Saint-Etienne – Paris : la FoReds Académie livre ses notes

 

La surprise du chef :

Je l’avais annoncé sur fessebouc, mais j’ai une petite surprise pour cette académie : mon ami Juste Wide va m’aider à debriefer ce match avec le talent qu’on lui connaît à la Reds Academy. C’est pourquoi, essepcionnellement, cette académie sera renommée la FoReds Académie. Juste c’est à toi :

J’avoue que lorsque le Roro m’a proposé de participé à la Forez Académie, dont j’en suis un lecteur régulier, il n’a pas eu besoin de me le demander deux fois. En effet, Sainté c’est pour moi la fusée à deux étages que mon grand-père envoyait dans le ciel en pure perte pour éloigner les nuages de grêles d’au dessus de ses champs de poireaux*.

Tout d’abord, étant Rhônalpin de naissance #ConfessionIntime, le Chaudron sera à tout jamais le premier stade (anal) où j’ai découvert la 1ère division et le football pro. Un ASSE – Lille je crois, mais j’étais trop petit pour me souvenir. C’est là même que j’ai découvert que le football pouvait être autre chose que des matchs à 5 contre 5 sur des ¼ de terrain. J’y ai découvert un public, un stade, une passion. La pasion. Je n’apprendrai son grande histoire que bien plus tard. Seul petit reproche, la couleur des maillots. Je n’ai jamais compris. Le Vert est  ma foi un choix bien étrange pour équipe de foot. Comme le disait Rolland Tournevis : « On les confond avec la pelouse ».

De toute façon, moi vous le savez, j’aime le rouge. La couleur, le vin, Liverpool, tout. Et Sainté est intimement lié à la naissance du grand Liverpool des années 70. J’ai déjà écrit pourquoi, pour ce match d’anthologie, et je ne vais pas revenir dessus. Liverpool et l’ASSE sont deux clubs qui ont connu leurs plus grands succès lorsque le foot se pratiquait en moule-bites. Ils ont aussi en commun la ferveur de leurs supporters, et c’est sûrement ce qui nous rapproche avec Roro Gromerdier.

* Le nom du légume a été changé

 

Les stats de l’Institut Patrick Caïazzo :

Quand les Kantaris se pointent dans le Chaudron, Roro reprend la main et vous donne son avis sur l’équipe de la capitale avec son franc-parler bien à lui. Extrait :

Beuon, allez, on va parler du mâche contre les Kantaris. Comme l’année dernière, ils ont acheté des joueurs pour l’équivalent de notre budget sur 5 ans, mais comme l’année dernière, on a pas les miquettes. Ben ouais les b’lets, on a quoi à perdre dans l’histoire ? Un mâche face à une équipe qui peut jouer les demis d’la Championtse Ligue ? On joue pas dans la même cour, mais pour ce soir, la cour nous appartient. On est chez nous et, Kantaris ou pas, va falloir qu’on s’fasse respecter.

Roro est bien sympa de t’avoir donné son avis alors qu’il avait des poteaux à rénover, profites-en. Le reste est à retrouver sur la page de la Forez Académie, à cette adresse.


Le « Ce n’est qu’un au revoir » du jour :

Tapis Vert c’est fini. Après 2 ans de bons et très loyaux services, les p’tits gars de la vallée de l’Ondaine ont décidé de raccrocher les micros pour des raisons qui leurs sont propres, mais indépendantes de leur volonté. Pour ceux qui ne connaissaient pas, dommage  pour vous, mais ils vous ont quand même fait une petite vidéo d’adieu pour remercier leurs auditeurs. J’espère qu’on les reverra bientôt, sous cette forme là ou ailleurs.


Le match résumé en 1 phrase : « Quelle fin de merde ! »

Et si Lemoine avait mis sa frappe en 1e mi-temps ? La semaine où les poteaux carrés reviennent à Sainté, on peut encore faire le parallèle avec ces putains de montants de malheur. Si c’est pas un signe… Quel match quand même : du rythme, de l’envie, des buts. Les Verts ont livré leur meilleure prestation depuis le début de saison sans contestation possible. Le problème c’est que ça n’a duré que 60 minutes, le temps pour Lemoine de se faire expulser et de permettre à Paris de revenir progressivement dans la partie alors que jusque là, les Verts semblaient plutôt maîtriser leur sujet. J’ai remarqué que les Verts ont tendance a beaucoup mieux jouer face aux formations du haut de tableau que face à celles qui squattent les tréfonds du classement : du coup, j’ai un peu peur pour les matches face à Sochaux et Lyon (coucou les quenelles, on vous regarde d’en haut).

