tenter de me renseigner auprès des autorités compétentes si ça peut vous faire plaisir.

    J’ai surtout vu Rooney reculer Lichtsaule, mais pas vraiment eu l’impression que l’on changeait de dispositif. Faudrait que je revoir ça.

  4. Merci Luke pour cette acad’. Je me joins aux réclamations quand même parce qu’au prix qu’on paye j’ai l’impression de me faire niquer comme au Mcdrive quand on t’oublie les frites dans ton menu. Des Gros Membres! Du Comité!

  5. Ah d’accord, les syndicalistes c’est pour moi. Je sais pas ce que j’ai fait pour mériter ça.
    Mais je vais jouer de mes relations avec l’Editeur et voir ce qu’il peut en sortir.

  6. D’accord (presque) en tous points avec l’analyse.
    J’ai eu parfois l’impression que c’était RvP et Wazza qui devaient s’adapter à leurs nouveaux équipiers.
    Un match qui fait plaiz’. Je plussoie le fait que je ne me souviens pas avoir vu l’équipe aussi à l’aise et rigoureusement tournée vers l’attaque depuis mauvaise lurette !

  7. Bah, on ne lit pas tes académies de toute façon, Robert Carlos nous a expliqué qu’elles sont trop longues et tout et tout, donc on parle de ce qu’on peut. Bon courage anal pour ton cancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.