ASSE – OL (2-0) : la Forez Académie fait plaisir

Tolisso et Ghezzal sont dans un bateau. Et bien même les cannes à pêche ont plus de cervelle que ces deux là.

Le match résumé en 1 phrase : « Le tarif maison : la défaite »

Les Verts ont fait ce qu’on leur a demandé : gagner. Et en plus, ils ont mis la manière avec une 1e mi-temps de haute volée pendant laquelle les Lyonnais ont été noyés dans un grand verre de verveine. Sainté les a mis KO debout, le temps de marquer 2 buts en 20 minutes, 2 gifles qui nous ont rappelé quelques bons souvenirs de novembre 2014.

 

La compo :

Galtier a choisi le 4-3-3, apparemment après une discussion avec Loïc Perrin. Perso, je trouve ça plus rassurant que le 3-5-2 que je m’étais préparé à voir, mais Pajot titulaire et Pogba arrière gauche me crispent toujours un peu. Devant, on fait confiance à Søderlove, épaulé par Hamouma et KMP, plutôt en jambes en ce moment.

 

Le mâche :

« Une entame de morts de chiens, les Verts se sont soudés les coudes » aurait dit Alain Traoré devant sa télé. Rarement Sainté avait attaqué aussi fort un mâche, et encore moins cette saison. Dans une ambiance survoltée, les tifos se déploient des 2 côtés du stade et c’est beau. Sur le terrain, un pressing étouffant qui ne laisse pas les Lyonnais respirer, et les poussent à la faute : Mapou panique sur sa relance et donne à Mammana juste à côté de lui. D’un maintien aussi assuré qu’une biche sur la glace, la danseuse lyonnaise glisse sur le billard marron qui nous sert de pelouse. Søderlund a suivi, passe aveugle en retrait vers Saivet qui, dans le même mouvement, feinte la frappe et décale Monnet-Paquet. Contrôle orienté et glissage de balle entre les jambes de Lopes (comme une petite quenelle délicatement déposée dans son fondement), ça fait but (1-0, 9e). Les Verts sont survoltés, l’ambiance déjà bouillante a encore pris quelques degrés et ça va encore chauffer pour votre cul, sales Lyonnais. Alors qu’ils pensaient revenir dans la partie avec cette tête de Tolisso sur la barre (13e), KMP (encore lui), va faire faire passer des frissons dans le stade avec cette frappe qui passe de peu à côté (14e). Perrin donne un nouvel avertissement avec cette tête sur corner (21e) que Lopes claque sous sa barre avant le coup de grâce. Récupération au milieu de terrain de Veretout sur Tolisso, passe vers Søderlund qui a décroché et là, chef d’œuvre : ouverture lumineuse dans le dos de toute la défense pour Hamouma qui a fait son appel croisé, évite ensuite la sortie de teubé de Lopes pour marquer dans le but vide (2-0, 23e). Le Chaudron explose, Lyon est noyé mais la bête respire encore, il faut l’achever.

La 2e mi-temps démarre sur d’autres bases : Sainté laisse le ballon pour mieux contrer derrière. La possession est largement pour l’OL (70 % environ), qui avertit d’entrée de jeu les Stéphanois : Ghezzal vient de remplacer Fekir et s’échappe côté droit pour enrouler une frappe du gauche, sans gros souci pour Moulin (47e). Quand je l’ai vu frapper sans conviction, alors qu’il avait une bonne partie du but ouvert, ça m’a rappelé l’occase de Pajot à l’aller : les Lyonnais ont la tête dans le sac, et jouent avec la boule au ventre, ça sent bon. Depay tente de prouver qu’il n’est pas une arnaque, mais ça ne sera pas pour cette fois, b’let : frappe détournée du pied par Moulin (54e). Côté vert, une frappe de loin de Saivet vient réveiller un peu les ardeurs du stade (62e), mais c’est bien maigre. Valbuena a remplacé un Depay transparent et se procure 2 belles occasions coup sur coup : frappe depuis l’angle gauche de la surface, claquée par Moulin (71e) et frappe toujours côté gauche mais à l’entrée des 6 m, détournée par Perrin (72e). La partie baisse de rythme, les Verts contrôlent sans forcer, ce qui énerve les voisins : Ghezzal prend 2 jaunes en 5 minutes après s’être bien chauffé avec Lemoine (90e+2), et Tolisso prend rouge direct pour un attentat les 2 pieds décollés sur le même Lemoine (90e+3). Début de bagarre dans laquelle on verra notamment Perrin venir mettre une petite gifle à Ferri (double plaisir), pour la beauté du geste.