Bon, sur le match, les Verts n’ont rien à se reprocher. Du moins à 11 contre 11. Pressing étouffant au milieu, défense intraitable qui concède peu d’occasions aux Parisiens, du mouvement et de la hargne devant : une partition complète jouée par l’orchestre vert face aux trompettes parisiennes. Parce que oui, j’ai pas peur de le dire :  en 1e mi-temps, le PSG n’a pas vu le jour. 1 but, 1 barre + 2 grosses occases pour la Brandade contre 1 seule frappe non cadrée de Matuidi, les Verts ont la main sur le jeu. Ils ouvrent donc logiquement la marque sur un cachou de Corgnet bien servi par Hamouma. On est à la mi-temps, et les Verts sont devant.

La 2e mi-temps démarre sur un autre tempo, plus équilibré, et pourtant les Verts ne lâchent rien. Et ce sont encore eux qui trouvent la faille sur des grosses boulettes de Sirigu et de la pleureuse à appareil dentaire conjuguées. Seulement voilà… 10 minutes plus tard, Lemoine est sanctionné d’un 2nd carton jaune et, malgré son arcade ouverte, doit rentrer au vestiaire avant tout le monde. J’ai pas revu le 1er carton, et le ralenti sur le 2e n’est pas d’une limpidité extraordinaire. Je dirai donc que ça faisait déjà quelques fautes que Lemoine faisait au milieu et que l’arbitre l’avait dans le collimateur. Après, le jaune semble sévère sur le coup, mais je pense qu’il est logique si on regarde tout le match. A partir de là, un nouveau match démarre, les Verts vont devoir faire ce qu’il n’arrive jamais à réussir : tenir le score. Galtier renforce son milieu en faisant rentrer Diomandé et on se prépare à claquer du fessier pendant minimum 30 minutes. Au final, ce sera 5 minutes de plus et la 3e nous sera fatale. Après la réduction du score de Cavani, Matuidi envoie un centre plongeant dans la boite : personne ne touche le ballon qui finit sa course dans les filets d’un Ruffier pas franchement serein sur ce coup. Paris arrache le nul, moi j’arrache mon slip de rage. Ce match nul a comme un goût de défaite, même si les Verts ont tout donné. Pas grave : ils ont montré qu’ils étaient capable de rivaliser avec les meilleurs. Reste maintenant à prouver que ce n’était pas qu’un « one shot » : ça tombe bien, on reçoit les quenelles dans 2 semaines. Le rendez-vous est pris.

 

 Les 2 Kops pleins à craquer et chauffés à blanc, y’a pas à dire : ça envoie

 

La compo :

 compo

L’équipe type à mon avis, et c’est un 4-5-1. Zouma en forme est maintenu au poste de défenseur central, même si Bayal est rétabli et avait plutôt bien contenu la grande tige suédoise la saison dernière. Perrin sera la clef de voûte de cette défense dont on espère qu’elle arrivera enfin à ne pas encaisser 2 buts comme lors des 5 derniers matches. Au milieu, Clément fait son retour : normal, Galtier privilégie l’expérience à la jeunesse. A ses côtés, l’homme en forme des Verts avec Hamouma depuis le début de la saison, Lemoine. Corgnet aura la charge d’animer le jeu et d’alimenter les 2 flèches Mollo et Hamouma sur les côtés ou alors la Brandade dans son rôle de pivot.

 

Le mâche vu par le Wide :

Il faut tout d’abord rendre hommage au public stéphanois en feu qui a, en toute évidence, transcendé les joueurs. Je vais certainement m’attirer les foudres de beaucoup de lecteurs, mais qui a besoin de tifos et de fumis quand 40 000 voix peuvent porter une équipe ? Ils m’ont donné des frissons à plusieurs reprises pendant le match, c’est extraordinaire.

Sur le terrain, les Verts réalisent une superbe 1ère mi-temps. Les clés de la victoire tenaient dans la capacité à tenir dans les duels au milieu du terrain pour ne pas subir le jeu du PSG. La vitesse d’Hamouma et les caresses de Corgnet ont été suffisantes pour donner un avantage mérité aux Stépahnois.

