Bordeaux-Auxerre (2-4): la Scapulaire Académie mange sa merde

0

Les Garçons Bouchers > les garçons débauchés

scapulaire

Les Garçons reçoivent Auxerre pour le compte de la cinquième journée de Ligueudeux et la deuxième d’affilée à domicile. La semaine dernière, ils ont réussi à mettre à genoux les Amiénois et n’ont pas manqué de mettre nos nerfs à l’épreuve. Le peu d’entrain mis par les joueurs a provoqué en nous une soudaine et irrésistible envie de les secouer un par un en leur criant que leurs mères n’avaient pas eu besoin de tant de stimulation pour exercer leur travail dans les couchettes des camions et ce, pour un salaire bien plus modique de surcroît. Si jouer vingt minutes avait suffi aux Bordelais pour l’emporter, il leur faudra accomplir un match plein contre l’AJA.

Pas de suspense inutile, il n’en a rien été. Les Girondins se sont vautrés de façon spectaculaire, subissant la loi d’un Thionvillois, je ne sais pas si vous imaginez. C’est comme si vous alliez faire une thérapie familiale chez un spécialiste médocain. Tu as envie de rire avant et tu repars en chialant. Mais cela, c’est très « effectif des Girondins de Bordeaux 2023-2024 » (on précise l’année des fois que nos joueurs soient aussi cons que ceux de l’OL). A fanfaronner qu’on allait mettre soixante buts et donc écraser le championnat, on a oublié qu’il fallait travailler pour parvenir à ses fins. Et que peu importe la manière, seul le résultat comptait.

On sait où on veut aller, parait-il. Problème, on ne sait pas comment. Tout l’inverse d’un alzheimer et bordel, cela fait chier. C’est tellement douloureux de se prendre la réalité en pleine gueule. On préférait tout oublier quitte à ne pas être plus dégourdi en voulant se torcher le fion qu’une poule à qui on donne une fourchette pour bouffer ses graines. Évidemment que l’estime de soi en prendrait un sacré coup si l’on se baladait avec du PQ en guise de serviette de table mais :

  1. Ce n’est pas pire que d’avaler sa propre merde une fois par semaine tout en ayant conscience du trouble engendré au sein de la famille et en ressentant même une certaine impatience à l’idée de recommencer quand arrive le week-end,
  2. Le temps passé à réfléchir à la bonne utilisation du PQ ne serait pas dédié aux Girondins et à leur entraîneur aussi mou que ce qui tapisse la faïence des chiottes un lendemain de cuite,
  3. Au pire des cas, on s’étoufferait avec et jamais, plus jamais, on n’aurait à subir le coaching de Guion.

Les membres de la rédaction de la Scapulaire Académie tiennent à présenter leurs excuses aux lecteurs (bande de bâtards on est que 2). Loin de nous l’idée de les prendre pour des imbéciles. Nous sommes bien conscients que ces âmes passionnées savent pertinemment que David Guion ne sait absolument pas ce qu’est un coaching et qu’il est donc impossible de lui reprocher de ne pas utiliser cet option. Voilà, ainsi nous resterons à notre place après ce mea culpa, aux lecteurs de faire bon usage de cette phrase aussi. Bonne soirée !

Non mais oh ! Rien ne va, dans ce club. Havas qui s’empare de la Scapulaire Académie, maintenant. A moins que notre nouveau patron, Monsieur Guy Rondins, ait profité qu’on soit parti à la buanderie pour faire son petit commentaire. Quoiqu’il en soit, un Président devrait avoir autre chose à faire que de s’amuser avec un clavier, surtout lorsque la situation impose de la retenue dans le discours. Qu’un Président préside, qu’un entraîneur entraine et qu’un Directeur Sportif directeursport. Bref, que chacun reprenne sa fiche de poste. Non David, arrête avec ton poste pour poste, on n’en est plus là. Et d’ailleurs, on en était où ? Ça y est, Alzheimer nous guette. Chouette.

La composition :

Straczek

Michelin Bokélé Barbet (c) NSimba

Ignatenko Diaz

Davitashvili Weissbeck Livolant

Vipotnik

Bokélé remplace Gregersen, blessé, alors qu’il a passé la soirée précédente à l’aéroport.

Ignatenko n’a pas rétréci.

Weissbeck doit être bon sans ballon et Livolant profite du match pas dégueulasse de Pitu. J’ai bon, David ?

Vipotnik, logik.

Cassubie et Sissokho prennent place en tribune. Pourquoi s’emmerder avec des joueurs qui pourraient servir de plan B quand tu n’as pas de foutu plan B ?

Le résumé :

Si Guion s’est mis en pause à 4-1, on peut faire un reset ?

Les notes des 33 :

Straczek (2+/5): Il a limité la casse. Pas le plus mauvais malgré quatre buts encaissés, c’est dire à quel point on a été merdique.

Michelin (2+/5): D’abord assez solide et volontaire, il a fini par se faire manger en seconde. Il était du côté de Guion, le pauvre a du entendre ses consignes.

Bokélé (2/5): Parti pour rester (sur ses talons après une frappe repoussée par Straczek).

Barbet (1/5): Une prestation qui nous rappelle pourquoi il n’a jamais évolué en première division.

Nsimba (0/5): Contento a un plus grand palmarès. Sauf si on parle de responsabilité sur les buts encaissés.

Ignatenko (1/5): Moins agile que Guy Roux.

Diaz (3/5): Meilleur joueur avec et sans ballon. Seul véritable joueur, d’ailleurs.

Davitashvili (3/5): Le plus volontaire des attaquants. Il a tout essayé, même de rattraper Vipotnik au Poteau Challenge.

Weissbeck (0/5): Il a négocié son arrivée pendant que son équipe coulait. Et maintenant, il squatte les parcs à huîtres en espadrilles. Putain de touriste opportuniste.

Livolant (0/5): Parle au micro de Beinsport avec un énorme mickey qui sort du pif. Recruté pour le spectacle.

Vipotnik (1/5): Un montant par million dépensé.

Après l’heure, ce n’est plus l’heure :

Biumla s’est mis dans le rythme, pas de bol.

Ekomié a fait du NSimba de la vieille époque.

De Amorim a remonté quelques ballons et supporteurs.

Elis a apporté ce dont on attendait de lui, puissance et vitesse. Et même plus, avec un but inscrit et une sensation bizarre : il a ressemblé à un joueur avec une technique impeccable, en comparaison avec Livolant. Guion, Admar, la sortie c’est par là.

Badji, pas abouti.

Pour conclure :

Poteau.

Il va falloir qu’on soigne la finition, nous aussi.

En attendant, mettez-vous Horsjeu et venez discuter sur Twitter : @IanWalterFoote et @NauseeSavajicl.

Si vous parlez à l’un, l’autre vous répondra sans doute et c’est sûrement mieux ainsi.

La Scapulaire Académie est également présente sur Twitter, Facebook et Instagram, et n’attend que vous !

A bientôt.

Nausée Savajicl

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.