Manchester City – OL (1-3) : La Formidable Académie sort City, zen.

Le football est une formidable raison d’être heureux.

Une phrase qui paradoxalement n’a pas été prononcée souvent avec l’Olympique Lyonnais. C’est pourtant l’OL qu’on retrouve en quart de finale après une prestation héroïque contre une Juventus assez faible, il faut bien le reconnaître. Un match qui a provoqué de nombreux problèmes cardiaques vu le scénario très peu stressant.

Nous attendaient donc les Citizens de Pep Guardiola dans ce final 8 qui se joue au Portugal. Une équipe qui nous réussit plutôt bien quand on regarde les derniers affrontements. Mais entre temps, Bruno Genesio a quitté le club remplacé par Sylvinho puis Rudi Garcia. Est-ce que Roudi va réussir à s’infiltrer dans le crâne chauve du Catalan ?

La composition :

Même 11 aligné par Garcia que contre la Juve. Pourquoi changer une équipe qui se qualifie dans la douleur ? Hormis remplacer KTE par Dembele, il n’y a pas forcément de scandale dans l’équipe alignée par le coach.

Le résumé du match :

Il était finalement écrit que cette rencontre allait nous offrir quelque chose d’insensé. Au bout de 3 minutes, Dubois prend la foire et sans un sauvetage miraculeux de Marçal, il y a 1-0 pour City grâce à Gabriel Jesus. Étonnamment, l’OL ne va pas paniquer. Mieux, on va voir des bribes d’actions. La plus dangereuse arrivera du coté droit. Léo Dubois sert magnifiquement Houssem Aouar qui centre en retrait. Dommage que la totalité des offensifs de Lyon ait décidé de faire LE MÊME APPEL AU MÊME ENDROIT sinon ça aurait pu donner quelque chose de bien.

On arrive à la 23e minute et sans crier gare, Marçal envoie une passe sublime vers Karl Toko-Ekambi. Le Camerounais se fait reprendre de vitesse mais la balle arrive sur Maxwel Cornet à l’entrée de la surface. Sur son pied gauche, l’Ivoirien enroule magnifiquement la balle pour marquer le premier but du match.

Attendez je la refais.

Maxwel Cornet, que j’ai critiqué pour son manque de technique dans les phases offensives, marque un but en une touche de balle, sur un enroulé splendide du pied gauche ultra compliqué à placer. 4e but pour lui contre City en cumulé et 1-0 pour l’OL. Maxwel, je te demande pardon. Parce que tu m’as fait bander ce soir. Offensivement juste, défensivement parfait. Sincèrement, tu as été immense. Notre Andrew Cornetson.

A la pause, on garde cet avantage d’un but, mais les Citizen ont poussé, profitant du fait qu’on recule pour garder cet avantage. Idéal pour tous les cardiaques. Et dès le retour des vestiaires, re-belote. Man City va tenter d’égaliser tandis qu’on est incapable de proposer quoi que ce soit. Pep Guardiola changera de dispositif tactique vers l’heure de jeu avec l’entrée de Riyad Mahrez, choix judicieux. L’Algérien va servir magnifiquement Raheem Sterling qui d’une feinte enverra Jason Denayer à Coimbra. Derrière l’Anglais dépose la balle dans la course de Kevin De Bruyne qui ne tremble pas. 1-1, opération changement de slip.

Surtout que dans la foulée Rudi décide de sortir Bruno Guimaraes pour Thiago Mendes. Choix surprenant qui sera suivi 6 minutes plus tard d’une double entrée. Kenny Tete & Moussa Dembele remplacent Léo Dubois & Memphis Depay. Nous sommes à la 76e minute, Houssem Aouar récupère le brassard de capitaine et on se dit que ça va être très compliqué. Un duo KTE/Dembele devant n’imaginait rien de positif et pourtant. 80e, Maxence Caqueret récupère un ballon et sert Aouar. Le génie Lyonnais lance en profondeur KTE. Ce dernier, hors-jeu, laisse passer la balle pour Dembele qui s’avance tout seul en 1v1 contre Ederson. D’une frappe dégueulasse, il trompe le portier Brésilien 1-2 pour l’OL.

Nous voila pour 10 minutes d’apnée en priant tout ce qui existe que City ne revienne pas au score. Il faut croire qu’une bonne étoile veillait sur l’OL ce soir. On arrive à la 86e minute, la ou tout va basculer. Sur une immense cagade de Thiago Mendes, Gabriel Jesus s’infiltre dans la surface et centre en retrait. Toute la ville de Lyon a retenu son souffle. Une partie devait déjà être en train de faire une tête de 3 pieds de longs. Et pourtant…

L’irrationalité du football est ce qui le rend si unique. A ce moment la, personne n’imagine Raheem Sterling rater. Mais l’Anglais, surement occupé à célébrer son but dans sa tête, catapulte la balle sur Namek. Avant la remise en jeu, Jeff Reine-Adélaïde rentre et remplace KTE. Dégagement de Lopes, récupération de Caqueret, percée de JRA qui sert Houssem Aouar à l’entrée de la surface. La frappe enroulée d’El Crackito est mal repoussée par Ederson. Moussa Dembele n’en demandait pas tant et crucifie Manchester City. En 50 secondes, l’Olympique Lyonnais, ses supporters, la ville de Lyon toute entière est passée du désespoir d’une égalisation tardive à un troisième but synonyme de qualification en demie. Le football est une formidable raison d’être heureux.