La 2ème mi-temps a repris avec intensité mais la vitesse et la puissance des parisiens commencent déjà à user les Stéphanois. Il faut à la 50ème une bévue taille XXL de la défense parisienne pour offrir aux Verts le 2-0. Hallucinant et un peu contre le court du jeu quand même.

L’expulsion injuste et sanguinolente de Lemoine fait tomber le match dans le tragique. Le scénario est parfait pour Canal+ et la tension monte sur le terrain. Footballistiquement, cela devient miction impossible pour les Verts qui n’arrivent plus à lever la patte sur les rampes de lancement parisiennes (Motta, Matuidi Verrati) qui, elles, utilisent à plein la vitesse de leurs ailiers fraîchement rentrés (Menez, Lucas). Corgnet, pourtant précieux dans la conservation, est remplacé par Diomandé pour renforcer le milieu de terrain à la récupération.

La technique et la vitesse de Verrati, Maxwell et Cavani ont d’abord raison de Zouma et Perrin à la 68ème sur un but d’école.

Le dernier ¼ d’heure du match commence à peine et les Verts jettent déjà leurs dernières forces dans la bataille. On sent que ça va être très difficile car chaque ballon chèrement gagné est perdu aussitôt.

Brandao cède sa place à Tabanou pour défendre dans le couloir gauche. Hamoumalaise, déjà sur les rotules, passe dans l’axe et commence à user ses fémurs.

Le referee Buquet, en manque de confiance après l’expulsion, perd le fil à la 79ème en ne laissant pas rentrer Zouma pourtant soigné, abandonnant ainsi les Verts à 9. Heureusement que Paris ne marque pas sur l’action.

Il manque aux Verts dans les dernières secondes la lucidité suffisante pour conserver le ballon et les Parisiens égalisent avec chance sans que ce soit non plus complètement imméritée. Il manquait un dernier duel, une dernière sortie pour Ruffier. Quel dommage, l’envie et le courage de l’ASSE méritaient mieux.


Les buts :

Saint-Etienne  7: but de Corgnet, 1-0. Après un échange côté droit entre Lemoine et Clerc, la balle arrive sur Marquinhos qui tente une aile de pigeon ridicule. Hamouma en profite et récupère. Il sert alors Corgnet sur un plateau à l’entrée de la surface. Après un contrôle qui le voit légèrement lever sa balle, il envoie une praline dans la lucarne d’un Sirigu pris complètement à contre-pied. Le Kop Sud débaroule derrière les buts, c’est le feu dans le stade.

=======================MI-TEMPS=======================

Saint-Etienne   50: but d’Hamouma, 2-0. Clerc côté droit envoie un centre dans la boîte. Sirigu est dans un grand soir et se chie complètement dessus sur sa sortie. Il bascule sur Corgnet, mais la balle arrive sur Marquinhos. L’arbitre fait signe de jouer, alors le Brésilien panique et tire directement sur Motta. Hamouma qui rôdait dans le coin ne se fait pas prier : il récupère et tire en 1e intention en se retournant. Sa balle lobée rentre dans le but malgré le gros Alex qui revenait.

Saint-Etienne   58: expulsion de Lemoine. Le tournant du match. Déjà averti en 1e mi-temps pour avoir stoppé une contre-attaque de Lavezzi, Fabien écope d’un 2e carton jaune pour une 2e faute sur l’Argentin. Si le carton peut sembler sévère sur cette faute, il faut aussi replacer la faute dans son contexte : Lemoine était déjà dans le collimateur de Buquet suite à plusieurs accrochages au milieu de terrain, et il aurait dû faire plus attention.

Paris  67: but de Cavani, 2-1. Normal. Les Verts subissent, et voient les Parisiens revenir au score un jeu à 3 entre Verratti qui trouve Maxwell côté gauche, centre immédiat et Cavani dévie de la cuisse à bout portant.

Paris   90e+3 : but de Matuidi, 2-2. Alors qu’il cherche à centrer dans la boîte pour une dernière occasion parisienne, tout le monde se troue et notamment Ruffier qui reste les pieds dans le béton et voit la balle lui échapper pour filer dans le but. Immérité, mais c’est comme ça.

