« L’OM se fracasse sur le rocher et se trouve dans le coma. Merde, cherchez les gars, il doit bien y avoir une vanne originale à faire avec ça, » s’impatientait Laurent Ruquier, au bord du burn-out.

Aioli les sapiens,

Après le grand n’importe quoi du week-end dernier, nous nous déplacions en principauté pour reprendre notre marche en avant vers un podium que nos concurrents semblent s’évertuer à délaisser. L’occasion également de franchir un palier psychologique en vainquant enfin une grosse équipe du championnat.

Non, je plaisante, on a encore été nuls.

Radamel et HenculePendant ce temps, Radamel Falcao est entre de bonnes mains.

 

L’équipe

Nkoulou soigne son genou et son amour-propre après le match contre Nice. Avec ce forfait et celui d’André Ayew, l’équipe est donc la suivante :

Mandanda – Abdallah-Diawara-Mendes-Mendy– Romao-Cheyrou-Lemina-Valbuena–Thauvin-Gignac

33_Mandanda« C’est bon les gars, Steve est chaud, on peut jouer détendus pour les 88 minutes qui restent ».

 

Le match

La première occasion arrive dès la deuxième minute et donne le ton : le DVD du match sera introuvable ailleurs que dans l’arrière-salle des sexshops, à la section « pilonnages intensifs ». Nos milieux de terrain ne semblent pas se rendre compte d’une particularité intéressante de nos adversaires : ils se déplacent. Montées des latéraux, promenades entre nos lignes dont la distension n’est pas sans rappeler les plus beaux liftings de Maryse Joissains, humiliations en un-contre-un (MÊME PAR TOULALAN, BORDEL), seul Steve se montre au niveau de ce qui devrait être un match au sommet.

Le grand classique monégasque : combinaison sur un côté à 40m de nos buts pour attirer puis éliminer deux de nos joueurs, débordement, centre. Des fois, les attaquants varient en piquant dans l’axe, comme lorsque Germain profite d’un Diawara bourré au Cointreau et d’un Abdallah sous tranxène pour s’infiltrer et tromper Mandanda d’un tir enroulé à l’entrée de la surface (1-0, 41e).

33_But1

33_But1b

33_But1cPoint mercato : Kitzbühl intéressée par plusieurs joueurs olympiens. La station cherche à acquérir de nouvelles doubles-portes en vue du prochain slalom géant.

Il ne faut attendre qu’une grosse dizaine de minutes après la reprise pour nous voir confirmer l’inanité des espoirs marseillais dans cette rencontre. Un nouveau redoublement de passes entre milieu et défense nous met à l’agonie, Kondogbia centre pour Rivière qui profite d’un Diawara shooté à la vodka et d’un Abdallah sous LSD pour allumer Mandanda de près (2-0, 57e).

33_But2Je veux bien que nos joueurs soient des enfants, mais je ne m’attendais pas à ce qu’ils jouent à « un-deux-trois-soleil » pendant les matches…

Le reste n’a aucun intérêt, Monaco reculant volontairement pour nous laisser à notre propre inefficacité. Nous nous limitons à de longues balles finissant exceptionnellement par une occasion, notamment en fin de match. Pour mémoire, la seule fois où l’on a vu 11 types aussi impuissants, c’est lorsque le portrait d’Anne Roumanoff avait été accroché par erreur dans un centre de don du sperme.

Le match se termine donc avec un Gignac prostré sur le terrain, à la différence d’un Didier Deschamps qui a sans doute eu du mal à cacher une hilarité de bon aloi au vu de la performance tactique de haute volée de son successeur. Elie Baup puis José Anigo ont en effet réussi l’exploit d’amener leurs joueurs à moins bien jouer ensemble qu’en début de saison, lorsqu’ils venaient de faire connaissance. A chaque fois que José tente quelque chose, le seul résultat semble d’être d’enfoncer l’équipe d’un cran sur l’échelle de la médiocrité. On en vient à souhaiter qu’il ne tente plus de se mêler de tactique et se recentre sur un discours basé sur l’affichage gonadique, paramètre qu’il maîtrise mieux et où nous sommes également défaillants de toute façon.

 

Les notes

S. Mandanda (4/5) : Fusillé pour l’exemple.

S. Diawara (0/5) : On devrait imposer l’affichage des interventions défensives de Souley sur les paquets de tabac, ce serait plus dissuasif que les photos de carcinomes pulmonaires.

L. Mendes (2/5) : Il y a assez à dire sur ceux qui ont été affreux, épargnons donc ceux qui ont été médiocres.

B. Mendy (2-/5) : 20 ans, appelé à se démerder face aux combinaisons adverses sans l’aide des milieux ni les conseils de l’entraîneur. Finalement, il a eu des difficultés en défense. Etonnant, non ?

K. Abdallah (1/5) : 26 ans, appelé à se démerder face à un ballon de foot sans l’aide d’un quelconque talent. Finalement, il a eu des difficultés en défense comme en attaque. Etonnant, non ?

