AS Saint-Etienne – Toulouse FC (2-2) : La Viola Académia livre ses notes

Au sortir de la trêve internationale, nos Violets se rendent à Geoffroy Guichard, pour un match assez ouvert: les Verts sont dans une mauvaise passe, le TFC peut-il en profiter pour encore récupérer quelques points à l’extérieur? Pour cela, il faudra s’appuyer sur la bonne seconde mi-temps face à Amiens, continuer de mettre en place notre jeu… Et pourquoi pas battre l’ASSE, ce qui serait une première depuis août 2015.


Onze hommes en violet

En amour il faut surprendre. En désamour aussi visiblement, coach Casa réserve donc une petite surprise à ses supporters: Koulouris, qui est un des hommes forts du début de saison, reste sur le banc. On va l’expliquer par ses deux titularisations avec la Grèce cette semaine et le bon match de Leya Iseka en amical contre Bilbao. Saine concurrence. Saïd connaît lui sa première titularisation de la saison, à la place d’un Matthieu Dossevi très sollicité en sélection. Gradel-Leya Iseka-Saïd: sans déconner, on n’a pas le swell avec une attaque comme ça ? 

Côté défense, on ne change rien. Malgré le retour en amical de Shoji et Isimat-Mirin, Alain les juge encore trop court et joue la carte de la continuité. A noter également le retour de Sangaré dans l’entrejeu, qui va devoir nous sortir un gros match pour repousser la concurrence de Boisgard.


Le mâche

Pour contrer la force de frappe offensive toulousaine, les Verts nous ressortent leur fameuse défense à cinq, celles des grands PSG-ASSE sous l’ère Galtier. On commencerait pas à effrayer du monde nous?

Dominateurs lors des vingt premières minutes, Saint-Etienne ne se montre pas pour autant dangereux et ce sont nos Violets qui créent la surprise. Sur notre première incursion dans le camp adverse, Kolo commet une faute maladroite sur Leya Iseka et offre un penalty bienvenue à Gradel. 1-0, imparable. Prend des notes Grizou.

Cabaye sonne la révolte d’une puissante frappe lointaine mais ne réussit qu’à faire briller Reynet: main opposée Richard ! Passé le waterbreak, le Tef continue d’accélérer et sur un superbe enchaînement Sangaré-Saïd, Leya crucifie Ruffier et finit d’étouffer le chaudron. 0-2, à l’extérieur, avant la demi-heure de jeu… Faut revenir à l’an passé, quasiment au même stade de la compétition et une victoire 1-2 à Guingamp. Attention l’ASSE…

Les Toulousains ne sont pas rassasiés: quelques minutes plus tard, Ruffier et son poteau empêchent Saïd de porter le score à 3-0. De toute façon, on n’a pas besoin de ça les gars, avec à notre solidité défensive, on va tranquillement rentrer au vestiaire… Une défense passée en revue et un enroulé magnifique dans le petit filet de Reynet plus tard, Hamouma vient gâcher cette bonne première mi-temps juste avant son terme. Sérieusement… Pas comme ça Kelvin et Bafodé, pas maintenant, pas après tout ce que vous avez fait…

Contrairement aux précédents matchs, le Téfécé entame la seconde mi-temps au ralenti, joue bas… On essaye de gérer notre avance et ça n’est clairement pas notre fort. Gradel tente tout de même de réveiller ses troupes par une magnifique “Harald Schumacher” sur Cabaye, en pleine surface. Monsieur l’arbitre vous n’oublierez pas de passer récupérer votre chèque avant de repartir et de partager avec votre petit copain de la vidéo hein surtout. Malgré tout, ça devient irrespirable pour le Téfécé et ce qui devait arriver arriva, Hamouma, toujours lui, profite encore des largeurs de la (trop) jeune défense toulousaine: 2-2

Ce second but aura au moins le mérite de secouer les Toulousains qui après avoir relancer l’intérêt du match, se remettent enfin à jouer. Si vous étiez payés en temps de jeu effectif les gars, y en a qui mangeraient pas tous les jours… Dans cette folle fin de rencontre, Gradel tente sa spéciale, le “coup franc-Avé Maria”, que Diakité est à deux doigts de catapulter au fond. Le match peut pencher d’un côté comme de l’autre et Casa a envie de tenter le coup: Koulouris et Dossevi remplace Leya et Makengo (attend il jouait Vivi?? Nooon… Si?).  Et sur son premier ballon, le Grec exécute Ruffier dans un angle très fermé. Quel tueur. Puis VAR, hors-jeu… Limite, très limite. On dira rien mais on reprendra notre chèque. Dans le doute. 

Toulouse continuera à jouer et Saint-Etienne poussera jusqu’au bout, dans un chaudron qui aura repris de ses couleurs. Il faudra une belle parade de Reynet face à Khazri puis deux buts refusés aux Verts pour hors-jeu pour permettre à nos Violets de ramener un point mérité de ce périlleux déplacement. 


L’important, ce n’est pas que les 3 points

Quel match déstabilisant pour tout supporter du TFC… Du mouvement, des fulgurances offensives et des largesses défensives… Encore un match irrégulier mais haletant comme rarement. On manque clairement de sérénité et d’assurance dans ce que l’on fait ou de solution de secours pour tenir ce genre de match. C’est terriblement frustrant. On peut d’ailleurs le mettre en parallèle avec notre première rencontre contre Sainté l’an passé, au Stadium, où notre entêtement à vouloir relancer bas nous avait flingué le match: d’une naïveté à toute épreuve. Ce match avait d’ailleurs été un tournant dans notre saison, on avait abandonné notre projet de jeu pour passer en mode “maintien à tout prix”. Espérons que cette fois-ci nous acceptions cette leçon et que nous nous en servions pour la suite. Il y a du bon en lui.