=====================FIN DU MATCH=====================

 

Les notes du Wide :

Ruffier (3/5) : Purée il me fait penser à Shelvey, en plus méchant. Il me fait donc penser à Voldemort, le tarin basque en plus. Il a été très bon et rassurant tout le match sauf à la 94ème où il doit déplacer 4 vertèbres à Zlatan.

L’avis de la Forez : il m’a semblé quand même fébrile notre ami Stéphane. L’année dernière, il avait pété la cheville de Steven Seagal. Là, il s’est fait ouvrir par une balle toute molle de Matuidi. J’aurai bien aimé le voir aller au charbon sur cette balle, mais il y avait déjà tellement de joueurs dans la surface que ce n’était pas évident.

Clerc (3/5) : Bien dans son match, il a joué intelligemment sachant qu’en vitesse il ne pouvait pas rivaliser avec ses adversaires du soir. Il a pris le bouillon sur la fin, car Lavezzi était pleine.

L’avis de la Forez : il monte en puissance au fil des matches. Bien dans son couloir, il a fait passer un sale moment à Lavezzi qui n’a pas fait grand-chose sur le terrain. Et c’est 2 de ses montées que les Verts marquent à chaque fois. C’est bieng.

Zouma (5/5) : Un match de titan quand on pense aux duels qu’il a livré face à Ibrahimovic et Cavani. Toujours bien placé, il a contré beaucoup de frappes qui prenaient la direction du but. Un duel ni perdu ni gagné à la 94ème. Il avait fait le nécessaire, c’était à son gardien d’envoyer la sauce.

L’avis de la Forez : Daniel Riolo pense qu’il n’est bon qu’à balancer des briques en tribunes. Kurt vient juste de lui de ne pas se permettre, de me soigner cette vilaine élocution et d’essayer de ne pas se faire interdire de Fête du Livre à Saint-Etienne l’année prochaine. Ensuite il pourra se permettre.

Perrin (4/5) : Le Carragher local était surement le point faible dans le domaine aérien et il a pourtant répondu présent grâce son timing. Le seul mec au monde a avoir été plus blessé qu’Harry Kewell s’épanouit dans son rôle de défenseur central où les duels sont plus nombreux mais où on court beaucoup moins.

L’avis de la Forez : le capitaine a encore bien tenu la baraque et j’aurai tellement aimé qu’il réussisse mieux son coup de boule en 1e mi-temps. Il se voyait déjà filer vers le Kop les bras écartés qu’il s’est trop précipité et a tout foutu à côté, comme un symbole de gros membre qui va voir la grosse Denise, donneuse de plaisir de mère en fille depuis 3 générations.

Ghoulam (4/5) : Lui il a un nom rigolo. Par exemple, à la fin du match, il avait un Goulamer dans la bouche. Lui il a de la vitesse sur son côté gauche et il s’en est bien servi.

L’avis de la Forez : bon match de Faouzi qui va bien finir par nous le marquer ce coup-franc de 35m. Une belle praline flottante (non, pas à la Juninho. Faouzi ne prend pas de quenelles comme modèle) qui oblige Sirigu à nous faire une Alonzo : une sorte de manchette – pelle à tarte qui finit dans les pieds de Gradel. Pas besoin de préciser que les pigeons n’ont pas eu beau temps derrière.

Clément (3/5) : Une bonne première mi-temps où il a bien tenu face au talent de ses adversaires. Mais ce n’est pas un surhomme non plus. Il aurait fallu faire plus et mieux dans la maîtrise du ballon.

L’avis de la Forez : Galtier avait choisi de le titulariser pour profiter de son expérience. Bien lui en a pris. Un match sérieux, où il fût le parfait complément de Lemoine. Ça s’est moins passé après l’expulsion, mais bon, ça peut se comprendre aussi.

Lemoine (Oscar/5) : Évidemment son expulsion est le tournant du match. Non seulement car les Verts se retrouvent à 10, mais surtout parce qu’ils sont privés de son talent à la récupération au milieu. Il mérite toutefois d’être félicité pour sa sortie très télégénique, le visage couvert de sang et avec l’interprétation parfaite du « mais c’est moi la victime ! ».

 Lemoine

Ah tiens, Jérémie Janot est revenu s’entrainer à Sainté.