Les notes :

Lopes : 3/5. A sorti tout ce qu’il a eu à sortir. Toujours dans ce style flamboyant qui lui vaut surement une note de 15 en excentricité sur Football Manager. Mais peu importe, ça a suffit.

Dubois : 1/5. Il a tellement pris l’eau j’ai cru qu’il faisait un cosplay du Petit Gregory. Si le Bayern a regardé ce match, ils savent quel est notre tendon d’Achille. Remplacé à la 74e par Kenny Tete qui fut sobre et solide.

Marçal : 4/5. A chaque rencontre, le Brésilien s’affirme de plus en plus dans ce dispositif à trois centraux. Et tant pis si ça nous prive d’Andersen. Il faut reconnaître un match solide de Marçal.

Marcelo : 4/5. J’en reviens vraiment pas. Le plus beau glow-up de 2020. Pestiféré, haï des supporters, insulté, il est devenu une pièce essentielle de notre défense. Il faut saluer la remise en question du bonhomme et reconnaître quand il fait les choses bien. Alors Marcelo, heureux de te voir dans cette disposition.

Denayer : 2/5. Il a constitué avec Dubois le point faible de la défense Lyonnais. Sur le coté droit de la défense à 3, le Belge s’est souvent retrouvé pris de vitesse dans son dos. De plus son saut de connard sur la feinte de Sterling m’a énervé au plus haut point. Et comme ça a participé au fait qu’on prenne un but, bah voila hein.

Cornet 10/5. La dernière fois, je lui avais mis deux notes. Une d’attaque et une de défense. Aujourd’hui, je fusionne le tout. Match immense de l’Ivoirien qui s’épanouit dans ce rôle de latéral. Une surprise de taille, mais une agréable pour une fois. Andrew Cornetson.

Guimaraes : 3/5. Excellent match dans le marquage, un peu moins en vu dans la relance et la construction. Mais sur ce match, il avait deux collègues à coté de lui qui ont parfaitement rempli ce rôle. Remplacé à la 70e par Thiago Mendes qui est à la base de l’occasion ratée de Sterling. Donc bon merci Thiago pour les litres d’huile provoqués dans les slips lyonnais.

Aouar : 5/5. Soyeux. Sublime. Magnifique. Les adjectifs manquent pour décrire Houssem Aouar et ses qualités techniques. A ce niveau, il est injouable. Une vraie perle dont il faut profiter. Nul doute qu’il va y avoir de nombreux coups de fils à Jean-Michel Aulas dans quelques heures/jours.

Caqueret : 4/5. C’est quand on le croit hors du match qu’il te sort des inspirations lumineuses ou des récupérations essentielles. Il est à la base des deux buts de Dembele, alors qu’il semblait dans le dur depuis le retour des vestiaires. Ce gamin a vraiment quelque chose en plus, et il serait dommage de s’en priver. Et ouais pélo !

Memphis : 2/5. C’est un 2 un peu sévère, mais Memphis a peu pesé dans le jeu. Après, je pense qu’en tant que leader, il mérite une note de 1000. Sa joie sur le but du 3-1 est juste magnifique. Le brassard lui va vraiment bien. Remplacé par Moussa Dembele à la 74e qui a tué Manchester City en 8 minutes. Clutch/5

Karl Toko Ekambi : 2+/5. Il prend un petit + pour son intelligence de jeu lors du 2-1. Après, ce fut un match compliqué pour le Camerounais, peu à son avantage et assez transparent pour être honnête. Remplacé par Jeff Reine-Adélaïde à la 87e qui est à l’avant dernière passe (si on considère le tir d’Aouar comme une passe) sur le 3-1. Donc bon, le type a rentabilisé son entrée.

Des enseignements ?

Bon, en demie c’est la Bayern Munich qui nous attend. Les Allemands viennent de coller 8-2 au Barça. Mais la, je crois que tout le monde s’en branle. On aura le temps de pleurer notre défaite. Pour le moment on va savourer. Parce que putain, que ça fait plaisir de vibrer devant un match de l’OL.

Le résumé du match :

On n’hésite pas à aider Horsjeu en FAISANT UN DON. Et si tu supportes une équipe non représentée sur le site, alors clique sur REJOINS-NOUS. Tu verras, l’équipe est adorable. Et tu seras vite intégré si t’aimes l’alcool.

Johan Hardcock.

Johan Hardcock

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.