Le mâche se termine sur ces faits de jeu ou presque, les Verts l’emportent logiquement malgré une possession clairement à leur désavantage. Stat anecdotique tant on a jamais senti les Lyonnais capables de bousculer les Verts, malgré quelques occasions franches. Sainté a joué un vrai derby, avec de l’intensité et des couilles, plus une dose de talent. Les 2 buts sont beaux, et très honnêtement, après la défaite à Auxerre, je ne m’attendais pas à les voir à ce niveau de jeu. Gros match de l’ensemble de l’équipe avec une mention pour KMP qui a mis au supplice Jallet et Mammana, Søderlund qui envoie du rêve sur sa passe, et Pogba très rassurant au poste d’arrière gauche. 3e défaite de suite dans le Chaudron, quelle bonne habitude pour nos voisins qui ne savent décidément pas perdre proprement : après les chevilles de Lemoine, ce sont les portes et les murs du vestiaire, ainsi qu’un pauvre radiateur qui auront fait les frais des pieds de ce bon Co(n)rentin. Il aura fait plus de dégâts dans le vestiaire que sur la pelouse, heureusement #JeSuisRadiateur.

Déjà l’année dernière, il se faisait victimiser. Tu as bien fait de rester, merci pour ce moment.

 

Le résumé du mâche :

 

Les notes :

Moulin (dépucelé, 4/5) : gros match de Jessy pour son 1er derby. Alors qu’un retour de Ruffier avait été évoqué, c’est l’éternel second qui a joué les derniers remparts. Du pied, de la main, Jessy a fait tourner ses pales pour sortir tous les ballons lyonnais. Et pour la 3e fois de suite, ils repartent sans marquer.

Malcuit (extincteur, 3/5) : le feu Depay n’a pas fait de dégâts dimanche soir. La faute à un mec avec des œufs brouillés en guise de cheveux. Moins en vue que sur les derniers matches, sans doute parce que ce sont les autres qui se sont mis au niveau.

Théophile-Catherine (il était temps, 3/5) : pour la 1e fois, j’ai enfin vu un défenseur et pas un espèce de tonneau capable de se faire rouler dessus par la moitié des attaquants de Ligain. Théo (en)file Catherine, Alexandre, Nabil, Jean-Michel…

Perrin (la gifle, 3/5) : sa plus belle action ? La petite gifle en fin de match sur le gros Ferri. Avant ça, il a joué sa partition habituelle, sans fioritures, et a même failli marquer. Le capitaine a fait preuve de caractère et c’est comme ça qu’on l’aime.

Pogba (révélation, 4/5) : le « frère de » enchaîne les matches au poste d’arrière gauche et, chose inhabituelle, les bonnes performances. Fekir a joué de son côté, il a tenu une mi-temps. A peine plus longtemps que son remplaçant, Ghezzal. Un match à l’image de ses cuisses, énorme.

Pajot (parfait, 3/5) : il était là pour colmater les brèches et récupérer des ballons. C’est ce qu’il a fait tout le long du mâche. Un rôle de complément qu’il a parfaitement assuré. Très bonne surprise.

==> remplacé à la 77e par Selnæs (non noté), parce qu’on sait qu’un Norvégien dans un derby, ça peut faire mal.

Veretout (stock car, 3/5) : il a pris beaucoup de coups de la part de Tolisso et Gonalons, mais il en a rendu pas mal. Notamment sur le 2e but, en martyrisant le Tiago Motta low cost. Homme de base du pressing stéphanois, ses 3 poumons lui ont permis de souffler sur les braises pour foutre le feu à la défense lyonnaise.

Saivet (casseur de slip, 3/5) : sur sa feinte de frappe, il brise les chevilles de Mapou et Mammana, aussi agiles que des plots sur cette action. Lui aussi n’a pas ménagé ses efforts au milieu, et a été l’un des rares à tirer au but en 2e période.