L’avis de la Forez : encore un très bon match de Fabien. Bien sûr que son expulsion est le tournant. : non seulement les Verts sont réduits à 10, mais ils perdent l’un de leurs meilleurs joueurs sur le terrain jusqu’à présent. Des fautes tactiques qui ont coûté cher au final, notamment celle de la 1e mi-temps sur cette perte de balle au milieu de terrain. Et puis putain, cette frappe si elle rentre…

Corgnet (5/5) : La preuve vivante qu’on peut faire une carrière professionnelle sans être équipé du moindre muscle. Enfin si, un celui logé au milieu de son crâne et qui fonctionne à plein régime. Très précieux par sa disponibilité, ses déplacements entre les lignes et ses remises intelligentes. Il a en plus le mérite de punir les Parisiens sur leur première grosse erreur (Marquinhos), et c’est ce dont l’ASSE avait besoin lors de ce match. Remplacé par Diomandé pour nous rappeler que le quota de grand black qui court vite est utile.

L’avis de la Forez : quelle frappe ! Benjamin fait plaisir à nous allumer des pétards comme ça régulièrement, ça nous manquait un peu depuis quelques saisons et la patte gauche de Pédron. Un match taille patron, où il a su mettre à profit ses qualités pour organiser  le jeu stéphanois et marquer. Son remplacement est tactique, mais on voit quand même qu’il a du mal à finir les matches.

Hamouma (5/5) : Un match surprenant d’Hamouma, plein de vitesse et de courage. Il offre le 1-0 à Brandao mais le ballon fini rang 128 au-dessus des cages. Il décale ensuite Corgnet pour l’ouverture du score avant de doubler la mise sur une erreur improbable des Parisiens. Il a mouillé le maillot, comme on dit au bord du terril.

L’avis de la Forez : encore un but et encore une passe pour Romain. L’homme du début de saison stéphanois c’est lui. Accélérateur de jeu, remiseur, frappeur, défenseur : il a tout fait aux Parisiens, et prouve qu’il peut prendre l’attaque à son compte. Définitivement, le choix de prendre ce Romain là et pas la cagole du Sud qui joue à Rennes était bon.

Mollo (4/5) : Il s’est sacrifié pour la cause. Attendez, ça me donne des idées. Remplacé par Max-Alain, qui en pris pour son Gradel.

L’avis de la Forez : ben je l’ai toruvé pas mal le Yohan. Impliqué dans le repli, casseur de reins sur quelques actions, il a été beaucoup plus utile à l’équipe que sur ses dernière sorties. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé en l’ovationnant à sa sortie. Et c’est notre ami Max-Alain qui est rentré à la place. Il aurait pu devenir le héros de ce match si la cage avait fait 5m de haut.

Brandao (2/5) : J’attendais un peu plus de lui. Après, on le sait, l’immense apport de Brandao ne se fait pas toujours balle au pied ou au front mais part un travail de sape sur les défenseurs. Et il a trouvé un Marquinhos à ronger. Remplacé par Tabanou.

L’avis de la Forez : la Brandade avait très bien démarré son match avec 2 grosses occasions en 1e mi-temps (dont cet appel en retrait trézéguesque, n’ayons pas peur des mots). Puis, il s’est éteint au fil du match, mais il sans cesse continuer à harceler la défense par sa présence physique. Le remplacer par Tabanou alors qu’on allait souffrir physiquement n’était peut-être pas la meilleure option. Mais il avait l’air cramé.


Le coach: Désolé je ne note plus les coachs. Surtout que Galette a été contraint dès la 60ème à s’adapter. Il a d’abord logiquement renforcé son milieu avec la perte de Clément puis les côtés pour conserver le score. Ça n’a pas suffi.

L’avis de la Forez : Galtier a fait ce qu’il a pu. La sortie de Lemoine bouscule ses plans qui se déroulaient sans accroc ou presque jusque là. Que ce serait-il passé si le match avait fini à 11 contre 11 ? Eternelle question sans réponse.


Les adversaires : L’antithèse de Saint-Etienne. Les Verts c’est des bons joueurs et des bons gars. A Paris, c’est des surdoués mais la plus belle collection européenne de têtes de con, tous plus imbuvables les uns que les autres. Sauf Matuidi. Et franchement, avec Suarez, je m’y connais en tête de con.

