[ndPLF: pour une raison qui en valait vraiment le coup, je n’ai pas pu voir la finale, ni même poster la prose de mon Super-sub avant ce soir. Je n’ai même toujours pas vu les buts de la rencontre! Désolé pour le retard, donc. Mon remplaçant reviendra trèes vite puisqu’à nouveau je ne pourrai pas aller au Parc, ni même mater le match contre Evian. Merci la LF(d)P! J’espère qu’il n’oubliera pas de noter les remplaçants, cette fois-ci…]

 

ON A GAGNE LA COUPE MOUSTACHE !!!

C’est jour de finale, les titulaires sont là et se sont faits beau, mais Pilou lui est comme Ibra, c’est-à-dire absent. Donc je sors du banc, je prends mon pass Navigo et me dirige vers le Stade de France (Ligne 13 si ça vous intéresse). Pendant l’échauffement, Cavani ne rassure pas sur ses frappes lointaines, et Lucas envoie un petit pont semelle lors d’un exercice de conversation de balle qui a valu quelques soupirs d’admiration dans le public proche de moi. La finale de la coupe de la Ligue c’est aussi la joie d’assister à des animations dignes de Max Guazzini, ballon du match balancé depuis un hélicoptère du Raid, nanas en poum poum short avec des longs drapeaux, des tubes gonflés à l’hélium… bref on n’y comprend rien et puis surtout on s’en fout pas mal de ce décorum.

La finale va enfin commencer, Lolo White a balancé Lucas pour remplacer numériquement Ibracadabrantesque et pour le reste c’est du classique avec la cerise sur le gâteau : Nico Douchez. Ça commence Motta envoie félinement quelques passes du gauche tout en buste droit, Maxwell et Pocho enchaînent côté gauche, Lopes se fait trouer par le brésilien et El Matador ouvre la marque. 3 minutes et ça fait 1-0 izi. J’ai plus de voix évidemment en hurlant comme si c’était moi qui avais marqué.

Mon voisin de droite pense qu’on va les allumer les 3 ou 4 zéros, mon voisin de gauche est un ado lyonnais qui est venu avec son père et là il a les boules, il a les glandes, il a les crottes de nez qui pendent. Sinon en ce qui concerne le match, alors qu’on a toujours le ballon les lyonnais attendent de gérer nos mauvaises passes pour frôler l’égalisation mais bon c’est Bafé Gromis en face, donc on ne risque rien car avec lui c’est jamais cadré. (Mais quand c’est cadré c’est sur Puis à partir de ce moment là on a commencé à bien maîtriser le ballon, tiki taka made in Paris les chattons courent après la gonfle mais sur l’ouverture du Monstre pour Lucas tout ce qu’ils attrapent c’est la tête du petit Brésilien qui s’écroule dans la surface. Après un court instant d’hésitation, Lannoy siffle le péno. Les supporters parisiens réclament le rouge en vain. Il n’en faut pas plus à Cavani pour signer un doublé. Le stade de France est rouge et bleu.

A la mi-temps on est serein, on se dit que le 3-0 n’est pas loin, mais finalement après une incompréhension entre Thiago Silva et Lucas, Lazezette récupère le ballon au milieu et fonce marquer le traditionnel but face à Douchez. Et voilà 2-1 et à partir de là on a balisé jusqu’au bout du match. Mais Lyon envoyait surtout des longs ballons ou des centres tous interceptés par les Thiagoz ou Alex. Avec en vrac des occasions pour Lucas, Pastore et Menez en contre mais toutes mal jouées. Finalement Lannoy siffle la fin du match, Thiago Silva explose de joie tandis que les lyonnais se dirigent vers Lannoy pour geindre comme si ça pouvait changer quelque chose. Anyway on a gagné la Coupe de la Ligue, ici c’est l’île de France pas le Rhône. Les joueurs font la fête sur la pelouse, Germain se fait martyriser par certains joueurs. La team des babtous fragiles se fait des câlins (Douchez, Jallet, Cabaye et Menez), la samba team (Lucas, Maxwell, Thiago Silva, Alex, Marquinhos) danse alors que Verratti et Thiago Motta continuent de se faire des passes. Quant à Lavezzi, il court avec le drapeau géant à l’effigie de Jaja Krilin. Sirigu Cavani et Pastore eux parlent de Palerme.