A. Romao (1-/5) : S’il avait vu jouer le milieu de terrain marseillais, Stephen Hawking n’aurait jamais songé à contester l’existence des trous noirs.

B. Cheyrou (1-/5) : Pour preuve, notre jeu a vérifié le théorème selon lequel plus l’on s’approche du trou noir, plus le phénomène de dilatation augmente. Ce qui constitue d’ailleurs un point commun entre le cosmos et les douches des Baumettes.

M. Lemina (1-/5) : Ceci étant dit, je trouve de la dernière inélégance de la part de nos joueurs de se foutre de la gueule de Stephen Hawking en singeant son handicap pendant 90 minutes.

M. Valbuena (1/5) : « Dis donc, tu glandes ou tu bosses, là ? – Ca va, oh, je reviens d’arrêt-maladie, faut que je reprenne doucement. » Mathieu aurait pu être employé à la Poste de la rue de Rome.

F. Thauvin (1+/5) : Tellement impuissant qu’il s’est mis à faire des tirs de 25 mètres à la Jo le Sconse.

AP Gignac (2/5) : Un rendement guère meilleur que les autres, mais il s’agit de l’un des seuls qui donne l’impression d’être concerné.

 

Les remplaçants

G. Imbula pour B. Cheyrou (45e, 1/5) : Il se sublime en enfilant le maillot olympien. Au sens propre du terme, c’est-à-dire qu’il passe immédiatement de l’état solide à l’état gazeux.

D. Payet pour F. Thauvin (61e, 1+/5) : Bien essayé, le tir au ras du poteau. Mais ça ne suffit pas à prouver que tu es vivant, un canard sans tête a aussi des mouvements-réflexes.

S. Khalifa pour M. Lemina (75e) : Améliore son jeu de tête, cette fois-ci c’est parti en sortie de but plutôt qu’en touche.

 

L’invité zoologique : Emmanuel Pivert

Bestiole au design mal maîtrisé, le pic-vert n’a d’autre but dans la vie que de creuser des troncs : un parallèle évident avec cette équipe monégasque qui a passé son temps à faire des trous dans notre défense en bois. Voici ses observations :

–  Les autres : De l’engagement. De la stabilité collective. Des combinaisons. Du foot, en quelque sorte. Et dire qu’ils n’ont plus d’académicien…

–  Le classement : Neuvièmes… Le pire étant qu’on a encore de l’espoir d’accrocher la troisième place. On en vient à espérer l’euthanasie rapide de notre saison.

–  Le remix : Tu as tort de critiquer Mandanda.

–  Le doute : Aïe.

La peine : Ouille.

–  L’interview d’après-match : Petit-Pont-Moulon met son micro là où il faut.

–  La page abonnement : à visiter, pour que vive l’alterfoot cananal historique

–  Les réseaux : ton dromadaire préféré blatère sur Facebook et sur Twitter.

 

Le mot de la fin revient à Kassim Abdallah, que nous avons pu interviewer après la rencontre :

 

Bises massilianales,

Blaah.

9 thoughts on “Monaco-OM (2-0), la Canebière Académie jouera jusqu’au naufrage

  1. Putain ça va être long, putain on y revient, putain on est maso pour se faire mal à ce point et en redemander….

    Une magnifique académie, tu as réussit là ou même les top chef ont échouer, sublimer de la merde!

    Lemina 1 stat pour résumé son match d’homme, 1 duel gagné, une interception, 1 faute….Aprouzes apporterait donc plus…

  2. Autant je hais l’OM et tout ce qui s’en rapproche, autant ça me fait mal au cœur de voir Gignac être le seul concerné par cette descente aux enfers.

    Petite question concernant p’tit vélo:
    Tu penses qu’il galère car il revient de blessure ou parce qu’il a déjà la tête au Brésil ou bien car il sait déjà qu’il quitte le club à la fin de la saison?

  3. horrrrrrrrrrrrrible
    j’ai cru que j’allais me pendre vu la prestation des olympiens

    mention spéciale à Diawara et son déambulateur…
    et à Cheyrou même combat !

  4. DONNER L’IMPRESSION D’ETRE CONCERNE est le JEU de Gignac depuis qu’il est arrivé…….

    C’est 0 et c’est tout. Merde.
    ET 5/5 pour le Gigi Buffon orange

    °* Allez l’OM !! *°
    :-)

  5. waaa dure le retour a la realiter phoceenne …premier match que je regarde depuis 3 mois!
    je me rapel ya 3 mois malgre un debut de ligue des champions tt pourri j’avai encore pas mal d’espoir pour le championnat! ….. mais quand tu voit le match d’hier! o0 …..
    par contre le rené rmx dechire !!

  6. et Emon qui signe comme adjoint, ça sent le fusible qui sautera pour sauver le cul d’anigo

    dommage, je pensais qu’au moins l’occasion était belle de le dégager une bonne fois pour toute

    raté, Caramba !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.