La semaine dernière nous vantions la progression de notre défense centrale… Leur jeunesse les a rattrapés. Fébriles, tendres, tout simplement trop peu inexpérimentés: Kelvin et Bafo’ ont encore du travail! Et c’est normal. Le retour de Shoji fera beaucoup de bien dans le jeu et dans les têtes.

De même, le milieu n’a pas réussi à prendre la mesure d’un entrejeu stéphanois assez diminué (Boudebouz pas dans son match, Cabaye arrivé il y a peu…). Makengo, aligné plus haut que la semaine dernière, n’a vraiment pas été à son avantage… Comme Boisgard la semaine dernière. Faut-il revoir le rôle et le positionnement du 3ème milieu qui se veut être le relais entre Sangaré-Vainqueur et le trio d’attaque? C’était plus simple avec Cahu.

À l’inverse, il n’y a grand chose à reprocher offensivement, c’est le genre de prestation que l’on attendait. Des buts, des occasions, une certaine variété dans le jeu… L’intégration de Saïd semble prendre et les quelques combinaisons avec Gradel, Sangaré et les autres sont de bonnes augures pour la suite de la saison.

Enfin Casa. On n’est clairement pas ses plus grands fans mais il faut lui reconnaître une compo ambitieuse. Ce qui est assez rare ces derniers temps pour être souligné. Il n’a pas tout géré, loin de là, il n’a pas trouvé les solutions aux égarements passagers de ses joueurs mais il a essayé. Par ses changements, il s’est même donné les moyens d’aller chercher la victoire, il faut l’admettre. Bon par contre, il n’a pas pu s’empêcher de faire rentrer Sidibé et d’interdire toute montée dans les cinq dernières minutes… Mais ça, ça nous rassure presque, c’est le Alain qu’on connait.

Honnêtement, vous ne nous prendrez pas à pleurer ce match. comme le dit l’adage du supporter toulousain “ça aurait pu être pire”. Un point ramené de Geoffroy Guichard, certes malgré la physionomie du match MAIS au vu de la panique en fin de rencontre, c’est plutôt un point satisfaisant. 


On tranche, on juge, on condamne… Avec amour et neutralité

Baptiste Reynet 3/5: Deux grosses parades, deux buts “oùilpeutrienfaire”… Il a fait son match, on ne peut pas lui demander un miracle tous les week-end.

Steven Moreira 3/5: Intéressant offensivement et propre défensivement, ses prises d’initiative peuvent être un vrai plus dans l’animation toulousaine.

Kelvin Amian-Bafodé Diakité 2/5: Naïf sur le premier but, dépassé sur le second, secoué en fin de partie…. Cette charnière a montré ses limites actuelles et n’est sans doute pas encore prête pour une telle opposition. Match à oubl… à utiliser!

Issiaga Sylla 92e minute/5: des incongruités techniques, des bons mouvements, des frayeurs, un CSC certes refusé mais déjà entré dans sa légende… Un match comme un autre quoi.

Willy Vainqueur 3/5: Un match sans déchet et peu de faute, le Téfécé a pu développer du jeu, on va lui accorder le bénéfice du doute.

Ibrahim Sangaré 3/5: Retour du grand Ibra et de ses passes lasers, notamment sur le deuxième but. Quelques passages à vide qui coïncident avec les coups de mou du TFC.

Vivi Makengo 1/5: Invisible durant la première mi-temps, on commence à en avoir l’habitude, mais pas plus actif en seconde. Il est clairement une déception aujourd’hui: Makeskil s’est passé Vivi? Remplacé par Matthieu Dossevi (74e minute).

Wesley Saïd 3/5: Bonne première titularisation, remuant et percutant, avec une vitesse balle au pied rarement vu sous la tunique violette. Un première passe dé, une bonne entente avec Gradel… On salive déjà! Remplacé par Kalidou Sidibé (87e minute), histoire de rajouter 30 cm sur le terrain et bloquer définitivement le secteur aérien. Enfin presque.

Maxalin Gradel 4/5: Il retrouve son rôle de patron, mais plus altruiste que l’an passé. Des bonnes inspirations et un gros volume de jeu des deux côtés du terrain: il monte en température.

Aaron Leya Iseka 4/5: Leya Iseka a profité de ce déplacement à Saint-Etienne pour fermer des bouches: un péno provoqué, un but. Remplacé par Efthymios Koulouris (67e minute), à un hors-jeu très limite d’être déjà une légende. Quel sang-froid.

Alain le puriste 3/5: Des bons choix sur la compo, un coaching presque payant, de l’ambition pour aller gagner le match: les vacances en Espagne ont revigoré notre Casa. 


Allez on file, on se retrouve samedi prochain aux Costières!

LaGaronneEstViola

2 commentaires

  1. Et non! Ce cher Bieregougnoux, après des années de bons et loyaux services, a eu le droit à une retraite bien méritée. Avec une maxi télé et un abonnement premium C1-PL. Un nouveau football commence pour lui.

    On va essayer d’être aussi justes et éveillés durant les matchs que lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.