L’avis de la Forez : Paris petit bras sur ce match. IBra a été inexistant pour la 4e fois face aux Verts, c’est une bonne habitude. Cavani n’a presque rien fait mais est impliqué sur les 2 buts. Sirigu a été plutôt fébrile derrière. Sinon, Blaise a fait un match moyen et confirme la tendance qu’il a depuis qu’il est dans la capitale à venir régulièrement chialer vers l’arbitre. Déception.

 

=======================================================

Un grand merci à Juste Wide pour ses notes, son talent n’a d’égal que la taille de son foie (et il est énorme).

=======================================================

 

La question minitel : la question a rencontré beaucoup de qatarix, mais ça lui en a touché une sans faire bouger l’autre.

Un macth ô combien frustrant ! Un but au bout du bout des arrêts de jeu alors que les Verts tenaient leur victoire. On pourra parler longtemps de l’expulsion de Lemoine, reste que les Verts ne prennent qu’un point alors qu’ils en méritaient 3 face à un petit PSG. Mais au final, on retient quoi de ce match ?

Question2Cliquez pour agrandir (ne marche pas sur les pénis)

Marquinhos « le sensible » ne vous a pas plus marqué que ça. Pourtant les 2 buts sont pour sa gueule. La belle frappe de Corgnet se taille une belle part dans ce classement et l’expulsion de Lemoine est un fait de jeu trop négatif pour espérer plus de voix. Non, sans conteste, ce qui nous a marqué c’est l’ambiance de feu qu’il y avait dans les tribunes. Le Chaudron est encore capable de bouillir, il vient de le prouver. Oui, mais avec ce qui se passe au niveau des déplacements et des fumigènes, je ne suis pas très optimiste sur la situation. Alors profitons encore tant qu’on le peut : dans moins de 3 ans, pour le début de l’Euro, la place devra être propre et visiblement, le supporter bruyant n’en fait pas partie. On se demande comment ils vont faire à la LFP pour habiller leurs vidéos avec des images de mecs s’empiffrant de petits fours dans les loges…


Roland Gromerdier


Roland t’offre le résumé du match : seuls les 2 premiers tiers valent le coup.

L’avis d’en face, c’est le sale gosse PLF qui te le donne. Il s’est fait virer de son bahut en plus : bien fait.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaye l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland tient aussi à saluer le Diable Vert et te conseille d’aller faire un tour sur son excellent site.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 commentaires

  1. Euh, pas cool d’être content de mon renvoi du lycée… Je suis tristesse.

  2. Belle acad’, j’étais quasi sur de la défaite, et les joueurs ont enfin compris qu’en bougeant leur cul, ils pouvaient faire de gros match… Faudrait pas que ce ne soit que contre Paris et qu’à Lyon on refasse comme chaque année le coup de la p’tte fille frileuse qu’ose à peine toucher l’engin qui la sodomisera peu de temps plus tard.

    Bref, Je suppose que Just Wide le sait déjà et que bon c’est vrai que le vert, voilà quoi… Mais c’est à Casino qu’il faut demander pourquoi ces couleurs, l’ASSE étant jadis l’AS Casino, entreprise créé par un certain Geoffroy Guichard, qui avait racheté un ancien casino servant d’épicerie et malignement nommé par les gens du coin « Le Casino ».

    Voilà genre j’ai tout plein de culture…

    Ah oui et merde faut laisser le terril au gens du nord, chez nous c’est des crassiers! le mot est tant plus beau!

    Merci à vous pour vot’ taf et à la prochaine acad’!

  3. Une aile de poulet, de pterodactyle ou de Xantia si tu veux. Toujours est-il qu’il chie bien dans la colle et donne la balle à Hamouma.

  4. Mon commentaire fait un peu inspecteur des travaux finis mais bel acad’ malgré l’avis de Juste sur les joueurs parisiens.

  5. On se fait encore entuber dans les dernieres minutes de jeu avec un but qui aurait pu être évitable. Avec tous ces points perdus, on serait 2e ou 3e…

    Les Verts ne sont pas bons dans la conservation du ballon quand ils sont sous pression. C’est cela qu’il faudrait travailler à l’entrainement. Il y a quand eu déjà des équipes qui ont réussi à garder un résultat pendant plus d’une mi-temps, tout en étant réduits à dix.

    Le carton rouge de Lemoine est excessif. Mais faudrait aussi qu’il arrete de faire ce type de faute qu’il fait pratiquement à tous les matchs aux abords des 30 metres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.