Les joueurs victorieux montent dans les tribunes pour soulever ce fantastique trophée… si vous aviez le nom de la personne qui l’a créé s’il vous plaît.

Les notes.

Douchez : 2/5 Bon il a pris son but traditionnel que Sirigu aurait probablement sorti et puis il est évident qu’il n’a pas du tout la confiance de son capitaine qui ne l’écoute pas du tout.

Jallet : 2/5 Absent offensivement, car zéro affinité technique avec Lucas, a tenté un centre en deuxième mi temps qui a échoué lamentablement derrière le but. Et beaucoup de passes en retrait.

Alex : 4/5 Il a gagné le combat des gros face à Gomis. Constamment présent dans les airs, il a souvent soulagé son équipe, propre.

Thiago Silva : 4/5 Il vole deux ballons à Douchez puis se rattrape en lui faisant soulever le trophée en fin de match. A l’origine du peno, une technique toujours au-dessus du lot, en prime un sombrero en deuxième mi temps. Et même une dédicace à Ibra avec la coupe. CAPITAINE

Maxwell : 4/5 Une passe décisive dès le début du match pour Cavani. Pratiquement jamais mis en danger sur son côté, le clone spirituel de Leonardo a une nouvelle fois montré pourquoi Digne est remplaçant.

Thiago Motta : 3/5 Quelques passes manquées par rapport à d’habitude et a failli dans la sérénité à certains moments mais dans l’ensemble il a assuré la circulation du ballon tout en Mizuno et en buste droit. (89% de passes réussies et 100 ballons joués)

Verratti : 3/5 A pris un carton trop tôt et bêtement. Techniquement, il a mis tous les milieux lyonnais dans sa poche avec ses 91% de passes réussies, 89 passes et 97 ballons touchés en seulement 74 minutes.

Matuidi : 3/5 Lannoy l’avait dans le collimateur et lui a sifflé facile 3 fautes imaginaires. Sinon comme à son habitude on l’a vu harceler les lyonnais et les empêcher de se faire des passes. Il a rempli son rôle.

Lucas : 2/5 Parce qu’il a obtenu le peno et qu’il a donné une balle de but à Cavani qui l’a envoyée dans le ciel en première mi temps. Sinon il n’a jamais proposé de solution dans la profondeur à Jallet et il est trop souvent entrain de marcher. 0 tir.

Lavezzi : 3/5 Superbe talonnade pour Maxwell sur le 1-0, il aurait même pu se voir accorder une passe décisive si le but d’Alex n’avait pas été justement refusé pour Hors-jeu. Dans l’ensemble, il n’a pas été transcendant. 0 tir.

Cavani : 4/5 Enorme première mi temps avec un doublé et une reprise terrible du gauche à 20-25m environ. Et même quelques retours défensifs bien utiles. 4 tirs, 3 cadrés, 2 buts.

Les adversaires :

Gonalons est le lyonnais qui a fait le plus de passes. 54. Voilà.

3 thoughts on “PSG – OL (2-1), la Porte de Saint-Cloud soulève le trophée Moustache

  1. Comme je suis un gogole et que j’ai oublié de parler des remplaçants… je vais juste allumer Menez. Il est sorti du banc et a eu deux opportunités de tuer le match mais il a préféré nous rappeler pourquoi il était remplaçant depuis des mois. Une frappe minable du gauche dans le petit filet alors qu’il avait tout son temps et cavani seul dans l’axe et puis sur l’autre il a juste donné le ballon aux lyonnais ce nase. Bref Jerem94 aurait pu partir sur une bonne note au final il n’en sera rien.

    L’entrée de Javier est arrivée trop tard à mon goût même si sur sa passe pour Cabaye entré plus tôt il a montré quel joueur il est. Bonus il s’est même battu pour récupérer son 1er ballon qu’il avait perdu.
    Rien à dire sur Cabaye qui fut anonyme.

  2. Je crois bien que le troisième gendarme du RAID apportait la coupe, et non le ballon. Ce qui ne change pas le constat : putain c’était quoi cette cérémonie de Pinder.

    Et toutes les fautes de Matuidi n’étaient pas « imaginaires », sur une on l’entend clairement dire « J’ai fait faute mais il en rajoute ». Brandao a ecnore beaucoup à lui apprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.