Hamouma (nettoyeur, 4/5) : déjà la 2e fois qu’il envoie Lopes faire l’essuie-glace loin de sa surface. Il va peut-être falloir penser à prévoir des matelas pour amortir le choc, j’ai l’impression qu’il part de plus en plus loin. 3e but dans un derby mais seulement sa 1e victoire.

==> remplacé à la 87e par Lemoine (non noté), pour 6 minutes de jeu bien pleines avec 2 expulsion provoquées. Bon, il aurait aussi pu perdre une jambe.

Søderlund (ce sera nouuuuuuus, 4/5) : cet amour de passe pour Hamouma est absolument parfait. Et j’ai appris qu’il avait aussi des yeux derrière la tête. Il a encore fait des misères à Lyon, en particulier à Mapou, et rien que pour ça, il restera dans la légende.

Monnet-Paquet (dragster, 5/5) : son accélération en début de 2e mi-temps était juste folle. Si Morel n’est pas un rapide, il est passé pour un vieillard unijambiste quand KMP l’a déposé. Son but est parfait, il a été dans tous les bons coups ou presque. KMVP comme on dit aux States.

==> remplacé à la 75e par Roux (non noté), plus pour l’ovation pour KMP que pour le reste.

 

Les adversaires : cette équipe ne sait pas perdre, et ça fait encore plus plaisir de la voir souffrir. Une belle brochette de connards entre Lopes, Tolisso, Ghezzal ou Ferri. Après, quand tes anciens joueurs se permettent de souhaiter qu’un joueur se fasse blesser volontairement, t’as tout de suite compris la mentalité qu’on leur inculque.

  

La question minitel : la question préfère les lundis matins comme ça.

Ah purée ! AH PURÉE !! Une belle victoire face aux Lyonnais, un Søderlove monstrueux, un KMP de gala. Les Lyonnais ont perdu le mâche et pas mal d’autres choses aussi. Laquelle vous a le plus marqué ?

Ça se tire la bourre entre les 2 génies Lopes et Tolisso. Entre l’autre teubé qui n’assume même pas sa petite provoc’ et le boucher de Tarare, difficile de dire qui est le plus con. Ils sont en train de dépasser le gros Ferri dans mon classement, et c’est une belle performance. Pour Aulas, l’image du dessous parle d’elle-même je crois. Et Mammana, encore un sur lequel la #TeamOL s’est enflammé et qui se chie dessus dès que la pression monte.

 

Roland Gromerdier

 

L’avis d’en face, ça risque d’être compliqué d’en avoir, vu qu’ils ont perdu. 

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

12 commentaires

  1. MAtch d’une grande analité de notre part, il faut bien le reconnaître…

    • Il semble assez évident qu’on a boycotté le match en soutien à Anthony Mounier.

    • Bon j’omettrai JMA, et bien que ca n’apporte pas grand chose, je voudrais quand même mentionner que Tolisso et Jérémy Berthod (qui était aux commentaires) se sont tous les deux excusés pour leur attitude/paroles.

  2. Si Soderlund venait à jouer régulièrement comme dimanche, on ne va plus être si pressés de retrouver le Robert… C’était une bien belle soirée en tout cas!

  3. Ah mon bon Roland c’est toujours un plaisir de te lire : et effectivement beau match de votre part. tu pourras noter qu’on est sympa : on fait briller Sodermachin et KMP ( on aurait dit des brésiliens) et on fait passer Lemoine pour un bon Samaritain lâchement attaquer par nos vilains grognards… j’espère que vous saurez nous rendre la pareille au retour.

  4. Lexie Najas s’est quand même assez injustement fait charrier ici…

    Et je ne suis pas sûr de l’analyse sur Tolisso : il a suivi le conseil d’Olmeta, et a pris un carton rouge intelligent. Perdu pour perdu, il s’est offert la cheville et l’exclusion de Lemoine. Con comme il est, il rend service à son équipe pour les prochains matchs. Pas sûr que Lemoine ne manquera pas quand à lui…

    • C’est vrai, mes excuses aux académiciens lyonnais qui n’avaient pas toujours fait preuve d’assiduité les lendemains de défaite.

      Tolisso vous n’en voulez plus, Gonalons non plus, Ferri ça fait déjà longtemps que vous cherchez à le dégager. La formidable académie se ferait-elle dégager doucement mais sûrement du 11 ? Parce que les mecs derrière ont pas été formés au club.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.