Red Star – Le Poiré-Sur-Vie (0-0) : La Jules Rimet Académie livre ses pensées bien profondes

L’Histoire m’sieurs dames. L’Histoire

Salut petit hipster de mes deux,

Et bien quoi, tu fais la gueule ?
Ta première à Bauer, tu l’imaginais pas comme ça hein ?

D’abord, le Poiré c’était pas vraiment une affiche mais bon, tu t’es dit qu’on allait les piller, les massacrer, les noyer… Et puis tu te retrouves avec un 0-0 tout pourrite. Des occasions qui se comptent sur les doigts d’un pied de cheval et une animation offensive à la hauteur du dernier album de Stromae.

Bref, tu t’es fait chier.

Mais c’est pas grave, mon ami. C’est pour t’habituer à l’année prochaine. Parce que ce que tu dois savoir, c’est que les 3-0, les 4-2, les 5-0 à la pelle, c’est pas une habitude, oh ça non.
Le Red Star, c’est pas le beau jeu normalement… Alors gaffe à pas trop t’y faire. Enfin je dis ça…

J’ai encore en tête des Red Star – Aviron Bayonnais ou Red Star – Quevilly bien dégu’ de ces dernières années. Ça va nous faire tout drôle l’année prochaine, à jouer contre des légendes du football français comme Toulouse, Niort ou Clermont Foot… La ligue 2. Le rêve !

Bon, et donc un 0-0 à domicile, faudra s’y faire, ça risque d’être le nouveau « tarif ».
Enfin, quand je dis « à domicile »… Entre le MMArena ou le stade Michel Hidalgo de Sannois-Saint-Gratien, on risque de se sentir foutrement exilé.

A moins que ?
Non, j’ai pas l’info.

Alors, tu vois, hipster de merdre, ce match était peut-être pourri footballistiquement parlant, mais historiquement, tu pourras dire à tes petits enfants « j’y étais ». Quand dans 50 ans, le Red Star sera redevenu le flambeau du football francilien et que le PSG Racing Club se démènera en DH face au Saint-Nom la Breteche FC… Quand tu ne pourras plus te payer une place à 1500 dollars chinois à la Conforama Docks Arena, tu te remémoreras l’époque où tu pouvais fouler le béton froid du Stade Bauer et pisser sur tes pompes en matant les stickers antifa collés aux tuyauteries des red star chiottes.

Tu étais là, l’année du renouveau. Tu étais là, dans ce stade, avant qu’il ne cède la place à un Habitat, deux bobos-cafés et des conapts tout confort.

Profite bien de la bière tiédasse de chez Akli, des merguez réchauffées et de la canette glissée en loucedé dans ton futal. Les meilleures choses ont une fin. Et la fin est proche.

A Red Star is dead. A new Red Star is rising upon us !

Les gamers :
Un système de jeu vraiment étrange. Une composition curieuse. On est pas habitué.

On joue en 4-4-2, quel choc ! (illustration)

Planté (4/5) :Pas piqué des verts.

Hergault (5/5) : La jambe légère (et l’œil polisson).

Marie (3/5) : Pas à la fête.

Allegro (5/5) : Mon doux seigneur.

Ielsch (2/5) : Ieurk.

Fardin (2/5) : Fardeau.

Makhedjouf (2/5) : Hors contexte.

Beziouen (3/5) : En d’dans.

Bouazza (2/5) : Déception.

Belvito (3/5) : Heuuu non.

Lefaix (2/5) : Sans ballons.

Y’a du mieux à venir.
Évidemment, malgré ce nul on reste premier. On conforte même notre avance sur le quatrième. Tout va bien.

J’vous mets les liens là :
Collectif Red Star Bauer (Red Star Fans United)
AllezRedStar (revue de presse, feuilles de match, photos, brèves et archives)
Red Star Actus (le site d’un vrai journaliste)
Le Red Star à Bauer (et nulle part ailleurs).

Déjà nostalgique de la Grande Épopée 2015 du Red Star en Coupe de France ? Le Porthos vous propose de relire les 7 académies (une par tour) correspondantes : Puteaux, Aulnay, Noeux-lès-Mines, Forbach, Arles-Avignon, Marseille Consolat et Saint-Etienne.

Tu rêve de savoir si Fernando Nandrolonas est plutôt string ou culotte ? Quel accent à réellement Marcellin Albert ? Abonne-toi et découvre les coulisses d’HorsJeu.net

Cordianalement,

Porthos Molise

8 thoughts on “Red Star – Le Poiré-Sur-Vie (0-0) : La Jules Rimet Académie livre ses pensées bien profondes

  1. J’ai envie de dire qu’on pourra profiter des invitations aussi quand ce sera trop cher.

    L’important étant que Pauline soit toujours aussi pimpante.

  2. Vous êtes plusieurs, parmi la horde de wannabe-journalistes gratteurs de petits fours, à vanter la main d’albâtre dans un gant de latex de Madame Gamerre.

    A croire que nombres d’entre-vous sont nostaligiques des fessées maternelles qui vous donnait la trique.

  3. Déjà c’est Mademoiselle. Après je n’ai absolument pas parlé de ses compétences techniques. Ensuite je ne suis absolument un wannabe journaliste. Je ne connais pas non plus, pas encore, sa main gantée.

  4. L’usage du mademoiselle tombe en désuétude, ne le sachiez-tu donc point ? Cela m’étonne de la part de quelqu’un suppositoirement érudit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.